La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Lestomac: Anatomie fonctionnelle, réception des aliments & vidange gastrique; Update le 11 septembre 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Lestomac: Anatomie fonctionnelle, réception des aliments & vidange gastrique; Update le 11 septembre 2010."— Transcription de la présentation:

1 1 Lestomac: Anatomie fonctionnelle, réception des aliments & vidange gastrique; Update le 11 septembre 2010

2 2 Estomac: anatomie fonctionnelle Un réservoir extensible entre 2 sphincters: cardia & pylore 3 zones anatomiques (fundus ou grosse tubérosité, corps et antrum) et 2 zones fonctionnelles (fundus+ corps pour la réception des aliments leur mélange et les secrétions) et lantrum pour le « moulinage » et l évacuation du chyme

3 3 Estomac: musculature Longitudinale Circulaire=contraction Oblique

4 4 Estomac: système nerveux Présence de plexus myentérique entre les couches musculaires longitudinale et circulaire (motricité) et de plexus sous-muqueux (sécrétion) Innervation extrinsèque (voir le cours sur lintestin)

5 5 Les zones muqueuses de lestomac

6 6 Estomac: monogastrique types de muqueuse Cheval Porc Oesophagienne Cardiale peptique Pylorique

7 7 Zone oesophagienne non glandulaire M. antrale Mucus & enzymes Les zones muqueuses de lestomac & principales sécrétions (porc) M. Cardiale Mucus & bicarbonates M. Fundique (peptique) HCl & pepsine

8 5-cours-estomac-vidange-8 Distribution de l épithélium gastrique chez les animaux domestiques ManDogPigHorse RatOxLlama Stratifié sq. non glandulaire Cardiale Gastrique sensu stricto Pylorique ou antrale Rumen

9 5-cours-estomac-vidange-9 Distribution de la muqueuse cardiale Hommechienporccheval RatvacheLama Stratifiée sq. non glandulaire Cardiale Proper gastric Pyloric M. Cardiale Mucus & bicarbonates

10 5-cours-estomac-vidange-10 Distribution de la muqueuse peptique ManDogPigHorse Rat vache Lama Stratified sq. non glandular Proper gastric Cardiac Pyloric HCl & pepsine

11 5-cours-estomac-vidange-11 Distribution de la muqueuse pylorique (antrale) ManDogPigHorse RatOx Llama Stratified sq. non glandular Cardiac Proper gastric Pylorique Mucus & enzymes

12 12 Lestomac du cheval Duodenum Esophage Zone non sécrétoire Zone sécrétoire

13 13 Les zones muqueuses M. oesophagienne: non glandulaire M. Cardiale & Ligne suturale (Margo plicatus) M. antrale M. Fundique ou peptique

14 14 Les 3 rôles essentiels de l estomac fundus corps antrum Reception pylore Antrum Mélange; moulinage Évacuation contrôlée Barrage filtrant 1.Mélange des aliments avec le suc gastrique 2.Digestion peptique HCl Pepsinogène 3.Facteur intrinsèque (homme)

15 15 1-La réception des aliments

16 16 La réception des aliments (1) Les aliments arrivent dans le corps de lestomac Augmentation du volume de lestomac Peut atteindre 1L chez lhomme Augmentation de la compliance Pas daugmentation de la tension pariétale Relaxation vagale active (probablement NO) (Relaxation par lalcool ex: trou normand)

17 17 Estomac vide et plein Esophage Cardia Pylore Duodenum Incisura Antrum Corps Fundus Estomac vide Corps Antrum Incisura Estomac plein Duodenum Fundus Esophage Cardia Pylore

18 18 La réception des aliments (2) Accumulation des bols Par le centre puis mouvement centrifuge Permet laction de la ptyaline 75% de la digestion de lamidon chez lhomme

19 19 2-Activité motrice de lestomac

20 20 Motricité du tube digestif 1 – La contraction élémentaire ou systole Estomac intestin 2 – Patterns (organisation spatiotemporelle) de la motricité A jeun Après un repas

21 21 La contraction élémentaire de lintestin: londe péristaltique & la loi de lintestin Temps zéro 5 secondes plus tard Zone de contraction Zone de relâchement

22 22 Motricité de l estomac La contraction élémentaire est une contraction annulaire propagée du corps de lestomac au pylore Pylore ouvert: évacuation gastrique Pylore fermé: Jet rétrograde émulsificateur

23 23 Où et quand surviennent les contractions de lestomac? Enregistrement de lactivité stomacale (voir les TP) Électromyographie Mécanographie Grandes différences selon les zones de lestomac Fundus vs. Corps de lestomac et antrum

24 24 Motricité du fundus (grosse tubérosité, tiers supérieur de lestomac) Pas dactivité mécanique Zone ne contenant pas daliment mais uniquement de lair Lair sera évacué par un rot à la faveur dune déglutition Rem.: Chez le porc, légère activité probablement liée à lingestion massive dair pendant la prise de nourriture

25 25 Contraction des zones orales de lestomac (corps de lestomac) Rôle dans ladaptation du volume de lestomac lors de la réception des aliments et lors de la vidange gastrique. Contractions toniques de faible amplitude (pression peu élevée) pour réduire le volume de lestomac. Peu de mixage des aliments après la prise de nourriture (jusquà une heure)

26 26 Contractions des zones caudales de lestomac

27 27 Contractions des zones caudales de lestomac Vues après la prise de nourriture Fortes et péristaltiques Débutent dans la partie moyenne de lestomac Se renforcent en montant à lassaut du pylore Peuvent durer de 2 à 20 sec localement Rôle de mixage et dévacuation selon la fermeture ou louverture du pylore

28 28 Motricité de lestomac: Pylore fermé ou ouvert Pylore fermé Jet rétrograde émulsificateur Pylore ouvert Passage du chyme Voir une vidéo

29 29 Motricité du corps de lestomac et de lantrum Données électromyographiques Occurrence dondes lentes (OL) 3 à 6 fois par minutes dune durée de 6 à 10 sec. Les OL définissent le Rythme Electrique de Base (REB) Elles peuvent déclencher une activité mécanique même en absence de potentiels de pointe Origine: le pacemaker de lestomac situé dans une zone électrogénique située sur la grande courbure Propagation à lensemble du corps jusquau pylore Vitesse 1cm/sec sur le corps; 4cm/sec sur lantrum 20 sec pour atteindre le pylore

30 30 Origine du Rythme Électrique de Base ou REB Cycles / min Zone pacemaker de lestomac Génère des Ondes Lentes propagées vers le pylore Les OL jouent un rôle essentiel dans la motricité de lestomac et elles peuvent générer une activité péristaltique même en absence de potentiels de pointe

31 31 Le REB peut déclencher loccurrence de potentiels de pointes Cycles / min Zone antrale de mélange Le pacemaker gastrique génère des ondes lentes propagées vers le pylore Les ondes lentes peuvent être surchargées dactivités électriques rapides qui déclenchent une activité mécanique importante Activité mécanique Potentiels de pointe rapides

32 32 Propagation des ondes lentes sur lestomac

33 33 Ondes lentes et potentiels de pointes (PP) à jeun 10% des OL sont surchargées de PP Phase 3 des Complexes Moteurs Migrants (CMM) En post-prandial Toutes les OL sont surchargées de PP Contractions péristaltiques (3-6 par minutes) Pression: 1-2 mm de Hg dans le corps et 30mm de Hg dans lantrum

34 34 Contractions gastriques et mécanismes dévacuation gastrique: le rôle du pylore

35 35 Le pylore Pylore

36 36 Le rôle du pylore Une contraction antrale (pompe pylorique) peut entraîner lévacuation dune giclée de chyme vers lintestin (3-4 mL) sous réserve que le pylore soit ouvert Rôle de tamis (seiving) du pylore Voir une video

37 37 Le pylore est un tamis sélectif Le pylore est toujours ± fermé mais peut laisser passer les liquides Les particules de taille > à 2 mm sont bloquées dans lestomac (pouvoir séparateur du pylore) chez le chien en phase post-prandiale Les particules de grande taille ( jusquà 7-10mm ) peuvent passer chez le chien à jeun pendant les phases 3 dun CMM (à jeun)

38 38 3-La vidange gastrique

39 39 La vidange gastrique Processus réglé pour délivrer à lintestin un chyme prêt à subir les différentes étapes de la digestion La vidange est différente selon la nature du contenu gastrique Phase liquide Phase solide digestible Phase solide indigestible

40 40 Vidange gastrique de la phase liquide

41 41 Vidange gastrique: la phase liquide Sous laction dun gradient de pression généré par les contractions de lestomac Évacuation exponentielle (t½ = 30 min) Influence du contenu énergétique du liquide Sérum physiologique plus rapide que sérum glucosé

42 42 Vidange de la phase liquide Liquide Solide

43 43 Vitesse de vidange gastrique et nature du repas Temps min Repas liquide Mou (purée) Solide (crêpe) 100 % daliment restant dans lestomac

44 44 Vidange gastrique et dyspepsie ( dyspepsie =digestion difficile ) % résiduel du repas Temps min Liquides Solides Bonne santé Dyspepsie

45 45 Vitesse de vidange gastrique et contenu calorique dun repas % résiduel du repas Temps min Saline 9 Glucose 1 kcal/ml Glucose 0.5 kcal/ml Glucose 0.2 kcal/ml

46 46 Vitesse de vidange gastrique et osmolarité du repas % résiduel du repas Temps min Hypertonique 800 mOsm Hypotonique 10 mOsm Isotonique 280 mOsm

47 47 Vidange gastrique des liquides Petits volumes ( mL) : liée à la motricité de lestomac Gros volume : Cinétique dordre 1 (vidange exponentielle)

48 48 Gastric emptying of non nutrient liquids Volume (mL) Half-life (min)

49 49 Non nutrient liquid fasting pattern Nutrient liquid (interruption of fasting pattern) Liquid consumed with meal -liquid is emptied faster than solid - Small meal similar to human 90 GASTRIC EMPTYING (t 1/2, min) Canine vs. human GI physiology

50 50 Vidange gastrique de la phase solide digestible

51 51 Vidange de la phase solide Liquide Solide

52 52 Vidange gastrique de la phase solide digestible Lente Contrôlée par les contractions antrales (3/min) Le passage pylorique exige une taille < à 2 mm. Le t ½ va dépendre du temps de réduction des particules

53 53 Steak : 213 g liver : 50 g Steak : 60 g liver : 80 g GASTRIC EMPTYING OF SOLID MEALS ( t 1/2, min) ND Emptying of solid meals slower in dogs than in humans Canine vs. human GI physiology

54 54 Temps de vidange de lestomac Repas de type boulette: 7 h Repas sec: 15 h

55 55 Vidange gastrique des solides indigestibles (corps étrangers, os, comprimés gastro- résistants…)

56 56 Vidange gastrique de cubes de foie de 1 cm et de sphères plastique (Ø 7 mm) Hinder - Kelly 1977, Am. J. Physiol., 2: Liver Spheres 100 % emptied hr

57 57 Vidange gastrique: Particules indigestibles de diamètre entre 2 et 7mm En phase post-prandiale Pas de vidange En phase de jeûne Pendant la phase 3 du CMM Application Lélimination des corps étrangers est facilité par le jeûne

58 58 Régulation de la vidange gastrique

59 59 Régulation de la vidange gastrique Réglée pour ne pas excéder les capacités de l IG Feed-back inhibiteurs dorigine duodénale si: Trop de chyme Trop acide Trop de lipide Hyper- ou hypotonicité

60 60 Régulation de la vidange gastrique: Pression osmotique Le duodénum et le jéjunum ne peuvent pas supporter les liquides hypo- ou hypertoniques sont trop perméables ce qui entraînerait des échanges deau Ex: Diarrhée osmotique Mannitol (non absorbable) Bactéries pathogènes libérant des sucres osmotiquement actif

61 61 Régulation de la vidange gastrique: Les lipides Rôle essentiel des lipides en C 12 -C 18 Lenteur de la digestion lipidique Libération de CCK qui joue le rôle dun antagoniste de la gastrine Glucides et protides peuvent aussi stimuler les osmorécepteurs


Télécharger ppt "1 Lestomac: Anatomie fonctionnelle, réception des aliments & vidange gastrique; Update le 11 septembre 2010."

Présentations similaires


Annonces Google