La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DIU – Médecine des voyages – Santé des voyageurs Jean-Michel Lichtenberger 26 novembre 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DIU – Médecine des voyages – Santé des voyageurs Jean-Michel Lichtenberger 26 novembre 2012."— Transcription de la présentation:

1 DIU – Médecine des voyages – Santé des voyageurs Jean-Michel Lichtenberger 26 novembre 2012

2

3 Le sens du voyage 1. Le voyageur 2. Le voyage 3. Le sens du voyage – prémisses 4. Le sens du voyage – complexité 5. La médecine des voyages – grandeur et servitudes

4 Le voyageur 1. Regards de sciences humaines 2. Statistiques Typologie fonctionnelle

5 Pour lhistorien espions - marchands - guerriers - missionnaires Pour le psychologue sécurité, liberté, plaisir, économie, rapidité, facilité, festivité, élitisme, rareté, convivialité, proximité, culture, confort, santé, hédonisme Pour le sociologue Ulysse - Colomb - Don Quichotte - Robinson Regards de sciences humaines

6 Autre découpage en 5 « types » oublier le monde : quête dun autre réel découvrir le monde : connaissance dominer le monde : conquête sauver le monde : mission vérifier le monde : enquête jouir du monde : hors de notre définition Regards de sciences humaines

7 Statistiques Nombres 2. Les motifs de voyage 3. Économie 4. Distances 5. Les moyens de transport 6. Destinations 7. Émetteurs 8. Perspectives

8 Arrivées de touristes internationaux millions en millions en millions en millions en 2000 Le milliard devrait être atteint en en 2010 : 6,6 % de plus quen 2009 en 2011 : 4,4 % de plus quen 2010.

9

10

11 La croissance continue, même si elle ralentit.

12 Saisonnalité

13

14 Les motifs de voyage (OMT) 51 %, ou 480 millions darrivées - voyages de détente, de loisir et de vacances 15 % - voyages daffaires ou professionnels 27 % - autres motifs : visite à des parents et amis, religion ou pèlerinage, traitement médical, etc. (7 % : objet de la visite non précisé).

15

16 Enquête nationale DGAC 2012 :

17 Qui voyage Cadres supérieurs:~ 10 % Retraités : ~25% Étudiants: > 8 % Rapporté à la population générale :

18

19 Le voyage est un marqueur du creusement des inégalités.

20 Économie Poids super lourd 1 milliard de clients Principale activité de services dans le monde 12% du PIB mondial Pour comparaison, lagriculture représente 4% du PIB mondial. Passé 1000 milliards de dollars en 2011 Plus de 2,7 milliards de dollars par jour

21

22

23 Distances Atteint une asymptote

24 Moyens de transport

25 Destinations

26

27

28

29

30 Émergences. la part qui revient aux pays émergents et en développement est passée de 31 % en 1990 à 47 % en 2010.

31 Destinations

32 76% des Français partent en voyage pour des motifs personnels. Ce nombre est stable; par contre ils font plus de voyages.

33 Perspectives

34

35 Typologie fonctionnelle 1. « Touristes » 2. Séjours touristiques 3. Voyageurs daffaires 4. Expatriés 5. Migrants 6. Gens du voyage 7. Aventuriers

36 « Touristes » vs Voyageur Le voyageur découvre, est unique Le voyageur travaille, est actif Le voyageur reste (Bowles), sintègre Le voyageur méprise le touriste Le voyageur est curieux Le voyageur est un héros Mais il ny a plus de bouts du monde. Ils sont tous atteints, balisés, photographiés et racontés.

37 « Touristes » vs Voyageur Lopposition entre voyageur (noble) et touriste « de masse » est-elle actuelle? Le voyageur actif, le touriste passif, disait-on. Le touriste déteste les touristes qui lempêchent de ne pas paraître un touriste. Sil ny a plus de bouts du monde, reste la manière de les atteindre Et le regard, unique.

38 Voyages professionnels Voyage / déplacement Gommer le voyage dans tous les Hilton de la terre Le voyage professionnel est dabord un déplacement Pour autant, le voyage daffaires est-il un anti-voyage ?

39 Voyageurs professionnels Histoire et nombre plaident pour le « vrai » voyage. Mais aussi le choix de voyager vs visioconférence

40 Voyageurs daffaires Le voyage daffaire reste en croissance. Le voyage daffaires reste pour certains une malédiction, un mal nécessaire coûteux en nuisances personnelles et familiales. Un vrai sujet de médecine du travail. Il faudrait lui imposer des limites. Valeur initiatique positive du voyage daffaires.

41 Expatriés Plus souvent des déplacés que des voyageurs. Typologie très diversifiée. Leur problème est souvent au moins autant celui de leur insertion sur leur nouveau lieu de vie que celui de leur réinsertion lors de leur retour.

42 Migrants Quand on réside au sud en venant du nord, on est expatrié ; dans lautre sens, on est immigré. Le sens du voyage est surtout économique. La médecine des voyages est très largement concernée par les migrants. Le sujet est cher à Olivier Bouchaud qui le traite sûrement par ailleurs.

43 Gens du voyage Dualité entre nomadisme et sédentarité. Rivalité nomadisme / sédentarité de tous temps. Plus de place pour le nomadisme dans le monde sédentaire. Le nomadisme est nécessaire « pour sinventer », mais le sédentarisme le reste « pour se construire ». Le monde devra être à la fois nomade et sédentaire. Le tourisme est-il ce nouveau nomadisme? (Attali)

44 Aventuriers Où lon est soi-même le seul mobile du voyage? Légoïsme fondamental à lœuvre dans la mystique moderne de laventure témoigne de la profondeur de lindividualisme dans les sociétés occidentales. La recherche daventure amène pas mal de monde à la médecine des voyages.

45

46 Le voyage 1. Distance 2. Durée 3. Direction 4. Conditions

47 Distance Étymologiquement, un déplacement. Le déplacement ne garantit pas le changement. Le déplacement est à peine nécessaire au voyage. J.D. Urbain « Le déplacement est secondaire, car voyager est plus changer dhistoire que de lieu »

48 Durée – Direction Conditions Un minimum de temps? Un sens unique? Les conditions du voyage lui donnent emballage et forme, à la surface; mais ni son cœur ni son sens. Puisque ce ne sont ni la distance, ni la durée, ni la direction, ni les conditions de vie quest-ce qui fait que le voyage nest pas quun trajet ?

49 Le sens du voyage - prémisses 1. La piste physiologique : un shoot de découverte 2. La piste symbolique : sortir de la caverne 3. La piste du récit : du récit au récit 4. La piste de la rencontre

50

51 Se stimuler à la nouveauté La nouveauté est équivalente à la cocaïne Le plaisir du changement, à la différence de la cocaïne ne crée ni épuisement, ni dépression, ni dépendance vraie. Mais il peut créer de laddiction…

52 Sortir de la caverne Celui qui sort voyage Changé, « contaminé », « autre », il dérange; il risque même dêtre tué Lhomme senferme pour se protéger de la mort et de lautre. Le voyage est-il dépasser la peur de la mort pour souvrir à lautre, et acquérir la connaissance?

53 La piste du récit Au fond est une envie Lenvie ouvre au récit Le récit fait naître le rêve Le rêve devient désir Le désir ouvre sur le projet Le projet se transforme en voyage. J.D. Urbain « Le voyage est un récit opérationnalisé »

54 La piste du récit Avant, le projet donne une première réalité au voyage. Pendant, survient la rencontre entre le projet et le réel. La réalité nen sort pas toujours gagnante. Mais elle simpose, bouscule. Le voyageur va-t-il prendre le risque de laisser la réalité du voyage simposer à lui?

55 La piste du récit Après, vient la reconstruction. Les souvenirs et les récits revisitent le voyage, apaisent et reconstruisent le voyageur, autant que de besoin. Le récit ouvre sur un récit conclusif. Ce nest pas le récit qui donne son sens au voyage. Au mieux, il en transcrit une interprétation ; au pire il le déforme voire le pervertit.

56 Lailleurs Lhomme est face au grand mystère de son existence – un ailleurs inconnu Lhumanité sest développée en communautés n-théistes – passerelles avec lailleurs Les sciences se sont présentées en alternative Nous sommes dans un temps où lhomme a beaucoup perdu de ses recours.

57 Lailleurs La grande question du sens renvoie aux autres, ailleurs. Le dernier recours de lhumanité est elle- même. Une forte poussée à voyager, fondamentalement de notre temps. Les hommes sont « lancés pour la première fois à découvert dans leur stricte humanité ».

58 Socialités Lhomme animal social : une pulsion? Submersion doffres de socialités Sortir de ses cercles Pulsion désir etc. À son tour le voyage fait rêver et renvoie le rêve à sa source ; cette itération fait les grands voyageurs.

59 La piste de la rencontre Besoin de socialité = rencontrer son semblable Sans rencontre on est spectateur Le voyage naît avec la rencontre Donc avec linteraction avec « lautre » Dans toutes ses expressions, pas seulement le langage. « Le voyage est traditionnellement défini par la rencontre de lautre »

60

61 Louverture à la contamination Le voyageur peut être ouvert ou fermé Perméable à une certaine contamination Accepter que le voyage peut me changer Sexposer, se laisser altérer Le voyageur qui emmène avec lui ses fantasmes voyage moins loin que le sédentaire qui sen est dépris.

62 Louverture à la contamination Descartes voyage pour percevoir la diversité des expériences Se rend compte que cela léloigne finalement du siècle présent Choisit de sétudier soi-même Cogito ergo sum « La première maxime est dobéir aux coutumes et aux lois de mon pays »

63 Louverture à la contamination Kant ne sort pas de sa ville natale Darwin est transformé par le voyage Il vit lévolutionnisme en lui-même. Königsberg, ville "adaptée au développement de la connaissance des hommes et du monde, et où, sans voyage, cette connaissance peut être acquise"

64 Louverture à la contamination Lenjeu du voyage : accepte-t-on de laisser sa pensée saltérer, devenir autre, sous leffet de ce qui lui est étranger ? Prendra-t-on le risque de louverture à la contamination ? « Le voyage nest pas un jeu de piste chronométré entre hôtels et monuments, pratiqué avec un esprit de groupe. Celui qui sort de chez lui pour aller chez les autres a vocation au métissage. Sinon, il reste chez lui. »

65 Lauthenticité Jaccepte le voyage, je suis ouvert à lautre et à laltération Mais lautre a-t-il bien sa qualité dautre? Est-il authentique? Rejoint-il mes récits? Le voyageur aujourdhui ne pratique quune redite du voyage, une vérification sur place de ce quil sait.

66 Lauthenticité Un étranger de moins en moins étrange Pour contrer le sentiment de déjà vu, il faut revenir au spectacle de lexotisme, un peu de « mise en spectacle » Elle peut être le fait du voyageur comme de son hôte Un besoin de surenchère de lexotisme Il est un risque que lailleurs devienne un décor dailleurs.

67 Lauthenticité Tentation de transformer la réalité de lailleurs en ce quen attend le voyageur De créer ou recréer lauthentique Est-ce forcément négatif? Lauthenticité nest pas immuable La reconstruction de lauthentique crée le spectacle exotique. Avec, certes, un risque de faux.

68

69 Mondialisation démondialisation Extrapolation : mondialisation et démondialisation, les 2 fils dune même trame « complexe » Le voyage y participe, aux 2 composantes Le voyageur ne doit pas le craindre. Plus la mondialisation progresse, plus les remous quelle engendre inquiète.

70 Le sens du voyage - interactivité 1. Le sens du voyage pour le visiteur 2. Le sens du voyage pour le visité 3. Faisons sens

71 Lautre rencontré La rencontre avec lautre est forcément interactive Le voyage est action qui crée en existant son interaction On ne sen doute pas a priori. Cest la nature même de toute rencontre de simpacter mutuellement.

72 Le sens du voyage pour le visiteur RencontreRécit

73 Le sens du voyage pour le visiteur Sans altération, le récit reste le même; il ny a pas de voyage.

74 Le sens du voyage pour le visité La rencontre nest neutre ni pour le visiteur, ni pour le visité. RencontreVisité

75 Le sens du voyage pour le visité Comme pour le visiteur, le point darrivée est renouvelé par rapport au point de départ.

76 Légitimité du voyage Lintrusion dans le décor de lautre est-elle coupable? Dautant que le voyage saccomplit surtout dans le même sens Tentation et tentatives de « voyager autrement » - ethnotourisme, voyage éthique, tourisme durable. La prise de pouvoir du voyageur sur le pays quil arpente est-elle consubstantielle au génie du voyage ?

77 Leave no trace? Derrière les bonnes intentions, un déni de réalité Un musée ne vaut que par ses visiteurs Le voyageur valorise de multiples patrimoines Abattre un rideau de fer entre peuples gras et peuples maigres serait au moins aussi désastreux que les dommages accomplis par les voyageurs.

78 « Changer de lieu et de climat ne suffit pas, il importe de changer de temps et de mentalité, de simmiscer dans la culture de lautre sans renier pour autant la sienne, de se frotter à lailleurs sans perdre de vue doù lon vient, de se rendre disponible à tout et se mettre à écouter le bruit du monde sans en altérer ni le son ni lharmonie… il nexiste pas de bons voyageurs et de mauvais touristes, il ny a que des femmes et des hommes qui écoutent et respectent les autres et eux-mêmes (en voyage ou non) et puis il y a les autres »

79

80 Comment voyager? Dans un sens, rechercher laltérité ne peut éviter daltérer Dans lautre sens, voyager cest se laisser contaminer Lenjeu du voyage est laltération / de la pensée / du voyageur dans le respect du visité. Il sera grand temps, après le voyage, que les souvenirs et les récits revisitent le voyage, apaisent et reconstruisent le voyageur autant que de besoin.

81 Faisons sens Le sens du voyage (n)est évidemment (que) le sens que lui donne le voyageur. Un voyage ne commence à avoir du sens que lorsque le voyageur sait réconcilier les deux boucles de sens, la sienne et celle de son hôte. Nicolas Bouvier « On ne fait pas un voyage, cest le voyage qui vous fait ou vous défait ».

82 Faisons sens Si la rencontre se fait dans louverture et le respect mutuels : Le visiteur ne trouvera jamais lauthenticité vraie qui nexiste plus et quil dénature de toute façon en y mettant le pied ; mais il sortira enrichi de la rencontre. Steinbeck « Le voyage est une histoire de couple entre le voyageur et son voyage dans lequel le voyageur croit toujours, (à tort), quil est le chef ».

83 Faisons sens Le visité sortira enrichi dune visite mesurée (« ok pour le niveau de touristes qui ne dénature pas mon coin, le valorise, me valorise, me renvoie à moi-même »). Il peut aussi céder au conflit dexclusion (« je ne veux pas voir de touriste pour garder mon coin »). Dans la quête de sa part, le visité voudra garder son authenticité et ne pas se voir polluer par larrivée des visiteurs. Mais il senrichira de son visiteur.

84 Faisons sens Le sens du voyage est ambivalence. Entre désir et raison, pulsion et précaution, projet et sa régulation, Don Quichotte et Sancho Pança…. Le voyageur est homme, tout en complexité entre envies et craintes, exigences et phobies, ambivalences et contradictions. Au fond, le sens du voyage ne diffère pas du sens de la vie.

85 Faisons sens Amin Maalouf, a traversé les guerres identitaires au Liban et pensé la nécessité de réconcilier différence et universalité : « Soit nous aurons à bâtir une civilisation commune à laquelle chacun puisse sidentifier, soudée par les mêmes valeurs universelles, guidée par une foi puissante en laventure humaine, et enrichie de toutes nos diversités culturelles, soit nous sombrerons ensemble dans une commune barbarie ». Ô combien est nécessaire le voyage et ses rencontres pour voir et comprendre ce qui nous lie, par quoi on peut construire son identité dans la diversité.

86 La médecine des voyages grandeur et servitudes 1. Une médecine très générale 2. Une histoire très récente 3. Le corps en voyage

87 Une médecine très générale Des patients sains Des problématiques de toutes spécialités Beaucoup de prévention Quel voyageur a-t-on en face de nous? Quelles illusions? Quels projets? Quels excès douverture, ou de fermeture? Appréhender le voyageur et son rêve pour le conduire sans déception vers la réalité du voyage.

88 Une histoire très récente Le besoin de voyage est moderne La médecine des voyages a émergé récemment Un chemin comparable à celui du voyage – une médecine conquérante, coloniale, infectieuse. On y retrouve beaucoup de militaires, de retour des anciennes colonies, notamment du fait de la coopération décroissante.

89 Le besoin de voyage est moderne. La médecine des voyages a émergé récemment, après une histoire comparable à celle du voyage. Une histoire très récente

90 Création (80) par Maxime Armengaud de lAPMAVOY, qui deviendra SMV – Société de Médecine des Voyages. La France fut pionnière grâce à lui Une lente mutation vers une approche large de la problématique de santé du voyageur. Pour une fois ce sont les USA qui nous ont emboîté le pas, même sils se sont évidemment largement rattrapés depuis pour reprendre la prééminence.

91 Le corps en voyage La médecine des voyages sadresse au corps du voyageur, à son projet de santé Mais santé et voyage ne sont pas immédiatement associés par le voyageur La médecine des voyages voit des voyageurs obligés – médecine du travail, vaccinations Le projet quest la santé entre-t-il dans le projet de voyage?

92 Le risque de lautre Hors des sentiers fréquentés naît un monde dangereux exposé aux rencontres de laltérité, voire à la violence mais aussi à toutes formes de découvertes et déchanges. Cette frontière signale la fin du spectacle et le début dune possible rencontre de laltérité.

93 La contamination Le voyage exempt de tout germe étranger est une vision restrictive et frileuse du voyage Vacuité, prise de risques pour souvrir à laltérité… Souvrir à la contamination quand la médecine des voyages œuvre à fermer au mieux à la contamination : problème? La turista, badge de lexploration des contrées exotiques, ou vertu des purges dantan?

94 La prévention La médecine des voyages est clairement du côté de la raison, de la précaution et de la régulation Le voyageur doit souvrir au risque, tout en évitant den pâtir La tâche est délicate. Comment préserver linattendu souhaité, tout en écartant limprévu indésirable ?

95 La médecine des voyages Son objet est de prévenir, informer, éclairer. Elle balaie quelques chausse-trappes Elle évacue le plus dangereux et le plus prévisible Elle diminue le risque de conséquences fâcheuses – sans pouvoir lannuler. Elle nest pas là pour fermer le voyageur sur louverture à laltérité, mais au contraire ly ouvrir.

96 Une vraie médecine de lhomme Comme toute médecine la médecine des voyages lui permet : daller plus loin de contourner les obstacles en les montrant et en permettant de les prévenir de mieux profiter – de la vie comme du voyage – plus fort et plus serein. La médecine des voyages ne saurait ambitionner de gommer tous les risques.

97 Justification de la médecine des voyages Écartant les inutiles risques médicaux surajoutés elle permet daller plus loin dans la prise de risque de la rencontre de lautre ayant évité au voyageur les risques réels et les craintes inutiles de la pathologie médicale.

98 Noblesse de la médecine des voyages qui dégage le terrain à un voyage ouvert et plein de sens.

99


Télécharger ppt "DIU – Médecine des voyages – Santé des voyageurs Jean-Michel Lichtenberger 26 novembre 2012."

Présentations similaires


Annonces Google