La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

St. Dié des Vosges 28sept-01 oct Contact : / Tel : 03 26 91 87 80 17 ème Festival International de Géographie Les migrations.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "St. Dié des Vosges 28sept-01 oct Contact : / Tel : 03 26 91 87 80 17 ème Festival International de Géographie Les migrations."— Transcription de la présentation:

1 St. Dié des Vosges 28sept-01 oct Contact : / Tel : ème Festival International de Géographie Les migrations transfrontalières en Guyane française. Approches géopolitique et géoéconomique. -Frédéric Piantoni – EA 2616 HABITER / Université de Reims Champagne-Ardenne

2 I – Lenjeu des migrations dans la construction du territoire 1- Peupler pour convoiter ( ) : lexpédition de Kourou et la traite 2- Peupler pour capturer ( ) : les migrations planifiées et le contrôle des migrations réfractaires : de esclaves libres de Mana aux bagnes, des mobilités de labolition aux ruées vers lor 3- Le territoire constitué : recours migratoire et développement économique ( ) II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 1- Des déterminants migratoires hétérogènes 2- Lexception du cas surinamais à lécart des migrations économiques 3- Une participation directe à la croissante démographique 4- Les migrations, fonction miroir des cloisonnements territoriaux Plan de lintervention :

3 Les Guyanes dans les dynamiques de colonisation espagnole et portugaise 15ème-16ème siècles I – Lenjeu des migrations dans la construction du territoire 1- Peupler pour convoiter ( ) Source : Piantoni, 2002, Pouvoir national et acteurs locaux. Lenjeu des mobilités dans un espace en marges : le cas de la Guyane française, Thèse de doctorat, Université de Poitiers

4 I – Lenjeu des migrations dans la construction du territoire 1- Peupler pour convoiter ( ) Lexpédition de Kourou (juillet 1763-mai 1764) colons [Mam Lam Fouck, 1996] survivants en 1765 [Michotte, 1965] La dimension géopolitique de l'expédition de Kourou: la carte de Bitteow (1761) Une économie de plantation pauvre, marquée par une carence démographique, à lécart des voies maritimes : effectifs en Surinam : effectifs [Jolivet, 1982] Source : Piantoni, 2002, Pouvoir national et acteurs locaux. Lenjeu des mobilités dans un espace en marges : le cas de la Guyane française, Thèse de doctorat, Université de Poitiers

5 I – Lenjeu des migrations dans la construction du territoire 2- Peupler pour capturer ( ) Les migrations planifiées et le contrôle des migrations réfractaires - La dimension territoriale des bagnes ( ) : occupation des marges coloniales Les établissements pénitentiaires de 1852 à transportés de 1852 à 1939 [Abonnenc, 1948] et décès [Michotte, 1965] Front agraire occidental et extension des habitations créoles de 1848 à Les fronts agraires des esclaves libérés ( ) : de la concentration au processus de diffusion vers louest - Contrôle des mouvements par le contrôle de lattribution des concessions agricoles Source : Piantoni, 2002, Pouvoir national et acteurs locaux. Lenjeu des mobilités dans un espace en marges : le cas de la Guyane française, Thèse de doctorat, Université de Poitiers

6 I – Lenjeu des migrations dans la construction du territoire 2- Peupler pour capturer ( ) Migrations, ruées aurifères et litiges territoriaux ( ) Les migrations planifiées et le contrôle des migrations réfractaires Lintégration de lintérieur par la capture des migrations antillaises (anglaises et françaises), brésiliennes et surinamaises : terres libres et main dœuvre captive - Période 1 ( ): Une dynamique associée à la crise de léconomie coloniale après labolition (Est). - Période 2 ( ): Lintégration de lintérieur par la domination des sociétés commerciales et de la colonie. - Horogénèse et règlements des frontières politiques. Source : Piantoni, 2002, Pouvoir national et acteurs locaux. Lenjeu des mobilités dans un espace en marges : le cas de la Guyane française, Thèse de doctorat, Université de Poitiers

7 I – Lenjeu des migrations dans la construction du territoire 3- Le territoire constitué Recours migratoire et développement économique ( ) Migrations et développement, phases et localisation des projets nationaux - Processus dintégration à la nation : faillite économique et « politique de francisation » ( ) : lespace politique constitué. - Limpératif dun alignement économique et social sur la métropole par la création dun système agro-exportateur. - Migration et développement : le recours migratoire face au déficit démographique (fermeture du bagne en 1947, migration retour des mineurs) et à labsence de secteur productif (échec des produits de substitution : canne, balata, bois de rose). Note : Population en 1946 : [Mam Lam Fouck, 1999] - La construction du Centre Spatial Guyanais (1965) : vecteur migratoire et développement illusoire - Le « Plan global de mise en valeur de la Guyane » ( ) : échec et seuil de rupture vers une économie sous dépendance (de la décentralisation au RUP). Source : Piantoni, 2002, Pouvoir national et acteurs locaux. Lenjeu des mobilités dans un espace en marges : le cas de la Guyane française, Thèse de doctorat, Université de Poitiers

8 I – Lenjeu des migrations dans la construction du territoire 1- Peupler pour convoiter ( ) : lexpédition de Kourou et la traite 2- Peupler pour capturer ( ) : les migrations planifiées et le contrôle des migrations réfractaires : de esclaves libres de Mana aux bagnes, des mobilités de labolition aux ruées vers lor 3- Le territoire constitué : recours migratoire et développement économique ( ) II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 1- Des déterminants migratoires hétérogènes 2- Lexception du cas surinamais à lécart des migrations économiques 3- Une participation directe à la croissante démographique 4- Les migrations, fonction miroir des cloisonnement territoriaux Plan de lintervention :

9 II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 1- Des déterminants migratoires hétérogènes Ventilation des effectifs communaux par nationalités en 1990 Des lieux dimmigrations dissociés en 1990 et en 1999 : communes frontalières, agglomération de Cayenne, Kourou Distribution de la population étrangère par commune en 1990 Source : Piantoni, 2002, Pouvoir national et acteurs locaux. Lenjeu des mobilités dans un espace en marges : le cas de la Guyane française, Thèse de doctorat, Université de Poitiers

10 II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 1- Des déterminants migratoires hétérogènes Synthèse des indicateurs selon la nationalité dans les communes de plus de habitants en 1990 Note : Indice de masculinité = (effectifs masculins / effectifs féminins) x 100. Le nombre dhommes constitue une forme de signature des migrations économiques, espaces où les hommes partent en avant-garde en laissant leur famille derrières eux pour un temps ou définitivement [Théry, 1997 : ]. Source : INSEE, RGP Les Haïtiens : entre économie et politique, une migration par défaut ? Limmigration économique brésilienne - Guyane est une étape avant lEurope, destination après léchec dautres tentatives vers les USA, le Canada, les Antilles. - Origine : Aquin et Fond-des-Nègres - Instabilité politique des régimes politiques depuis Forte croissance des flux de (Plan Vert) et (régime R.Cedras) - Faible réversibilité migratoire en raison du caractère extra-continental et pauvre - Insertion dans léconomie urbaine des services (entretien, domestique …) - Champ migratoire ancien lié au ruées Aurifères XIX°-XX° et litiges frontaliers - Vague : inséré dans léconomie locale essentiellement à Kourou (construction du CSG) - Vague : politique daménagement et déquipement dinfrastructures - Vague associée à la reprise de lactivité aurifère - Fort sous-enregistrement et forte réversibilité migratoire

11 II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 1- Des déterminants migratoires hétérogènes Nationalités Années de recensement effectifs% % % % brésilienne155933,16%312318,51%596215,99%717115,40% haïtienne47910,19%528731,34%926324,84% ,37% surinamaise123726,31%245314,54% ,91% ,90% Toutes étrangères % % % % Évolution des effectifs de nationalités brésilienne, haïtienne et surinamaise de 1974 à 1999 par rapport à lensemble de la population étrangère départementale Source : INSEE, RGP 1974, 1982, 1990, Note : Les effectifs étrangers représente 30% de la population totale. Au regard des volumes faibles, seule la comparaison des étrangers entre-eux présenté une signifiaction. Répartition de la population par nationalités et par communes en 1999 Source : INSEE, RGP 1999 corrigé, exploitation spécifique. Les Surinamais dans lagglomération cayennaise : 1,9 % de la population / 8,1 % de la population étrangère. Mais dans les communes frontalières du Maroni : 35,7 % de la population / 81,1 % de la population étrangère. Les Haïtiens dans lagglomération cayennaise :12 % de la population / 51 % de la population étrangère. Les Brésiliens dans lagglomération cayennaise : 4,2 % de la population / 18 % de la population étrangère.

12 II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 2- Lexception du cas surinamais à lécart des migrations économiques Flux* migratoires surinamais rapportés par communes ( et ) Une immigration communautaire attachée à lidentité du bassin fluvial transfrontalier depuis le 18° siècle : Marrons (Djukas, Bonis, Paramakas), Amérindiens (Galibis, Wayanas) Une immigration qui sarticule avec le différentiel économique entre Surinam et Guyane française : économie informelle (estuaire), riziculture dexportation, transport (vallée), activité aurifère depuis 1992 aux sources du Maroni. Les déterminants : marginalisation des communautés au Surinam, chute des cours de la bauxite, guerre civile de 1986 à 1992 ( réfugiés dans le nord- ouest guyanais) Une immigration instrumentalisée par les jeux de pouvoirs inter-communautaires : reconnaissance des territoires coutumiers et création de communes mono- communautaires. Evolution du maillage , les communes mono-ethniques Flux et zones d'affrontements durant la guerre civile du Surinam ( ) Source : Piantoni, 2002, Pouvoir national et acteurs locaux. Lenjeu des mobilités dans un espace en marges : le cas de la Guyane française, Thèse de doctorat, Université de Poitiers

13 Recomposition des espaces relationnels (depuis 1995) Structuration des espaces relationnels (exode rural) Constitution des réseaux migratoires (orpaillage) II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 2- Lexception du cas surinamais à lécart des migrations économiques Le « Pays Maroni » [Toulemonde,1989] : réseaux et mobilités au cœur dun espace fluvial transfrontalier

14 Soldes naturels et population par communes en 1999 Soldes migratoires et population par communes en 1999 II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 3- Une participation directe à la croissante démographique Sources : Domenach et Picouet [1988 : 9] pour les années 1954, 1961, INSEE RGP 1974, 1982, 1990, Évolution de la population française et étrangère de 1954 à 1999 Répartition de la population de moins de 20 ans Populations communales en Guyane française en 1974, 1982, 1990, 1999

15 Actifs communaux ayant un emploi résidant et travaillant dans la commune en 1999 Navettes domicile-travail vers les pôles urbains (Cayenne, Kourou, St- Laurent) en 1999 II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 4- Les migrations, fonction miroir des cloisonnement territoriaux Population active et taux de chômage Des marchés du travail cloisonnés La définition du chômage est celle retenue par lINSEE. Est considéré comme chômeur la personne qui, au cours dune période de référence (généralement une semaine) est "sans travail" (cest-à-dire nayant pas effectué de travail rémunéré dau moins une heure durant la période de référence), "disponible pour travailler" et "à la recherche effective dun travail" (cest-à-dire ayant pris les dispositions spécifiques au cours dune période récente spécifiée pour rechercher un emploi). En milieu urbain, notamment dans les cas de chômage de longue durée, ces critères ne sont pas valides en raison dun marché de lemploi restreint et restrictif. En milieu rural, labsence de structures économiques, les moyens de communication déficients et la prédominance dun secteur informel ou traditionnel rendent caduque cette définition. De fait, le nombre de « sans-emploi » est, en réalité, très supérieur au nombre de chômeurs recensés en tant que tels.

16 Schéma de synthèse : espace et économie II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 4- Les migrations, fonction miroir des cloisonnement territoriaux Source : Piantoni, 2002, Pouvoir national et acteurs locaux. Lenjeu des mobilités dans un espace en marges : le cas de la Guyane française, Thèse de doctorat, Université de Poitiers

17 II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 4- Les migrations, fonction miroir des cloisonnement territoriaux Schéma de synthèse : espace et économie Source : Piantoni, 2002, Pouvoir national et acteurs locaux. Lenjeu des mobilités dans un espace en marges : le cas de la Guyane française, Thèse de doctorat, Université de Poitiers

18 II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 4- Les migrations, fonction miroir des cloisonnement territoriaux Schéma de synthèse : espace et économie Source : Piantoni, 2002, Pouvoir national et acteurs locaux. Lenjeu des mobilités dans un espace en marges : le cas de la Guyane française, Thèse de doctorat, Université de Poitiers

19 II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 4- Les migrations, fonction miroir des cloisonnement territoriaux Schéma de synthèse : espace et économie Source : Piantoni, 2002, Pouvoir national et acteurs locaux. Lenjeu des mobilités dans un espace en marges : le cas de la Guyane française, Thèse de doctorat, Université de Poitiers

20 Schéma de synthèse : espace et économie II – Léconomie de transferts et le progrès, vecteurs des migrations spontanées 4- Les migrations, fonction miroir des cloisonnement territoriaux Source : Piantoni, 2002, Pouvoir national et acteurs locaux. Lenjeu des mobilités dans un espace en marges : le cas de la Guyane française, Thèse de doctorat, Université de Poitiers

21 Conclusion : vers la fin dune idéologie de développement fondée sur le peuplement et limmigration ? Les signes de développement économiques semblent sorienter vers la protection de lenvironnement qui sinscrit bien au-delà de la mise en œuvre daires protégées, et dont le « parc du Sud », couvrant la partie septentrionale du département, nest finalement quune illustration. Le paradigme environnemental opère un retournement idéologique qui vise à faire de la Guyane un espace approprié, non plus dans le cadre strictement national, mais au regard des préoccupations occidentales de protection environnementale, léchelle de lexercice du pouvoir national sarticulant avec le niveau dintégration européen. En fait, la rupture est totale. On passe dune fonction de valorisation de lespace par lexploitation des ressources grâce à lapport de peuplement, à celle dune valorisation dans laquelle le facteur démographique est soustrait. Lobligation de développement nest, de fait, plus souhaitée ou alors sous la forme dun « éco-développement » [Sachs, 1989 : ; 1990 : ] ou dun « développement durable» [articles premier et L de la loi dorientation pour loutre-mer], dont on perçoit les effets induits en terme de protectionnisme économique [Milani, 1995 : 7-8 ; Navet, 1999 : ]. Lidéologie environnementale, translation dune préoccupation des pays du Nord, sarticule avec le changement déchelle de lexercice du pouvoir externe en faisant de la Guyane un pôle de services et dexpérimentation européen. Elle permet la justification de lappropriation supranationale de lespace par les besoins impérieux de protection dun capital unique dépassant largement lintérêt national, au cœur des préoccupations politiques de lUnion européenne. Elle occulte tout léchec économique du processus de décolonisation. De fait, le paradigme de préservation permet la légitimation de la poursuite des transferts et de micro-marchés protégés, mais aussi le maintien dune société et dun territoire cloisonnés. Lassignation de la Guyane à un pôle de services dédié à lexpérimentation scientifique européenne en milieu équatorial continentale est dissociée de la réalité locale. Elle valide aussi lexploitation mondialisée du territoire en des sites très ponctuels, tel que peuvent lêtre le Centre Spatial Guyanais et les modes industriels dexploitation aurifère. De fait, la notion de conservation est donc directement articulée avec celle de lexploitation, cest-à-dire du contrôle de la ressource. Partant, elle implique aussi le contrôle des mobilités humaines.


Télécharger ppt "St. Dié des Vosges 28sept-01 oct Contact : / Tel : 03 26 91 87 80 17 ème Festival International de Géographie Les migrations."

Présentations similaires


Annonces Google