La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prise en charge des nourrissons de mères séropositives Chapitre grossesse et procréation Révisions 2010 Albert Faye AG EPF 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prise en charge des nourrissons de mères séropositives Chapitre grossesse et procréation Révisions 2010 Albert Faye AG EPF 2011."— Transcription de la présentation:

1 Prise en charge des nourrissons de mères séropositives Chapitre grossesse et procréation Révisions 2010 Albert Faye AG EPF 2011

2 Structure 2010 = 2008 Objectifs de la prise en charge Choix du traitement antirétroviral (en fonction des situations) Prise en charge initiale du nouveau-né - prophylaxie des infections opportunistes – vaccinations Diagnostic dinfection chez le nouveau-né et lenfant Surveillance des enfants exposés aux antirétroviraux pendant la grossesse Aspects sociaux et réglementaires Accompagnement psychologique dans le cadre de la prise en charge des nourrissons de mères séropositives et relations avec les parents

3 Choix du traitement antirétroviral en 2008 Molécules les mieux évaluées : AZT, 3TC, NVP Plus disponible (lors des recos 2008) NFV Données insuffisantes : lpv/rtv => contre- indication préma – hypotrophe Autres molécules envisageables : D4T, ddI avec peu de données

4 Nouveautés ARV 2010 ? LPV/rtv –LPV infants 14d – 6w (N=10) PK OK pour la dose de 300 mg/m2 x 2, Chadwick EG et al. PIDJ 2009 –N=61, âge médian 15j : 20 mg/kg/12h de 2 à 4 kg et 15 mg/kg /12 h de 4 à 6 kg, Giraud et al, BJP 2011 sous presse –Description de toxicité cardiaque chez 2 jumeaux prémas, Mc Arthur et al, PIDJ 2009 –Toxicité potentielle (cf travail SB) : impact sur le métabolisme du cortisol….pas suffisamment de données pour laborder dans le rapport 2010 mais maintien de la « prudence » dans lutilisation NVP –Données de bonne tolérance de NVP au long cours pendant lallaitement en Afrique (PEP pendant lallaitement) PEPI, BAN study –Données AZT+NVP, neutropénie plus fréquente que NVP Pepi Pas de réutilisation du NFV malgré son « retour »

5 Choix du traitement antirétroviral en 2008 et évolution 2010 (1) 1) Risque de transmission minimal –i.e : NN à terme, CV mère <1000, PTME optimale, accouchement non compliqué Recommandations : –AZT 2 mg/kg x4/j ou 4 mg/kgx2/j (A) pendant 4 semaines (B). Simplification de la prescription en 2 prises par jour et/ou raccourcissement à 4 semaines envisageable

6 Rationnel durée : TME = 1% avec 4 semaines, données cohorte anglaise, Ferguson W et al 48th Annual ICAAC/IDSA 46th Annual Meeting, October 25-28, 2008; Washington, DC. Abstract H-459 Reco anglaises = 4 semaines : basée sur PHPT1 : long-short ZDV = long-long ZDV

7 Choix du traitement antirétroviral en 2008 et évolution 2010 (2) 2) Renforcement du traitement : nouveau-né à terme (1) Prévention durant la grossesse =0 (AIa). CV maternelle ARN VIH plasmatique > 1000 à laccouchement malgré un traitement antirétroviral (BIIa), Charge virale inconnue chez la mère dans le cadre dun traitement court (< 4-6 semaines) (BIIa). Discutés : Conditions difficiles daccouchement (hémorragies obstétricales, blessures nouveau né à lextraction) même à charge virale basse, au cas par cas pour RPME, chorio- amniotite, prise en charge tardive PTME durée réduite Traitement à débuter le plus tôt possible et au plus tard dans les 48-72h (au-delà discussion au cas par cas) Dans toutes les situations de renforcement contre-indication de lallaitement maternel

8 Rationnel du renforcement : Données EPF intensification (1) Evaluation de la TME (in utero exclue) / type de prophylaxie (P) (renforcement, mono ou rien) N=4730 nouveau-nés entre 2000 et 2007 Pas de (P) <1 %, AZT 86%, 2 ARVs 13% Warsawski et al, IAS 2010

9 Rationnel renforcement : Données EPF intensification (2) Chez les mères non traitées antepartum Renforcement (2 ARVs) chez seulement 42% des nouveau-nés dont les mères navait pas reçu de tt antepartum –Intensification : TME = 0% –AZT seul : TME = 13% –P=0.01 Warsawski et al, IAS 2010

10 Rationnel renforcement : Données EPF intensification (3) Chez les mères traitées pendant la grossesse –CV<400 copies/ml à laccouchement Renforcement (N=381) : TME = 0,5% Monothérapie (N=3394) : TME = 0,4% P=0,7 –CV> copies/ml à laccouchement Seulement 25% dintensification Renforcement (N=67) : TME = 5,6% Monothérapie (N=202) : TME = 2,5% P=0,2 Pb de puissance ??? Warsawski et al, IAS 2010

11 Choix du traitement antirétroviral en 2008 et évolution 2010 (3) 2) Intensification du traitement : nouveau-né à terme (2) Quel traitement ? Proposition : AZT+3TC+ NVPsd ou AZT+3TC+NVP (NVP jusquà J15 et AZT+3TC jusquà S4) ou AZT+3TC+ LPV/rtv « avec prudence » (BIII) pendant 4 semaines –Hospitalisation du nouveau-né. –collaboration avec un centre de référence. –La mise en place dune évaluation prospective au niveau national des pratiques dintensification du traitement post-natal est nécessaire.

12 Choix du traitement antirétroviral en 2008 et évolution 2010 (4) 3) Le nouveau-né prématuré –Adaptation des doses dAZT en fonction du terme, intérêt des dosages avec rendu rapide –Dilution de lAZT en suspension –Intensification : si T 500 –Choix des molécules : AZT+3TC+NVP dose unique (dés que alimentation possible pour 3TC) –Si nécessité dintensification entre 33 et 37 => AZT+3TC+NVPsd –Nécessité dune meilleure connaissance métabolisme ARV chez le prématuré

13 Choix du traitement antirétroviral et résistance 2010 = 2008 (5) 4) Résistance du virus maternel aux antirétroviraux IMPORTANCE DE LA DISCUSSION AVEC EXPERTS résistance du virus maternel à lAZT et CV < 50 : –prophylaxie par AZT en monothérapie résistance à lAZT et CV maternelle > 50 et < 1000 : –discussion au cas par cas de lintensification de la prophylaxie post- natale avec un expert virologue et pédiatre. résistance à dautres molécules que lAZT et CV > 50 copies/ml et < 1000 –prophylaxie par AZT en monothérapie quel que soit le profil de résistance et charge virale ARN VIH plasmatique maternelle CV > 1000 : –discussion au cas par cas de lintensification de la prophylaxie post natale avec un expert virologue et pédiatre. –PAS DE DONNEES NOUVELLES !!!!

14 Choix du traitement antirétroviral en 2008 et évolution 2010 (6) 1) Nourrissons de mères infectées par le VIH-2 Recommandations : –Le traitement post-natal par AZT peut être allégé (4 semaines) (CIII) sauf en cas de primo-infection maternelle récente ou dinfection évoluée => intensification (B).

15 Rationnel VIH-2

16 Prise en charge initiale du nouveau-né - prophylaxie des infections opportunistes - vaccinations aucune mesure de désinfection particulière na prouvé son efficacité sur la réduction de la TME (A). Les mesures dhygiène doivent être rigoureuses. Si il est utilisé le bain antiseptique doit faire appel à des solutés non irritants de type hypochlorite de sodium dilué. Lallaitement maternel reste formellement contre-indiqué chez les mères séropositives pour le VIH (A). Contamination post-natale « horizontale » exceptionnelle le calendrier vaccinal est réalisé normalement, excepté pour le BCG qui est fait des le diagnostic de non infection. La prévention sytématique par le TMP-SMZ dans lattente du diagnostic est abandonnée. PAS DE MODIFICATION

17 Diagnostic dinfection chez le nouveau-né et lenfant 2008 et évolution 2010 Equivalence PCR ADN proviral et charge virale dans le diagnostic précoce Naissance, 1, 3 et 6 mois Non contamination = 2 prlvt négatifs en dehors de la période de prophylaxie Sérologie VIH Elisa à 18 mois VIH-2 : PCR ADN VIH-2

18 Infections post-natales tardives 5 cas sur 4500 nrs considéré comme non infectés à 6 mois, P. Frange et al, AIDS 2010 Risk factors of HIV-1 intrafamilial transmissions –poor socio-economic backgrounds –a non-controlled viral infection in the household contact on the other hand as we observed in the mothers of our children during the months/years after delivery Sérologie à M18 à réintégrer (sérologie de fin de suivi)

19 Surveillance des enfants exposés aux antirétroviraux pendant la grossesse 2010 =2008 Un suivi rigoureux du nouveau né jusquà mois est impératif (A). Lévaluation des éventuels effets secondaires est difficile et repose sur la déclaration de tout événement clinique et/ou biologique inexpliqué au sein de la cohorte nationale en lien avec le système de pharmacovigilance. Pas de programme de suivi long terme Importance pour les familles de signaler lexposition en cas dévènement significatif

20 Aspects sociaux et réglementaires 2010= % jusquà 2 ans Confidentialité (carnet de santé) Lien avec médecine de ville (PMI, pédiatre…) Information du père si autorité parentale

21 Accompagnement psychologique dans le cadre de la prise en charge des nourrissons de mères séropositives - Relations avec les parents 2010 = Repérer la détresse psychique des parents et surveiller la qualité des relations parents-enfant dans la période qui précède et qui suit lannonce du diagnostic virologique de lenfant 2.Être à l'écoute des difficultés d'ordre psychologiques 3.Informer précocement les parents sur l'absence de transmission du virus par les baisers, les câlins et le partage des objets courants comme vaisselle, linge etc… 4.S'assurer que les parents comprennent les explications données et les modalités des traitements prescrits, et puissent sexprimer en toute confidentialité 5.S'enquérir des conditions de vie de la famille sur le plan social, en se faisant aider, si besoin, d'un service social et des structures associatives permettra dévaluer s'il y a lieu de remédier à des conditions matérielles et d'hébergement qui seraient trop précaires : 6.Le partage d'information sur le VIH en dehors de l'équipe hospitalière, auprès de professionnels du secteur, n'est pas toujours souhaité par les familles et ne peut se faire qu'avec l'accord des parents

22

23 Pour info en 4 diapos ! Reco US et UK

24 Public Health Service Task Force Recommendations for Use of Antiretroviral Drugs in Pregnant HIV- Infected Women for Maternal Health and Interventions to Reduce Perinatal HIV Transmission in the United States April 29, 2009 Release

25 The 6-week ZDV is recommended for all. (/12h et/ou 4 semaines si pb dobservance) ZDV as close to the time of birth as possible, preferably within 6 to 12 hours The 6-week ZDV recommended at gestational age-appropriate doses; Use of antiretroviral drugs other than ZDV cannot be recommended in premature infants The decision to combine additional drugs with the 6-week ZDV regimen should be accompanied by consultation with a pediatric HIV specialist and a discussion of the potential risks and benefits of this approach with the mother, preferably before delivery. Some experts consider the use of ZDV in combination with other antiretroviral drugs in certain situations, although the optimal prophylactic regimen for infants born to women in these circumstances is unknown. (AZT 6w+NVPsd+3TC 1week ou trithérapie….) These include: o infants born to mothers who received antepartum and intrapartum drugs but had suboptimal viral suppression at delivery, particularly if vaginal delivery; o infants born to mothers who have received only intrapartum drugs; o infants born to mothers who have received no antepartum or intrapartum drugs; and o infants born to mothers with known antiretroviral drug-resistant virus. The use of intrapartum/neonatal ZDV is recommended regardless of maternal ZDV resistance history. INFANT ANTIRETROVIRAL PROPHYLAXIS Panels Recommendations:

26

27

28

29 Choix du traitement ARV (1) Données nouvelles ?? AZT : excepté toxicité (cf Stéphane) RAS sur le dosage et durée ddI : 50 mg/m2 (x2?) < 3 mois, Kovacs et al PIDJ, 2005 d4T : 0,5 mg/kg x2 ( 15j) Jullien et al, Br J Clin Pharmacol NFV : –pb lié au contaminant cancérigène –données de PK confirmées : poso mg/kg en 3 fois, Hirt et al AAC 2006 ) Nvp : –données résistance méta-analyse : larrivée et al J Int Epid 2007 : 52% de résistance en monodose, 16,5% en combinaison (0 qd AZT+3TC mais effectifs limités) –pas dimpact du timing de prise de NVP (mère <24h = chez lenfant < 72h) sur TME (Chi et al AIDS 2005)

30 Lopinavir/rtv : –Chadwick et al, AIDS 2008 : «Despite higher clearance in infants 6 weeks to 6 months of age, a twice daily dose of 300/75 mg/m2 LPV/r provided similar exposure to that in older children, was well tolerated and provided favorable virological and clinical efficacy ». Verweel et al Antivir Ther 2007, 230 mg/m2 x2 insuffisant chez 3 mois 2 ans –Jullien et al AAC 2006 –Nouvelles données JM Treluyer ….. Choix du traitement ARV (2) Données nouvelles ??

31

32 Questions posées au groupe pédiatrique 1.Actualité (française et internationale) sur la prophylaxie renforcée ? 2.Actualités données sur la toxicité de l'exposition périnatale aux ARV ? 3.Allègements de la prophylaxie néonatale par AZT lorsque la mère a une CV indétectable (c'est la situation prédominante) : AZT en 2 ou 3 prises, pendant 2 à 4 semaines ? 4.Rediscuter la place de la nevirapine, mais pour lequel force est de constater qu'il y a beaucoup plus de données que pour le lopinavir, et des avantages notamment chez le préma ? 5.Place de la NVP pour les femmes arrivant non traitées en fin de grossesse ou en travail ? 6.Avis sur la perf d'AZT ? 7.Correction du tableau de posologies 8.Autres questions ………


Télécharger ppt "Prise en charge des nourrissons de mères séropositives Chapitre grossesse et procréation Révisions 2010 Albert Faye AG EPF 2011."

Présentations similaires


Annonces Google