La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le protocole de K yoto au crible de la critique géographique Martine TABEAUD Paris Panthéon Sorbonne CNRS ENEC.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le protocole de K yoto au crible de la critique géographique Martine TABEAUD Paris Panthéon Sorbonne CNRS ENEC."— Transcription de la présentation:

1 Le protocole de K yoto au crible de la critique géographique Martine TABEAUD Paris Panthéon Sorbonne CNRS ENEC

2 Le protocole de Kyoto, une réponse qui se veut pragmatique au réchauffement climatique anthropique

3 Légitime interrogation 15 ans après où en sommes nous ? ? Où en est-on des engagements de limiter les émissions de gaz à effet de serre «responsables» de la hausse thermique depuis 1850 ?

4 Retour sur pourquoi le protocole ? Quelles sont les exigences du protocole ?

5 années 1970 : gros ordinateurs compilent données météo = mise en évidence de hausse séculaire de température

6 Pour les « experts » : réchauffement pas naturel mais lié Révolution industrielle, car composition chimique de latmosphère modifiée machine à vapeur, utilisation du charbon puis du pétrole, pour se chauffer et pour lénergie motrice,… produit résidu lors combustion = CO2.

7 Le CO2 = GES qui retiennent la chaleur comme une vitre de serre Particularité des gaz « à effet de serre » (GES) : Particularité des gaz « à effet de serre » (GES) : - dune part de laisser passer le rayonnement émis par le soleil (lumière visible) - et dautre part dabsorber le rayonnement infrarouge émis par la Terre.

8 Si bien que + 5Gt / an de CO2 dans lair Teneur évaluée à 280 ppm avant la Révolution industrielle, passée à 380 ppm soit une augmentation de près de 30%. Teneur évaluée à 280 ppm avant la Révolution industrielle, passée à 380 ppm soit une augmentation de près de 30%. 7 Gt émis - 2 à 3 Gt ) 7 Gt émis - 2 à 3 Gt repris par la végétation (photosynthèse) et par les océans (dilution du gaz )= 5 Gt par an + 5 Gt par an

9 donc le climat planétaire « en péril » Le GIECC panel dexperts sur le climat conclut en 1990 puis en 1995, « l'étude des preuves suggère une influence détectable de l'activité humaine sur le climat planétaire » GES responsables de hausse thermique Doù protocole de Kyoto.

10 le protocole de 1997 à Kyoto au Japon Troisième Conférence des parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique Plus de participants : gouvernements, organisations intergouvernementales, ONG et presse

11 Déjà plusieurs camps Déjà plusieurs camps lors des discussions - Le Carbon Club, Japon, Etats-Unis, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, membres de lOPEP (opposés à linstauration de quotas), la Russie et la Norvège ; - LUnion européenne, très active sur défense environnementale ; - pays potentiellement menacés par la mer : Pays-Bas, petites îles et archipels Pacifique ; - Le G77 = pays en voie de développement.

12 : réduire les émissions de 6 GES Au final décision : réduire les émissions de 6 GES pour moyenne adopté par 171 pays adopté par 171 pays gaz carbonique (CO2), méthane (CH4), protoxyde d'azote (N2O), hydrofluorocarbones (HFC), perfluorocarbones (PFC ) et hexofluorure de soufre (SF6). gaz carbonique (CO2), méthane (CH4), protoxyde d'azote (N2O), hydrofluorocarbones (HFC), perfluorocarbones (PFC ) et hexofluorure de soufre (SF6). Année de référence 1990 Année de référence 1990

13

14 t CO2 émis par an et par hab très inégal Moyenne U E 8,6 mais France 6,2 Moyenne monde 4,2 A plus de 20: Qatar 53,1 Bahreïn 30,6 Trinidad et Tobago 27,2 Emirats arabes unis 25,1 Koweït 24,6 Luxembourg 21,9 A moins de 4 : Algérie 2,9 Brésil 2,1 Bolivie 1,4 Colombie 1,4 Maroc 1,3 Inde 1,2 Vietnam 1,0 Sénégal 0,5 Cote dIvoire 0,3 Nigeria 0,3 Rwanda 0,2 Etats-Unis 19,7 Australie 17,3 Canada 14,9 Finlande 13,9 Danemark 11,4 Pays Bas 11,3 Irlande 10,4 Allemagne 10,3 Russie 10,2

15 CO2 émis (en g par KW/h) selon source dénergie pour électricité Charbon Lignite 360 Pétrole gaz naturel Photovoltaïque Hydraulique 4-50 Biomasse Éolien 3-15 Nucléaire 2-6

16 Décision : Réduction de 5% en moyenne pas de limite pour les pays "en voie de développement" parmi lesquels la Chine, l'Inde, le Brésil, le Mexique, l'Indonésie, le Niger, etc., car consommation « basse » pas de limite pour les pays "en voie de développement" parmi lesquels la Chine, l'Inde, le Brésil, le Mexique, l'Indonésie, le Niger, etc., car consommation « basse »

17 Des plafonds démissions par pays riches > 100 : Islande 110, Australie 108, Norvège 101, =100 Russie, Nelle Zel, Ukraine 94 : Canada, Hongrie, Japon, Pologne 93 : Etats-Unis 92 : tous les autres En % de 1990

18 dans chaque pays origine des GES émis = reventilation dans secteurs concernés par réductions

19 Secteurs concernés installations du " champ restreint " : énergie, acier, ciment et chaux, céramique, tuiles et briques, verre, papier et pâte à papier. installations de combustion de lindustrie (secteurs du " champ élargi " dont chimie, industriels agroalimentaires, métaux non ferreux, automobile, textile) secteur tertiaire et infrastructures de transports (établissements d'enseignement, hôpitaux, aéroports)..

20 Le transport aérien « oublié » consensus difficile à trouver en matière de réglementation consensus difficile à trouver en matière de réglementation Pourtant, chaque année, avions relâchent dans l'atmosphère 600 millions de tonnes de CO2. C'est plus que l'ensemble des émissions françaises 150 g CO2 au km en avion !

21 « Lindien moyen serait le modèle car il émet la bonne quantité de CO2. Ça veut dire pas de voiture pour tout le monde, pas de chauffage central, moins d'une chambre par enfant ». Jean-Marc Jancovici ajoute qu'un vol Paris-New York fait dépenser à chacun de nous tout son crédit virtuel de CO2 annuel Jean-Marc Jancovici ajoute qu'un vol Paris-New York fait dépenser à chacun de nous tout son crédit virtuel de CO2 annuel Idem pour kilomètres en Twingo ou Idem pour kilomètres en Twingo ou kilomètres en 4 x kilomètres en 4 x 4.

22 Les moyens : crédits démission Trois mécanismes Trois mécanismes - les « permis d'émission», nombre démissions (quotas ) qui sont attribués ; - la « mise en œuvre conjointe » (MOC) procédé qui permet de récupérer des quotas en faisant des investissements visant à réduire les émissions de GES dans un autre pays (crédits démission) - le « mécanisme de développement propre » (MDP), qui permet de récupérer des quotas avec investissements dans un pays en développement.

23 Le Trading Exchange, ou bourse déchanges de droit à polluer Existe USA depuis 1990 Depuis 2005, grands établissements industriels européens achat/ vente de quotas Ce système dit 'ETS' (Emissions Trading Scheme, échange de quotas d'émissions), permet aux entreprises incapables d'atteindre leurs objectifs dans leur pays de rester « vertueuses »

24 Quels pays ont fait accepter par leurs gouvernements la mise en pratique du protocole ?

25

26 Ceux qui ont ratifié 22 pays riches que cela engage : Europe : Allemagne, Autriche, Belgique,, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie,, Liechtenstein, Luxembourg, Norvège,, Pays- Bas Portugal, Royaume-Uni, Suède, Suisse. + Canada, Japon, Nouvelle-Zélande Des pays en transition que cela nengage à rien avant pays Biélorussie, Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Roumanie, Russie, Slovaquie, Slovénie, Ukraine.

27 Les pays exclus faute dun niveau de dév suffisant ayant ratifié – –Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Antigua-et-Barbuda, Arabie saoudite, Argentine, Arménie Azerbaïdjan, Bahamas, Bangladesh, Barb ade, Belize, Bénin, Bhoutan, Birmanie Bolivie, Botswana, Brésil Burkina Faso, Burundi, Cambodge, Cameroun, Chili Chine, Chypre, Colombie, Îles Cook, Congo-Brazzaville, Corée du Nord, Corée du Sud [13, Costa Rica, Cuba, Djibouti, Dominique, Égypte, Émirats arabes uni, Équateur, Érythrée, Éthiopie, Fidji, Gambie, Géorgie Ghana, Grenade, Guatemala, Guinée, Guinée-Bissau, Guiné équatoriale, Guyana, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Iran, Israël, Jamaïque Jordanie, Kenya Kiribati Kirghizstan, Koweït, Laos, Lesotho, Libéria, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi Maldives, Mali, Malte, Maroc, Marshall, Maurice, Mauritanie, Mexique, Micronésie, Moldavie, Mongolie, Mozambique, Namibie, Nauru, Népal, Nicaragua, Niger, Nigeria, Niué, Oman, Ouganda, Ouzbékistan, Pakistan, Palaos, Panamá, Papouasie-Nouvelle- Guinée, Paraguay, Pérou Philippines, Qatar, Congo- Kinshasa, République dominicaine, République tchèque, Rwanda Saint-Vincent-et-les Grenadines, Sainte- Lucie, Salvador, Îles Salomon, Samoa Seychelles, Soudan, Sri Lanka, Tanzanie, Thaïlande, Togo, Trinité-et-Tobago, Tunisie, Turkménistan, Tuvalu, Uruguay, Vanuatu Venezuela Viêt Nam, Yémen.

28 Ceux qui nont pas ratifié six pays avaient signé mais nont pas ratifié le protocole : six pays avaient signé mais nont pas ratifié le protocole : – Australie, Croatie, États- Unis, Kazakhstan, Monaco, Zambie –Seuls EU et Australie ont dit quils ne ratifieraient pas.

29 Certains lont fait avec réticence La Russie après avoir compris quelle pourrait en tirer bénéfice (ses émissions 20% % de 1990) La Russie après avoir compris quelle pourrait en tirer bénéfice (ses émissions 20% % de 1990) Avant elle considérait que le réchauffement navait que des bons côtés pour elle Avant elle considérait que le réchauffement navait que des bons côtés pour elle Mer sans glace, sous-sol plus facile à exploiter, terres agricoles supplémentaires etc. idem Canada, Norvège

30 Géopolitique des priorités Efficacité éco Efficacité environ Développement équité Pays non concernés À court terme Pays de lannexe 1 Chine OPEP Petites iles AOSIS Amérique latine G77 des pauvres Japon Nelle Zélande Union europeenne USA Australie Russie Canada

31 entré en vigueur en 2005 avec ratification par la Russie puisquil fallait au moins 55 ratifications représentant 55 % des émissions de Maintenant Où en sont les émissions de GES ?

32 41 pays engagés en 1992 à réduire leurs GES résultats en 2004 pas bons emissions en hausse globale + 6 millions de t en 14 ans

33

34 Les émissions explosent dans pays du nord et certains pays du sud se lachent 11

35 En Europe –O,6 % depuis 1990 ! Objectif -8% Espagne +49 % ; Portugal +41% ; Grèce +27% ; Irlande +27% ( cf. EU pas ratifié +16%) 2 bons élèves : GB = -14% (exit charbon ) et ALL = -17% (écroulement eco RDA et recul charbon) France : -0,8% Résultat très modeste

36 Aucun pays riche ne tient ses engagements Japon +6,5% Etats-Unis +16 % « Bloc de lest » affiché -3,3% mais effondrement de léco = baisse moyenne Russie -30% ; Pologne-31% ; Roumanie -41% ; Ukraine -55% hausse amorcée avec relèvement éco hausse amorcée avec relèvement éco

37 Explosion des GES du sud Données mal connues Données mal connues Agence Internationale de lénergie parle de + 76 % pour combustibles fossiles Agence Internationale de lénergie parle de + 76 % pour combustibles fossiles Chine +108% (qui produit en 2007 autant que EU pour un total par hab cinq fois moindre) Chine +108% (qui produit en 2007 autant que EU pour un total par hab cinq fois moindre)

38 Pas que la Chine + 97 % en Asie + 97 % en Asie + 48 % en Afrique + 48 % en Afrique + 42 % en Amérique latine… + 42 % en Amérique latine… En 2010 les pays du sud tous ensemble seront les plus gros émettteurs En 2010 les pays du sud tous ensemble seront les plus gros émettteurs

39 Objectif demandé par GIECC : facteur 4 Dici milieu XXI s. diviser par 4 les GES emis Dici milieu XXI e s. diviser par 4 les GES emis Depuis Rio on nen a pas pris le chemin car - Incapacité des pays du nord à réduire leurs émissions - montée en puissance des pays émergents

40 Pourquoi cet échec ? Kyoto irréaliste ? Irréalisable ?

41 Les lois du marché : dysfonctionnements améliorables Si CO2 = marchandise Dysfonctionnement des « marchés du carbone » : Détournement du principe, probleme contrôle, spéculation Surtout européen Échange pour 23 milliards deuros (19 en 2005) (19 en 2005)

42 sous estimation Plan National d'Allocation des Quotas d'émissions Plan National d'Allocation des Quotas d'émissions définit quotas alloués par l'Etat 1160 installations industrielles pour 4 ans montant annuel de quotas de 156,51 MtCO2. montant annuel de quotas de 156,51 MtCO2. Royaume-Uni : 245,3 MtCO2 ; Espagne : 172,3 MtCO2 ; Allemagne : 499 MtCO2 ; Pays-Bas : 95 MtCO2 Rejets 2005 France 131 millions de t de CO2 ! Rejets 2005 France 131 millions de t de CO2 ! Beaucoup dentreprises hors produc délectricité surévalué leurs émissions de façon à avoir plus de quotas que nécessaire Beaucoup dentreprises hors produc délectricité surévalué leurs émissions de façon à avoir plus de quotas que nécessaire Quotas revus en mars 2007 pour lUE Quotas revus en mars 2007 pour lUE

43 Afflux de vendeurs Manque dacheteurs Baisse prix de la tonne de CO2 Fev ,88 ! Pour 10 en 2005 Pour 30 en 2006

44 2 milliards de permis développement propre Investissements dans des projets réducteurs dans pays du sud Cela ne coûte rien ou si peu et ce nest pas contrôlé Créer une instance de contrôle ? Créer une instance de contrôle ? Promesses vérifiables accompagnées daccords par secteurs et déchanges de technologie

45 1t de CO 2 = 1 t de CO 2 ? Certes pour le physicien : mélange dans atmosphère effet identique Mais selon provenance Mais selon provenance 1 t venu 4X4 en ville pas égale à 1 t de bois brûlée pour manger… inéquité inéquité

46 Inéquité de Kyoto Opinion du Japon et des pays en dev UE apparaît vertueuse en redistribuant entre pays les émissions (moyenne), impossible pour un pays seul Beaucoup de pays en dessous de la moyenne démissions : avoir droit au developpement

47 Payer 2 fois = exhorbitant Coût de mise en pratique de Kyoto + coût du réchauffement plus tard Coût de mise en pratique de Kyoto + coût du réchauffement plus tard Car pays émergents émettent Donc réchauffement au mieux faiblement atténué (10%)

48 EU = 30% des émissions Kyoto = frein à léco perte de compétivité (4 millions demplois et 400 milliards de dollars)

49 Canada fait machine arrière +33% GES (plus que EU) +33% GES (plus que EU) Impossibilité de réduire et gouvernement nhonorera plus sa signature Harper premier ministre : « le traité de Kyoto nest qu'un complot socialiste siphonneur de fonds »

50 Botter en touche, déplacer le problème Avoir bonne conduite environnementale GES Mais développement énergies alternatives peu respectueuses de lenvironnement Mais développement énergies alternatives peu respectueuses de lenvironnement (biocarburants Brésil, Etats-Unis,sables bitumineux au Canada, ) Ou avec dangerosité : pas alternative responsable donc durable donc durable (nucléaire en France)

51 Chine = 40% des droits à polluer Sur marché quotas 4/10 achetés à la Chine Sur marché quotas 4/10 achetés à la Chine Ex barrage des trois gorges a occasionné achats puisque pour Chine cétait manière déconomiser du CO2 / charbon Or villes polluées comme Europe urbaine de Révolution industrielle

52 CC à revoir avec reste de lenvironnement Certains pays peu soucieux de leur environnement ont plein de droits à revendre Ex Russie Qui compte 2 des sites 2 des sites les plus pollués les plus pollués du monde du monde Norilsk : Pollution atmosphérique, dioxyde de souffre, métaux lourds (nickel, cuivre, cobalt, plomb, sélénium), phénols, sulfure d'hydrogène.

53 Approche diplomatique peu pertinente Avec la mondialisation Avec la mondialisation Quels pouvoirs ont encore les états ? Faire respecter règles (pouvoirs forts ou faibles) ? éviter délocalisation si règles gouvernementales strictes

54 Statistiques de t C02 face mondialisation circuit réel dun produit depuis matière première jusquau produit fini circuit réel dun produit depuis matière première jusquau produit fini grand nombre de frontières franchies Ex Toyal Multinationale de laluminium implantée en vallée dAspe (député Lasalle) Minerai de Jamaique et Malaisie, transformation de bauxite en alumine Guinée, puis fabrication aluminium au Viet Nam, puis poudre fabriquée aux USA, au Japon, en France puis usines construction auto en Europe de lest, etc..

55 1 homme = 1 homme ? entre contemporain vivant dans pays riches/pauvres entre contemporain vivant dans pays riches/pauvres PVD = si pas transfert techno Frein au dev, contournement normes restrictives par accueil activités polluantes…

56 Penser à 2020 ou 2050 voire 2100 Transgénérationnel du developpement durable et des scenarios Transgénérationnel du developpement durable et des scenarios Privilegier 2100 à lactuel Quel sens pour générations futures si espérance de vie de 40 ans et manger demain pas certain…

57 2012 : demain Expiration du protocole : demain Discussion de Bali en dec responsabilité environnementale nécessaire

58 Intégrer les gros émetteurs possible Les 2 plus gros émetteurs pas concernés : Chine et USA Comment faire pour que les USA participent ? ce qui ne se résume pas à laprès Bush Les 2 plus gros émetteurs pas concernés : Chine et USA Comment faire pour que les USA participent ? ce qui ne se résume pas à laprès Bush =Comment létendre à lInde à lIndonésie ? =Comment létendre à lInde à lIndonésie ? Pacte pacifique pour développement propre et le climat Créé en 2005 regroupe Inde, Chine, Corée du sud, Japon, Australie, Etats-Unis Privilegie transferts de techno zero emissions

59 Etre plus pragmatique Immédiat Immédiat Normes ont limites Subventionner plus facilement particuliers et entreprises Ex centrales solaires : Almeria la première en Europe, Californie depuis 1995 Promouvoir linnovation technologique : séquestration du carbone, habitat zéro GES, deuxième génération de biocarburants (dérivant des sous produits dune culture alimentaire) Pour avenir objectif la recherche Pour avenir objectif la recherche

60 Et plus cohérent par analyse « globale » de lenvironnement Ex constructions de logements prévus sur plateau de Saclay (SDRIF) Ex constructions de logements prévus sur plateau de Saclay (SDRIF) Pas transports en commun = voitures… Prôner deux roues en ville mais pas de deux roues motorisé propre… lien bruit etc Vraies fausses solutions comme biocarburants qui produisent autant ou plus de GES que essence ordinaire

61 Les sables bitumineux de lAlberta

62 danger Faute defficacité : Faute defficacité : paradis « environnementaux » paradis « environnementaux » Comme paradis fiscaux Pays vastes, peu peuplés (Russie, Canada, …) PVD pour se développer prets à tout concessions chinois en Afrique dans mines duranium du Niger, de pétrole du Tchad, de cobalt en Rep dem Congo …, Vietnam, Indonésie)

63 Site de Sukinda en Inde (12 mines de chrome) exploitées sans contrôle environnemental Site de Sukinda en Inde (12 mines de chrome) exploitées sans contrôle environnemental rejets de chrome 6 dans les réserves d'eau potable. rejets de chrome 6 dans les réserves d'eau potable.

64 Merci Merci

65 politique environnement USA : tiraillée ? Éclatée ? Regard exterieur Présiden t Congres chambre des Rep et Sénat Agence spécialisée APE Pouvoir des tribunaux Etats Groupes dinteret : industries, ONG, partis, Agriculteurs etc scientifiques Opinion publique Dilution décision, pas parti vert, pas de ministere ad hoc, valeurs de liberté indiv, réussite

66 80 ans duranium, pour pétrole et gaz

67 Population mondiale stabilisée autour de 9 milliards dhab

68 Emissions de GES devraient stagner autour de 1 à 1,5 t /an et par hab comme elles le font dans pays riches qui menent politique ad hoc Emissions de GES devraient stagner autour de 1 à 1,5 t /an et par hab comme elles le font dans pays riches qui menent politique ad hoc Soit autour milliards de t/an vers 2050 Soit autour milliards de t/an vers 2050 au maximum


Télécharger ppt "Le protocole de K yoto au crible de la critique géographique Martine TABEAUD Paris Panthéon Sorbonne CNRS ENEC."

Présentations similaires


Annonces Google