La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Enjeux de léducation aux médias Eduquer aux médias, ça sapprend ! 28 Mai 2009 - Montpellier Jean-Pierre VERAN, IA-IPR EVS Avec le concours de Denis TUCHAIS,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Enjeux de léducation aux médias Eduquer aux médias, ça sapprend ! 28 Mai 2009 - Montpellier Jean-Pierre VERAN, IA-IPR EVS Avec le concours de Denis TUCHAIS,"— Transcription de la présentation:

1 Enjeux de léducation aux médias Eduquer aux médias, ça sapprend ! 28 Mai Montpellier Jean-Pierre VERAN, IA-IPR EVS Avec le concours de Denis TUCHAIS, professeur documentaliste

2 Sommaire Prologue : Saviano / Kempf Etat des lieux : une éducation « déshéritée »? Des dispositifs détournés ? Quelle culture transmettre ? Enjeux : pratiques et culture médiatiques des jeunes société de linformation enjeux : lécole subvertie / sanctuarisée, lécole transformée / permanente ? Des questions de politique pédagogique et éducative

3 Prologue SAVIANO, Roberto Le contraire de la mort, Laffont, Paris, 2009 « […] Et quand elle me parle dune terre quelle na jamais vue, cest comme si elle connaissait chaque image retransmise par la télévision, chaque photo parue dans les journaux […] » Nos représentations du monde modelées par les médias KEMPF, Hervé, La télévision, cest violent, chronique Ecologie, Le Monde, mai 2009 Léducation aux médias par labstinence ? (Thomas Robinson –EUA, Jacques Brodeur – Québec)

4 1 Etat des lieux 1.1Une éducation « déshéritée » ? Une entrée récente, prudente et limitée dans le paysage éducatif 1976 : circulaire Haby sur lutilisation darticles de presse comme supports documentaires (éducation par les médias) et ouverture sur le « monde moderne » pour le futur citoyen 1982 : création du CLEMI « utilisation pluraliste des moyens dinformation dans lenseignement […] tout en développant le sens critique » 1989 : la Semaine de la Presse Depuis, régulièrement des rapports notent que léducation aux médias nest ni systématique ni large (1997- Gérard ; 2000 – IGEN; 2002 – IGEN ; 2007 – IGEN : « elle paraît peu présente dans les pratiques éducatives »)

5 1 Etat des lieux 1.1Une éducation « déshéritée » ? Avancées et blocages 2006 Le S3C et les programmes : léducation aux médias figure parmi les résultats attendus de la scolarité obligatoire (piliers 1, 2, 4,6), insistant sur la culture informationnelle comme composante de la culture scolaire ; les programmes disciplinaires relaient cette préoccupation Mais lIGEN en 2007 observe le fossé entre le discours politique et la réalité du terrain : il y a loin encore du militantisme à la généralisation. Résolution du Parlement européen (16/12/08) sur la compétence médiatique dans un monde numérique : « léducation aux médias devrait faire partie de léducation formelle à laquelle tous les enfants ont accès, […] encourager la réalisation de productions médiatiques […] »

6 1 Etat des lieux 1.2 des dispositifs détournés ? Le retour du refoulé Une question posée par D. Assouline dans son rapport doctobre 2008 : « comment dégager des heures supplémentaires qui soient spécialement consacrées à léducation aux médias ? » (p. 89) Le paradigme du mille - feuilles : il faut ajouter des heures dEAM, les horaires disciplinaires étant par nature incompressibles et incompatibles avec lEAM Selon la résolution du parlement européen, « … la solution réside dans la création dune discipline éducation médiatique et dans une approche transcendant les disciplines… »

7 1 Etat des lieux 1.2 des dispositifs détournés ? Des dispositifs existants – Des usages préoccupants LECJS, introduite entre 99 et 2001 de la seconde à la terminale, offre par demi- classe, 16 heures années pour un enseignement qui prend appui sur différents domaines disciplinaires. Il sagit de redécouvrir par lanalyse, la constitution de dossiers élaborés par les élèves et lorganisation de débats argumentés la notion de citoyenneté, à en étudier les principes, les modalités et les pratiques et à la confronter aux réalités du monde contemporain. Le professeur choisit de traiter une ou plusieurs questions dactualité s'inscrivant dans un ou plusieurs thèmes du programme. Il peut demander la participation dintervenants extérieurs. Les médias, acteurs fondamentaux du débat citoyen : lécole forme le citoyen, les médias linforment Témoignages recueillis au cours de la consultation des lycéens sur la réforme du Lycée : lECJS comme variable dajustement des cours de la discipline du professeur chargé de cet enseignement Un exemple en visite dinspection le 11 mai : les élèves en ECJS pratiquent lanalyse de tableaux exposés au Louvre ou à Orsay : HIDA ou ECJS ?

8 1 Etat des lieux 1.3 Quelle culture transmettre? Grandeur et limites de la SPME Un temps fort, la visibilité des médias à lEcole ( Cf les listes dobligation implicites des périodiques présents régulièrement au CDI), des initiatives pédagogiques inégales (décontextualisées : le professeur despagnol qui confie « ses » élèves à la documentaliste pour une heure). Et les 35 autres semaines dEcole ? Avant et après cet intermède, on travaille vraiment, on « fait » le programme, on prépare lexamen… « On perd son temps, on napprend pas» disent certains élèves interrogés à ce propos

9 1 Etat des lieux 1.3 Quelle culture transmettre? Léducatif à la périphérie Que font les T1 de discipline interrogés sur la contribution de leur discipline à lacquisition du pilier 6 du socle commun ? Ils cherchent les connaissances quils peuvent transmettre dans le cadre de leur discipline. Penser que lon est à la fois professeur de discipline et instituteur éducateur, ne va pas encore de soi. Dautres exemples des difficultés des apprentissages transversaux : le B2I… Léducation soluble dans les programmes denseignement La lecture et la mise en œuvre des programmes est elle-même sélective : il y a le fondamental et laccessoire. Les limites dun discours sur « les fondamentaux » et « la transmission culturelle » La particulière résistance de bon sens à léducation aux médias : en heures cumulées sur lannée, les jeunes passent plus de temps devant internet et la télévision que devant leurs professeurs. A quoi bon les placer encore devant ces médias à lécole ? Léducation par labstinence ou la prohibition des médias à lécole (Cf Jacques Brodeur) La culture à transmettre na rien à voir avec la prétendue culture médiatique (cf Alain Finkielkraut), léducation est plus laffaire des parents, dautres institutions, que de lEcole. Les fausses pistes : léducation aux médias prophylactique « tous menteurs, truqueurs, trompeurs, des médias, faisons table rase… »

10 2 Enjeux 2.1 Pratiques et culture médiatiques des jeunes Des usages spécifiques des médias par les jeunes : la télévision, la radio, ont déjà constitué des ruptures dusages générationnels. La radio, la télé ont précédé lordinateur ou le portable dans la chambre de ladolescent. Quen est-il aujourdhui ? 50% des élèves de deux classes ont un récepteur télévision dans leur chambre, moins de 20% un ordinateur, alors que 85% des familles ont une connexion internet (sondage du 25 mai 09, Clg Grazailles) Culture médiatique : des communautés, des sociabilités constituées à partir démissions ou de séries Les constructions identitaires à partir de groupes dappartenance Construction de référents et de proximités Cf Dominique Pasquier… La réversibilité du statut de producteur/consommateur :le cœur même de lEAM (produire pour apprendre à lire) La transformation du processus même dinformation : linformé devient potentiel informateur (nécessité renforcée de lEAM)

11 2Enjeux 2.2 La société de linformation Subversion /sanctuarisation ou transformation / permanence de lécole Subversion / Sanctuarisation « Télévision, violence et surconsommation font système » : « la paix des écoles » menacée par les écrans. (Kempf) « « Là où il ya du sacré, il y a une enceinte. Et là ou la clôture sefface, le sacré disparaît […] Devenus « lieux de vie », privés de cour intérieure, ouverts aux journaux, aux marques, aux « témoins de la société civile », lycées et collèges peinent à garder leurs sas, murs et portails (sinon de sécurité) […] Remise à niveau, lécole a perdu son statut de lieu à part, où sapprend, à lécart des familles, la citoyenneté républicaine »» (Debray) Lautorité des savoirs en dehors de la notoriété médiatique ? Transformation/ Permanence LEcole ne peut méconnaître une évolution historique dans la transmission et la production dinformations et de savoirs Cette intégration repose sur une mission fondamentale de lEcole : développer une pensée critique, des pratiques réflexives, enrichie de la mémoire accumulée. Google et Wikipedia à déconstruire comme le JT… Ce qui change, ou va changer, cest le cadre lui-même : les manuels multimédias, lorganisation de la classe (ENT et réseaux sociaux), la situation de transmission, non plus de savoirs exclusivement constitués mais de savoirs en devenir… Lautorité des savoirs englobant la notoriété médiatique ?

12 3 Des questions de politique pédagogique et éducative Quest-ce quéduquer aux médias aujourdhui ? Des objets de savoir incontestables Comprendre ce qui se produit sous nos yeux, lui donner une intelligibilité Sens historique de ces évolutions médiatiques La culture informationnelle et médiatique (cf Stiegler) Les métadonnées : des technologies de contrôle redoutables, de lappareil idéologique dEtat du XXème siècle (Althusser) aux technologies de contrôle mondialisé ? Des pratiques sociales incontestables Eviter le décrochage générationnel (pas par jeunisme, par souci de la transmission et de lautorité) Faire travailler les élèves sur leurs propres pratiques quotidiennes (pensée critique)

13 3 Des questions de politique pédagogique et éducative Avec qui et où éduquer aux médias aujourdhui ? Dans les disciplines : le support denseignement en toute discipline devient objet denseignement (le statut dun document « trouvé sur Internet ») Cf nouveaux programmes de LP Dans la classe : éducation civique, ECJS et éducation aux médias Le travail avec le professeur documentaliste (léducation partagée à la maîtrise de linformation, la valeur ajoutée du professeur documentaliste) Des projets innovants (interdisciplinarité, progression, évaluation, ex : Canet…) Un enseignement spécifique à quelles conditions (article 34 de la LO) ? Dans létablissement : Le CDI et le professeur documentaliste : quelle politique dabonnements (médias exclusivement numériques), de mise à disposition (portail médiatique), déducation continue à linformation ? Quel protocole dusage au CDI ? Un cyber centre sans papier ? Les espaces de vie scolaire et le CPE : quel accès aux médias? Quel encouragement aux pratiques informationnelles et médiatiques ? Quelle charte dusage ? Quelle responsabilisation de la parole lycéenne sur tous supports ? Une dimension du projet détablissement à travailler en conseil pédagogique (politique documentaire, politique pédagogique et éducative)


Télécharger ppt "Enjeux de léducation aux médias Eduquer aux médias, ça sapprend ! 28 Mai 2009 - Montpellier Jean-Pierre VERAN, IA-IPR EVS Avec le concours de Denis TUCHAIS,"

Présentations similaires


Annonces Google