La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Aline THEVENY Infirmière Aspects pratiques CONSULTATION DOBSERVANCE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Aline THEVENY Infirmière Aspects pratiques CONSULTATION DOBSERVANCE."— Transcription de la présentation:

1 Aline THEVENY Infirmière Aspects pratiques CONSULTATION DOBSERVANCE

2 Définition OMS Léducation thérapeutique est un ensemble de pratiques visant à permettre au patient lacquisition de compétences, afin de pouvoir prendre en charge de manière active sa maladie, ses soins et sa surveillance, en partenariat avec ses soignants. Elle sapplique pour les patients atteints de pathologies chroniques ou nécessitant un traitement de moyenne durée (tuberculose)

3 Définitions Ladhésion est la capacité du patient à adopter une démarche active, à faire sien le traitement et à en devenir partie prenante. Lobservance signifie RESPECTER son traitement (posologie, horaires de prises, intervalles entre les prises…)

4 Selon le décret de compétences du 29 juillet 2004 régissant la profession dinfirmier, linformation et léducation du patient font partie du rôle propre de linfirmière (article R ). Y sont mentionnés : aide à la prise des médicaments, vérification des prises, surveillance des effets et éducation du patient Rôle infirmier

5 Questionnement Le patient souhaite-t-il de laide ? Est-il prêt à prendre un traitement au long cours ? Comment personnaliser la prise en charge ?

6 Organisation Disponibilité Équipe Médecin pour les urgences Orientation entre les acteurs Et non jugement Lieu et équipement

7 Une présentation du patient préalable par le médecin Elles privilégient le dialogue et léchange Le langage employé doit être le plus simple possible voire même imagé si nécessaire. Les entretiens doivent être programmés au même titre que les soins techniques Organisation (2)

8 Attention lors des entretiens effectués à respecter la confidentialité Léducation thérapeutique passe par une connaissance du patient. Il ne sagit pas dêtre inquisiteur mais de poser les bonnes questions. Nous devons adapter notre discours en fonction de la personnalité et du caractère du patient Organisation (3)

9 Les étapes de la PEC A lannonce de la maladie En amont de la prescription médicale A linitiation du traitement Pour évaluer la prise du traitement En cas déchec thérapeutique Pour la modification du traitement Après un arrêt de traitement Pendant la durée du traitement Dans le cadre des AES (répétitifs)

10 Bénéficiaires des CS IDE Patients avec qualité dobservance peu satisfaisante Patients se plaignant de la lourdeur des traitements au quotidien Patients réticents à la prescription ou nécessitant un travail en amont (peur, anxiété) Les patients non préparés dans le cas des primo-infections

11 Patients ayant une vie quotidienne instable (régularité et repères temporels) Patients « précaires » Patients avec des capacités cognitives peu élaborées ou altérées Patients ayant des difficultés linguistiques Bénéficiaires des CS IDE (2)

12 Adhésion au TTT La rentabilité du traitement dépend étroitement de la qualité dobservance du patient. Un patient a plus de chances dadhérer à sa décision de traitement sil a effectuer les procédures suivantes :

13 Adhésion au TTT (2) Avoir assimilé et tenu compte des informations qui lui ont été transmises ou quil sest procurées lui-même (à réajuster) Avoir exploré des alternatives à la prise dun traitement. Avoir évalué les avantages et les inconvénients du traitement et des alternatives.

14 Adhésion au TTT (3) Avoir anticipé les contraintes et les changements requis par la prise de traitement. Avoir anticipé les problèmes particuliers qui peuvent surgir au décours du traitement.

15 Connaissance du patient Au plan émotionnel : ¤ Dans quel état se trouve le patient (état dépressif, anxiété, crise émotionnelle ayant un impact sur la prise de son traitement). ¤ La prévalence du ressenti pour la prise de son traitement. ¤ Lexistence dun syndrome du survivant (culpabilité davoir survécu à la mort dun être aimé). ¤ Son niveau destime de soi.

16 Au plan cognitif : ¤ Sa perception de lefficacité de son traitement. ¤ Ses attentes par rapport à son traitement (pour le maintien dun état asymptomatique). ¤ Son analyse coût-bénéfice. ¤ Son niveau dinformation ¤ Sa compréhension des résultats dexamens biologiques. ¤ Ses capacités de mémorisation. Connaissance du patient

17 Au plan comportemental : ¤ Les éventuelles difficultés dorganisation et de management de son temps. ¤ Lexistence de situations qui modifient ou annulent les prises de traitement (usage dalcool, de drogues…) ¤ Lexistence de perturbations dans ses comportements dalimentation ou de sommeil liées à son traitement. ¤ Ses réactions face aux effets secondaires ¤ Sa manière de gérer les conflits qui émergent entre priorité de soin et qualité de vie. Connaissance du patient

18 Au plan social : ¤ Lexistence de situations où le patient doit se cacher pour prendre son traitement. ¤ Le niveau daide de lentourage dans la prise de son traitement. ¤ La présence dautres priorités de survie ¤ Lexistence de ressources économiques et sociales minimales. Connaissance du patient

19 Les obstacles Déni de la pathologie Manque dadhésion, de conviction du patient face au traitement. Effets secondaires Complexité des traitements. Accès au traitement (PIH). Perte de revenu ou dun travail, précarité. Vie familiale perturbée. Oublis : occasionnels ou répétitifs

20 THEMES ABORDES

21 Les informations Le virusLes médicaments Les complications Les T4 et CV Lordonnance les connaissances

22 Les informations 2 Répondre aux questions Les papiers administratifs La PEC et le suivi Les astuces

23 Les Effets secondaires CAT

24 Les médecines « parallèles » millepertuis Argile

25 Cultures-croyances-valeurs..

26 La prévention Les préservatifs Les AES et la CAT La sur contamination

27 Le sport

28 Les voyages

29 Les addictions

30 La diététique

31 Désir denfant

32 La lipodystrophie

33 QUELS OUTILS

34 Les affiches et le livret

35 Le tableau de médicaments Pour tous les patients, avant la mise en place ou à linstauration du traitement. Il permet de faire une présentation « physique » du traitement. Il sert aussi à percevoir les premières réactions des patients et suscite leurs questions

36 La planification journalière Pour les patients ayant des problèmes linguistiques Pour les problèmes dorganisation Pour aider à la mise en place de la routine de prise

37 Le CR (informatisé)

38

39 Traitement et mise en route Heures, modalités, décalages, difficultés

40 Situation actuelle Contraintes horaires entourage Difficultés liées au traitement Solutions proposées par le patient

41

42

43 Le dossier « observance »

44 Les documents

45 Orientation des patients

46 Expériences sur le terrain Formations Stages Documentation


Télécharger ppt "Aline THEVENY Infirmière Aspects pratiques CONSULTATION DOBSERVANCE."

Présentations similaires


Annonces Google