dupont bob XMLSchema Pas mal ! dupont bob XMLSchema Pas mal !">

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

XML schema Le typage orienté objet pour les données XML.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "XML schema Le typage orienté objet pour les données XML."— Transcription de la présentation:

1 XML schema Le typage orienté objet pour les données XML

2 Plan Schema ? Les applications Classer les éléments Types simples prédéfinis Les types simples Création de nouveaux types Création de types complexes Groupes d'éléments et d'attributs Les espaces de noms

3 Nous apprendrons à valider un doc xml dupont bob XMLSchema Pas mal ! dupont bob XMLSchema Pas mal !

5

6

7

8 Vérification

9 Edition

10 JAXB Découvrir l'API JAXB.JAXB.

11 Plan Schema ? Les applications Classer les éléments Types simples prédéfinis Les types simples Création de nouveaux types Création de types complexes Les espaces de noms

12 introductions Les applications de XML Schéma la validation : recevoir un document conforme avant de le stocker validation structurelle validation des données la documentation : documente le vocabulaire XML de façon concise. l'édition structurée : guide de saisie JAXB

13 XML schéma XML schéma formalise les contraintes de types (feuilles du document) les structures des instances XML (les branches de l'arbre) On distinguera les types simples qui ne concernent que les feuilles de l'arbre. Ils servent à la construction de composants plus complexes (approche modulaire) les types complexes qui forment la définition même de la structure de l'arbre

14 Plan Schema ? Les applications Classer les éléments Modèle de contenu Types simples prédéfinis Les types simples Création de nouveaux types Création de types complexes Les espaces de noms

15 Classer les éléments Modèle de contenu le modèle de contenu d'un élément décrit la structure de ses enfants et les nœuds textuels autorisés. On distingue contenu vide contenu simple contenu mixte contenu complexe les commentaires, attributs et instructions de traitement sont ignorés.

16 Classer les éléments : le contenu vide Modèle de contenu le contenu vide un élément à un modèle de contenu vide quand il n'a ni –nœud textuel enfant –sous élément avec ou sans attribut. exemple Un élément n'ayant que des attributs, un commentaire et des instructions de traitement sera considéré comme "a contenu vide".

17 Classer les éléments : le contenu simple : Modèle de contenu le contenu simple : il n'y a qu'un nœud textuel. Les attributs sont toujours de type simple (le contenu est textuel) exemple Being a Dog Is a Full-Time Job Charles M Schulz

18 Classer les éléments Modèle de contenu Un modèle de contenu simple est de type simple si il n'a aucun attribut et de type complexe si il en a. exemple Being a Dog Is a Full-Time Job Charles M Schulz

19 Classer les éléments : le contenu mixte Modèle de contenu le contenu mixte un élément à un modèle de contenu mixte quand il contient à la fois des sous-éléments et des nœuds textuels enfants.

20 Classer les éléments : le contenu complexe Modèle de contenu le contenu complexe un élément à un modèle de contenu complexe quand ses seuls enfants sont des nœuds éléments il n'y a pas de nœud textuel exemple Lucy bossy, crabby and selfish

21 Plan Schema ? Les applications Classer les éléments Types simples prédéfinis Les types simples Création de nouveaux types Création de types complexes Les espaces de noms

22 Types simples prédéfinis La recommandation XML Schema fournit des types de données prédéfinis La recommandation distingue les données écrites dans une instance de document, dit espace lexical, de leurs valeurs logiques obtenues en mémoire après considération de leurs types, on parle d'espace de valeurs. Chaque type de données a son propre espace lexical et son espace de valeurs. une valeur peut avoir plusieurs représentations lexicales E 1 Les formes lexicales seront égales si le type est xs:float mais pas si c'est le type xs:string.

23

24 traitement sur les types de données traitement en deux étapes la normalisation : consiste à remplacer toutes les occurrences des caractères tabulations (#x9), nouvelle ligne (#xA), retour chariot (#xD) et espace blanc (#x20) entre l'espace normalisé et l'espace lexical par des blancs. Le compactage Retire tous les blancs d'entête et de queue, et toute série contiguë de blanc par 1 seul blanc.

25 Les types de chaînes de caractères xs:string la normalisation des blancs n'est pas faite. la forme lexicale Being a Dog Is a Full-Time Job La forme logique (conserve toutes ses tab, blancs et CR) Being a Dog Is a Full-Time Job

26 Les types de chaînes de caractères xs:normalizedString la normalisation des blancs est faite sans compactage. la forme lexicale Being a Dog Is a Full-Time Job La forme logique Being a Dog Is a Full-Time Job

27 Les types compactés On supprime les blancs de têtes et de queue et séries d'espace blancs unités lexicale format binaire URI nom qualifié notation

28 Les unités lexicales xs:token version compactée de xs:normalizedString la forme lexicale Being a Dog Is a Full-Time Job La forme logique Being a Dog Is a Full-Time Job

29 Les unités lexicales xs:NMTOKEN série de caractères sans blanc Snoopy –bold,brash (pas de virgule)

30 Les unités lexicales xs:Name idem que NMTOKEN et commence par un caractère – Snoopy –bold,brash (pas de virgule) xs:NCName pas de : –_ :10-00 xs:ID xs:NCNAME unique

31 Les noms qualifiés xs:QName ensemble de tuples (nom de l'espace de noms,partie locale) la déclaration attribue à l'attribut lang le type lexicale xs:language qui est un xs:QName dont la valeur logique est le tuple : {"http://www.w3.org/2001/XMLSchema", "language"} parce qu'une déclaration a associé l'URI "http://www.w3.org/2001/XMLSchema" au préfixe xs:. Sans celle-là, la déclaration de l'attribut type aurait été considérée comme invalide.

32 Les URIs xs:anyURI Cas de chaîne de caractère dont l'espace lexical est différent de l'espace des valeurs. Word/Français

33 Les notations xs:NOTATION Equivalent au concept de notation de XML1.0, utilisé au travers un type personnalisé dérivé

34 Les Types numériques xs:décimal xs:integer xs:nonPositiveInteger (0) xs:negativeInteger xs:nonNegativeInteger (0) xs:positiveInteger xs:long xs:int xs:sort xs:byte xs:float xs:double xs:boolean

35 Les types date et heures xs:datetime xs:date xs:gYear

36 Les types listes Des listes d'items délimitées par des séparateurs. listes prédéfinies xs:NMTOKENS xs:IDREFS XS:ENTITIES

37 Création d'un schéma

38 Plan Schema ? Les applications Classer les éléments Types simples prédéfinis Les types simples Création de nouveaux types Création de types complexes Les espaces de noms

39 Les types Il existe deux types d'éléments type simple contenu simple sans attribut type complexe Les autres !

40 Les types simples Charles M Schulz

41 Plan Schema ? Les applications Classer les éléments Types simples prédéfinis Les types simples Création de nouveaux types simples dérivation Création de types complexes Les espaces de noms

42 Création de nouveaux types Dérivation action de définir un type en partant de la définition d'un ou de plusieurs types. les types simples peuvent être dérivés par restriction (ajout de nouvelles contraintes) liste union (union de l'espace lexicaux des types membres) Les types complexes sont dérivés par restriction extension

43 Création de nouveaux types un type simple est une contrainte posée sur la valeur terminale d'un élément ou d'un attribut. C'est une caractéristique que l'on peut partagée entre + documents. Un type complexe représente la définition d'un modèle de contenu, souvent spécifique à une classe de document. Les méthodes de dérivation entre type simple et complexe seront différentes.

44 Dérivation par listes Dérivation action de définir un type en partant de la définition d'un ou de plusieurs types. les types simples peuvent être dérivés par restriction (ajout de nouvelles contraintes) liste union (union de l'espace lexicaux des types membres)

45 Création de types simples : restriction Dérivation par restriction Les nouveaux types sont créés par restriction en ajoutant de nouvelles contraintes. C'est la méthode utilisée par W3C pour de nombreux types prédéfinis Les restrictions peuvent êtres définis suivants plusieurs axes ou facettes

46 Restriction xs:minInclusive est une facette du type xs:integer. Elle précise les valeurs minimales.

47 Les facettes elles peuvent êtres classées en trois catégories xs:whiteSpace (type xs:string xs:normalizedString) xs:pattern qui ne s'applique qu'à l'espace lexical les autres qui s'appliquent à l'espace des valeurs La disponibilités des facettes et leurs effets dépendent des types auxquels elles sont appliquées.

48 Facettes : cas des chaînes de caractères compactées Les types concernés : xs:ENTITY, xs:ID; xs:IDREF, xs:language, xs:Name, xs:NCName; xs:NMTOKEN, xs:token, xs:anyURI, xs:base64Binary, xs:hexBinary, xs:NOTATION, xs:QName xs:enumeration xs:length xs:maxlength xs:minlength xs:pattern

49 Chaînes xs:enumeration Permet de spécifier la liste des valeurs autorisées

50 Chaînes xs:length Permet de spécifier une longeur mesurée en nombre de caractères

51 Chaînes xs:maxlength, minlength Permet de définir la longueur maximum (minimum) mesurée en nombre de caractères

52 Chaînes xs:pattern définit un motif auquel doit correspondre la chaîne de caractères

53 Flottants xs:enumeration 3e ont des valeurs lexicales différentes mais représentent la même valeur logique.

54 Flottants : maxExclusive

55 Flottant : MaxInclusive

56 Flottant : minExclusive

57 Flottant : minInclusive

58 Flottant : pattern La facette xs:pattern agit directement sur l'espace lexical du type de données. la facette interdit les zéro en entête.

59 Cas des types entiers S'applique à xs:byte, xs:int, xs:integer, xs:long, xs:negativeInteger, xs:nonNegativeInteger, xs:nonPositiveInteger, xs:positiveInteger, xs:short, xs:unsignedByte, xs:unsignedInt, xs:unsignedLong, xs:unsignedShort

60 Entier : xs:totalDigits Cette facette n'autorise que les entiers ayant au max 5 chiffres

61 entier : xs:fractionDigits Cette facette spécifie le nombre de chiffres après la virgule.

62 Restrictions multiples et attribut Cas général : Facette plus restrictive, on ne doit pas étendre l'espace des valeurs du type de base. facette xs:lenght ne peut être redefinie

63 Restrictions multiples et attribut Facette faisant l'intersection de deux espaces lexicaux

64 Restrictions multiples et attribut Facette appliquée avant l'espace lexical Permet que d'étendre l'ensemble des instances acceptées.

65 Facette fixée fixed l'attribut fixed sert à bloquer les modifications de la facette. C'est la méthode utilisée pour créer les types prédéfinis de la recommandation XML schéma. ne s'applique pas à xs:enumeration et xs:pattern

66 Dérivation par listes Dérivation action de définir un type en partant de la définition d'un ou de plusieurs types. les types simples peuvent être dérivés par restriction (ajout de nouvelles contraintes) liste union (union de l'espace lexicaux des types membres)

67 Dérivations par listes La dérivation par listes est un mécanisme permettant d'obtenir un type liste à partir d'un type atomique. Les types prédéfinis IDREFS, ENTITIES et NMTOKENS sont obtenus en utilisant cette méthodes. il existe deux types d'écriture référencée par la définition embarquée dans la définition pas de listes de listes

68 Dérivation par listes Référencée par la définition, la référence au type de base se fait par l'attribut itemType Embarquement un élément xs:simpleType

69 Espace de valeurs Les types listes disposent de leur propre espace de valeurs qui peut être contraint en utilisant les facettes xs:length, xs:maxLength, xs:minLength, xs:enumeration et xs:whiteSpace L'application se fait en deux temps définition de la liste restriction par contrainte

70 Espace de valeurs Exemple : Création de la liste Contrôle du nombre

71 Dérivation par listes Dérivation action de définir un type en partant de la définition d'un ou de plusieurs types. les types simples peuvent être dérivés par restriction (ajout de nouvelles contraintes) liste union (union de l'espace lexicaux des types membres)

72 Dérivation par l'union permet de définir des types de données en fusionnant les espaces lexicaux de plusieurs autres types. deux méthodes utilisent l'élément xs:union référencement d'un type de base embarquement une définition propre

73 Dérivation par l'union

74 Plan Schema ? Les applications Classer les éléments Types simples prédéfinis Les types simples Création de nouveaux types Création de types complexes Contenus simples Contenus complexes Contenus mixtes Contenus vides Les espaces de noms Dérivation par extension Dérivation par restriction Dérivation par extension Dérivation par restriction

75 Création de types complexes Contenus simples Un élément a un modèle de contenu simple quand il n'a qu'un noeud textuel (et aucun sous élément). Contenus complexes contenus mixtes Contenus vides complexType : simpleContent

76 Création : Contenus simples Un modèle de contenu simple est de type simple si il n'a aucun attribut et de type complexe si il en a un. Création des types complexes à contenus simples = des éléments avec des attributs et un contenu purement textuel très proche des extensions de type simple complexType : simpleContent

77 Contenus simples L'élément de nom title est complexe son contenu est de type simple c'est une extension du type prédéfini xs:string obtenue en ajoutant l'attribut lang à sa définition L'élément de nom title est complexe son contenu est de type simple c'est une extension du type prédéfini xs:string obtenue en ajoutant l'attribut lang à sa définition exemple : Being a Dog Is a Full-Time Job complexType : simpleContent

78 Plan Schema ? Les applications Classer les éléments Types simples prédéfinis Les types simples Création de nouveaux types Création de types complexes Contenus simples Contenus complexes Contenus mixtes Contenus vides Les espaces de noms Dérivation par extension Dérivation par restriction Dérivation par extension Dérivation par restriction complexType : simpleContent

79 Dérivation des modèles de contenu simples Dérivation du contenu simple à partir du type de base Dérivation par extension : ajoute uniquement des nouveaux attributs Dérivation par restriction : forme plus puissante, elle restreint le type du contenu textuel et des attributs du modèle de base et permet d'exclure les attributs du modèle de base inutiles dans la forme dérivées.

80 Définition d'un type // ajout d'un attribut // ref au type complexType : simpleContent

81 Dérivation par extension // ajout d'un attribut Méthode de dérivation identique à celle vue précédemment complexType : simpleContent

82 Dérivation par restriction Définition d'un type : complexType : simpleContent

83 Dérivation par restriction Méthode similaire à la dérivation par restriction des types simples (sauf qu'elle touche à la fois le contenu textuel et les attributs) Les facettes portant sur le contenu textuel sont suivies des règles de restriction portant sur les attributs le type des attributs peut être changé les attributs peuvent être proscrits

84 Dérivation par restriction Restriction de la longueur complexType : simpleContent

85 Dérivation par restriction Proscription d'un attribut complexType : simpleContent

86 Dérivation par restriction Restreindre le type de l'attribut lang Restriction des langues directement sur l'attribut : lang Restriction des langues directement sur l'attribut : lang complexType : simpleContent

87 Création de types complexes Contenus simples Contenus complexes un élément a un contenu complexe quand ses seuls enfants sont des nœuds éléments Contenus mixtes Contenus vides

88 Création : Contenus complexes Un connecteur est un conteneur qui permet de manipuler un groupe d'éléments comme un tout et en définit l'ordre relatif xs:sequence xs:choice xs:all Les connecteur peuvent être imbriqués on dispose d'indicateurs d'occurrences minOccurs et maxOccurs pour indiquer le nombre d'occurrences autorisées du groupe dans les instances du document. complexType

89 Connecteurs : comment exprimer ? Snoopy

90 Connecteurs : sequence ou ou Snoopy ou ou Snoopy

91 Groupes d'éléments et d'attributs Les groupes sont des ensembles étiquetés permettant de manipuler des éléments ou des attributs en bloc. Ces groupes sont réutilisables à différents endroits d'un schéma. Etapes à suivre : Définition (nommée et globale) du groupe d'éléments Utilisation du groupe comme particule à l'intérieur de connecteurs via l'élément xs:group et l'attribut ref

92 Définition : groupe d'éléments complexType

93 Définition : groupe d'attributs complexType

94 Utilisation : groupe d'éléments et d'attributs complexType

95 Contenus complexes xs:all Un connecteur est un conteneur qui permet de manipuler un groupe d'éléments comme un tout et en définit l'ordre relatif xs:sequence xs:choice xs:all Les connecteur peuvent être imbriqués on dispose d'indicateurs d'occurrences minOccurs et maxOccurs pour indiquer le nombre d'occurrences autorisées du groupe dans les instances du document. complexType

96 Limitations des modèles de contenu non ordonnés Les modèles de contenu non ordonnés sont ceux qui n'imposent aucun ordre d'apparition à leurs sous-éléments. Son utilisation fait l'objet de nombreuses limitations pour assurer des contenu déterministes. xs:all n'a qu'un rôle de connecteur ne peut être utilisé comme particule une seule occurrence est autorisée seul xs:element est autorisé dans xs:all avec comme contrainte d'occurrence 0 ou 1. Des méthodes de contournement sont possibles.

97 Plan Schema ? Les applications Classer les éléments Types simples prédéfinis Les types simples Création de nouveaux types Création de types complexes Contenus simples Contenus complexes Contenus mixtes Contenus vides Les espaces de noms Dérivation par extension Dérivation par restriction Dérivation par extension Dérivation par restriction complexType

98 Dérivation des modèles de contenu complexe Dérivation par extension ajout de nouvelles particules. Un contenu conforme au type de base ne le sera pas forcément par rapport au type complexe étendu. Dérivation par restriction s'applique à la totalité des instances de ce type et les structures restreintes sont obligatoirement conformes à celle du type complexe de base type complexe étendu restreint pas de retour en arrière

99 Dérivation des modèles de contenu complexe Dérivation par extension cette méthode est similaire à celle utilisée pour le type complexes à contenu simple. La dérivation se fait en ajoutant de nouveaux éléments et attributs par rapport au type de base. Cela revient à créer une séquence (au moyen du connecteur xs:sequence) composée du modèle de base suivi du nouveau.

100 Exemple : Extension ajout d'un élément

101 Dérivation des modèles de contenu complexe Dérivation par Restriction cette dérivation est une diminution du nombre d'instances conformes au modèle de base. la dérivation s'effectue en redéfinissant la totalité du modèle de contenu qui doit être une restriction logique du modèle de base.

102 restriction "Qualification" supprimé

103 Plan Schema ? Les applications Classer les éléments Types simples prédéfinis Les types simples Création de nouveaux types Création de types complexes Contenus simples Contenus complexes Contenus mixtes Contenus vides Les espaces de noms complexType

104 Contenus mixtes Un élément a un modèle de contenu mixte quand il contient à la fois des sous-éléments et des nœuds textuels enfants. ajout de l'attribut mixed de l'élément xs:complexType

105 contenu mixte Being a Dog Is a Full-Time Job

106 Plan Schema ? Les applications Classer les éléments Types simples prédéfinis Les types simples Création de nouveaux types Création de types complexes Contenus simples Contenus complexes Contenus mixtes Contenus vides Les espaces de noms complexType Dérivation par extension Dérivation par restriction Dérivation par extension Dérivation par restriction

107 Dérivation des modèles de contenu mixtes extension à partir d'autres types complexes à contenu complexe restriction même méthode que celle des contenu complexes. Chaque particule doit être une dérivation explicite de sa particule correspondante dans le modèle de base.

108 Plan Schema ? Les applications Classer les éléments Types simples prédéfinis Les types simples Création de nouveaux types Création de types complexes Contenus simples Contenus complexes Contenus mixtes Contenus vides Les espaces de noms complexType Dérivation par extension Dérivation par restriction Dérivation par extension Dérivation par restriction

109 Contenus vides ne disposent que des attributs.

110 Plan Schema ? Les applications Classer les éléments Types simples prédéfinis Les types simples Création de nouveaux types Création de types complexes Les espaces de noms

111 Déclaration des espaces de noms.../... .../... attributs de l'élément schéma définitions des préfixes

112 Elément : "qualified" Un élément ou un attribut est dit "qualified" s'il appartient à un espace de noms et "unqualified" s'il appartient à aucun espace de noms. la distinction entre un élément qualifié ou non qualifié est faite sur l'attribut des éléments ou des attributs "form". La valeur par défaut des attributs form sont définis par : elementFormDefault= attributeFormDefault= de l'élément xs:schema, par défaut la valeur est "unqualified".

113 Définition des espaces de noms .../... On associe xs à l'espace de noms W3C XMLSchema

114 Définition des espaces de noms .../... On associe lib à l'espace de noms W3C XMLSchema : c'est l'espace de noms dans notre instance de document. Cette déclaration est utile pour résoudre les références des composants du schéma (datatype, elements, … pour les expressions Xpath) ex :

115 Définition des espaces de noms .../... Indique quel espace de noms ce schema décrit. On utilise l'attribut targetNamespace

116 Différentes écritures 1. 2. pas de confusion possible lors de la définition car définit des éléments appartenant au targetN pas de confusion possible lors de la définition car définit des éléments appartenant au targetN lib : utilisé pour les cross ref ref : W3C

117 Autre écriture pas de ns car W3C est le NS par défaut

118 Autre écriture pas de lib car Library est le NS par défaut

120 EOF

121 Content: (annotation?, (simpleContent | complexContent | ((group | all | choice | sequence)?, ((attribute | attributeGroup)*, anyAttribute?)))) booleanIDbooleanNCNameannotationsimpleContentcomplexContentgroupall choicesequenceattributeattributeGroupanyAttribute


Télécharger ppt "XML schema Le typage orienté objet pour les données XML."

Présentations similaires


Annonces Google