La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EXAMENS DES SELLES DUNION Odile- BEN HAMOUDA Nora IFSI C.FOIX.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EXAMENS DES SELLES DUNION Odile- BEN HAMOUDA Nora IFSI C.FOIX."— Transcription de la présentation:

1 EXAMENS DES SELLES DUNION Odile- BEN HAMOUDA Nora IFSI C.FOIX

2 I/ Généralités Les selles sont les résidus de la digestion expulsé par lanus au cours de la défécation (de 150 à200g par jour) Leur composition est fonction de lalimentation. Les selles dites normales contiennent 75 à 85 % d'eau et 18 à 22 % de matières sèches.

3 Ces matières sèches sont elles-mêmes constituées essentiellement de : 85 à 90 % de composés organiques (fibres de cellulose, constituant essentiel des végétaux et des fibres musculaires non-digérables), 5 à 7 % dazote 3 à 5 % de phosphore 1 à 2,5 % de potassium. et les habituels germes saprophytes (non dangereux pour la santé) constituant la flore intestinale. Les pigments biliaires( stercobiline et urobiline) donnent une coloration brune

4 Selles anormales = quand sa forme, sa couleur ou sa consistance est inhabituelle quantité anormale (ex : son poids dépasse 200 g par jour chez l'Homme) diarrhée Stéathorrhée sa fréquence augmentée(plus de trois fois par 24 heures) elle contient du sang rouge (doit toujours alarmer, même s'il ne s'agit que de traces) ou du sang « digéré » (méléna). Présence de parasites(visibles ou suspectés) elle s'accompagne de douleurs au ventre anales. Selles dures=constipation

5 Laspect des selles = renseigne sur déventuelles pathologies dans le cancer pancréatique : les selles deviennent blanchâtres par l'absence de sels biliaires qui sont déviés vers les urines qui, elles, prennent l'aspect de la « bière brune ». dans la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique elles sont glaireuses et sanglantes.

6 en cas d'occlusion intestinale : choc + absence totale et prolongée de matières et de gaz Le fécalome (accumulation de matières fécales dans l'intestin formant obstacle à la progression des selles, trouble du transit fréquent chez les personnes âgées), souvent secondaire à une déshydratation dans les syndromes de malabsorption (intolérance au gluten) elle deviennent hyper abondantes et graisseuses.

7 II/ Généralités sur votre rôle Information et accompagnement du patient. Précautions standards pour le soignant. Recueil de selles sans urine ni papier. Recueil de léchantillon dans récipient sec et étanche Stérile pour une coproculture Recueil avant tout traitement à visée digestive (antibiotiques, désinfectants, pansements intestinaux…) Sassurer que la selle est spontanée : pas dutilisation de modificateur du transit. Etiquetage et Acheminement rapide aux laboratoires

8 III/ Les différents examens I/ Analyse chimique Les prélèvements de selles doivent être réalisés à distance des examens radiologiques (lavements baryté, TOGD et du grêle) et dune coloscopie. 1.1/ Le fécalogramme (peu prescrit) Déf. :Analyse qualitative sur les selles des 24h. Dosage de : (adulte) Eau (N = 22%) pH(N = 6.8 à 7) Acides organiques (N = 13 à 16 mmol/100g) Amoniac (N = 3 ml /100g) Lipides (N 5 g) Azote Résidus alimentaires (protidiques, glucidiques) Stercobiline (N = 40 à 200 mg)

9 1.2/La stéatorrhée 121 Déf. : dosage des lipides fécaux (N 5 g/24h), à la recherche dune diarrhée graisseuse par : Maldigestion : origine pancréatique Pancréatite chronique et altération de la fonction exocrine. Malabsorption : origine grêlique Maladie de Chron Résection iléales

10 123 Réalisation Régime normo-lipidique 3 jours avant et pendant lexamen.. Recueil sur 3 jours consécutifs pour compenser les éventuelles variations quotidiennes (étiquetage précis des récipients) Envoi des 3 récipients (un échantillon par jour en notant le poids des trois jours ou bien, la totalité des selles des 3 jours) au laboratoire, le 3ème jour.

11 1.3/ Clairance de lalpha I – anti-trypsine Permet dexplorer le syndrome dentéropathie exudative. Sa valeur > 10 ml/24h signe une fuite protéique digestive. Recueil des selles idem stéatorrhée, avant tout traitement par laxatif ou colchicine.. Envoi quotidien des récipients au laboratoire pour conservation au frais. Nécessité de joindre un échantillon de sang du patient (pour dosage sanguin simultané)

12 1.4/ Dosage de la stercobiline. Rappel : la bilirubine, déversée dans lintestin grêle, est dégradée en urobiline et stercobiline. Adulte : N = 40 à 200 mg/24h Enfant de 10 mois à 10 ans : N = 5 à 20 mg/24h Si dosage > N : syndrome hémolytique Si dosage < N : ictère par obstruction

13 2/ Recherche de sang Devant toute suspicion dun saignement digestif occulte (non visible à lœil nu) Nécessite un régime blanc, les trois jours précédents sans : Viande rouge Boudin noir épinards Médicament contenant du Fer

14 Test rapide en salle : Hémocult II® : contact dun fragment de selles avec un papier imprégné de résine de gaïac. Au laboratoire : Envoyer un échantillon de selles dans un récipient spécial Indiquer si le patient présente un saignement naso-buccal, respiratoire ou ano-rectal. Possibilité de faux-positif ou faux-négatif ne dispense pas des examens paracliniques.

15 3/La coproculture (et examen mycologique) Déf. :examen bactériologique recherchant le ou les germes responsables dune diarrhée ou dun déséquilibre de la flore saprophyte. Seules certaines espèces sont pathogènes. Délai de culture +/- 3 jours Deux temps dans lexamen Direct : Salmonelles ? Vibrion cholérique ? Shigelles ? Culture systématique en cas de germes.(salmonelle, staphyloccoque, B de Koch, colibacille)

16 Prélèvement de selles. Ecouvillonnage rectal des selles, des émission glaireuses ou sanglantes possible et de même intérêt. Prélèvements réalisés trois fois, à des jours différents, les bactéries séliminant par décharge. Acheminement dans lheure au laboratoire. Recherche possible de la toxine de Clostridium Difficile. - dans le cadre de la recherche dune colite induite par lantibiothérapie.

17 4/ Recherche parasitologique Même procédé de recueil que pour la coproculture mais acheminement immédiat au laboratoire : La culture doit être rapide car les parasites meurent et lidentification est plus difficile.

18 Trois temps : Examen macroscopique direct : Amibes, douves, oxyures, ascaris,anneaux de ténia… Examen microscopique : Œufs et larves dhelminthes Kystes et formes végétatives de protozoaires Spores de microspiridies Culture Larves danguillules

19 cas du diagnostic dune oxyurose : Recherche du parasite Pas sur les selles Mais sur un prélèvement de la marge anale : « Scotch-test » Un papier cellophane adhésif placé sur lanus, le soir au coucher, permet de recueillir les œufs des parasites émis pendant la nuit. Le lendemain matin, linfirmier décolle délicatement ladhésif et lapplique sur une lame. Acheminement rapide au laboratoire. Le patient bénéficiera dune explication du soin et dun accompagnement adaptés.

20 Ouvrages Guy Bellaïche, pratique soignante en digestif, coll.étudiants IFSI, éd.Lamarre, juin 2002, 155 p. A & n Blacque-Bélaire, linfirmière et les examens biologiques cliniques, éd. Maloine, 2002, 479 p.


Télécharger ppt "EXAMENS DES SELLES DUNION Odile- BEN HAMOUDA Nora IFSI C.FOIX."

Présentations similaires


Annonces Google