La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le comportement sexuel V. Gayrard Physiologie Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse 23, chemin des Capelles 31076 Toulouse ECOLE NATIONALE VETERINAIRE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le comportement sexuel V. Gayrard Physiologie Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse 23, chemin des Capelles 31076 Toulouse ECOLE NATIONALE VETERINAIRE."— Transcription de la présentation:

1 Le comportement sexuel V. Gayrard Physiologie Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse 23, chemin des Capelles Toulouse ECOLE NATIONALE VETERINAIRE T O U L O U S E

2 COMPORTEMENT SEXUEL Signification fondamentale dans la vie de lanimal Pérennité de lespèce Rencontre des gamètes Coordination des conduites avec les événements physiologiques

3 Le comportement sexuel I. Ethologie du comportement sexuel Les systèmes de reproduction Le déroulement et lorganisation du comportement sexuel Les variations de lactivité sexuelle II. Les mécanismes neurobiologiques du comportement sexuel Rôle des stéroïdes sexuels Mécanismes daction des stéroïdes sexuels III. Laccouplement Physiologie de lérection Léjaculation Modalités de laccouplement

4 Le comportement sexuel Oestrus Période où l accouplement est accepté Etat physiologique particulier hormonalement contrôlé Mâles: situation de compétition

5 Le comportement sexuel Systèmes de reproduction Polygamie, polygynie Compétition, dominance/subordination Monogamie (3% mammifères) Monogamie permanente: ouistiti, campagnol Monogamie temporaire: éléphant

6 Le comportement sexuel:déroulement et organisation Trois phases: Phase dattraction des partenaires Phase précopulatoire (appétitive) Phase consommatoire (copulation)

7 Le comportement sexuel:déroulement et organisation Phase dattraction Emission de signaux caractéristiques Modifications anatomiques Emissions sonores Postures spécifiques

8 Le comportement sexuel:déroulement et organisation Phase dattraction Rôle olfaction: phéromones Attractif sexuel Emission dans urines, sécrétions vaginales Phéromones mâles: androsténol et androsténone émis dans salive verrat Récepteurs olfactifs: muqueuse olfactive, organe voméronasal

9 Le comportement sexuel:déroulement et organisation Phase précopulatoire Augmentation de lactivité motrice: recherche du partenaire sexuel Mâle: Recherche active du contact: orientation à distance (parades sexuelles, chant de parade du verrat) Prise de contact au hasard, (essais/erreurs) Femelle: Recherche active du mâle selon espèces Préférences individuelles

10 Accès des mâles à la reproduction Hiérarchie sociale, âge Isolement spatial Degré de synchronisation des femelles Préférences individuelles

11 Comportement pré-copulatoire Etalon : Hennissements, flairage, flehmen dilatation des naseaux Jument: Emissions fréquentes de petits jets d'urine Vulve entrouverte: pertes de mucus Présence de l'étalon tolérée Adoption dune posture

12 Comportement pré-copulatoire Taureau : Flairage des voies génitales, tête allongée Comportement particulier : coups de corne ou de sabots dans le sol Vache: Activité locomotrice importance Beuglements fréquents Diminution de lappétit et de la production de lait Flairage des congénères et tentatives de chevauchement Immobilisation: acceptation du chevauchement Ecoulements vulvaires dune glaire filante, claire, visqueuse

13 Modifications comportementales au cours de l oestrus

14 Ecoulement muqueux

15 Comportement pré-copulatoire Bélier Agressivité Flairage des voies génitales et des urines Mouvements de la langue Membre antérieur souvent replié Emission dun grognement particulier. Bouc Tête et cou allongés à l'horizontale vers la femelle Position parallèle à la femelle Brebis Très active, s'approche du bélier, se frotte à lui Agitation fréquente de la queue Emission de petits jets d'urine Mouvements autour du mâle avant de s'immobiliser

16 Comportement pré-copulatoire Verrat Flairage de la truie au niveau des régions latérales du corps, des voies génitales Emission de sons particuliers (chants de cour) interrompus, toutes les 15 à 20 secondes Emission phéromones (salive abondante) Truie: Recherche le mâle d'une manière forte et sélective Emission de sons particuliers Flairage du mâle Adoption de la posture d'immobilisation caractérisée par l'arcure du dos et le redressement des oreilles.

17 Comportement pré-copulatoire Chatte Miaulements Attitude de lordose Queue de côté Frottements contre les objets et les personnes Emission fréquente durine Chat Ritualisation de l'accouplement Marquage territoire par le mâle Flairage, parades, poursuites Chevauchement

18 Comportement pré-copulatoire Chien Identification de l œstrus via l'odeur de son urine Flairage, léchage des voies génitales Emission durine et marquage du territoire Série de jeux réciproques des 2 partenaires. Chienne Poursuite du mâle Frétillement de la queue Immobilisation

19 Interactions socio-sexuelles: rôle des phéromones Effets inhibiteurs Dominance et stress social: activation cortico- surrénalienne Effet « Lee-Boot » chez la souris Retard puberté par urine femelle adulte (souris) Effet « Bruce » (souris): Lexposition de femelles gestantes à un mâle étranger bloque la gestation Effets stimulants Effet « Vanderbergh »: avancement puberté en présence dun mâle (souris) Effet « Whitten » : reprise cycles ovariens (souris)

20 Intéractions socio-sexuelles « Effet mâle » Ovins Reprise de l activité ovarienne chez la femelle en anœstrus (1813): méthode alternative Odeur de la toison de bélier Induction d un œstrus j après introduction bélier dans troupeau Réponse dépendante de lintensité anœstrus

21 Rôle des phéromones « Effet mâle » Taureau: phéromones dans les urines Reprise rapide activité ovarienne vaches en anœstrus de lactation Porcins: introduction verrat et déclenchement précoce puberté

22 Variations activité sexuelle Plusieurs accouplements successifs au cours du même œstrus Mâle: périodes réfractaires absolue et relative « Effet Coolidge »

23 Effet Coolidge Nombre d éjaculats heures Mouvement femelle Changement de femelle

24 Variations activité sexuelle Modifications de l environnement Rôle de l apprentissage Effet de la saison

25 Le comportement sexuel I. Ethologie du comportement sexuel Les systèmes de reproduction Le déroulement et lorganisation du comportement sexuel Les variations de lactivité sexuelle II. Les mécanismes neurobiologiques du comportement sexuel Rôle des stéroïdes sexuels Mécanismes daction des stéroïdes sexuels III. Laccouplement Physiologie de lérection Léjaculation Modalités de laccouplement

26 Mécanismes neurobiologiques Rôle des stéroïdes sexuels: Effets de la castration chez le mâle Effets de l administration stéroïdes Mécanisme d action des stéroïdes

27 Effets de la castration chez le mâle 1849 : Berthold (coq) Suppression du comportement lié au statut sexuel (marquage territoire, agressivité, comportement rôdeur) Traitement (prévention) pathologies dépendantes stéroïdes sexuels Effets indésirables: augmentation du poids vif

28 Effets de la castration Effet stade castration/puberté Avant puberté: appareil génital infantile, pas de caractères sexuels secondaires, pas de comportement sexuel (parades) Adulte: effets partiels et progressifs, persistance monte, érection (plusieurs années)

29 Equilibre hormonal et comportement sexuel de la femelle PRG (ng/mL)E2 (pg/mL) Activité sexuelle

30 Rôle stéroïdes sexuels Femelle ovariectomisée Une administration E2 Réceptivité (truie, vache, chatte, guenon) Prétraitement PRG: brebis

31 Rôle stéroïdes sexuels Spécificité daction? Nature de lhormone sexuelle mâle vs femelle Organisme mâle vs femelle: différenciation sexuelle du cerveau Rythme du traitement

32 Spécificité action stéroïdes Androgènes Femelle ovariectomisée Comportement mâle Androgènes Réceptivité sexuelle femelle J1 J2

33 Spécificité action stéroïdes Oestrogènes Femelle ovariectomisée Oestrogènes J1 J2 Comportement mâle Réceptivité sexuelle femelle

34 Spécificité action stéroïdes Réponse fonction du rythme de traitement Différenciation du SNC mâle des mammifères SNC femelle : indifférencié SNC mâle

35 Mécanisme central action stéroïdes Sites liaison stéroïdes sexuels: hypothalamus, système limbique Site daction: hypothalamus antérieur Mode action: modifications synthèse, catabolisme, récepteurs aux neurotransmetteurs

36 Le comportement sexuel I. Ethologie du comportement sexuel Les systèmes de reproduction Le déroulement et lorganisation du comportement sexuel Les variations de lactivité sexuelle II. Les mécanismes neurobiologiques du comportement sexuel Rôle des stéroïdes sexuels Mécanismes daction des stéroïdes sexuels III. Laccouplement Physiologie de lérection Léjaculation Modalités de laccouplement

37 Le penis Figure 27.4

38

39 Homme

40 Physiologie de lérection Etat flaccide Contraction des cellules musculaires lisses Paroi artères péniennes: vasoconstriction, diminution apport artériel Cloisons des sinusoïdes: Absence de distension des sinusoïdes Veines émissaires perméables et retour veineux normal

41 Physiologie de lérection Erection : Relaxation des cellules musculaires lisses Vasodilatation artérielle Remplissage des sinusoïdes volume des corps caverneux Occlusion des veines émissaires Augmentation de la pression intracaverneuse Compression des artères centro-caverneuses: diminution apport artériel Contraction réflexe des muscles ischio et bulbo- caverneux: augmentation de la pression intracaverneuse et rigidité

42 T10-L2 S2-4 SN autonome sympathique SN autonome parasympathique Moelle thoraco- lombaire Moelle sacrée Penis Nerf caverneux Plexus pelvien Nerf pelvien Nerf hypogastrique Nerf pudendal Voies efférentes Voies afférentes + - E D E D Erection Détumescence Contrôle nerveux de lérection SN somatique

43 Contrôle nerveux de lérection Rôle de linnervation sympathique Détumescence (vasoconstriction) Rôle de linnervation parasympathique Historique: nerfs érecteurs d'Eckhardt (chien) Les fibres du SN parasympathique sacré des nerfs pelviens constituent le principal système efférent qui génère lérection

44 Contrôle nerveux de lérection SN somatique Nerf pudendal (nerf honteux) Fibres efférentes qui innervent les muscles ischio et bulbo-caverneux Nerf dorsal du pénis (branche nerf pudendal): voie afférente pour le réflexe de lérection Réflexe bulbocaverneux: réflexe spinal Récepteurs au niveau gland du pénis Effecteurs: muscles bulbocaverneux et ischiocaverneux impliqués dans les mécanismes de lérection

45 Physiologie intégrée de lérection Relaxation Erection GMPc :PKG/GMPc:PKA K+Ca 2+ Neurotransmetteurs SNA Facteurs locaux Activation cellulaire Transduction signal Second messagers Altération activité Canaux ioniques Contraction Détumescence Ca2+/IP3/DAG/PKC K+Ca 2+ Intégration effets cellulaires Via jonctions communicantes Activation tissulaire sildenafil Ach, VIP NO PGE NA, NPY SNC SN sympathiqueSN parasympathique PD5 - -

46 Contrôle hormonal de lérection Rôle de la testostérone Augmentation de la réponse érectile à une stimulation du nerf caverneux Action sur les neurones post-ganglionnaires parasympathiques. Augmentation la sensibilité de l'animal aux stimuli extérieurs et réduction du seuil d'activité

47 Léjaculation Expulsion du fluide séminal par le méat urétral Deux phases : une phase démission et une phase dexpulsion médiées par les réflexes spinaux.

48 Léjaculation Emission : sécrétion de fluide séminal par les glandes annexes, contraction des fibres lisses de lépididyme et fermeture du col de la vessie et du sphincter urétral externe Expulsion: contractions rythmiques des muscles lisses de lurètre et des muscles bulbo- spongieux.

49 Prélèvement de semence au zoo de Beauval

50 Léjaculation Contrôle nerveux: fibres motrices SN sympathique Contraction des muscles lisses: plexus hypogastrique Contraction de la musculature striée (muscles du périnée- bulbo-caverneux) SN parasympathique: L'atropine réduit le volume et la concentration de l'éjaculat Sensibilité du pénis aux modifications de température et de pression Effet variable selon les espèces: Taureau: rôle primordial de la température (T° vagins artificiels > T°corporelle) Etalon, verrat: rôle prépondérant de la pression

51 Electro-ejaculateur Introduit dans le rectum du taureau, lélectro-éjaculateur ne peut être utilisé que sur un taureau solidement bloqué dans une cage de contention ), Examen dune goutte de sperme au microscope: numération (> spermatozoïdes/ mm3), proportion de spermatozoïdes vivants et mobiles

52 Modalités de l accouplement Etalon Coït très bref (30 s) Mouvements de la queue qui s'élève et s'abaisse sous l'action des contractions du muscle de l'anus et de la verge (signe léjaculation) Après l'éjaculation, l'étalon se laisse retomber sur le sol. Bovins Coït très bref Ejaculation traduite par une brusque poussée vers l'avant Bélier et bouc coït rapide

53 Modalités de l accouplement Porc Accouplement de longue durée Quantité de sperme éjaculée importante (150 à 250ml) Nécessité de limiter les saillies au cours d'une même journée Lapin Accouplement très rapide Cri poussé par le mâle La mâle se jette de côté après l'éjaculation Pas de phase réfractaire

54 Modalités de l accouplement Chien Poursuite de lérection dans le vagin (intromission possible par los pénien) Pénis coincé dans le vagin (renflements): fin de la première phase du coït Descente du dos de la femelle en passant un des membres postérieurs au-dessus du pénis puis orientation du côté opposé Les deux partenaires se trouvent alors opposés par leur face postérieure: 2° phase du coït, dite "phase d'accrochage" (1/2 heure) Ejaculation

55 Modalités de l accouplement Chat Appui sur le dos de la femelle collée sur le sol Exécution des mouvements des lombes Manifestations vocales, dites "cris d'accouplement » de la femelle: mouvements de va et vient douloureux (recouvrement du pénis par des épines cornées) Ejaculation et retrait rapides du pénis

56 Conclusion Importance du comportement sexuel Régulation physiologique: coordination des conduites pour permettre la reproduction Différenciation sexuelle


Télécharger ppt "Le comportement sexuel V. Gayrard Physiologie Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse 23, chemin des Capelles 31076 Toulouse ECOLE NATIONALE VETERINAIRE."

Présentations similaires


Annonces Google