La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Motricité de lintestin grêle La systole intestinale Les complexes moteurs migrants Update 15 septembre 2010 P.L. Toutain.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Motricité de lintestin grêle La systole intestinale Les complexes moteurs migrants Update 15 septembre 2010 P.L. Toutain."— Transcription de la présentation:

1 Motricité de lintestin grêle La systole intestinale Les complexes moteurs migrants Update 15 septembre 2010 P.L. Toutain

2 Omnivores Carnivores Herbivores 29 % 63 % 9 % 15 % 71 % 33 % C æ cum 30 % 8 % 23 % 21 % 12 % 18 % 14 % 54 % 16 % 23 % 50 % 8 % (18 m) (4 m) (22 m) (3.5 m) (46 m) Estomac Intestin grêle Côlon/cæcum

3 Figure 24.16a Segments de lintestin grêle Duodénum Jéjunum Iléon

4 Anatomie fonctionnelle 3 segments Duodénum Jéjunum Iléon Rien ne distingue ces 3 segments Peu de variations interspécifiques

5 La systole intestinale

6 La contraction élémentaire de lintestin: londe péristaltique & la loi de lintestin Temps zéro 5 secondes plus tard Zone de contraction Zone de relâchement

7 Motricité de lintestin: onde péristaltique La contraction élémentaire est un anneau de contraction qui se propage ou non sur lintestin Lorsque lintestin se contracte la lumière est plus ou moins fermée sur 1 à 4 cm (homme) Onde péristaltique: Parcours de quelques cm à 0.5cm/sec (typique chez lhomme) Rush: propagation sur 2-3m à 5cm/sec (typique chez les herbivore) Onde antipéristaltique Parcours rétrograde

8 Les deux couches musculaires de lintestin: longitudinale et circulaire Deux couches musculaires concentriques: Couche interne = circulaire constriction de la lumière digestive Couche externe = longitudinale pour raccourcir lintestin dans sa longueur

9 Figure 24.4 Contraction circulaire Contraction longitudinale Contraction circulaire

10 Effet dune contraction intestinale sur le contenu de lintestin Si la contraction nest pas propagée, il en résulte un mixage local du contenu digestif (contractions autrefois appelées segmentaires) Si propagée, la contraction va déplacer le contenu Voir vidéo

11 Effet dune contraction intestinale sur le contenu de lintestin Contraction non propagée sépare (segmente) lintestin en deux et assure un mélange du contenu Contraction propagée vers laval assure un transport net de lamont vers laval Avant Après

12 Organisation spatio-temporelle de la motricité intestinale

13 Pattern de lorganisation motrice chez le sujet à jeun Les Complexes Moteurs Migrants (CMM)

14 Les Complexes Moteurs Migrants (CMM) Les contractions intestinales ne surviennent pas au hasard mais selon un pattern spatio- temporel bien défini nommé CMM Présentation du CMM chez le chien à jeun

15 PHASE I PHASE II PHASE III Pressure Onde Péristaltique 3 sec Motricité à jeun (chien) Ondes lentes pression Ondes rapides augmentation

16 Les ondes lentes (1) Origine Couche musculaire longitudinale (cellules de Cajal) Fréquence 16-19/ min au duodénum à 12-15/min à liléon Résulte de lactivité automatique des cellules de Cajal Couplage des fréquences Les fibres damont à fréquence plus élevée jouent le rôle de pacemaker pour les fibres situées en aval

17 Les ondes lentes (2) Permanentes Aucun rôle mécanique Nécessaires à lapparition des potentiels de pointe ou ondes rapides qui déclenchent lactivité mécanique de la couche circulaire

18 Les ondes rapides ou potentiels de pointe Déclenche la contraction de la couche circulaire Contraction propagée grâce à la propagation de londe lente

19 Occurrence des ondes rapides et des contractions à un temps donné sur les différents segments de lintestin

20 Motricité de lintestin à jeun: Le CMM Phase I : ( min) période de quiescence Phase II : ( min) contractions intermittentes et irrégulières fréquences progressivement augmentées pendant la Phase II Phase III : ( min) activité maximale TOTAL : min

21 III III III II I III II III II I I III Phase 3=Housekeeper ouvoiture balai de lintestin Temps (min) I II I I Enchaînement des 3 phases pour former un CMM À jeun

22 Nature des contractions intestinales pendant le CMM Les contractions sont: Phase II « segmentaires » (brassage) c.à.d. non ou peu propagées Phase III propagées distalement La distance peut être de 60 cm dans liléon distal

23 Rôle de «voiture balai» de la Phase III Balayage des résidus, bactéries, cellules etc. Iléus paralytique: remontée duodénale de la microflore

24 Débit intestinal pendant un CMM Débit (mL/min) JejunumIleum Phase I Phase III

25 Origine des CMM Les CMM ont pour origine les parties distales de l estomac et ils vont se propager jusquà l iléon en 120 min Le côlon ne participe pas à cette organisation

26 Le CMM et les vidanges gastrique, biliaire et pancréatique

27 Les vidanges gastrique, biliaire & pancréatique sont coordonnées dans le temps

28 Nature des contractions de lestomac à jeun pendant le CMM Phase III : contractions péristaltiques Elles forment des anneaux de contraction se propageant de façon orale-aborale et balayant distalement le contenu résiduel de lestomac vers le pylore Phase III = housekeeper

29 CMM et vidange biliaire Chez le sujet à jeun (carnivores) la vidange biliaire se fait toutes les 90 min pendant la Phase 2 duodénale qui se trouve juste en aval de la phase 3 gastrique ce qui va permettre de pousser vers les parties distales le volume de bile venant dêtre libéré

30 Un bolus de bile est délivré dans le duodénum pendant la phase II du CMM et avant la phase III de ce CMM chez toutes les espèces (mêmes celles sans VB) Time 0 Débit biliaire chez le sujet à jeun en coordination avec les phases du CMM phase III PhaseII

31 Vidange pancréatique Idem à vidange biliaire

32 Effet de la prise de nourriture sur le CMM (homme, carnivores)

33 Disparition immédiate des CMM Remplacés par une motricité similaire à celle dune phase II sur tout le grêle

34 Distance (cm) du pylore ml / h 174 ml / h 436 ml / h 461 ml / h 600 g MS 20 % 400 g MS20 % Pattern de motricité digestive: phase post-prandiale vs à jeun MMC

35 285 Kcal - liquid 500 Kcal - solid 60 Kcal / kg - solid 90 Kcal / kg - solid Time for Phase III to return after feeding is much longer in dogs than in humans 156 ± 54 (SD) 288 ± 90 (SD) 561 ± ± 33 Time (minutes) for MMC pattern to return after feeding MEAL Canine vs. human GI physiology

36 Effet de la prise de nourriture sur le CMM Chien, chat Interruption de plusieurs heures Ruminants Adulte: pas dinterruption Nouveau-né: interruption par le lait Cheval Pas dinterruption Porc Interruption limitée

37 OMNIVORES HERBIVORES RUMINANTS CARNIVORES Influence dun repas sur le pattern de motricité digestive

38 Transit intestinal

39 Débit intestinal: chien à jeun 40 mL/H surtout en fin de phase 2 et en Phase 3 En période post-prandiale 430 ml/h une heure après un repas à 20% de MS et 125 ml/h 4h après

40 Débit intestinal: cheval 4.5 L/h Débit plus ou moins permanent compte tenu du régime alimentaire du cheval

41 Transit dans lintestin grêle Temps moyen de transit ± = 1 h La prise de nourriture na pas deffet sur le transit Pas dinfluence de lexercice

42 pH Intestinal

43 Time after gastric emptying (min) 8 10 Canine Human pH Canine vs human GI physiology : intestinal pH in fasted dog and human

44 Intestinal pH in fed condition Rapid pH fluctuations caused by entry of acid chyme followed by pancreatic bicarbonate neutralization In man, pH decreases from a baseline value of pH 6 to about pH 5 over 4h In dog, pH duodenum decreases more rapidly and to a greater extent than in human (from 6.5 to 2-3 within 90 min)

45 DRESSMAN 1986, Pharma. Res,3, Basal Secretin test ± ± mEq.kg -1.h INTESTINAL pH Pancreatic bicarbonate secretion (mEq/L) 23.9 ± ± ± 1.29 mEq.kg -1.h Canine vs. human GI physiology

46 CMM et débit sanguin

47 CMM et absorption


Télécharger ppt "Motricité de lintestin grêle La systole intestinale Les complexes moteurs migrants Update 15 septembre 2010 P.L. Toutain."

Présentations similaires


Annonces Google