La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pouvons-nous connaître Dieu ? La révélation naturelle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pouvons-nous connaître Dieu ? La révélation naturelle."— Transcription de la présentation:

1 Pouvons-nous connaître Dieu ? La révélation naturelle

2 Lhomme peut connaître Dieu Au moyen de son intelligence Au-dedans de son cœur Lhomme en recherche de Dieu : Les religions non révélées : Bouddhisme, Hindouisme, Islam…

3 Dieu en recherche de lhomme : la Révélation Commence dans lAncien Testament et culmine avec Jésus-Christ La réponse de lhomme : la foi

4 Nous nous demandons si Dieu existe et si nous pouvons Le connaître. Nous verrons que Dieu peut être connu, en premier lieu, à travers les choses quIl a créées et, ensuite, à travers les paroles quIl a voulu communiquer aux personnes choisies par Lui. Ainsi, nous pouvons avoir la certitude que Dieu existe. De fait, la majeure partie des hommes ont cru et croient en lexistence de Dieu.

5 Dans les montagnes, les sentiers sont parfois signalés au moyens de marques de peintures ou de petits tas de pierres (cairn): ce nest quen les suivant que lon peut atteindre avec certitude le sommet. Si une personne qui sest perdue dans la montagne rencontre ces balises, elle se rendra compte quil y a un chemin et quune chose intelligente est passée par là avant et y a laissé ces traces pour orienter les autres.

6 Tout le cosmos est rempli de merveilles grandes et petites. Nous ne savons pas ce que nous devons admirer le plus : limmensité, la vitesse et lexactitude du mouvement des astres dans le firmament, ou la merveilleuse constitution de latome. Quel est le nombre détoiles dans lunivers ? * Quelle est la vitesse de déplacement de la terre ? **

7 Nous les hommes, pouvons découvrir avec notre intelligence, que quelquun dintelligent a parfaitement ordonné les choses crées. Lunivers nest pas Dieu, mais il nous parle de Dieu et de son pouvoir et de sa sagesse infinies. * L'univers observable contient environ 7×10 22 étoiles, répandues dans environ galaxies. ** km/h soit 30 km/sec. Galaxie dAndromède

8 A la rencontre du cosmos avec Hubble, télescope spatial Hubble3Hubble2Hubble1Hubble

9 De l'infiniment petit à l'infiniment grand, tout est admirable ! Vidéo Puissances de 10 Une vision de l'univers Les records de lunivers

10 L'électron est un objet minuscule, dont le diamètre est de l'ordre d'un milliardième de milliardième de millimètre ; son poids est infime : un milliard de milliards de milliards d'électrons pèsent un peu moins de 3 grammes ! La taille d'un atome normal est de l'ordre de 100 millionièmes de centimètres. Imaginons que nous réussissions à distinguer les atomes individuels formant une table de cuisine et que chacun d'eux ait la dimension d'un grain de sable : à cette échelle de grossissement, la table aurait 3500 km de long.

11 Il suffit de regarder le monde qui nous entoure pour comprendre quil na pu se créer lui-même. Tout dans lunivers révèle la main créatrice de Dieu. CEC 36 : " (…) Dieu, principe et fin de toutes choses, peut être connu avec certitude par la lumière naturelle de la raison humaine à partir des choses créées " Sans cette capacité, lhomme ne pourrait accueillir la révélation de Dieu. Lhomme a cette capacité parce quil est créé " à limage de Dieu " (Gn 1, 27). Firmament étoilé

12 Regardons le monde … Petit ou grand…

13

14 Et encore...

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24 La vie revêt, sur notre planète des formes variées et complexes. On connaît plus de espèces végétales, plus de espèces animales ! Parfois les animaux nous dépassent : - les chiens parviennent à déceler l'odeur de leur maître, même dans la trace de ses pas sur une route, plusieurs heures après son passage. - la grenouille peut jeûner pendant un an. - la puce peut sauter 300 fois sa hauteur. - le faucon pèlerin peut voir un pigeon à 8 km. - la guépard peut courir à 100 km/h. - la chauve souri perçoit des fréquences jusqu'à Hz (l'homme à Hz) De telles performances nous révélent que le monde animal est beaucoup plus évolué que nous pourrions le croire.

25 Quelques images au Canada...

26 Et le corps humain ? une véritable usine...

27 Le cerveau, sorte de central téléphonique contient dans le cortex (partie supérieure) plus de 110 milliards de cellules, dont 10 milliards de neurones, pour les facultés humaines les plus sophistiquées. Un seul neurone peut être en communication directe avec de ses semblables. Le cerveau enregistre les sensations, les compare, en tire des conclusions, les retransmet et les emmagasine en mémoire. Il commande des réflexes ou des gestes raisonnés, après en avoir référé à notre jugement.

28 Quant au système nerveux, réseau de distribution, il est tout simplement prodigieux. L'influx nerveux va d'un organe sensitif à un centre nerveux, se propageant le long des cellules nerveuses (les neurones) à la vitesse de 100m/s ! Le cerveau est le poste de radio le plus élaboré, le central téléphonique le plus moderne, l'ordinateur le plus au point, puisque 1 million de milliards de connections électro-chimiques sont constamment en opération pour informer le central !

29 L'oeil transmet au cerveau les photos qu'il prend ; dans la rétine, on compte 4 millions de cônes récepteur de lumière, chacun en liaison avec une seule cellule nerveuse. Le cristallin, qui joue le rôle d'un objectif, supérieur à tout appareil optique, s'adapte pour la vision à diverses distances grâce à un changement de courbure, dû à la contraction ou au relâchement du muscle ciliaire. œil

30 Le cœur, machine infatigable, fonctionne comme une pompe jour et nuit ! Dans une journée, litres de sang l'ont traversé ! En une vie, le cœur bat environ 4 milliards de fois.

31 La transmission de la vie : Tout le patrimoine génétique héréditaire se trouve dans la première cellule de l'embryon : l'être humain existe dès les premières heures de la fécondation de l'ovule ; il ne lui manque rien si ce n'est le temps et une nourriture parfaitement adaptée, pour devenir un homme. Une seule cellule devient milliards de cellules formant le corps humain.

32 Et l'esprit humain ? L'homme est matière et esprit. Unique par sa raison qui cherche le vrai, le beau, le bien, il désire comprendre et connaître les causes. Pénétrante intelligence, elle analyse les sensations, les compare, les juge, en extrait des idées abstraites, générales, en vient même à concevoir l'idée d'un être supérieur, spirituel, parfait, infini, tout-puissant, cause première, qu'elle nomme Dieu. L'être humain se sent libre : quand il agit, il a conscience qu'il aurait pu agir autrement. Il est capable de maîtriser progressivement ses déterminismes. L'origine d'un tel esprit chez l'homme ne peut s'expliquer que par l'intervention d'une intelligence supérieure, géniale, dont l'intelligence humaine n'est que le reflet.

33 Et le rire : ne dit-on pas qu'il est le propre de l'homme ?

34

35 J'ai interrogé la mer, les abîmes, les formes rampantes de la vie ; ils m'ont répondu : « Nous ne sommes pas ton Dieu ; cherche au-dessus de nous. » J'ai interrogé le vent qui passe, et l'air tout entier avec ses habitants m'a dit : « nous ne sommes pas Dieu. » J'ai interrogé le ciel, le soleil, la lune, les étoiles : « Nous non plus, disent-ils, nous ne sommes pas le Dieu que tu cherches. » Alors à tous ces êtres autour des portes de ma chair : « De mon Dieu, ai-je dit, que vous-mêmes n'êtes pas, dites-moi, ah ! dites- moi de lui quelque chose », et ils m'ont, d'une grande voix, crié : « Il nous a faits, Lui ! » Pour les interroger, je n'avais qu'à les contempler, et leur réponse, c'était leur beauté ». Saint Augustin, père et docteur de l'Eglise, « J'ai interrogé la terre ; elle m'a dit : « Ce n'est pas moi ton Dieu», et tout ce qu'il y a en elle m'a fait la même réponse.

36 Dans la vie quotidienne, y-a-t-il un immeuble sans architecte, du pain sur la table sans la main invisible du boulanger, une table sans menuisier, une oeuvre d'art sans artiste ? Qui oserait dire que des bouts de bois se sont rassemblés tout seuls, qu'un toile s'est tendue toute seule et que des couleurs s'y sont répandues depuis une palette ? Le hasard est-il capable de reconstituer une navette spatiale mise en pièces dans un hangar ?

37 « Je suis parvenu au bout de ma route à une certitude : l'univers vivant n'est pas le fruit du hasard ; il y a une unité évidente dans toutes les formes de la vie. J'ai la chance de participer à cette symphonie générale, je mêle ma voix à l'hymne de la création ». Commandant Cousteau.

38 « A toutes ces « indications » de l'existence de Dieu créateur, certains opposent la vertu du hasard ou des mécanismes propres à la matière. Parler de hasard à propos d'un univers qui présente une organisation si complexe dans ses éléments et une finalité si merveilleuse dans sa vie signifie renoncer à chercher une explication au monde tel qu'il nous apparaît. En réalité, ceci équivaut à vouloir admettre des effets sans cause. Il s'agit d'une abdication de l'intelligence humaine, qui renoncerait ainsi à penser, à chercher une solution à des problèmes.

39 En conclusion, une myriade d'indices poussent l'homme qui s'efforcent de comprendre l'univers où il vit à orienter son regard vers le Créateur. Les preuves de l'existence de Dieu sont multiples et convergentes. Elles contribuent à montrer que la foi ne mortifie pas l'intelligence humaine, mais la stimule à réfléchir et lui permet de mieux comprendre tous les « pourquoi » qui naissent de l'observation du réel ». Jean-Paul II, audience

40 Lhomme a aussi la capacité de découvrir Dieu au-dedans de son cœur, parce quil a été créé à limage de Dieu. Au fond de nous-même se trouve la voix de la conscience par laquelle nous somme capables de distinguer le bien du mal, un ordre moral que nous navons pas inventé, mais qui vient dun Être supérieur, cest-à-dire Dieu. Sans aucun doute, pour rencontrer Dieu, la bonne volonté est nécessaire ; elle suppose lattitude de recherche sincère de la vérité, étant disposé à reconnaître que cet Être supérieur puisse exister. Les athées sont ces personnes qui nient lexistence de Dieu. Cependant, personne na jamais pu démontrer que Dieu nexiste pas !…parce que cest tout simplement impossible !

41 « En effet, la colère de Dieu éclate du haut du ciel contre toute impiété (…) 19 car ce qui se peut connaître de Dieu, est manifeste parmi eux : Dieu le leur a manifesté. 20 En effet ses perfections invisibles, son éternelle puissance et sa divinité sont, depuis la création du monde, rendues visibles à l'intelligence par le moyen de ses œuvres. Ils sont donc inexcusables, 21 puisque, ayant connu Dieu, ils ne l'ont pas glorifié comme Dieu et ne lui ont pas rendu grâces ; mais ils sont devenus vains dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence s'est enveloppé de ténèbres. 22 Se vantant d'être sages, ils sont devenus fous ; » St Paul, épître aux Romains

42 1 Mon âme, bénis Yahweh ! Yahweh, mon Dieu, tu es infiniment grand, Tu es revêtu de majesté et de splendeur ! 2 Il s'enveloppe de lumière comme d'un manteau, il déploie les cieux comme une tente.

43 3 Dans les eaux du ciel il bâtit sa demeure, des nuées il fait son char, il s'avance sur les ailes du vent, 4 Des vents il fait ses messagers, des flammes de feu ses serviteurs.

44 5 Il a affermi la terre sur ses bases : elle est à jamais inébranlable. 6 Tu l'avais enveloppée de l'abîme comme d'un vêtement ; les eaux recouvraient les montagnes. 7 Elles s'enfuirent devant ta menace ; au bruit de ton tonnerre, elles reculèrent épouvantées. 8 Les montagnes surgirent, les vallées se creusèrent, au lieu que tu leur avais assigné. 9 Tu poses une limite que les eaux ne franchiront plus : elles ne reviendront plus couvrir la terre.

45 10 Il envoie les sources dans les vallées ; elles s'écoulent entre les montagnes. 11 Elles abreuvent tous les animaux des champs, les onagres viennent y étancher leur soif. 12 Les oiseaux du ciel habitent sur leurs bords, et font résonner leur voix dans le feuillage.

46 13 De sa haute demeure il arrose les montagnes ; la terre se rassasie du fruit de tes œuvres. 14 Il fait croître l'herbe pour les troupeaux, et les plantes pour l'usage de l'homme ; Il tire le pain du sein de la terre, 15 et le vin qui réjouit le cœur de l'homme ; il lui donne l'huile qui brille sur sa face, et le pain qui affermit son cœur.

47 16 Les arbres de Yahweh sont pleins de sève, et les cèdres du Liban qu'il a plantés. 17 C'est là que les oiseaux font leurs nids, et la cigogne qui habite dans les cyprès. 18 Les montagnes élevées sont pour les chamois, les rochers sont l'abri des gerboises.

48 19 Il a fait la lune pour marquer les temps, et le soleil qui connaît l'heure de son coucher. 20 Il amène les ténèbres, et il est nuit ; aussitôt se mettent en mouvement toutes les bêtes de la forêt. 21 Les lionceaux rugissent après la proie, et demandent à Dieu leur nourriture. 22 Le soleil se lève : ils se retirent, et se couchent dans leurs tanières. 23 L'homme sort alors pour sa tâche, et pour son travail jusqu'au soir.

49 24 Que tes œuvres sont nombreuses, Yahweh ! Tu les as toutes faites avec sagesse ; La terre est remplie de tes biens. 25 Voici la mer, large et vaste : là fourmillent sans nombre, des animaux petits et grands ; 26 Là se promènent les navires, et le Léviathan que tu as formé pour se jouer dans les flots.

50 27 Tous attendent de toi que tu leur donnes la nourriture en son temps. 28 Tu la leur donnes, et ils la recueillent. Tu ouvres ta main, et ils se rassasient de tes biens. 29 Tu caches ta face : ils sont dans l'épouvante ; tu leur retire le souffle : ils expirent, et retournent dans leur poussière. 30 Tu envoies ton souffle : ils sont créés, et tu renouvelles la face de la terre.

51 31 Que la gloire de Yahweh subsiste à jamais ! Que Yahweh se réjouisse de ses œuvres ! 32 Il regarde la terre et elle tremble ; il touche les montagnes, et elles fument.

52 33 Je veux chanter Yahweh tant que je vivrai, célébrer mon Dieu tant que j'existerai. 34 Puisse mon cantique lui être agréable ! Moi je mets ma joie en Yahweh. 35 Que les pécheurs disparaissent de la terre, et que les méchants ne soient plus ! Mon âme, bénis Yahweh ! Alleluia ! Psaume 104 ( Vulg. CIII )

53 Il y a un fait constant au long de lhistoire de lhumanité : dans tous les peuples, races et cultures, les êtres humains ont reconnu lexistence dun Être suprême, quils appellent Dieu. Lexistence de nombreuses et diverses religions est une preuve palpable de la croyance universelle de lhumanité en Dieu. Les grandes religions non chrétiennes (comme le Bouddhisme, lHindouisme, le Confucianisme et lIslam) possèdent une doctrine, des principes moraux et des règles de culte. Les hommes et les femmes qui les pratiquent sincèrement cherchent à plaire à Dieu et à ladorer. La diversité des religions

54 La religion juive est la religion révélée par Dieu au peuple dIsraël bien avant la venue de Jésus-Christ dans le monde. La religion catholique est la religion révélée par Dieu aux hommes, spécialement au moyen de Jésus-Christ. Elle est professée par lÉglise catholique, qui a été fondée par Jésus-Christ. On y trouve la plénitude de la révélation de Dieu aux hommes.

55 Il y a dautres Églises chrétiennes non catholiques (Luthérienne, Anglicane, Orthodoxe, etc.). Ce sont des Églises qui, pour divers motifs historiques et doctrinaux, se sont séparés de lÉglise catholique. On y trouve beaucoup d'éléments positifs, mais elles ne possèdent pas la totalité de la vérité : par exemple, elles ne reconnaissent pas le pape comme représentant de Jésus-Christ sur la terre.

56 Cuba Corée du nord Chine Vietnam

57 Dieu vient à la rencontre de lhomme : la Révélation Dieu nous a parlé au moyen de la création. Lordre et les perfections de lunivers nous parlent de lexistence de Dieu. Lui est la cause* et lorigine du monde. Il existe un autre moyen de connaître Dieu : la révélation de Dieu. Totalement libre, Dieu se révèle et se donne à connaître aux hommes. Cette révélation commença il y a des milliers dannées et culmina avec la venue de Jésus-Christ dans le monde, le Fils aimé de Dieu le Père. *Voies de St-Thomas dAquinVoies de St-Thomas dAquin

58 Quelles différences entre la religion chrétienne et les autres religions ? Dans les autres religions, ce sont les hommes qui cherchent et essayent de rencontrer Dieu. Dans le christianisme, en revanche, cest Dieu qui cherche et se révèle aux hommes. Les chrétiens, nous connaissons par la foi, que cet Être Suprême sest fait homme en la personne de Jésus de Nazareth, et quil est venu au monde pour nous révéler le mystère de Dieu. Révéler cest montrer quelque chose de caché. Dieu a révélé aux hommes, au moyen de paroles et de signes, quelques vérités religieuses que lhomme ne peut connaître seul avec sa raison, ou quil connaît avec difficulté.

59 Notre réponse à la révélation : la foi Un mode courant dacquérir nos connaissances est de nous fier aux personnes qui détiennent le savoir. Nous connaissons les dates de lhistoire parce que les livres nous les raconte, et ainsi, nous sommes sûrs quont existé des personnages comme Napoléon ou Charlemagne. Quand nous prenons un médicament, nous avons confiance en ce que dit la notice dutilisation. Personne ne nous oblige à croire à ces choses, mais nous pensons quil est raisonnable dy croire.

60 Dieu aussi a parlé aux hommes, en se révélant au peuple dIsraël et, surtout, au moyen de Jésus- Christ. Et Il a prouvé la vérité de cette révélation avec des signes tout-puissants comme les miracles et les prophéties, telles que nous les lisons dans la Bible. Mais Dieu nimpose pas ses paroles : Il nous invite à les accepter de manière volontaire et libre. Il veut que nous Lui disions : « je crois en Toi » et « je crois ce que Tu nous dis, les vérités que Tu nous proposes » : cest cela la foi.

61 La foi ne consiste pas seulement à connaître des vérités, mais elle nous aide à vivre selon ces vérités que Dieu nous a révélées et que lÉglise de Jésus-Christ nous enseigne. Celui qui ne vit pas selon ce quil sait par la foi, démontre quau fond il ne croit pas. Définition : la foi est une vertu surnaturelle par laquelle nous croyons en Dieu et en tout ce quil nous a révélé, non pas à cause de lévidence de ces vérités mais en vertu de lautorité de Dieu qui ne peut ni se tromper ni nous tromper.

62 Vérités à croire, vérités à vivre… Exemple de vérité révélée par Dieu : La Sainte Trinité : le fait que Dieu soit un et trois en même temps est pour nous impossible à envisager ! Cela nous dépasse !

63

64 Exemples denseignements de Dieu : des vérités à vivre ! « aimez vous les uns les autres » « aimez vos ennemis » Pas si facile ! …

65 Quelques témoignages de conversion

66 Le 25 février 1954, Jacques Fesch entre, arme au poing, dans un bureau de change pour dérober plus de deux millions de francs. L'affaire tourne mal. Poursuivi par un agent de police, il tire et le tue. Écroué à la prison de la Santé à Paris, il y restera trois ans avant d'être exécuté. Le 1er mars 1955, il écrit dans son journal : " J'ai entendu une voix qui n'est pas de la terre me dire : "Jacques, tu reçois les grâces de ta mort." " Ce choc produit sa conversion et, dès lors, il s'oriente vers une intense recherche spirituelle. Plus tard, il dira : " Je suis comblé. On me sauve malgré moi, on me retire du monde parce que je m'y perdais. L'instruction et le procès de Jacques Fesch déclenchent des débats passionnés aux assises et dans la presse. Le 1er octobre 1957, celui que l'opinion publique surnommait le " dandy malfrat " est guillotiné, à l'âge de vingt-sept ans. Les dernières lignes de son journal sont éloquentes et devinrent le titre d'un best-seller : " Dans cinq heures, je verrai Jésus... " Jacques Fesch

67 Fils de Georges Fesch, banquier et artiste belge, descendant du cardinal Joseph Fesch, oncle maternel de Napoléon Bonaparte, Jacques Fesch épousa Pierrette à Strasbourg, le 5 juin Ils eurent une fille, Véronique. Jacques Fesch est aussi le père dun fils dune autre union, Gérard. Projetant d'acheter un voilier, il attaqua, le 25 février 1954 à Paris, le changeur Sylberstein pour lui voler des pièces d'or, en tentant de l'assommer. Mais la victime réussit à appeler à l'aide, et Jacques Fesch fut poursuivi par un agent de police, M. Vergne. Se retournant, Jacques Fesch qui gardait son revolver dans sa poche, tira au jugé, étant très myope et ayant perdu ses lunettes. Cest le drame. Le policier est atteint en plein cœur. Jacques Fesch est arrêté. Son procès a lieu dans un climat terrible : l'opinion publique et les journaux se prononcent pour lexécution.

68 Mais pendant son incarcération, Jacques Fesch manifeste un profond regret de ce crime commis dans un moment de panique, et se tourne vers Dieu, retrouvant la foi perdue dans sa jeunesse. Il vit trois ans et demi dun véritable cheminement mystique. Il sen ouvre dans sa correspondance avec des proches, notamment le frère Thomas et sa belle-mère, et recueille ses pensées dans son journal. Puis, la demande de grâce ayant été rejetée par le président de la République, René Coty, il accepta son sort avec un courage exceptionnel. Il accueillit la nouvelle de sa condamnation à mort avec une sérénité surnaturelle et se maria religieusement avec son épouse Pierrette la veille de son exécution.

69 Paris, 27 juin Il est 20 heures, place d'Italie. D'une cabine téléphonique j'appelle ma mère :"Allô, maman ! je suis arrivé, tout va bien." Huit ans plus tard, de la même cabine, je regarde l'immeuble où mon éditeur m'attend pour mettre la dernière main à mon livre. Qui m'aurait dit, ce soir de juin 1996, que mon parcours se bouclerait ainsi ? Débarquant à Paris avec un enthousiasme de feu et bien décidé à réussir dans le cinéma, je n'imaginais pas ce qui allait m'arriver un casting pour un célèbre label musical, l'intégration d'un boys band, la gloire, des millions de disques vendus, l'argent facile, mais l'alcool aussi, et une vie que je ne contrôle bientôt plus. Puis, brusquement, plus rien. Après trois années de succès, c'est la mort du phénomène boys band, l'oubli, la solitude, les promesses non tenues, l'amertume, le trou noir après les lumières aveuglantes des flashs, le néant qui m'aspire et où je vais me perdre jusqu'à... la rencontre qui me sauve et me ramène au monde. Autobiographie d'une vie en cours, ce récit est celui d'une rédemption ; celle d'un gosse parti pour devenir un homme et que l'enfer du show-biz, ses illusions destructrices et ses désillusions ravageuses vont briser puis jeter dans la détresse dont seules l'arracheront la redécouverte du Christ, la puissance de son Amour et la force de son Pardon. Steven Gunnell

70 Le désir de se ranger sous la bannière d'une religion peut apparaître au terme de longues études ou réflexions, mais il s'impose aussi parfois avec la soudaineté du coup de foudre et sans qu'aucun amas de nuages ait annoncé cet orage de foi. Tel a été le cas d'André Frossard quand, à vingt ans, il a reçu l'illumination qui l'incita à se convertir. Son jeune passé ne l'y préparait pas : « Ce livre, écrit-il, ne raconte pas comment je suis venu au catholicisme, mais comment je n'y allais pas quand je me suis retrouvé chez lui. » Ainsi est-ce le récit de son enfance et de son adolescence qu'il nous offre dans ces pages et, certes, peu d'enfants ont grandi dans l'atmosphère d'un aussi parfait athéisme, « celui où la question de l'existence de Dieu ne se pose même plus ». Tant à Foussemagne qu'à Colombier-Châtelot ou à Belfort, puis à Paris, c'est le socialisme qui occupe et inspire l'esprit des siens. André Frossard, lui, apprend à vivre au fil des années où son père bataille dans le domaine politique. Quand, un jour, il « rencontrera Dieu », il aura vécu à la ville et au village le temps d'apprentissage qui donne à ce témoignage sur sa conversion la valeur d'un document et le charme des souvenirs d'enfance. André Frossard : Dieu existe, je lai rencontré !

71 Voici l'étonnante histoire d'un jeune couple protestant américain qui décide, lui comme elle, de devenir pasteurs. Ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'est qu'à force de scruter la Bible sans a priori, ils en viendraient à retrouver par eux-mêmes tout le credo catholique. Comme cependant les deux époux, Scott et Kimberly Hahn, ne marchent pas du même pas dans leur redécouverte par la Bible de "la foi de Pierre", de graves tensions surgissent entre eux. De plus, familles et amis font pression pour les ramener vers le protestantisme, mais leur amour de la parole de Dieu et de la vérité les pousse toujours plus avant. Après bien des souffrances et d'imprévus secours, le couple des Hahn entre dans l'Église de Rome, la mère Église, sans renier le meilleur de sa tradition évangélique d'origine. C'est dire toute l'importance œcuménique d'un tel témoignage. A l'heure où de plus en plus de baptisés aspirent à vivre l'unité ecclésiale voulue par le Christ, on peut considérer ce livre comme une grâce offerte à chacun pour l'aider à se rapprocher en vérité de sa vocation chrétienne la plus authentique. La conversion dun pasteur protestant, théologien. Scott Hahn

72 Un jour, à l'âge de 25 ans, il découvrit la personnalité unique de Jésus et chemina rapidement de l'islam au christianisme. Il se consacra alors totalement au Christ et à l'évangélisation de ses frères et sœurs dans l'islam, comme dans le christianisme. Il décrit ce cheminement dans les pages de cette autobiographie, qui nous fait partager son amour et son émerveillement pour Jésus. A la fin des années quatre-vingt, il s'est réfugié, en Europe, où il continue à témoigner, plus que jamais, pour le Christ. Moustafa Elkotb 'Eid : de lIslam au Christ Moustafa Elkotb 'Eid, né en Égypte à la fin des années cinquante, était un musulman pieux, attaché aux pratiques de l'islam qu'il avait à cœur de propager. D'une intelligence vive, son esprit critique l'amena à se poser des questions concernant le caractère révélé du Coran.

73 Alessandra Borghese : issue dune prestigieuse famille de laristocratie romaine, lauteur nous livre bien plus quun simple récit autobiographique. Il sagit plutôt dun itinéraire spirituel, de lhistoire dune conversion. À travers les pages de ce livre, le lecteur ne côtoie pas seulement le petit monde de la Jet Set, mais plus encore la grande question de lexistence : « Le cœur de lhomme est inquiet tant quil ne trouve pas en Dieu son repos », disait saint Augustin. Honneur et réussite, gloire et plaisirs, drames et déceptions jusquau jour où… Il était là, Il attendait. De la Dolce Vita à la rencontre de Dieu : la princesse Alessandra Borghese Alors tout bascule, cest lentrée graduelle, discrète et transformante de Dieu dans une vie qui vient illuminer le quotidien. De quelle manière ? Par des moyens très simples : lamitié de la princesse Gloria von Thurn und Taxis qui fait connaître à Alessandra un prêtre, Mgr Schmitz, vicaire général de lInstitut du Christ Roi ; des lieux importants denracinement spirituel : Lourdes et le contact avec les malades, le séminaire de Gricigliano avec la beauté de la liturgie traditionnelle et le témoignage vivifiant et joyeux de ses jeunes séminaristes heureux dans leur vocation.

74 Chef de bande à 12 ans, son unique désir est de réaliser l'exploit de se faire renvoyer de la maison de correction pour vivre " libre " dans le Paris des années 60. Et là, c'est un combat quotidien contre la faim, le froid, les mauvaises rencontres... Tour à tour commis épicier, braqueur de prostituées, gigolo, il découvre la perversité de certains milieux mais aussi l'entraide entre les plus pauvres et l'amitié vraie. Tim Guénard : lamour plus fort que la haine Fin des années 50, abandonné à 3 ans sur une route par sa mère, puis cloué durant deux ans sur un lit d'hôpital par les coups reçus de son père, Tim est alors un petit garçon au cœur et au visage cassés. Arrivent ensuite les placements en famille d'accueil, avec leur lot de désillusions qui ne font qu'augmenter la carence d'amour d'un enfant qui va petit à petit durcir son cœur pour ne plus souffrir. Cependant, le jeune homme garde au fond de lui la rage de vivre et de haïr. Il apprend la boxe, gagne des combats et acquiert une certaine respectabilité. Mais, derrière l'adversaire, c'est en fait son père qu'il veut mettre K.O. A 20 ans, il rencontre les cassés, les tordus, les handicapés que la société rejette et qui vont le bouleverser, au point de lui faire vivre une nouvelle naissance...

75 « Après des années de combat, jai enterré la hache de guerre avec mon père, avec moi-même et mon passé. Il marrive de prendre le volant de ma vieille camionnette et de partir, à la demande, raconter un peu de ma vie chaotique. Je vais chez nous, ou ailleurs, en France et à létranger, dans les écoles et les prisons, les églises et aux assises, les stades et les places publiques... Je témoigne que le pardon est lacte le plus difficile à poser. Le plus digne de lhomme. Mon plus beau combat. Lamour, cest mon poing final. Je marche désormais sur le sentier de la paix. Soixante-dix-sept fois sept fois ». A travers cette autobiographie, l'auteur nous dévoile l'itinéraire d'un enfant perdu, et retrouvé. Ses mots ont la force de coups de poing, et l'écriture lapidaire délivre un message rempli d'espoir en la capacité d'amour et de pardon de tout homme, même du plus blessé.

76 André levet : mon évasion avec Jésus-Christ A cette époque, la police m'arrêta et me mit en prison, aux Baumettes, en attendant de me rendre à ma famille. Au contact des autres prisonniers, je suis devenu un petit délinquant, apprenant toutes les ficelles du « métier ». Une fois rendu à mes parents, je me suis à nouveau enfui, et j'ai commencé une carrière de délinquant. A 15 ans j'ai été arrêté pour une attaque à main armée, et mis en prison jusqu'à ma majorité. A 18 ans, on avait la possibilité de s'engager pour faire la guerre d'Indochine, ce que j'ai fait pour éviter la prison. J'ai été blessé et rapatrié en France et soigné jusqu'à ma majorité. Je me lance dans « les affaires »... André Levet sur Internet Mon nom est André Levet, je suis né en 1932 dans une famille athée, je n'avais jamais entendu parler de Dieu. Pendant la guerre de mon père a été déporté à Auschwitz. N'ayant plus ni père ni mère j'ai été abandonné, puis recueilli dons une ferme pyrénéenne où j'ai connu plus de coups de pieds au cul que de caresses. Mon père a été libéré en 1945, il a tenté de refaire sa vie, mais je n'ai pas accepté ma nouvelle belle-mère et je me suis enfui à Marseille, à l'âge de 13 ans, couchant dans les rues et déchargeant des camions.

77 Éléments communs à toutes les religions Lexistence dun être supérieur Lexistence du « sacré » Lexistence dune vie après la mort Linfluence dans la vie sociale Un programme moral

78 Lexistence dun être supérieur : Cest le début de toute religion ; croire en un Être supérieur avec lequel on a besoin de rentrer en relation. Lhomme ne peut demeurer passif : il se sent poussé à répondre à cette sorte « dappel » de Dieu.

79 Lexistence du « sacré » : la conscience de lexistence de Dieu crée une ambiance sacrée, de proximité avec le divin. Les religions primitives ont vu la manifestation de dieu dans les astres et les forces de la nature. La Bible, en revanche, nous parle de la manifestation de Dieu, comme un être personnel, aux grands personnages de lancien testament.

80 Un programme moral : Lhomme ressent la nécessité « dêtre bien avec Dieu » ; aussi, il sefforce de mener une conduite en accord avec sa croyance. Ainsi, il découvre le sens du bien et du mal moral ou péché. Dans toutes les religions, lhomme est invité à suivre le bien et à éviter le mal.

81 Lexistence dune vie après la mort : Lhomme découvre que sa vie ne peut se terminer avec sa mort, et quil existe un «au-delà». Les religions se distinguent par leurs croyances : les bouddhistes croient en la réincarnation ; les chrétiens croient en la vie éternelle et en la résurrection des corps.

82 Linfluence dans la vie sociale : Des religions surgissent des devoirs moraux dans la vie sociale, on élabore des calendriers avec des dates des jours « sacrés », se créent les rites de culte public… Malgré tous ces points communs, il existe des différences notables parmi les diverses religions : certaines religions primitives possédaient des coutumes aberrantes (comme les sacrifices humains…), dautres proposent une vie morale très élevée.

83 Vision de Dieu dans les autres religions Assise en octobre 1986 et janvier 2002 : Jean-Paul II réunit les leaders des autres religions

84 « Frères et Sœurs venus ici de différentes parties du monde ! Nous nous rendrons tout à lheure dans les lieux prévus afin dimplorer de Dieu le don de la paix pour lhumanité entière. Nous demanderons quil nous soit donné de reconnaître la voie de la paix, des justes rapports avec Dieu et entre nous. Nous demanderons à Dieu douvrir les cœurs à la vérité sur Lui et sur lhomme. Le but est unique et lintention est la même, mais nous prierons selon des formes diverses, respectant les traditions religieuses de chacun. Dans cela aussi, il y a au fond un message : nous voulons montrer au monde que lélan sincère de la prière ne pousse pas à lopposition et moins encore au mépris de lautre, mais à un dialogue constructif, dans lequel chacun, sans verser en aucune manière dans le relativisme ni dans le syncrétisme, prend une conscience plus vive du devoir du témoignage et de lannonce ». Assise, 24 janvier 2002 Jean-Paul II

85 « Il est temps de dépasser résolument les tentations dhostilité qui nont pas manqué dans lhistoire, même religieuse, de lhumanité. En réalité, lorsquelles se réclament de la religion, elles en expriment un aspect profondément immature. En effet, le sentiment religieux naturel conduit à percevoir de quelque manière le mystère de Dieu, source de la bonté, et cela constitue une source de respect et dharmonie entre les peuples. Cest même dans ce sentiment que réside le principal antidote contre la violence et les conflits.(…) Que la paix demeure spécialement dans le cœur des nouvelles générations ! Jeunes du troisième millénaire, jeunes chrétiens, jeunes de toutes les religions du monde, je vous demande dêtre, comme François dAssise, des «sentinelles» dociles et courageuses de la paix véritable, fondée sur la justice et sur le pardon, sur la vérité et sur la miséricorde ! Avancez vers lavenir en tenant haute la flamme de la paix ! Le monde a besoin de sa lumière ».

86 Principales religions existant dans le monde Les religions animistes : propres à de nombreux peuples primitifs. Elles sont caractérisées par une croyance à la présence desprits dans les forces de la nature, à qui les hommes rendent un culte : ils adorent des statues et des objets fabriqués par eux- mêmes. Pratiquées en Afrique et en Asie. Les religions plus universelles, que pratiquent les peuples anciens et de vieille culture, en Asie, Europe, Afrique et Amérique. Les plus étendues sont lHindouisme, le Bouddhisme, lIslam, le Judaïsme, et le Christianisme.

87 LHindouisme* Cest la religion la plus étendue en Inde, avec env. 900 millions de fidèles. Une religion très ancienne qui regroupe une collection de croyances, qui se sont accumulées au cours des siècles, et qui sont recueillies dans le Livre appelé « les Védas », écrits env ans av. JC. Au début polythéiste, puis proclamant lexistence dun Dieu unique « Brahman » ou « Absolu ». * « ordre socio-cosmique éternel », en sanscrit.

88 Doctrine : 1.Croyance en Brahman 2.Réincarnations successives jusquà lunion avec Brahman, grâce à la méditation et à leffort moral. 3.Les Védas doit être accepté comme le principal livre religieux, « le savoir par excellence ». Morale : 1.Obligation de chercher Dieu par létude, la méditation… 2.Traiter avec amour et respect tous les hommes et les êtres vivants. Accepter la division des personnes en castes, selon le niveau social. 3.Manifester une certaine indifférence devant les choses de ce monde.

89 Mohandas Karamchand GANDHI Il fut le leader de la lutte pacifique pour la liberté de lInde, jusquà obtenir lindépendance de cette ancienne colonie britannique en 1947.

90 Le bindi est une marque qui orne le front des femmes hindoues. Les femmes mariées arborent leur statut matrimonial en s'appliquant un trait de sindoor, une poudre de vermillon, dans la raie des cheveux ou un bindi rouge au milieu du front Brahmane pendant le culte

91 Les dieux de lInde : Ils sont innombrables : des centaines ! Ils se marient, prolifèrent, ont des aventures bien humaines ; leurs multiples représentations ornent les temples et les oratoires le long des routes. Mais 3 dentre eux sont les principaux, « les 3 forces » : -Brahman : le créateur ; sa notion est abstraite, il est peu adoré. -Vishnu : le conservateur, responsable de lunivers. -Shiva : le destructeur.

92 Il est traditionnellement représenté avec quatre têtes et quatre bras. Chacune de ses têtes récite un des quatre Veda. Souvent, les bas- reliefs n'en représentent que trois, la légende disant que Shiva lui en aurait coupé une. Ses mains tiennent : un pot à bec utilisé pour créer la vie un mâlâ* pour mesurer le temps de l'univers le texte des Vedas une fleur de lotus** Brahma : le créateur * Sorte de guirlande ** symbole dépanouissement spirituel

93 Plus important parce que responsable de lunivers. Il se réincarne parmi les hommes chaque fois que nécessaire pour préserver la terre ; souvent représenté endormi, méditant le monde, allongé sur un serpent aux mille têtes. Vishnu : le conservateur

94 Rama, qui incarne le devoir, et Krishna, incarnant lamour, sont des réincarnations (7è et 8è) de Vishnu. Rama est l'incarnation de la perfection, qui aime la vérité et la justice, protecteur des pauvres, "l'ami des misérables". Krishna est le héros le plus célèbre de toute la mythologie indienne et la plus populaire des divinités : il offre le visage d'un dieu aux multiples aspects et apparaît sous de nombreux noms, dans de multiples histoires, parmi différentes cultures et dans différentes traditions indiennes.

95 Shiva : le destructeur. Vêtu dun simple pagne, assis en tailleur sur une peau de tigre, tenant un trident et portant au cou un collier de crânes humains. De ses longs cheveux coule le Gange. Un dieu complexe : dune part identifié à la mort, dautre part ascète solitaire et patron du yoga ; il est aussi dieu de la fécondité et de la procréation, seigneur de la danse. Non cruel mais bénéfique et salutaire, il sincarne parfois et prend laspect de femmes.

96 La transmigration des âmes : Lâme doit renaître des millions de fois sous forme végétale et animale, fois sous une forme humaine avant dêtre libérée ! On peut séchapper de ces réincarnations par trois voies : - laction : accomplissement du devoir - la connaissance, en particulier par la pratique du yoga (union intime avec le transcendant, par des exercices de gymnastiques… - la dévotion : adoration, confiance aimante, pèlerinages dans les eaux du Gange, jeûnes, pénitences… Lascèse est impressionnante : beaucoup dhindous donnent un exemple de détachement des biens de la terre, de vie de prière et de silence. La délivrance se produit lorsque lâme a échappé à la nécessité de renaître : elle atteint létat de nirvana ; unie à Dieu, plus rien na de réalité pour elle, elle néprouve aucun désir, tout est superflu.

97 Le Bouddhisme Environ 400 millions de fidèles, surtout en Chine, au japon et dans le sud-est asiatique. Le Bouddha, « lIlluminé », est un personnage historique qui vécut de 560 à 480 av. JC sur les confins du Népal. Nous ne possédons que des renseignements légendaires. Siddharta Gautama, de famille aisée, possédant des dons exceptionnels, reçoit une éducation parfaite, et épouse une femme charmante. Malgré les délices de sa vie princière, il est tenaillé par langoisse de la mort, du vieillissement, de la maladie quil constate autour de lui. A 29 ans, il quitte son palais et se consacre à la recherche dune solution au problème de la souffrance. Un jour, il a une illumination et il comprend. Il devient Bouddah, ç à d « léclairé, léveillé ». Il se décide alors à mener une vie errante consacrée à la prédication.

98 Doctrine : 1.Dans le monde, tout est douleur et souffrance. La cause de la douleur sont les désirs et les passions qui dominent lhomme. Pour atteindre la paix, il faut donc éliminer les désirs. 2.Létat dindifférence totale face à la douleur sappelle le nirvana. 3.A travers des réincarnations successives, les âmes atteignent la purification. Morale : 1.Effort personnel pour éliminer désirs et passions, à laide du yoga. 2.Observer 5 préceptes : ne pas tuer, ni voler, ni mentir, vivre la chasteté et sabstenir de drogues. 3.Mener une vie de renoncement mais sans excès, sorte de moyen terme entre vie commode et privations.

99 La doctrine du Bouddha : Lenseignement du maître nest pas vraiment une religion, mais une manière de vivre pratique. Bouddha ignore les dieux dans sa conception de lhomme et de son destin. Il enseigne quon ne peut rien dire sur Dieu, sa transcendance étant infinie : il recommande donc le silence. Bouddha na rien écrit : sa prédication (surtout le sermon de Bénarès) pieusement conservée par tradition orale, a été retranscrite, commentée par la suite.

100 LIslam Laventure spirituelle dun pauvre caravanier orphelin, au 7è siècle, en Arabie, a été un des évènements les plus importants de lhistoire de lhumanité. Elle exerce aujourdhui son influence sur plus dun milliard dhommes dans tous les pays du monde, notamment en Asie, dans les pays arabes, lAfrique noire, et même en Russie et en Chine.

101 Vers lâge de 40 ans, dans la solitude dune grotte du mont Hira, où il avait coutume de se recueillir, l'ange Gabriel lui serait apparu et lui aurait transmis la révélation, la parole de Dieu. Mahomet commence alors à transmettre des versets qu'il déclare être révélés par Allah et dictés en arabe par l'ange Gabriel : cette dictée durera vingt-trois ans. Les révélations se sont accomplies ponctuellement ou régulièrement selon les péripéties de la vie du prophète et de la communauté des croyants. Ils formeront le Coran, que Mahomet prend soin d'enseigner oralement dès le début. Vie du « prophète » : Mahomet naquit à la Mecque en Arabie, entre 567 et 573 après J-C. Orphelin de bonne heure, pauvre caravanier, il se mariera à une riche veuve, Khadija.

102 Mahomet a conscience quun livre est descendu dans son cœur, et se sent appelé à ramener son peuple à la religion du Dieu unique. La Mecque était à lépoque peuplée de plus de 300 idoles. Pendant 10 ans, il prêche lunicité de Dieu et le Jugement dernier mais souffre de lhostilité croissante des gens de la Mecque. Il émigre alors à Yathrib, qui deviendra ensuite Médine, ç à d « ville du prophète » : il y exerce bientôt les pouvoirs dun chef politique et religieux. Il y construit la première mosquée, et entreprend la guerre sainte contre la Mecque quil finit par prendre en 630. Il meurt le 8 juin 632.

103 Doctrine : 1.Il existe un seul Dieu : Allah. Mahomet est son unique grand et dernier prophète. 2.À Mahomet ont précédé des prophètes mineurs, comme Abraham, Moïse, Jésus-Christ. 3.Foi aux anges, bons et mauvais. 4.Lâme est immortelle et sera jugée par Dieu avec récompense ou châtiment. 5.Le paradis, oasis de fraîcheur, accueillera les justes ; les hypocrites et les pécheurs iront en enfer. Morale : 1.On doit professer Allah, le Dieu unique, et Mahomet son envoyé. 2.On doit prier 5 fois par jour, orienté vers la Mecque, en récitant des textes du Coran. 3.Faire un pèlerinage à la Mecque une fois dans sa vie (délégation possible) 4.Jeûner pendant le mois du Ramadan : on ne peut manger que la nuit. 5.Aumône légale : don à la communauté servant de purification.

104 Cest un devoir de lutter toujours contre lidolâtrie et pour que « la main dAllah soit la plus haute » y compris par les armes. Mais la meilleure Guerre sainte est celle qui consiste à lutter contre ses passions et ses mauvais instincts. LIslam recommande le mariage fécond. La monogamie est préférable mais la polygamie reste autorisée, le prophète ayant eu lui-même 10 épouses légitimes.

105 Le chapelet musulman : Le fidèle y récite les 99 noms de Dieu : le puissant, le miséricordieux, le majestueux, le doux, le patient, léternel, le saint, le sublime, lunique, etc. Sourate n°1 Le Coran : Le livre sacré de lIslam ; écrit après la mort de Mahomet. Les textes sont aujourdhui présentés, non pas chronologiquement, mais par ordre décroissant de longueur. Il contient 114 sourates, divisés en versets. Écrit en arabe, il est tout pour le croyant : livre de prière, code de droit, guide de la vie de chaque jour. 33 grains Le Coran sur le web

106 Les ablutions : Il faut être en état de pureté pour la prière, doù ce rite : on se lave le visage, les mains, les pieds, avant dentrer dans la mosquée. On enfile alors des babouches spéciales.

107 L'islam sunnite ou sunnisme est le principal courant religieux de lislam. Les adeptes sont dénommés sunnis ou sunnites. Il est admis parmi les sunnites que le nom est dérivé du mot sunna qui représente la ligne de conduite du Prophète Mohammed. Une autre interprétation du nom est que cela est dérivé du mot « Sunni » qui signifie un chemin moyen se rapportant à l'idée que le sunnisme est un courant entre le chiisme et le kharidjisme. Trois principales variantes théologiques : Sunnisme, Chiisme, Kharidjisme Le Sunnisme Le cheikh Mohammed Sayyed Tantaoui, plus haute autorité sunnite

108 Le Chiisme Le chiisme, qui regroupe environ 15 à 20 % des musulmans. Il pourrait être défini comme la branche historique dans la mesure où tout nouvel apport à l'islam sous les califes a été refusé, et que les traditions qui restent sont celles de l'époque des conquêtes et du prosélytisme. Une figure importante du chiisme est Ali, premier homme converti par Mahomet (après sa mère).

109 Le kharidjisme Le kharidjisme est une pratique puritaine de lIslam, à la morale rigoriste, condamnant tout luxe. La foi na de valeur que si elle est justifiée par les œuvres. Les Califes doivent mener une vie exemplaire et doivent être choisis par voie élective parmi les meilleurs musulmans sans distinction de race et de tribu. Ils se divisent sur le problème de la foi et de lattitude à adopter à légard des autres musulmans.

110 Un secteur de la religion musulmane est tombé dans des attitudes extrêmes et intransigeantes. Le Fondamentalisme islamique prétend imposer les principes religieux du Coran, y compris en recourrant à la violence et la répression contre ceux qui ne les suivent pas. Cest la principale cause de violence dans quelques pays arabes. Il est important de ne pas confondre cet extrémisme de quelques uns avec lensemble de la religion musulmane. Le Fondamentalisme islamique :

111 Le Christianisme est-il différent ? Il y a des personnes qui pensent que cest indifférent de pratiquer telle ou telle religion, que nimporte laquelle peut être la vraie ou peut conduire également au salut… Découvrons « loriginalité » du christianisme face aux autres religions. On peut souligner quatre points importants : - La Révélation - LÊtre de Dieu, un et trine - Lincarnation du Fils de Dieu - La Rédemption

112 La Révélation Le christianisme est une religion révélée dont lorigine est due seulement à « linitiative divine » ; Dieu sest révélé aux hommes sans quil fut cherché par eux. Ainsi, Dieu sest manifesté à Abraham, Moïse… et les a grandement surpris !

113 Dieu un et trine Les grandes religions sont des religions monothéistes, qui acceptent un Dieu unique. Le fait que le christianisme connaisse lêtre intime de Dieu – unique et composé de trois personnes en même temps – est possible seulement par révélation divine : on ne peut connaître cette vérité par la raison.

114 Cette réalité est tellement décisive que le point clé de la foi chrétienne consiste à croire que Jésus de Nazareth est Dieu, « égal au Père » (Jn 5, ), de sorte que qui voit Jésus « voit le Père » (Jn 14, 9) ; Jésus lui-même dira : « le Père et moi nous sommes un » (Jn 10, 30). Lincarnation du fils de Dieu Les chrétiens connaissent par la foi que ce Dieu, être suprême que cherchent toutes les religions, sest fait homme en Jésus de Nazareth.

115 La Rédemption Le christianisme est lunique religion rédemptrice, ç à d dans laquelle Dieu « sauve » lhomme, le rachète. Les autres religions cherchent le salut, la libération du mal, de la douleur, du péché, de la mort… Elles le cherchent avec souvent beaucoup defforts, de nombreuses purifications, des réincarnations parfois, etc. En revanche, dans le christianisme, cest Dieu lui-même qui sauve lhomme au moyen du sacrifice rédempteur de Jésus de Nazareth, Dieu fait homme. Cependant, lhomme doit collaborer avec ses bonnes œuvres pour appliquer à sa propre vie le salut obtenu par Jésus-Christ. Narnia – sacrifice dAslan et sa résurrectionsacrifice dAslan résurrection

116 Quelle est la position de lÉglise catholique face aux autres religions ? Le document Nostra aetate, du Concile Vatican II, est le plus important sur ce thème : il affirme la position de lÉglise catholique face aux autres religions, envers lesquelles elle ressent un profond respect. Concile Vatican II :

117 Face aux diverses religions non chrétiennes « Nostra aetate 2. Depuis les temps les plus reculés jusqu'à aujourd'hui, on trouve dans les différents peuples une certaine sensibilité à cette force cachée qui est présente au cours des choses et aux événements de la vie humaine, parfois même une reconnaissance de la Divinité suprême, ou encore du Père. Cette sensibilité et cette connaissance pénètrent leur vie d'un profond sens religieux ».

118 « Ainsi, dans l'hindouisme, les hommes scrutent le mystère divin et l'expriment par la fécondité inépuisable des mythes et par les efforts pénétrants de la philosophie ; ils cherchent la libération des angoisses de notre condition, soit par les formes de la vie ascétique, soit par la méditation profonde, soit par le refuge en Dieu avec amour et confiance. Dans le bouddhisme, selon ses formes variées, l'insuffisance radicale de ce monde changeant est reconnue et on enseigne une voie par laquelle les hommes, avec un cœur dévot et confiant, pourront soit acquérir l'état de libération parfaite, soit atteindre l'illumination suprême par leurs propres efforts ou par un secours venu d'en haut ».

119 «LÉglise catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions. Elle considère avec un respect sincère ces manières d'agir et de vivre, ces règles et ces doctrines qui, quoiqu'elles diffèrent en beaucoup de points de ce qu'elle-même tient et propose, cependant apportent souvent un rayon de la Vérité qui illumine tous les hommes. Toutefois, elle annonce, et elle est tenue d'annoncer sans cesse, le Christ qui est " la voie, la vérité et la vie " (Jean 14, 6), dans lequel les hommes doivent trouver la plénitude de la vie religieuse et dans lequel Dieu s'est réconcilié toutes choses».

120 Face à la religion musulmane « 3. L'Église regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu Un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de ta terre (5), qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s'ils sont cachés, comme s'est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu'ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa mère virginale, Marie, et parfois même l'invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement où Dieu rétribuera tous les hommes ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l'aumône et le jeûne ».

121 « 3. Si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s'efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu'à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté ».

122 Face à la religion juive «L'Église du Christ, en effet, reconnaît que les prémices de sa foi et de son élection se trouvent, selon le mystère divin du salut, dans les patriarches, Moïse et les prophètes. Elle confesse que tous les fidèles du Christ, fils d'Abraham selon la foi, sont inclus dans la vocation de ce patriarche et que le salut de L'Église est mystérieusement préfiguré dans la sortie du peuple élu hors de la terre de servitude. C'est pourquoi Elle ne peut oublier qu'elle a reçu la révélation de l'Ancien Testament par ce peuple avec lequel Dieu, dans sa miséricorde indicible, a daigné conclure l'antique Alliance…».

123 «Au témoignage de l'Écriture sainte, Jérusalem n'a pas reconnu le temps où elle fut visitée ; les Juifs, en grande partie, n'acceptèrent pas l'Évangile, et même nombreux furent ceux qui s'opposèrent à sa diffusion. Néanmoins, selon l'Apôtre Paul, les Juifs restent encore, à cause de leurs pères, très chers à Dieu, dont les dons et l'appel sont sans repentance. Avec les prophètes et le même Apôtre, l'Église attend le jour, connu de Dieu seul, où tous les peuples invoqueront le Seigneur d'une seule voix et "le serviront sous un même joug" (Sophonie, 3, 9) ».

124 La fraternité universelle exclue toute discrimination « 5. Nous ne pouvons invoquer Dieu, Père de tous les hommes, si nous refusons de nous conduire fraternellement envers certains des hommes créés à l'image de Dieu. La relation de l'homme à Dieu le Père et la relation de l'homme à ses frères humains sont tellement liées que l'Écriture dit : "Qui n'aime pas ne connaît pas Dieu" (I Jean, 4. 8} »

125 Dieu se révèle aux hommes Nous avons vu comment Dieu peut-être connu à travers les merveilles de la création, ou au moyen du cœur humain… Ceci sappelle la révélation naturelle. Mais Dieu, par amour pour les hommes, a voulu se manifester de manière plus claire : il sest révélé lui-même au moyen de faits et de paroles destinées à des personnes choisies par lui. Ceci sappelle la révélation surnaturelle. À suivre…


Télécharger ppt "Pouvons-nous connaître Dieu ? La révélation naturelle."

Présentations similaires


Annonces Google