La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GONOCOCCIE 1. Maladie bactérienne quasi exclusivement STI ou à transmission périnatale due à Neisseria gonorrohoeae 2. Atteintes muqueuses surtout uréthrales.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GONOCOCCIE 1. Maladie bactérienne quasi exclusivement STI ou à transmission périnatale due à Neisseria gonorrohoeae 2. Atteintes muqueuses surtout uréthrales."— Transcription de la présentation:

1 GONOCOCCIE 1. Maladie bactérienne quasi exclusivement STI ou à transmission périnatale due à Neisseria gonorrohoeae 2. Atteintes muqueuses surtout uréthrales et cervicales mais aussi, rectale, oro-pharyngée, conjonctivale 3. Responsable dinfections génitales hautes causes de GEU et d`infertilité 4. Dissémination possible: arthrites, endocardites

2 Neisseria gonorrohoeae 1.Diplocoque Gram- en grain de café non mobile, ne formant pas de spores: - ressemble beaucoup à N meningitidis - fragile au déssechement: inoculation rapide - max 6 hres dans milieu de transport - culture sur gélose chocolat (Thayer Martin modifié), sans vancomycine si résistance élevés, en présence de 5% de CO2. - strictement aéorobies en conditions normales peuvent pousser en anaérobiose (trompes de Fallope) 2. Structure denveloppe proche des autres BGN

3 Schematic representation of the surface structure of Neisseria gonorrhoeae, showing the major components that contribute to pathogenicity. Opa, Por, and Rmp are the designations of the major outer membrane proteins. LOS, lipo-oligosaccharide.

4

5 Schematic representation of the interaction between fallopian tube explant epithelial cells and Neisseria gonorrhoeae. A, Attachment of the piliated gonococci to the surface of a nonciliated host cell.

6 Schematic representation of the interaction between fallopian tube explant epithelial cells and Neisseria gonorrhoeae. B, Endocytosis of gonococci and loss of cilia on adjacent cells, mediated by lipo-oligosaccharide (LOS).

7 Schematic representation of the interaction between fallopian tube explant epithelial cells and Neisseria gonorrhoeae. C, Transport of gonococci through an epithelial cell in an endocytotic vacuole, in which the organism may replicate; progression of LOS-associated cytotoxicity.

8 Schematic representation of the interaction between fallopian tube explant epithelial cells and Neisseria gonorrhoeae. D, Release of organisms into subepithelial space.

9 Neisseria gonorrohoeae 1.Beaucoup ont un plasmide de conjugaison de 24,5 mD et donc capables de transmettre avec grande efficience dautres plasmides non tranferrables et à lorigine de hauts niveaux de résistance à la tétracycline (1985) 2. Les 2 plasmides Pc r les plus commune ont 3.2 et 4,4 mD et seraient originaires de H. ducreyi. Elles sont à lorigine dune betalactamase (1970) 3. Mutations chromosomiques à lorigine de résistance à tetracycline, macrolides, péni G, céphalosporines, quinolones (1994) 4. Sélections résistance > chez MSM (s bil, ac G)

10 Résistance du gonocoque à la pénicilline

11 Résistance du gonocoque aux quinolones

12 Résistance du gonocoque à la ceftriaxone

13 Epidémiologie Gonocoque : environ 60 millions de nouveaux cas par an pays en développement: incidence élevée, et qui reste élevée pays industrialisés: incidence plus faible, mais en augmentation Résistance aux antibiotiques en augmentation : pénicilline : années 1970s spectinomycine: années 1980s quinolones: années 1990s céphalosporines 3 ème génération: années 2000s ? J Tapsall, session 1334, ICAAC, 2005

14

15 Distribution of reported gonorrhea incidence according to age and sex, United States, 2002

16

17 Incidence of reported gonorrhea per 100,000 residents, United States,

18

19 GA Dallabetta, M Laga, P Lamptey. Control of STDs Handbook AIDSCAP, 1996

20

21

22

23

24 Estimated incidence of gonorrhea in men who have sex with men (MSM) and in the remainder of the population, King County, Washington,

25

26 GONOCOCCIE 1.Uréthrite aiguë chez lhomme - incubation: 2-5 jours (jusquà 10 jours) écoulement et dysurie - écoulement séreux puis purulent en 1 jour - en général plus aigue que dans les uréthrites non gonococciques - avec certaines souches tableau discret ou asymptomatique 2. Infection urogénitale chez la femme: - 80% asymtomatique - incubation 10 jours - pertes vaginales, dysurie, saignements

27 Incubation period in 44 men with gonococcal urethritis. (From Harrison WO, Hooper RR, Weisner PJ, et al. N Engl J Med 1979;300: )

28

29

30

31

32 GONOCOCCIE 1.Uréthrite aiguë chez lhomme - incubation: 2-5 jours (jusquà 10 jours) écoulement et dysurie - écoulement séreux puis purulent en 1 jour - en général plus aigue que dans les uréthrites non gonococciques - avec certaines souches tableau discret ou asymptomatique 2. Infection urogénitale chez la femme: - 80% asymtomatique - incubation 10 jours - pertes vaginales, dysurie, saignements

33

34

35

36

37 GONOCOCCIE 4. Pharyngite - plus efficacement par fellation > cunilingus > baisers (rares) - 3 à 7% des hommes hétéro avec uréthrite - 10 à 20% des femmes hétéro avec gonorrhée et > chez femmes enceintes - 10 à 25% des MSM avec gonorrhée - le plus souvent asymptomatique 5. Rectite - 40% chez femmes et MSM infectés - souvent seul site pour MSM - habituellement asymptomatique - proctite aiguë: prurit, tenesme, suppuration, saignement muqueux plus communs MSM

38 GONOCOCCIE 6. PID/salpyngite aiguë - 10 à 20% des femmes infectées - infertilité 15-20% ou 20-80% si 1 ou plus de 3ème épisode 7. Périhépatite: - Syndrome de Fitz Hugh Curtis: extension de linfection des trompes de fallope à la capsule hépatique et péritoine environnant (rares cas masculins par bactériémie) - souvent confoncues avc cholécystite ou hépatite virale - laparoscopie: adhérences péritonéales typiques en cordes de violon

39 GONOCOCCIE 8. Infection disséminée à 3% des patients - difficiles à différentier de méningococcémie - favorisée par déficit en Complément: 13% - Syndrome polyarthrite + dermatite (papules et pustules à composantes hémorrhagiques et parfois nécrotique, 75%) - Puis arthrites septiques, asymétriques - Répéter les hémoc au moins 3 fois - Devenues rares: endocardites (valve aortique), méningites, ostéomyélites, choc septique

40

41

42

43

44

45

46

47 GONOCOCCIE 9. Infection néonatale et pédiatrique - Ophtalmie cause fréquente de cécité dans PVD - Prévenue par la prophylaxie de Crédé avec collyre au Nitrate dargent - Extension systémique rare - Rares rectites - Répéter les hémoc au moins 3 fois - Devenues rares: endocardites (valve aortique), méningites, ostéomyélites, choc septique

48

49 GONOCOCCIE: Diagnostic 1.Cultures: - Sensibilité = 95% prélèvement uréthral - Sensibilité = 80-90% prélèvement cervix - milieux sélectifs et non sélectifs pour cervix - meilleure technique pour rectum, pharynx - 5% des souches isolées sont des Neisseria meningitidis 2. Tests amplificateurs dacides nucléiques (NAATs): plusieurs technologies (Gen-Probe, Amplicor, Probe Tec…). Ont remplacé les cultures pour les asymptomatiques (spécificité=99%, bonne sensibilité sur urines et autoprélèvements vaginaux)

50 GONOCOCCIE: Diagnostic 1.Examens directs: a- Bleu de méthylène: rapide et spécifique pour uréthrite masculines b- Gram: sensibilité = 95% prélèvements uréthraux masculins avec haute spécificité d- Gram: sensibilité = 50% pour rectum, cervix, pharynx et uréthrites masculines asymptomatiques 2. Elisa et Immunofluorescente directe: faible sensibilité et peu utilisés

51

52

53 Ciprofloxacin 500 mg orally in a single dose OR Ceftriaxone 125 mg IM in a single dose, OR Cefixime 400 mg orally in a single dose, OR Spectinomycin 2g IM x 1 GONOCOCCIE (WHO,2004) (Urethre, endocol, rectum)

54 Ceftriaxone 125 mg IM in a single dose, OR Cefixime 400 mg orally in a single dose, OR Ciprofloxacin 500 mg orally in a single dose OR Ofloxacin 400 mg orally in a single dose OR Levofloxacin 250 mg orally in a single dose + Tt anti-chlamydia Azithromycin 1 g orally in a single dose OR Doxycycline 100 mg orally twice a day for 7 days. GONOCOCCIE (CDC,2006) (Urethre, endocol, rectum)

55 GONOCOCCIE (alternatives) Spectinomycine 2g IM x 1 Single-dose cephalosporin regimens (other than ceftriaxone 125 mg IM and cefixime 400 mg orally) include ceftizoxime (500 mg, administered IM), cefoxitin (2 g, administered IM with probenecid 1 g orally), and cefotaxime (500 mg, administered IM). Single-dose quinolone regimens include gatifloxacin 400 mg orally, norfloxacin 800 mg orally, and lomefloxacin 400 mg orally (Urethre, endocol, rectum) (CDC,2006) + Traitement anti-chlamydia x 7 jours

56 Ceftriaxone 125mg IM x 1 Ciprofloxacine 500mg p os x 1 + Tt anti-chlamydia si diagnostic non éliminé Azithromycin 1 g orally in a single dose OR Doxycycline 100 mg orally twice daily for 7 days. GONOCOCCIE PHARYNGEE (CDC, 2006)

57

58

59

60


Télécharger ppt "GONOCOCCIE 1. Maladie bactérienne quasi exclusivement STI ou à transmission périnatale due à Neisseria gonorrohoeae 2. Atteintes muqueuses surtout uréthrales."

Présentations similaires


Annonces Google