La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

IFSI 25 octobre 2007 Le syndrome dimmobilisation du sujet âgé Dr S. Balcon, Dr I. Bathellier PH, SSR SLD CHR Orléans.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "IFSI 25 octobre 2007 Le syndrome dimmobilisation du sujet âgé Dr S. Balcon, Dr I. Bathellier PH, SSR SLD CHR Orléans."— Transcription de la présentation:

1 IFSI 25 octobre 2007 Le syndrome dimmobilisation du sujet âgé Dr S. Balcon, Dr I. Bathellier PH, SSR SLD CHR Orléans

2 IFSI 25 octobre 2007

3 PLAN Définition Epidémiologie Etiologies Conséquences Clinique Prévention des complications du décubitus Conclusion

4 IFSI 25 octobre 2007 Définition Incapacité de façon temporaire ou définitive de quitter son lit ou son fauteuil seul et de réaliser tout ou partie des activités de la vie quotidienne. Grumbach 1973 syndrome dimmobilisation du vieillard: ensemble de détériorations physiques, métaboliques et psychiques. Gravité proportionnelle à la durée de lalitement.

5 IFSI 25 octobre 2007 Epidémiologie Prévalence augmente avec lâge Femme > homme Touche personnes en France métro. dont 89 % ont plus de 60 ans, 54 % vivent au domicile 30 % à un an récupération complète des capacités de transferts selon enquête INSEE 1999 ( HID) Le niveau de confinement au domicile est un facteur prédictif de mortalité à 5 ans.

6 IFSI 25 octobre 2007 Limmobilisation est toujours néfaste pour la PA(personne âgée) Le risque de survenue de complications de décubitus et de troubles psychologiques est majeur Il faut limiter au maximum les indications de limmobilisation des PA en ville comme à lhôpital La prévention des complications induites par limmobilisation est un objectif prioritaire

7 IFSI 25 octobre 2007 CIRCONSTANCES NECESSITANT IMPERATIVEMENT UN ALITEMENT Elles sont peu nombreuses: * les fractures: fractures du bassin en période douloureuse fractures du col fémoral non opérées et instables Montages orthopédiques ne permettant pas lappui immédiat

8 IFSI 25 octobre 2007

9

10 CIRCONSTANCES NECESSITANT IMPERATIVEMENT UN ALITEMENT(2) *Coma ou troubles importants de la vigilance *Hémiplégie récente *Fièvre importante *Hypotension ou état de choc *Décompensation cardiaque et respiratoire aigue *Thromboses veineuses profondes avec ou sans suspicion dEP en tout début de traitement

11 IFSI 25 octobre 2007 Conséquences Complications (daprès Pr Gonthier Gérontologie 2005) ImmédiatesPremier moistardives cardiovasculaires Hypovolémie Thrombose veineuse EP Hypotension orthostatique respiratoires Microatélectasie Encombrement bronchique Infections à répétition

12 IFSI 25 octobre 2007 Conséquences (2) Complications (daprès Pr Gonthier Gérontologie 2005) ImmédiatesPremier moistardives Cutanées Erythème Escarre Surinfection Digestives Anorexie Constipation Malnutrition Fécalome Cachexie

13 IFSI 25 octobre 2007 Conséquences (3) Complications (daprès Pr Gonthier Gérontologie 2005) ImmédiatesPremier moistardives Urinaires Résidu postmictionnel Infection urinaire Incontinence Lithiase Locomotrices Rhabdomyoloyse postchute Compression des nerfs périphériques Amyotrophie Attitudes vicieuses Régression Psychomotrice Fracture par ostéoporose Rétraction irréductible

14 IFSI 25 octobre 2007 Conséquences(4) Complications (daprès Pr Gonthier Gérontologie 2005) ImmédiatesPremier moistardives Métaboliques Balance azotée négative Déshydratation Cachexie Neuropsychiques Douleur Anxiété Confusion aiguë Dépression Délire Hallucinations Hospitalisme Désafférentation Syndrome de glissement

15 IFSI 25 octobre 2007 Clinique(1) En labsence de traitement préventif en quelques heures peuvent apparaître les premières complications Manifestations thromboemboliques Signes atypiques, souvent révélées par EP

16 IFSI 25 octobre 2007 Clinique(2) Les escarres de décubitus Électivement au sacrum, talons, trochanters, mallèoles externes Stade I: érythème légèrement ecchymotique, persistante indolore Stade II: œdème avec phlycthène et désépidermisation Stade III:derme ecchymotique et noir ( nécrose)

17 IFSI 25 octobre 2007 Escarre du talon

18 IFSI 25 octobre 2007 Clinique(3) Les troubles hydroélectrolytiques La déshydratation avec sécheresse buccale,apathie, oligurie Hypotension orthostatique

19 IFSI 25 octobre 2007 Prévention des complications Prévention des troubles thromboemboliques HBPM en labsence de CI Drainage lymphatique Bandes de contention Lever dès que possible

20 IFSI 25 octobre 2007

21 Prévention des escarres Evaluer le risque ( échelle de Norton…) Surveiller les zones dhyper appui Veiller aux apports hydriques et nutritionnels

22 IFSI 25 octobre 2007

23 Prévention des escarres(2) Massages doux de type effleurage Hygiène parfaite de la peau Utilisation dun matelas adapté: si faible risque gaufrier ou mousse, risque plus élevé mémoire de forme, risque très élevé matelas dynamiques

24 IFSI 25 octobre 2007 Prévention des escarres(3) Limiter les risques de cisaillement, éviter de tirer le patient Le positionner au delà de 30° position demi – assise Coussin répartiteur de pression au fauteuil ( coussin gel, air, mémoire de forme)

25 IFSI 25 octobre 2007 Prévention des troubles hydroélectrolytiques Proposer fréquemment des boissons ou eaux gélifiées Perfusions IV,SC ( sérum salé ou glucosé iso)

26 IFSI 25 octobre 2007 Prévention des compressions des nerfs périphériques: Installation correcte du patient( coussins bien adaptés, attelles,arceau…) Mobilisations articulaires douces

27 IFSI 25 octobre 2007 Prévention des complications respiratoires Prévenir les fausses routes: installation aux repas, adaptation des textures si besoin, prise en charge orthophonique Hygiène buccale parfaite Kiné respiratoire Vaccinations antigrippale, antipneumococcique

28 IFSI 25 octobre 2007 Prévention de la confusion Correction rapide de lhyperthermie Hydratation correcte Utilisation prudente des Psychotropes Réduction du stress Maintien dune afférentation satisfaisante Traitement rapide des facteurs organiques asociés

29 IFSI 25 octobre 2007 Prévention de lamyotrophie et des rétractions articulaires Mobilisations actives ou passives douces Techniques de contracté-relâché isométriques Postures avec attelles Antalgiques, myorelaxants

30 IFSI 25 octobre 2007 Position antalgique vicieuse

31 IFSI 25 octobre 2007 Prévention des complications urinaires Rééducation vésicale dès que possible( calendrier mictionnel…) Prise en charge médicamenteuse, rééducatives ou comportementales

32 IFSI 25 octobre 2007 Prévention des troubles digestifs Hydratation correcte Régime riche en fibres Massages réflexes de lintestin Mucilages doux Lavement évacuateur Diarrhée = fécalome?

33 IFSI 25 octobre 2007 Prévention des troubles psychologiques Soutien sociofamilial Soutien des Psychologues Traitements antidépresseurs Améliorer lenvironnement ergothérapeutes, soignants, favoriser lorientation temporo-spatiale, veiller à la sécurité Accompagner les progrès en autonomie, personnaliser le soin et la réadaptation

34 IFSI 25 octobre 2007 Prévention de la douleur La dépister ( EVA, ENA, DOLOPLUS) Traitement de la cause dès que possible( globe vésical, fécalome, mauvaise installation..) Traitement antalgique adapté Réévaluation régulière

35 IFSI 25 octobre 2007 Les mesures sociales Evaluation avec le service social Aménagement du lieu de vie Aides paramédicales, techniques à mettre en place Demande APA Structure dhébergement adaptée

36 IFSI 25 octobre 2007 État grabataire constitué Prise en charge globale du patient pluridisciplinaire Rééducation spécifique entretien physique régulier Maintien dune qualité de vie, maintien de socialisation

37 IFSI 25 octobre 2007Conclusion Une PA immobilisée est en situation de risque de perte de son autonomie Elle peut devenir GRABATAIRE et en MOURIR La lutte contre les complications de décubitus doit faire partie du projet thérapeutique TOUTE LEQUIPE SOIGNANTE DOIT FAIRE PART DUNE GRANDE ENERGIE pour prévenir les complications, puis rassurer, encourager, stimuler le patient et son entourage Cette ATTITUDE ACTIVE ET POSITIVE permet a la PA de désirer la sortie de la maladie et de bénéficier du plus grand degré dautonomie possible

38 IFSI 25 octobre 2007 Conclusion Un véritable challenge! Complexité majeure Prise en charge pluridisciplinaire Rapidité daction Maintenir lélan vital

39 IFSI 25 octobre 2007 Bibliographie Grumbach R.Le syndrome dimmobilisation; In Gériatrie Pratique, Doin Edit. Paris 1988; Blanchon MA.Conséquences du syndrome dimmobilisation.Revue de gériatrie2006;31: Gonthier R.Réduction sévère de mobilité et ses conséquences chez le sujet âgé Gérontologie Edit. Masson 2005;13: Corpus de Gériatrie 2000 Syndrome dimmobilisation;9:


Télécharger ppt "IFSI 25 octobre 2007 Le syndrome dimmobilisation du sujet âgé Dr S. Balcon, Dr I. Bathellier PH, SSR SLD CHR Orléans."

Présentations similaires


Annonces Google