La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Co-infection VIH-VHB, apport des études de cohorte Dr Karine Lacombe SMIT Saint-Antoine UMR S-707, Paris Université Pierre et Marie Curie, Paris VI 2èmes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Co-infection VIH-VHB, apport des études de cohorte Dr Karine Lacombe SMIT Saint-Antoine UMR S-707, Paris Université Pierre et Marie Curie, Paris VI 2èmes."— Transcription de la présentation:

1 Co-infection VIH-VHB, apport des études de cohorte Dr Karine Lacombe SMIT Saint-Antoine UMR S-707, Paris Université Pierre et Marie Curie, Paris VI 2èmes Rencontres Nord-Sud de l'IMEA - IRD (UMR 145) Mercredi 05 décembre 2007 Palais de l'Unesco, Paris

2 Nb VIH+Nb VHB+ 33,2 M400 M P(VIH-VHB) = 2 – 4 M Hépatite B chronique = 1ère cause de mortalité par CHC Hépatite B chronique = décès annuels depuis utilisation des cART, hépatites chroniques = cause majeure de décès chez patients VIH+ dans les pays du Nord dans les pays du Sud, accès de plus en plus large aux cART + prévalence élevée + surveillance plus difficile des complications = ATTENTION !!

3 Objectifs des études de cohorte sur la co-infection VIH-VHB Incidence et prévalence Au sein dune population Evaluation des pratiques De prise en charge Evolution de la fibrose Déterminants des maladies terminales du foie Histoire naturelle du VHB Chez les patients VIH+ Impact des traitements

4 Prévalence de la co-infection VIH-VHB (1) Cohorte Eurosida (Pays Européens + Argentine + Israël) 9802 patients VIH+ P(AgHBs) = 8,7% P(HBsAg) = 0.68% P(AgHBs+ / VIH+) = 7% Enquête CNAM / InVS 2005 Enquête un jour donné, BEH 2005 Konopnicki, AIDS 2005

5 Prévalence de la co-infection VIH-VHB (2) Nombreuses études séro-épidémiologiques à partir de cohortes de donneurs de sang, de femmes enceintes, de patients VIH+ en attente de traitement : - Côte dIvoire : 1002 femmes enceintes (ANRS 1236 – Ditrame) P(VHB/VIH+) = 9% v. P(VHB/VIH-) = 8% - Tanzanie : 1599 donneurs de sang P(VHB/VIH+) = 8,6% v. P(VHB/VIH-) = 8,7% - Bénin : 205 patients VIH+ sous cART P(VHB/VIH+) = 11,2% [IC95% 7,2 – 15,2]

6 Description de la variabilité génétique du VHB dans le contexte du VIH Cohorte Paris / Lyon 1 N = 206 Cohorte US / Austr 2 N = 53 Cohorte Esp. 3 N = 62 Génotype - A - B - C - D - E - F - G 67% 0,5% - 9,2% 11,2% - 12,3% 83% - 11,3% - 5,7% 46,8% - 43,5% 1,6% 3,3% 4,8% Mutation PreC28,4%-24,2% Mutation YMDD: - médiane - n 52,1 mois 62,6% 46 mois 74% 40 mois 27,4% 1 Lacombe, AIDS Matthews, AIDS Ramos, JAIDS 2007

7 Histoire naturelle du VHB en présence du VIH (1) Incidence de lhépatite B aiguë chez les patients VIH+ cohorte de patients VIH+ suivis pendant 3 ans : I(AgHBs+) = 12,2 cas/ 1000 PA( Kellerman et al. JID 2003) Passage de la phase aiguë à la phase chronique cohorte de 140 patients VIH+ : 25% dévolution vers la chronicité après une hépatite B aiguë ( Gatanaga et al. EJCMID 2000) Evolution de la phase chronique cohorte exposés / non exposés au VHB et au VIH : 12% de perte de lagHBe en 5 ans (Gilson et al. CID 1991) fluctuations des transaminases (Gilson et al. CID 1991)

8 Histoire naturelle du VHB en présence du VIH (2) espérance de vie + infections opportunistes Décès de cause hépatique (Cohorte MACS, Thio, Lancet 2002) des décès non liés au sida (dont 25% par cause hépatique) (Cohorte Eurosida, Mocroft, AIDS 2002) Décès de cause hépatique dans lenquête « Mortalité 2005 » = 2 ème cause de décès non lié au sida en France (Mortavic, E. Rosenthal, J Vir Hepat 2007) RR (décès si co-infection hépatique) = 3.58 [2.09 – 6.16] (Konopnicki, AIDS 2005) RR(décès si VHB active) = 3.7 [2.4 – 5.9] (D:A:D, Arch Intern Med 2006) Cohorte Eurosida

9 Progression de la fibrose hépatique Fibrose hépatique Hôte (sexe, âge, alcool, Stéatose, etc.) Virus (génomique) Environnement (comorbités associées) Traitement (Effets secondaires, efficacité des molécules) Mais à ce jour, aucune étude de cohorte ayant analysé limpact global de ces déterminants sur lévolution de la fibrose

10 Déterminants de la fibrose hépatique : 1- le virus Rôle des génotypes : étude de cohorte VIH-VHB Paris/Lyon 308 patients : association forte du génotype G avec fibrose F3-F4 OR = 12,60 [IC95% 1,72 – inf] Lacombe, AIDS 2006 Rôle des mutations à la lamivudine : étude de cohorte de patients mono-infectés VHB sous lamivudine pendant 3 ans 63 patients : association entre apparition YMDD et aggravation de la fibrose (15% v.5% des patients non YMDD) Dienstag, Gastroenterol 2003

11 Déterminants de la fibrose hépatique : 2- les comorbidités Ex. : Rôle de lhépatite Delta dans la sévérité de la fibrose hépatique Analyse transversale de données de cohorte prospective Ex. de la cohorte Paris / Lyon Lacombe, AIDS 2007 Sheng, CID 2007 Analyse prospective dune cohorte exposé / non exposé Ex. de la cohorte Taïwanaise patients dont 26 VHD+/78 VHD- - pas dimpact sur la réponse cART - hypertransaminasémies - hyperbilirubinémie - cirrhose - décès = 5.41 [1,39 – 23,85] patients (13 VHD+) - pas dimpact du VHC sur la fibrose - metavir F2 : 83,4% VHB-VHD 100% VHB-VHC-VHD - Fibrose F2 : OR = 8,17 [1,94 – 34,28]

12 Impact des traitements (1) : lamivudine Benhamou, Ann Intern Med patients VIH-VHB suivis pendant 1 an, traités par 3TC pour VIH

13 Impact des traitements (2) : adéfovir 29 patients VIH-VHB, suivis pendant 144 semaines, traités par ADV car résistance au 3TC Benhamou, J Hepatol 2006

14 Impact des traitements (3) Ténofovir 28 patients VIH-VHB, suivis pendant 71 semaines en médiane, traités par TDF pour leur VIH Lacombe, AIDS 2005

15 Impact des traitements (4) Adéfovir / ténofovir Lacombe, CROI patients VIH-VHB, 29 sous ADV et 56 sous TDF

16 Tolérance des ARV 868 patients débutant une cART en Afrique du Sud (AgHBs+ ou -) I(cytolyse > 5N) = 7,7 / PA Délai médian = 57 jours Hoffmann, AIDS patients sous cART en France (AgHBs+) I(cytolyse > 5N) = 5,0 / PA I(cytolyse > 2N) = 13,4 / PA HBV-DNA > UI/mL HIV-RNA > c/mL CD4+ < 200/mL Chauvel, Antiviral Ther 2007

17 Evaluation des pratiques Etude de cohorte multicentrique dévaluation de la prise du VHB dans une cohorte « exposé / non exposé » au VIH. 477 patients VHB+ / 261 VIH+ : moins de suivi viro, séro et bio chez les VIH+ prédominance du type sauvage augmentation de la fréquence des traitements antiVHB combinés perte de lAgHBe rare et associée à une amélioration histologique Piroth, AIDS 2007

18 CONCLUSION Lessentiel des données sur la co-infection VIH-VHB issues des études de cohorte sapplique surtout au contexte du Nord : -Histoire naturelle de la co-infection quand acquisition du VHB pendant lenfance ? -Efficacité et tolérance des ARV avec activité duale (TDF et rein du patient Africain, hépatotoxicité avec TTT anti BK) ? -Prévention de la transmission du VHB de la mère à lenfant chez les mères VIH + ? -Influence de la variabilité génétique du VHB de souche africaine sur la réponse aux ARV ? -Incidence et prévention des réactivations immunes VHB sous cART ?


Télécharger ppt "Co-infection VIH-VHB, apport des études de cohorte Dr Karine Lacombe SMIT Saint-Antoine UMR S-707, Paris Université Pierre et Marie Curie, Paris VI 2èmes."

Présentations similaires


Annonces Google