La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

RADIOTHÉRAPIE INTERNE VECTORISÉE Dr BENISVY Danielle MEDECINE NUCLEAIRE FEDERATION INTER-HOSPITALIERE CENTRE ANTOINE LACASSAGNE / CHU LARCHET.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "RADIOTHÉRAPIE INTERNE VECTORISÉE Dr BENISVY Danielle MEDECINE NUCLEAIRE FEDERATION INTER-HOSPITALIERE CENTRE ANTOINE LACASSAGNE / CHU LARCHET."— Transcription de la présentation:

1 RADIOTHÉRAPIE INTERNE VECTORISÉE Dr BENISVY Danielle MEDECINE NUCLEAIRE FEDERATION INTER-HOSPITALIERE CENTRE ANTOINE LACASSAGNE / CHU LARCHET

2 Radiothérapie interne vectorisée Généralités Traitement de tumeur par les rayonnements ionisants Radiopharmaceutiques émetteurs - ou ( 131 Iode, 89 Strontium, 153 Samarium, 90 Yttrium) Admnistration locale Synoviorthèse Lipiocis Administration générale : sélectif et spécifique : Tropisme tumoral vecteur spécifique (ex : Ac monoclonal spécifique dune population cellulaire tumorale) Tropisme spécifique dorgane (Iode/Thyroïde)

3 Fixation tumorale intense Rétention prolongée dans la cible Fixation faible et Clairance rapide dans tissus sains => Rapport tumeur / tissus sains élevé Radiothérapie interne vectorisée Généralités

4 Radiothérapie interne vectorisée Indications Actuelles Iode 131: Administration orale (gélule ou solution liquide) dans les cancers différenciés thyroïdien (Hospitalisation de pls jours car Activité importante 3700 MBq en ZRP) Administration orale dans les hyperthyroïdies (ambulatoire si activité < 740 MBq). 131 I-MIBG Administration par voie IV : tumeurs endocrines 90 Y-Zevalin : Administration IV dans les lymphomes malins de bas grade CD20+ (type B) Folliculaires (vecteur Ac monoclonal anti-CD20)

5 Radiothérapie interne vectorisée Indications Actuelles 89 Sr et 153 Sm-EDTMP: Administration par voie IV dans le traitement symptomatique des métastases osseuses douloureuses (vecteur Bisphosphonates: tropisme osseux). Ambulatoire. 131 I-lipiodol : Administration locale par injection intra-artérielle dans lartère hépatique dune huile iodée qui se fixe préférentiellement dans la tumeur hépatique (carcinome hépatocellulaire). Synoviorthèses ( 90 Y, 186 Re, 169 Er): Administration locale par injection intra-articulaire dans les arthrites récidivantes ou réfractaires et invalidantes.

6 nucléidesDemie- vie Emission E max MeV traitement Parcours max E keV Imagerie 131 I8 j - 0,612,4mm Y2,67 j - 2,2812mm_ 153 Sm1,95 j - 0,813mm Sr50 j - 1,497mm_ 32 P14,3 j - 1,718,7mm_

7 Radiothérapie interne vectorisée Indications Actuelles Décisions multidisciplinaires (RCP) Traitement et radioprotection expliqués au patient Évaluer la compliance du patient vis-àvis des mesures de radioprotection (CI si patient non compliant) Traitement ambulatoire: Zévalin, Metastron, Quadramet, Irathérapie des Hthy (si Até < 740 MBq) Traitement en hospitalisation (ZRP) : IRAthérapie des CDT et Hthy si Até>740 MBq

8 Radiothérapie interne vectorisée CI Suivi médical : Numération sanguine en cas de traitement par metastron, et quadramet CI : Grossesse, allaitement, cytopénie, allergie à un composant Incontinence urinaire

9 Radiothérapie interne vectorisée Radioprotection pour le personnel Temps : rester le moins longtemps possible près de la source Distance : rayonnement de la source avec linverse du carré de la distance Écran : se protéger de la source par un écran plombé (pas de tablier plombé avec iode : narrête pas le diffusé et crée du diffusé)

10 Radiothérapie interne vectorisée Radioprotection pour le patient Pas de visite, ni sortie si hospitalisation Hyperhydratation et uriner fréquemment Accélérer lélimination intestinale de la radioactivité (laxatifs) Se laver régulièrement les mains Toilette quotidienne Éviter contact prolongés et rapprochés avec femmes enceintes et enfants en bas âge Le patient sort avec des recommandations écrites et expliquées

11 Conseils de radioprotection à la sortie

12 Conseils de radioprotection

13 Iode 131 Affinité importante pour les cellules thyroïdiennes Émetteur - et Traitement des cancers différenciés de la thyroïde : de totalisation (après chirurgie) traitement des métastases surveillance Traitement des hyperthyroïdies: nodule toxique, goitre toxique maladie de Basedow

14 Iode 131 Traitement du cancer thyroïdien Dose ablative: 3,7 GBq 131 I par voie orale (gélule) Chambre protégée (48 h à 4J) Scintigraphie corps entier réalisée à la sortie du patient (J5) ( : image, colli //, haute énergie, balayage 8 cm/min) reliquats thyroïdiens (après chirurgie) métastases locales ou à distance Destructions du tissu thyroïdien résiduel ( -) Tissu sain (reliquats) facilite la surveillance Tissu tumoral : micrométastases

15 Iode 131 Surveillance cancer thyroïdien 131 I: 148 à 185 MBq Administrés sous THYROGEN CE à 48 H: balayage 8 cm/min + cliché centré cervico- thoracique de 900 s Vérification efficacité de lIRAthérapie dablation Vérification absence dautres foyers tumoral métastastique (ganglion cervical, poumon, os)

16 Iode 131 Traitement hyperthyroïdie Courbe de fixation à 131 I : permet de connaître le % iode fixé et de calculer activité nécessaire pour le traitement et détudier la vidange du radiopharmaceutique 131 I: 75 Ci (3 MBq) solution buvable Image 24 H, 48 H,72 H en FA, pinhole, 900 s

17 SCE J+4 Méta gglion SCE J+4 Méta osseuses

18 Zevalin et LMNH (radio-immunothérapie vectorisée) Anticorps marqués à 90 Y dirigés contre un antigène des cellules lymphomateuses (CD20) Association avec de la chimiothérapie J8, zone contrôlée Activité 15 MBq/kg, IV en 10 mn (pousse seringue, protège seringue), chambre protégée non nécessaire, patient source négligeable dirradiation ( 12mm)

19 Lipiocis et Carcinome hépato-cellulaire Iode 131, préparation: lugol Artériographie, protège seringue, robinet 3 voies Injection sous surveillance scopique Compression point de ponction avec dispositif à usage unique (irradiant ++) Hospitalisation du patient

20 Lipiocis et Carcinome hépato-cellulaire

21 89 Sr et 153 Sm Irradiation sélective des métastases osseuses But : antalgique palliatif 148 MBq de Sr ou 37 MBq/kg de Sm-EDTMP en IV, perfusion lente, protège seringue, surveillance en zone contrôlée pendant 6H Scintigraphie post thérapeutique pour le Sm ( ), à 24 H

22 Scintigraphie osseuse au 99m Tc-HMDP Scintigraphie au 153 Sm Rayonnement du samarium : 103 keV


Télécharger ppt "RADIOTHÉRAPIE INTERNE VECTORISÉE Dr BENISVY Danielle MEDECINE NUCLEAIRE FEDERATION INTER-HOSPITALIERE CENTRE ANTOINE LACASSAGNE / CHU LARCHET."

Présentations similaires


Annonces Google