La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ASPIRATION ENDOTRACHEALE Blandine Desnoues Marie Lutton Marie Mingasson Mélanie Martinez Eric Narcisse.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ASPIRATION ENDOTRACHEALE Blandine Desnoues Marie Lutton Marie Mingasson Mélanie Martinez Eric Narcisse."— Transcription de la présentation:

1 ASPIRATION ENDOTRACHEALE Blandine Desnoues Marie Lutton Marie Mingasson Mélanie Martinez Eric Narcisse

2 PLAN Objectifs Pré requis Cadre législatif et référentiel de compétences Aspiration Intubation Trachéotomie Aspiration en système clos dun patient I/V Orotrachéale Trachéale

3 Aspiration Orotrachéale en système ouvert dun patient I/V Aspiration trachéale en système ouvert Surveillance IDE lors dune aspiration Risques et complications Prévention des Pneumopathies Nosocomiales Conclusion Sources

4 OBJECTIFS Maîtriser laspiration endo-trachéale Comprendre pourquoi, quand et comment réaliser une aspiration endo-trachéale Effectuer les surveillances infirmier(ère) pré, per et post soin. Apport théorique avant les ateliers pratiques

5 PRE REQUIS Hygiène des mains Asepsie dans la manipulation du matériel Anatomie et physiologie des voies aériennes

6 CADRE LEGISLATIF ET REFERENTIEL DE COMPETENCES Le décret du 29 Juillet 2004 relatif aux actes professionnels et à lexercice de la profession dinfirmier(ère) Article Dans son rôle propre, l infirmier ou linfirmière accomplit les actes ou dispense les soins suivants: 15° Aspiration des sécrétions d un patient, quil soit ou non intubé ou trachéotomisé

7 CADRE LEGISLATIF ET REFERENTIEL DE COMPETENCES 36° Surveillance des cathéters, sondes et drains Article Linfirmier ou linfirmière est habilité à pratiquer les actes suivants soit en application dune PM, sauf urgence, soit en application dun protocole écrit, préalablement établi, daté et signé par un médecin :

8 CADRE LEGISLATIF ET REFERENTIEL DE COMPETENCES 22° Soins et surveillance dun patient intubé ou trachéotomisé, le premier changement de canule de trachéotomie étant effectué par un médecin 30° Vérification du fonctionnement des appareils de ventilation assistée ou du monitorage, contrôle des différents paramètres et surveillance des patients placés sous ces appareils

9 CADRE LEGISLATIF ET REFERENTIEL DE COMPETENCES UNITES DE COMPETENCES : (V12) Unité 1 : Évaluer létat de santé dune personne ou dun groupe de personnes en sappuyant sur un raisonnement clinique Unité 5 : Organiser et mettre en œuvre des soins en appliquant les règles, les procédures et les outils de la qualité et la sécurité (hygiène, asepsie, vigilances…) et en évaluant la conformité de son action à chaque étape de son travail Unité 10 : Analyser la qualité et la sécurité des soins, et mettre en œuvre des protocoles adaptés

10 LASPIRATION Définition : A l'aide d'un dispositif adéquat branché à une source de vide, libération par succion des sécrétions stagnant dans les voies aériennes supérieures, la trachée et les bronches. Aspiration trachéale: technique consistant à évacuer les sécrétions bronchiques au niveau de la trachée à laide dune sonde daspiration

11 LASPIRATION Aspiration endo-trachéale : technique consistant à évacuer les sécrétions bronchiques au travers dune sonde dintubation ou dune canule de trachéotomie, à laide dune sonde daspiration Aspiration rhino-pharyngée : technique consistant à libérer les voies aériennes supérieures, des sécrétions qui les encombrent, à laide dune sonde daspiration Aspiration buccale : technique consistant à libérer la bouche des sécrétions buccales, des vomissements etc. à laide dune sonde daspiration

12 INDICATIONS DE LASPIRATION Désencombrer les bronches, la trachée et les voies aériennes supérieures des sécrétions qui sont produites normalement ou en excès en cas d'infection et qui ne peuvent plus être éliminées par la toux chez le patient intubé et souvent sédaté Éviter ainsi linfection car tout liquide en stagnation dans les cavités de lorganisme sinfecte ! doù infection pulmonaire, pneumopathie etc.

13 INDICATIONS DE LASPIRATION (SUITE) Assurer un meilleur passage de l'air inspiré et expiré pour permettre une hématose correcte. Elle permet de lutter contre lobstruction des voies aériennes supérieures et inférieures lorsque le patient nest plus en mesure de le faire lui-même.

14 INTUBATION Définition : Lintubation est lintroduction dune sonde endotrachéale destinée à assurer la liberté des voies aériennes Intubation endotrachéale : acte médical réalisé par un médecin ou par un infirmier anesthésiste en présence dun médecin Intubation orotrachéale : IOT Intubation nasotrachéale : INT

15 INTUBATION INDICATION : Pallier une détresse respiratoire en assurant une assistance ventilatoire à laide dun ballon auto-gonflable ou en raccordant le patient à un respirateur Protéger les voies aériennes supérieures Permettre une sédation/analgésie Aspirer régulièrement les sécrétions

16 INTUBATION Sont intubés : Le traumatisé crânien grave Le grand brulé Le polytraumatisé Lintoxiqué grave (Médicamenteux, CO, industriel,…) Le patient en Arrêt Cardio-Respiratoire (ACR) En Détresse respiratoire En Détresse neurologique Le patient devant subir une intervention chirurgicale

17 SONDE DINTUBATION A BALLONNET

18

19

20 TRACHEOTOMIE DEFINITION : Incision chirurgicale de la trachée. Suivie de la mise en place dune canule trachéale, elle est pratiquée en cas dobstacle laryngé empêchant lair darriver aux poumons et lorsque la ventilation pulmonaire est gênée par des sécrétions trachéobronchiques que lon pourra aspirer par la canule

21 Indications et circonstances de la trachéotomie En urgence : obstacle sous- jacent, bucco pharyngé ou laryngé Au long cours : ventilation au long cours, troubles chroniques de la déglutition

22

23 CONDUITE A TENIR AVANT UNE ASPIRATION En fonction du service et/ou du protocole de service, vous pouvez utiliser gants stériles, surblouses, masques, charlottes et lunettes de protection. Dans tous les cas, vous devez vous conformer au protocole de service..... La durée totale dune aspiration ne doit pas dépasser 20 à 30 secondes Les patients hypoxiques devront être ventilés au préalable en oxygène pur =>FiO2 du respirateur réglée à 100% pendant une à deux minutes sur PM

24 FREQUENCE De façon systématique toutes les 2 heures (patient intubé/ventilé) Dès que le patient montre certains signes : Désaturation Sécrétions visibles dans la sonde Respiration bruyante Augmentation des pressions du respirateur Toux

25 ASPIRATION DUN PATIENT INTUBE/VENTILE EN OROTRACHEAL AVEC SYSTEME CLOS

26 ASPIRATION DUN PATIENT INTUBE/VENTILE EN TRACHEAL AVEC SYSTEME CLOS

27 LASPIRATION Définition du système clos Système daspiration protégé, comportant une sonde daspiration dans une gaine de protection qui permet la manipulation sans gant ni pince. Le système clos permet ainsi déviter de désadapter le patient du ventilateur lors des aspirations bronchiques Le système est placé directement sur la sonde dintubation et se change toutes les 72 heures

28 CHANGEMENT DUN SYSTEME CLOS (Toutes les 72 h) Lavage des mains simple Blouse, masque, gants Désadapter le système clos du respirateur et de la sonde dintubation Jeter le système clos dans un sac jaune Mettre le filtre entre la sonde dintubation et le système clos

29 CHANGEMENT DUN SYSTEME CLOS Adapter le système clos au respirateur Coller létiquette du jour de pose Mettre la date sur le filtre

30 ASPIRATION DUN PATIENT INTUBE/VENTILE AVEC SYSTEME CLOS Matériel SHA Surblouse Uni dose de sérum physiologique Sac à déchets Bocal daspiration Système clos déjà relié à la sonde dintubation

31 ASPIRATION DUN PATIENT INTUBE/VENTILE AVEC SYSTEME CLOS DEROULEMENT Informer le patient du soin Lavage des mains Surblouse Noter le repère de la sonde dintubation et sa fixation Faire avancer la sonde de 5 cm à lintérieur de la sonde dintubation ou dans la canule Instiller une petite quantité de sérum physiologique en fixant la pipette sur le site prévu

32 Avancer la sonde jusquà la profondeur voulue sans aspirer Procéder à laspiration : appuyer sur le stop vide et le maintenir enfoncé 2 sec, tout en retirant la sonde daspiration en lui faisant faire de petits mouvements de rotation pour éviter leffet ventouse et permettre la progression des secrétions dans les tuyaux Surveiller la quantité et laspect des secrétions

33 Une fois la sonde tendue, vérifier avant de rincer, quelle soit complètement retirée (la bague de repère noire doit être visible a lintérieur du dôme) continuer à aspirer afin de rincer le système daspiration Retirer et jeter la pipette de sérum physiologique Verrouiller le système en soulevant le stop vide et le faire tourner de 180° Vérifier la fixation de la trachéotomie ou de la sonde dintubation, la position des tuyaux, la pression du ballonnet Lavage de mains Transmissions écrites et orales : productivité, aspect des sécrétions (sanglantes, séreuses, collantes)

34 ASPIRATION DUN PATIENT INTUBE/VENTILE AVEC SYSTEME OUVERT MATERIEL SHA Masque, lunettes, surblouse, gants non stériles Pince coupe vide Numéro de la sonde daspiration en fonction de la taille de la sonde dintubation Compresses stériles Flacon de 500 ml deau stérile avec bouchon support (changer maximum toutes les 24h) Uni dose de sérum physiologique Sac à déchets de soins à risque infectieux Bocal daspiration (changement toutes les 72h maximum)

35 Déroulement Informer le patient Désinfection des mains Mettre masque, lunette, surblouse, gants Ouvrir lemballage de la sonde et des compresses Saisir la sonde avec une compresse stérile Adapter la sonde à la source de vide Désadapter le patient du respirateur avec la pince en Y

36 Instiller une dose de sérum physiologique pour liquéfier les sécrétions et décoller les mucosités Descendre la sonde daspiration dans la sonde dintubation sans aspirer Remonter lentement en aspirant et en effectuant des mouvements de rotation, pour être plus efficace, tout en évaluant laspect des sécrétions (proscrire les mouvements de va et vient )

37 Réadapter le respirateur au patient Jeter la compresse et la sonde dans le sac jaune à déchet Vérifier la position de la sonde avec le repère dentaire Surveiller le scope et la saturation pour apprécier la tolérance du soin NB : Si une deuxième aspiration est nécessaire, renouveler lopération avec une sonde neuve

38 Adapter le stop vide au dispositif de rinçage se trouvant sur le flacon deau stérile Aspirer abondamment jusqu'à lévacuation des sécrétions présentes dans le tuyau Garder la pince coupe vide adaptée sur le dispositif de rinçage Enlever les gants, le masque et les jeter Retirer les lunettes et la surblouse Noter le soin et évaluer laspect et la quantité des sécrétions Désinfection des mains NB : rassurer le patient tout au long du soin

39 MATERIEL LA TENUE Gants Lunette Masque Surblouse

40 MATERIEL Compresses stériles 1 Flacon deau stérile Sonde daspiration stérile (diamètre n'excédant pas la moitié du diamètre interne de la canule) Source daspiration murale ou portable Solution hydro-alcoolique (SHA) Uni dose sérum physiologique Raccord en Y

41 DEROULEMENT Installer le patient Lui expliquer le déroulement du soin Vérifier la pression du ballonnet (regonfler si nécessaire 20mmHg) Lavage des mains avec la SHA Mettre le masque, la surblouse, lunette et les gants non stériles Ouvrir le flacon deau stérile Ouvrir le sachet de la sonde et adapter au raccord en Y branché au tuyau daspiration

42 DEROULEMENT (suite) Mesurer la longueur de pénétration de la sonde en fonction de la longueur de la canule Instiller du sérum physiologique dans la canule pour faciliter le passage de celle-ci Introduire délicatement la sonde daspiration SANS ASPIRER dans la canule Obstruer lorifice du raccord en Y, et remonter lentement la sonde tout en exerçant un mouvement de rotation

43 DEROULEMENT (suite) Répéter lopération aussi souvent que nécessaire en changeant de sonde Jeter la sonde daspiration dans un sac jaune Retirer les gants, masque, lunettes et surblouse (sac noir) Lavage des mains SHA

44 SURVEILLANCE DUN PATIENT LORS DUNE ASPIRATION PENDANT LE SOIN Le faciès du patient, coloration,cyanose La tolérance au soin : La saturation en O2 La fréquence respiratoire La fréquence cardiaque

45 AVANT ET APRES LE SOIN Couper les alarmes et les remettre à la fin du soin Constantes du patient Les paramètres du respirateur : fréquence respiratoire, les volumes, les pressions Évaluer la réadaptation du patient au respirateur Vérifier la position de la sonde grâce aux repères Vérifier la pression du ballonnet (manomètre de pression 20mmHg)

46 RISQUES ET COMPLICATIONS Désaturation, hypoxie Trouble du rythme, HTA, HTIC Lésions des muqueuses, hémorragie Traumatisme de la carène et trachée Bronchospasme, atélectasie Extubation En trachéal : escarre par hyperpression du ballonnet Risques infectieux ++

47 PREVENTION DES PNEUMOPATHIES NOSOCOMIALES Soins de sondes tous les jours Soins de bouche au minimum 2 fois par équipe Aspiration endo-trachéale, nasale et buccale Changement des filtres des circuits de ventilation, humidificateur (selon protocole du service) Position demi assise (30 à 40°)

48 Vérifier la pression du ballonnet (20 mmHg) Vérifier la stase gastrique (éviter le reflux gastro oesophagien)

49 CONCLUSION NOTIONS ESSENTIELLES A RETENIR Ce geste nest pas banal, il doit être réalisé par un personnel entraîné et conscient des risques : laspiration doit être efficace, atraumatique et aseptique Le mouvement de va-et-vient est à proscrire lors des aspirations

50 Ne jamais aspirer lors de lintroduction de la sonde Surveillance des paramètres cliniques (saturation en O2, TA, Pouls et FR) Vérification de la pression du ballonnet avant et après laspiration

51 SOURCES Linfirmière en Réanimation (Maloine) Nouveaux cahiers de linfirmière Protocole Réanimation Médicale CHRO 2001 Dictionnaire médical Décret du 29 Juillet 2004 Référentiel de compétence V12 Film et Images Internet

52 Merci …


Télécharger ppt "ASPIRATION ENDOTRACHEALE Blandine Desnoues Marie Lutton Marie Mingasson Mélanie Martinez Eric Narcisse."

Présentations similaires


Annonces Google