La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Atelier International sur Evaluation des Stratégies Antirétrovirales en Afrique: Recommandations de Saly, Sénégal Professeur Papa Salif SOW Réseau Africain.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Atelier International sur Evaluation des Stratégies Antirétrovirales en Afrique: Recommandations de Saly, Sénégal Professeur Papa Salif SOW Réseau Africain."— Transcription de la présentation:

1 Atelier International sur Evaluation des Stratégies Antirétrovirales en Afrique: Recommandations de Saly, Sénégal Professeur Papa Salif SOW Réseau Africain des Praticiens Assurant la Prise en Charge des Personnes Vivant avec le VIH (RESAPSI) – Paris 6 Décembre 2006

2 Contexte - Justifications Plus daccés soins et aux ARV en Afrique –Nombreux programmes accés aux ARV –Décentralisation effective : santé publique Essoufflement des schémas de 1 ère ligne Toxicité à long terme des multithérapies Disponibilité limitée ARV de seconde ligne Nouvelles recommandations OMS 2006 Nécessité évaluation utilisation thérapie ARV en Afrique Approche holistique prise en charge VIH +++

3 Impact Stratégie OMS «3millions en 2005» Augmentation nombre de patients sous ARV –4 % ( patients) en décembre 2003 –20 % ( patients) en décembre 2005 sur un total de de patients qui doivent être traités par ARV Nécessité approche de santé publique pour une bonne couverture en ARV OMS = décentralisation effective et contrôlée –Accès aux soins à tous les niveaux pyramide sanitaire Accès universel aux soins en 2010

4

5 Schémas Première Ligne: Recommandations OMS 2003 pays en développement 3TC ZDV d4T NVP EFV

6 Utilisation Schémas 1ére Ligne 66.8% 36.1% 47.2% 33 pays enquétés schéma première ligne 52.8% 36.1% 24 pays (~67%) d4T+3TC+NVP = schéma préférentiel

7 Profil de toxicité comparée D4T versus TDF Toxicité mitochondriale* Neuropathie périphérique Lipodystrophie* Augmentation lipides 28% 6% 10% 3% 19% 3% 16% 5% D4T TDF Gallant, JAMA, 2004

8 GS 903 Patients (%) avec Lipodystrophie + Investigator-defined * p value < Preliminary Data on File, Gilead Sciences, Inc. % Patients with Selected Toxicities TDF+3TC+EFV d4T+3TC+EFV Week 48Week 96Week 144 * * * *

9 Essai GS 934 : 48 Semainess Schémas thérapeutiques: (ZDV/3TC vs TDF/FTC) + EFV At 48 wksZDV/3TCTDF/FTCP value HIV RNA <400 c/mL 73%84%P=0.002 HIV RNA <50 c/mL71%80%P=0.027 Effets 2nd majeurs9%4%P=0.019 CD4+ (cells/mm 3 ) P=0.02 Press release, Gilead, 3-Feb-05

10 Leçons apprises schémas première ligne 2 NRTI + 1 NNRTI Toxicité à long terme de la molécule d4T –Acidose lactique –Neuropathie périphérique –Lipodystrophie Toxicité hématologique AZT Nécessité dinclure nouvelles molécules (FTC, ABC, TDF)

11 Schémas Première Ligne: nouvelles recommandations OMS Toronto Août TC ou FTC ZDV or d4T* TDF or ABC NVP EFZ

12 Atelier RESAPSI Palm Beach Saly, Sénégal, Novembre 2006

13 Objectifs de latelier Faire une analyse des protocoles thérapeutiques et prophylactiques actuellement appliqués dans les différents pays africains Informer sur les schémas thérapeutiques et prophylactiques recommandés par lOMS en 2006 (Toronto 2006) Définir les perspectives de mise en œuvre des recommandations de lOMS qui introduisent de nouveaux antirétroviraux non encore disponibles en Afrique subsaharienne

14 Atelier RESAPSI Nov participants venant de 20 pays Afrique et Europe –Experts en prise en charge du VIH/Sida –Responsables de programme VIH/Sida –Partenaires au développement Exposés introductifs en plénière mise au point et clarification Travaux de groupe sur recommandations OMS 2006 –Termes de référence : opérationnalité, faisabilité, disponibilité molécules ARV, planification –Restitution et synthèse en plénière

15 Recommandations techniques 4 groupes de travail pour répondre à 20 questions –Place des nouvelles molécules TDF, FTC, ABC –Problématique du stock anciennes molécules –Indications et utilisations schémas avec 3 NRTI –Gestion toxicité des nouvelles molécules –Disponibilité des protéases boostées en 2 nd ligne –Définition de léchec thérapeutique –Gestion des co-morbidités –Optimisation du suivi biologique –Schéma optimal dans le cadre de la PTME –Procédures de commandes et de gestion des ARV

16 Le Constat global Des recommandations pratiques et techniques faites Par les quatre groupes de travail : Stratégies de l OMS globalement acceptées Points spécifiques ont été discutés Mise en forme et intégration dans le document final Recommandations programmatiques

17 Recommandations De linformation aux responsables de programmes et aux prescripteurs en vue dune appropriation et dune mise en œuvre au niveau des pays. Planification Opérationalité Faisabilité

18 Recommandations RESAPSI Recommandations –Aux pays et à leurs gouvernements –A lOrganisation Mondiale de la Santé –Aux Laboratoires Pharmaceutiques –Aux Partenaires Financiers –Au RESAPSI

19 Recommandations aux pays –Organiser des ateliers pour la révision des guidelines des pays en tenant compte des nouvelles recommandations 2006 –Faire une planification sur les deux prochaines années pour la mise en œuvre progressive des nouvelles recommandations –Améliorer le processus de commande des médicaments par une adéquation entre les besoins réels et commandes

20 Recommandations pays suite) –Exonérer médicaments, réactifs et intrants de droits de douanes et de taxes. - Mettre en place un processus dallègement de lenregistrement médicaments VIH/Sida -Appuyer la formation aux bonnes pratiques – Renforcer le suivi-évaluation des ARV : M&E –Renforcer les moyens de diagnostic et de traitement des infections opportunistes

21 Recommandations aux pays –Assurer la disponibilité des tests CD4 –Promouvoir tests pour sérologie VHB et VHC –Promouvoir la gratuité du suivi biologique des PVVIH –Promouvoir laccès au diagnostic biologique précoce du VIH chez lenfant –Ne plus recommander la NVP en dose unique dans le cadre de la PTME –Assurer disponibilité molécules pédiatriques

22 Recommandations à lOMS - Mettre en place un système de comparaison des prix des tests de laboratoire rendus au pays -Assurer un plaidoyer pour la baisse du prix des molécules ARV et des tests et mise en place dun système de concurrence –Améliorer le circuit dapprovisionnement des tests de laboratoire en réduisant au maximum le rôle des intermédiaires qui renchérissent le prix de ces tests

23 Recommandations à lOMS –Faire la promotion des stratégies alternatives à moindre coût pour le suivi biologique y compris les CD4 et la charge virale –Appuyer la recherche et le suivi-évaluation

24 Recommandations aux Laboratoires Pharmaceutiques –Réduire de façon de significative le prix des nouvelles molécules pour faciliter laccessibilité financière en Afrique (TDF, ABC, FTC, protéases boostées, FDC) –Assurer la disponibilité de la forme sèche du kalétra dans les pays Africains –Développer une formulation du ritonavir ne nécessitant pas une conservation réfrigérée –Assurer lenregistrement des médicaments VIH/Sida auprès des autorités pharmaceutiques et médicales des pays

25 Recommandations aux partenaires financiers –Appuyer les pays pour le financement des molécules antirétrovirales de deuxième ligne et la gestion des effets secondaires –Accompagner les pays pour le renforcement du diagnostic et du traitement des infections opportunistes –Accompagner les pays dans la mise en œuvre des recommandations OMS 2006 –Accompagner les pays dans le renforcement des capacités du personnel de soins: formation ++ –Appuyer la recherche et le suivi-évaluation

26 Recommandations au RESAPSI –Documenter la toxicité des ARV en Afrique –Accompagner les pays dans la stratégie de décentralisation des soins et des traitements pour les PVVIH en offrant lappui technique –Accompagner les pays dans les confections des guidelines tenant compte des nouvelles recommandations de lOMS

27 Recommandations: RESAPSI –Promouvoir la recherche clinique et les essais cliniques sur les nouvelles molécules, les schémas simplifiés, sur le syndrome de restauration immunitaire et les co-morbidités –Actualiser le répertoire pays des praticiens –Assurer la continuité des soins pour les migrants

28 Le RESAPSI Bureau du RESAPSI –Président : Papa Salif Sow, Dakar –Vice-Présidente: Henriette Meilo, Yaoundé –Secrétaire Général: Serge Paul Eholié, Abidjan –Secrétaire Général adjoint: Nduapi Nduapi, Gabarone –Trésorier: Aliou Sylla, Bamako –Commissaire comptes: Ndèye Coumba Touré-Kane Site Web: (français et anglais)www.resapsi.org

29 Remerciements Aware/HIV/AIDS USAID IMEA Paris IRD Boehringer Ingelheim CNLS-Sénégal OMS ANRS ESTHER Ministère Santé et Prévention Médicale Fondation BMS « Sécuriser Le Futur »


Télécharger ppt "Atelier International sur Evaluation des Stratégies Antirétrovirales en Afrique: Recommandations de Saly, Sénégal Professeur Papa Salif SOW Réseau Africain."

Présentations similaires


Annonces Google