La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EPF assemblée générale du 24/10/2003 Impact des traitements préventifs sur le diagnostic chez le nouveau-né Laboratoire de Virologie, Hopital Necker.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EPF assemblée générale du 24/10/2003 Impact des traitements préventifs sur le diagnostic chez le nouveau-né Laboratoire de Virologie, Hopital Necker."— Transcription de la présentation:

1 EPF assemblée générale du 24/10/2003 Impact des traitements préventifs sur le diagnostic chez le nouveau-né Laboratoire de Virologie, Hopital Necker

2 EPF assemblée générale du 24/10/2003 Conséquences dun traitement anti-viral sur le virus circulant LYMPHOCYTES: PCR ADN VIH ADN du virus en cours de réplication ADN du virus latent PLASMA: PCR ARN VIH Traitement antiviral Absent Totalement efficace ADN du virus latent PCR ADN VIH PCR ARN VIH: négative

3 EPF assemblée générale du 24/10/2003 Objectif Evaluer linfluence du traitement anti-viral préventif de la mere et de lenfant sur la capacité à détecter le virus –à la naissance et à 1 mois –par PCR ADN VIH dans les lymphocytes et PCR ARN VIH dans le plasma. Comparer ces resultats au diagnostic fait chez les enfants nés avant 1994 –Détection du VIH à la naissance chez 30-40% des enfants infectés signant une infection in utero. –Détection du VIH à 1 mois chez 100%.

4 EPF assemblée générale du 24/10/2003 Patients et méthodes 67 enfants infectés nés depuis 1994 dont les prélèvements ont été reçus à Necker. –40 nouveau-nés prélevés avant 7 jours dont la mère avait été traitée pendant la grossesse –60 enfants prélevés à lage de 1 mois (+/- 2 semaines) durant le traitement préventif. PCR ADN VIH dans les lymphocytes, gène LTR, PCR en temps réel Taqman PCR ARN VIH plasmatique, Roche, gène gag (meme technique que charge virale).

5 EPF assemblée générale du 24/10/2003 Naissance ADN VIH lymphos PositiveNegative ARN VIH Plasma Positive 21 2 Negative 1 16 Sensibilité équivalente de la PCR ADN VIH (58%) et de la PCR ARN VIH (55%). Virémie positive signant une infection in utero chez 60% des enfants infectés. En fonction du traitement de la mère par AZT seul (26) ou par bi ou tri-thérapie (14) –Même fréquence dinfections in utero –Même Sensibilité de la PCR ADN VIH et de la PCR ARN VIH.

6 EPF assemblée générale du 24/10/2003 ARN VIH plasmatique chez le nouveau-né infecté in utero Fréquence des valeurs faibles: 29% < 1000 copies/ml Charge virale plus faible lorsque la mère a été traitée par bi ou tritherapie que par AZT seul (Mann-Whitney, p 0,01) Plasma HIV RNA (log) 1,5 2 2,5 3 3,5 4 4,5 5 5,5 6 Mother therapy ZDVDual / Triple Therapy Median value 4,6 3

7 EPF assemblée générale du 24/10/2003 A lage de 1 mois ADN HIV lymphos PositiveNegative ARN HIV plasma Positive 50 1 Negative enfants infectés (10%) non détectés par aucune des 2 méthodes. Seulement 83% des enfants infectés sont détectés par les 2 méthodes. (100% en labsence de traitement préventif).

8 EPF assemblée générale du 24/10/2003 Moins bonne sensibilité de lARN VIH en cas de bi/tri-thérapie préventive à 1 mois ADN HIV Lymphos AZT (53)PositiveNegative ARN HIV Plasma Sensibilité ARN Positive % Negative 1 5 Sensiilité ADN 89% Bi/tri-therapie (7)PositiveNegative ARN HIV Plasma Sensibilité ARN Positive % Negative 2 1 Sensiilité ADN 86%

9 EPF assemblée générale du 24/10/2003 A lage de 3 mois 10 enfants avec difficultés de diagnostic: Réplication virale importante apres larret du traitement préventif PCR ADN VIH: Positive 10/10 ARN VIH plasmatique élevé: Médiane copies/ml Minimum: copies/ml

10 EPF assemblée générale du 24/10/2003 Exemples de problèmes de diagnostic Rachel, née en 2000, à 32 sa, apres rupture prolongée poche, –mère: AZT à partir de 25 sa, NVP; –enfant: AZT jusquà J45; NVP à J2 –3 prélèvements à J3, J16 et J30 PCR ADN VIH négative et PCR ARN VIH négative (<50 copies/ml) –à J93: PCR ADN VIH positive et ARN VIH= copies/ml. Marvin, né en 97, à 37 sa –Mère: AZT (17 sa) + 3TC (33 sa) –Enfant AZT+3TC jusquà J62 –J4: PCR ADN VIH Positive, ARN VIH plasma. 480 copies/ml –3 prélèvements à J31, J41 et J65 PCR ADN VIH négative et PCR ARN VIH négative (<50 copies/ml) –à J93: PCR ADN VIH positive et ARN VIH= copies/ml.

11 EPF assemblée générale du 24/10/2003 Conclusions A lage de 1 mois, le traitement préventif empéche la détection de 10% des enfants infectés, même en cas de monotherapie par AZT. Importance des 2 prélèvements testés en PCR apres un délai de 3-4 semaines apres larret du traitement préventif. La PCR ADN VIH dans les lymphos et la PCR ARN VIH dans le plasma ont la même sensibilité à la naissance et à 1 mois, sauf à 1 mois pendant un traitement par bi ou tri- thérapie (PCR ARN VIH: sensibilité 57%). La sensibilité diagnostique peut se modifier si des traitements antiviraux plus puissants sont donnés à lenfant. Dans cette série: fréquence élevée dinfections in utero (60%), semblant differente de lhistoire naturelle : 30-40%. Lexploration des facteurs maternels est en cours.

12 EPF assemblée générale du 24/10/2003 2° difficulté: Virus non-B 70% des enfants nés de mère dorigine Africaine Afrique: Virus tres hétérogene (10 sous-types non-B) Europe et USA: virus beaucoup plus homogene : 1 sous- type HIV-1 majoritaire: B Fréquence croissante des infections à virus non-B en France: 24% des primo-infections en PCR: région tres conservée du genome mais il nesxiste pas de PCR qui permette de détecter 100% des virus (LTR: 98%) Pour éviter les faux négatifs par non-détection du virus maternel –PCR faite dans 2 régions différentes –PCR ADN chez mere (ARN VIH plasmatique négatif) à laccouchement. –Controle de la négativation de la sérologie à 18 mois.


Télécharger ppt "EPF assemblée générale du 24/10/2003 Impact des traitements préventifs sur le diagnostic chez le nouveau-né Laboratoire de Virologie, Hopital Necker."

Présentations similaires


Annonces Google