La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COURS DTS 3 ième année appareil urinaire Mars 2013 Dr C BOYER.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COURS DTS 3 ième année appareil urinaire Mars 2013 Dr C BOYER."— Transcription de la présentation:

1 COURS DTS 3 ième année appareil urinaire Mars 2013 Dr C BOYER

2 ASP AUCUNE INDICATION ? COUCHÉ: calcification DEBOUT: niveau hydro aérique

3 OXALOSE Radio-opaques 80%

4

5 CYSTINURIE

6 CYSTOGRAPHIE

7 QUEL INDICATION? (PNA, contrôle REFLUX, vessie neurologique…) ECBU stérile 48 H avant IU: >10 4 leucocytes et 10 5 germes (contamination: plusieurs germes) Décision par le radiologue Déshabillage complet (slip, chaussettes) Faire uriner avant lexamen Sucette/biberon/doudou/musique

8 - EXPLICATION AUX PARENTS, A LENFANT, LES DIFFERENTES ETAPES - RASSURER - MEOPA: AU CAS PAR CAS

9 MATERIEL - Désinfection méat (gaze stérile, gants, désinfectant) - sonde 8 F - gel Xylocaïne, - Produit de contraste Technique: Par voie rétrograde, (voie sus pubienne ) VUP? - Voie sus pubienne: - Vessie pleine, US à faire - Emla - Indication: ATCD chirurgie urètre

10 CYSTOGRAPHIE CLICHES A ADAPTER A LINDICATION : - ASP - VESSIE EN DEBUT DE REMPLISSAGE, - - 2 OBLIQUES (diverticule) - - VESSIE PLEINE SCOPIE+++

11 - CLICHES MICTIONNELS (3/4 garçon, ensemble de lurètre, 1C/s) - Clichés centrés sur les reins (fin dexamen) - Evaluer la quantité restante ( capacité vésicale) - Dose émise

12 ASP Début de remplissage Réplétion

13 clichés per-mictionnels 1c/s (extrémités ) DE FACE FILLE OBLIQUE À 45° GARÇON

14 COMPLICATIONS Infection (6%) Dysurie Hématurie Extravasation( ponction sus pubienne)

15 GRADES DES REFLUX I: pas jusquau rein II: jusquaux cavités intra-renales sans dilatation III: dilatation - concavité des fonds de calices conservée IV: dilatation importante & convexité des fonds de calices V: dilatation importante & uretère tortueux

16 CYSTOGRAPHIE URETEROCELE DROIT

17 CYSTO.

18 REMPLISSAGE MICTION Possible reflux de grade V avec US normale

19 CYSTO

20 CAS

21 Reflux, diverticule

22 CYSTOGRAPHIE RÉTROGRADE

23 REFLUX SUR SYSTEME DOUBLE (BIFIDITE)

24 CAS Camille, 3 mois premier épisode de PNA Une échographie est réalisée

25

26 MICTION CYSTOGRAPHIE RETROGRADE

27 URETEROCELE SUR SYSTEME DOUBLE DROIT AVEC DILATATION DU PYELON SUPERIEUR

28

29 Valve urètre postérieur

30 Vessie neurologique

31 Polype urètre

32 Duplication urètre

33 Reliquat embryonnaire: anomalie développement sexuel diverticule

34 TDM Voie veineuse périphérique /emla selon contexte PAS DE JEUN, pas de sédation Expliquer lexamen, rapidité

35 COLIQUE NEPHRETIQUE: sans injection

36 sans injection diodeavec injection diode Pyonéphrose sur calcul corraliforme Infection rénale résistante à lantibiothérapie

37 ABCES

38 TRAUMATISME: FRACTURE REIN GAUCHE

39 TRAUMATISME

40 TRAUMATISME: TEMPS TARDIF

41 TUMORAL: LEUCEMIE

42 TUMEUR RÉNALE NÉPHROBLASTOME

43 NEPHROBLASTOMATOSE

44 - EXAMEN DE DEUXIÈME INTENTION - Contre indication: patient porteur objet ferromagnétique - analyse morphologique, - analyse fonctionnelle qualitative et quantitative - examen complet encore long, immobilité absolue IMAGERIE RÉSONANCE MAGNÉTIQUE

45 TECHNIQUE Environnement pédiatrique: – sédation, contention, surveillance Sédation pour enfant de moins de 5 ans – (AG, hydrate de chloral) Voie veineuse Durée examen: 20 min Disponibilité, coût

46 Examen morphologique Séquences T1 et T2 « classiques » (anatomiques) Séquence fortement pondérée T2 mettant en évidence les liquides. (utilisables essentiellement si cavités dilatées) Examen dynamique Principe identique à celui de lurographie Injection par voie veineuse dun produit de contraste (Gadolinium) Acquisition dynamique pendant environ 10 mn

47 IRM Séquence T2 : – liquide: hypersignal, imagerie morphologique Séquence T1 : – liquide: hyposignal – injection gadolinium: hypersignal

48 IRM ANTE NATALE Précision dun diagnostic et aspect du parenchyme rénal Reins mal ou non vus dans le contexte danamnios Localisation dune masse kystique surrénalienne /pôle supérieur du rein Conseil parental Prise en charge en milieu spécialisé à la naissance

49 IRM POST NATALE SYSTÈME DOUBLE : diagnostic, pronostic DILATATION MALFORMATION COMPLEXE ANALYSE DE LA FONCTION RÉNALE

50 Fille : dilatation rénale unilatérale Uro-IRM à J7 Sans IV Uretère G dabouchement ectopique sur système double

51 MÉGAURETERE BILATÉRAL

52 URO-IRM MORPHOLOGIQUE - BILAN UROPATHIE NÉONATALE : à la place de lUIV - (BILAN PYÉLONÉPHRITE) : > scintigraphie pour la détection des encoches corticales - Séquence diffusion (si doute)

53 IRM / FIBROSE SYSTEMIQUE NEPHROGENIQUE CHEZ IR SEVERE même MODEREE et va avoir ou a eu TRANSPLANTATION HEPATIQUE OMNISCAN CI chez < 1an BENEFICE/RISQUE Fibrose cutanée et de certains organes internes Peau épaisse, rugueuse, indurée Contractures invalidantes

54 Les produits de contraste à base de sels de gadolinium sont indiqués dans l'imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM). Actuellement, 7 produits sont autorisés en France : Omniscan® (gadodiamide), Dotarem® (acide gadotérique), Gadovist® (gadobutrol), Magnevist® (gadopentate de diméglumine), Multihance® (gadobenate de dimeglumine), Prohance® (gadoteridol) et Vasovist® (gadofosveset). A ce jour, une centaine de cas de FSN a été rapportée en pharmacovigilance au plan mondial avec l'ensemble des produits de contraste à base de sels de gadolinium, dont la majorité avec Omniscan®. ne pas utiliser Omniscan® chez les patients en insuffisance rénale sévère, chez les patients ayant eu ou qui vont avoir une transplantation hépatique ; du fait de l'immaturité de leur fonction rénale, Omniscan® ne doit être utilisé chez le nouveau-né (enfant de moins de 4 semaines) ou chez le nourrisson de moins d'un an qu'après évaluation du rapport bénéfice / risque ; une prudence particulière est recommandée chez le patient insuffisant rénal sévère avec les autres produits de contraste à base de sels de gadolinium. La fibrose systémique néphrogénique (FSN) est une maladie rare décrite pour la première fois en 1997. Elle est caractérisée par l'épaississement de la peau et du tissu sous- cutané au niveau des membres et du tronc qui peut conduire à une diminution de la mobilité articulaire et à des contractures invalidantes. La peau a un aspect de peau d'orange. Dans certains cas, il existe une atteinte des poumons, du foie, du cœur et des muscles. Environ 5% des patients présentent une évolution rapidement progressive, d'issue parfois fatale. La FSN a été décrite uniquement chez des patients présentant une atteinte rénale, majoritairement en insuffisance rénale terminale.


Télécharger ppt "COURS DTS 3 ième année appareil urinaire Mars 2013 Dr C BOYER."

Présentations similaires


Annonces Google