La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Autorit é et sanction dans une perspective é ducative. Quels rep è res pour l action ? Bruno ROBBES Ma î tre de conf é rences en Sciences de l é ducation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Autorit é et sanction dans une perspective é ducative. Quels rep è res pour l action ? Bruno ROBBES Ma î tre de conf é rences en Sciences de l é ducation."— Transcription de la présentation:

1 Autorit é et sanction dans une perspective é ducative. Quels rep è res pour l action ? Bruno ROBBES Ma î tre de conf é rences en Sciences de l é ducation Universit é de Cergy-Pontoise/IUFM de Versailles Laboratoire EMA (Ecole, Mutations, Apprentissages) EA 4507 ACADEMIE DE BESANÇON - mercredi 6 octobre 2010

2 Plan de lintervention Clarifier la notion d autorit é à travers ses diff é rentes conceptions Clarifier la notion d autorit é à travers ses diff é rentes conceptions La notion de sanction é ducative La notion de sanction é ducative L autorit é et la sanction é ducatives appliqu é es à des d é cisions d ordre disciplinaire L autorit é et la sanction é ducatives appliqu é es à des d é cisions d ordre disciplinaire

3 Autorité évacuée (1) Profond mouvement dévacuation des contraintes sociales visibles. Montée croissante dune revendication individualiste. Affaiblissement des cadres institutionnels traditionnels. Rupture ce qui faisait consensus et lien social. Crise du sens et de la transmission de la norme (« libre service normatif », Legendre, 1990).

4 Autorité évacuée (2) Décalage grandissant entre les valeurs prôn é es par notre soci é t é et les exigences sur lesquelles l institution scolaire se fonde ( « capitalisme pulsionnel », Stiegler, 2006). Parents, enseignants et éducateurs parviennent de plus en plus difficilement à poser des limites. Les adultes nassument plus lasymétrie inhérente à leur position générationnelle (confusion, « inversion des places », Marcelli, 2003). Refus de toute situation conflictuelle.

5 Autorité évacuée (3) Tendance à refuser l id é e même d autorit é et de son exercice, au nom de son caract è re pr é tendument ill é gitime et anti- é ducatif. Enfant (ou adolescent) consid é r é comme sujet pr é matur é ment responsable de ses actes. Crise de la transmission, d é ficit d exercice de la fonction sociale d é ducation.

6 Autorité évacuée (4) L exigence sociale actuelle de r é ponses à court terme et souvent exclusives … … symptôme du fait que les é ducateurs ne parviennent (ou ne veulent) plus tenir leur place de garants de la loi symbolique, dans sa double dimension é ducative et limitante ? L enjeu majeur de la fonction é ducative dans notre soci é t é

7 Autorité autoritariste (1) La conception autoritariste est lautorité dans son sens commun. Le détenteur dune fonction statutaire, dune position institutionnelle exerce une domination sur lautre afin dobtenir de lui une obéissance inconditionnelle, sous la forme dune soumission.

8 Autorité autoritariste (2) Lautorité autoritariste a recours à différents moyens Usage de la force physique. Pressions psychologiques diverses exercées sur lindividu, qui jouent sur la séduction (autorité dite « naturelle » ou « charismatique »), sur la culpabilisation et le chantage à lamour en réactivant langoisse dabandon du sujet (« phénomène autorité », Mendel, 1971). Manipulations exercées sur le groupe.

9 Autorité autoritariste (3) « Lautorité exclut lusage de moyens extérieurs de coercition : là où la force est employée, lautorité proprement dite a échoué » (Arendt, 1972, p. 123). (Burdeau, 1995, p. 578). « Lautorité est le pouvoir dobtenir, sans recours à la contrainte physique, un certain comportement de la part de ceux qui lui sont soumis » (Burdeau, 1995, p. 578).

10 « Autorit é » autoritariste et « autorit é » é vacu é e … se traduisent par l abandon de la relation é ducative … Lenjeu de lautorité éducative : Lenjeu de lautorité éducative : maintenir quoiquil arrive la relation déducation

11 Autorité éducative (1) Lautorité nest pas un « mal nécessaire » de la relation humaine. Elle est un fait institutionnel et une relation qui se construit dans et par laction. Elle est un lien anthropologique consubstantiel de lexistence de lespèce, fondatrice de lhumanisation, principe régulateur du lien social (Marcelli, 2003 ; Blais, Gauchet et Ottavi, 2008).

12 Autorité éducative (2) Etre lautorité Etre lautorité (autorité légale, statutaire – potestas) Avoir de l autorit é Avoir de l autorit é (autorit é de l auteur – auctor – qui s autorise et autorise l autre – augere) Faire autorit é Faire autorit é (autorit é de capacit é et de comp é tence) Lautorité se révèle au fondement de lhumain, comme un phénomène à la fois personnel et relationnel. Une triple signification indissociable (Obin, 2001) :

13 1er sens : lautorité statutaire La dimension statutaire La dimension statutaire (asym é trique) de l autorit é est une condition n é cessaire à son exercice, mais non suffisante. Elle pose le non n é gociable de ma place g é n é rationnelle. Elle pose le non n é gociable de ma fonction institutionnelle.

14 2e sens : lautorité de lauteur, qui sautorise et autorise lautre (1) La personne qui a de lautorité est dabord celle qui, par lacquisition de compétences, de savoirs, conquiert la capacité dêtre son propre auteur, cest-à-dire de s'autoriser à accéder à la responsabilité personnelle, à lautonomie sur sa propre vie dans ses relations aux autres.

15 2e sens : lautorité de lauteur, qui sautorise et autorise lautre (2) L auctor L auctor accepte de se confronter à l autre avec son savoir et ses manques, en ayant le souci de lui ouvrir des voies non trac é es à l avance vers l autonomie, de l aider à poser des actes lui permettant de s essayer à être à son tour auteur de lui-même. Laugere : L é ducation, « une relation dissym é trique n é cessaire et provisoire, visant à l é mergence d un sujet » (Meirieu, non dat é, p. 2) L é ducation, « une relation dissym é trique n é cessaire et provisoire, visant à l é mergence d un sujet » (Meirieu, non dat é, p. 2).

16 3e sens : lautorité, capacité fonctionnelle (1) Le « comment ? », le « faire », cest-à-dire les savoirs dactions que le détenteur de lautorité statutaire mobilise dans sa pratique de lautorité.

17 3e sens : lautorité, capacité fonctionnelle (2) Les savoirs en terme de communication. Les savoirs en terme de dispositifs pédagogiques, dorganisation interne. Le « faire » autorité sexerce dans deux domaines :

18 Notre définition de lautorité éducative L autorit é é ducative est une relation statutairement asym é trique dans laquelle l auteur, disposant de savoirs qu il met en action dans un contexte sp é cifi é, manifeste la volont é d exercer une influence sur l autre reconnu comme sujet, en vue d obtenir de sa part et sans recourir à la violence une reconnaissance qui fait que cette influence lui permet d être à son tour auteur de lui-même.

19 Deux tensions de lautorité éducative Soumission, contrainte/autonomie, libert é. Soumission,contrainte/ob é issance, consentement/autonomie, libert é. N é cessit é d une mise en question, d une instabilit é permanente/recherche de solidit é, de s é curit é.

20 Sanction éducative « La sanction (ou la punition) au sens large (est) lacte par lequel on rétribue un comportement qui porte atteinte aux normes, aux lois, aux valeurs ou aux personnes dun groupe constitué » (Prairat, 1997, p. 11). Quatre formes de punitions/quatre postures corporelles : La punition-expiation/le corps meurtri ; La punition-signe/le corps marqué ; La punition-exercice/le corps dressé ; La punition-bannissement/le corps évincé.

21 Buts de la sanction éducative (1) Finalité psychologique La sanction est un moyen par lequel un enfant élabore sa culpabilité, se réconcilie avec lui-même puis avec lautre. La sanction est un coup darrêt à la spirale du « faire mal/se faire mal ». La sanction vise à laisser une trace psychique, pas à se venger.

22 Buts de la sanction éducative (2) Finalité éthique La sanction aide, à un moment donné, un sujet singulier à grandir, à être davantage auteur de lui-même. Elle est un moyen pour promouvoir l é mergence de la libert é d un sujet en lui imputant les cons é quences de ses actes.

23 Buts de la sanction éducative (3) Finalité politique La sanction vise à réhabiliter linstance de la loi, garante du vivre ensemble. Elle rappelle la primauté de la loi, non la prééminence du détenteur de lautorité statutaire. La sanction fait lien entre lindividu et le collectif. Elle doit permettre à lélève de retrouver sa place dans le groupe.

24 Caractéristiques de la sanction éducative Elle sadresse à un sujet. Elle est tournée vers lavenir dun sujet considéré comme éducable : on punit pour ne plus avoir à punir. Elle porte sur des actes, pas sur des intentions. Elle est privation de lexercice dun droit. Le ressort de la sanction éducative est la frustration, pas lhumiliation. Elle saccompagne dune procédure réparatoire. La sanction doit saccompagner dune mesure, dun geste ou dun signe en direction de la victime (ou du groupe).

25 Circulaire n° du 11 juillet 2000 (1) Elle distingue : Les punitions scolaires, qui concernent des manquements mineurs aux obligations des élèves et peuvent être prononc é es par tout personnel d un é tablissement. Les sanctions disciplinaires, prononcées soit par le chef détablissement, soit par le conseil de discipline, concernant des atteintes aux personnes ou aux biens ainsi que des manquements graves aux obligations des élèves.

26 Circulaire n° du 11 juillet 2000 (2) Elle introduit les trois principes fondamentaux du droit dans tout pays démocratique : Le principe du contradictoire : écouter, permettre à lélève dexprimer son point de vue, mais aussi lui expliquer sa faute et la sanction quil encourt. Le principe dindividualisation : favoriser la responsabilisation de lélève. Le principe de proportionnalit é : permettre à l é l è ve de bien prendre conscience de la gravit é de ses actes par rapport à une é chelle de valeurs.

27 Question générique Lautorité et la sanction éducatives appliquées à des décisions dordre disciplinaire ? Comment j exerce mon autorit é pour qu elle puisse faire lien : Entre les personnels et moi ? (Inspecteur, CE, CPE) Entre les personnels en contact direct avec les é l è ves et les é l è ves ? (Inspecteur, CE, CPE, prof) Entre les é l è ves eux-mêmes ? (Inspecteur, CE, CPE, prof)

28 Comment je manifeste, en actes, mon autorité statutaire, dans sa double dimension générationnelle et institutionnelle ? 1 - Etre lautorité Quel est le non n é gociable de ma fonction ? En cons é quence, dans quelles situations une parole d autorit é est-elle indispensable ? Sur quels principes je peux m appuyer pour guider mon action, dans le sens de l exercice d une autorit é é ducative ? Comment je fais r é f é rence à la dimension statutaire de mon autorit é, en termes de communication ? A travers la mise en place de dispositifs organisationnels internes à ma classe ou à l é tablissement ?

29 Par quels actes je montre que je suis auteur de moi- même ? 2 - Avoir de lautorité Suis-je suffisamment « pr é sent » ? Est-ce que j ose intervenir dans des situations d é licates, aller au terme du r è glement d un conflit ? Quest-ce que je mets en place pour transmettre, augmenter, faire cro î tre l autorisation chez les é l è ves, les personnels, mes collaborateurs ? Est-ce que je veille à ce que l exercice de mon autorit é ne se substitue pas à celui des autres ? (Inspecteur, CE, CPE, prof) Quels pouvoirs je conserve et quels pouvoirs je d é l è gue ? Quelles informations je transmets ou pas ? Quelle place je fais à la parole de l autre ? Dans quels buts ?

30 Quels savoirs daction je mets en œuvre dans lexercice de mon autorité, qui sont reconnus des élèves et/ou de lensemble des acteurs de linstitution, par les effets quils produisent ? 3 - Faire autorité

31 A propos de la sanction… en termes quantitatifs 3 - Faire autorité Ce ne sont pas ceux qui sanctionnent le plus qui ont le plus d autorit é. En même temps, dire que l on n a pas besoin de sanctionner, c est soit être dans le registre de l autorit é charismatique, soit dans celui de l autorit é é vacu é e.

32 A propos de la sanction… en termes qualitatifs 3 - Faire autorité Certains types de sanction renforcent l autorit é é ducative et d autres la fragilisent. Reconna î tre des erreurs en tant que d é tenteur d autorit é n est pas amoindrir son autorit é. Au contraire, c est augmenter sa cr é dibilit é.

33 A propos des deux dimensions du « faire » autorité 3 - Faire autorité Comment, concr è tement, je communique ? Sur quels dispositifs organisationnels internes - que j ai mis en œ uvre, seul ou avec d autres - je m appuie pour exercer mon autorit é ?


Télécharger ppt "Autorit é et sanction dans une perspective é ducative. Quels rep è res pour l action ? Bruno ROBBES Ma î tre de conf é rences en Sciences de l é ducation."

Présentations similaires


Annonces Google