La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cardiopathies valvulaires acquises (2ème partie) Cours IFSI, G Gosselin, 01/05.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cardiopathies valvulaires acquises (2ème partie) Cours IFSI, G Gosselin, 01/05."— Transcription de la présentation:

1 Cardiopathies valvulaires acquises (2ème partie) Cours IFSI, G Gosselin, 01/05

2 Le rétrécissement aortique Origines: –Congénital ( bicuspidie) –Acquis ( post RAA, dégénératif ou athéromateux ) Lésions: –Epaississement, induration, rétraction des valves, soudure des comissures –Calcification des valves

3 RA : physiopathologie Obstacle à léjection du VG Pour contrer cet obstacle et maintenir le débit cardiaque, le VG shypertrophie A un stade très évolué, la fonction systolique saltère et le VG peut se dilater

4 RA : manifestations cliniques Le RA est longtemps bien toléré Puis apparaissent: –Angor deffort –Syncopes à leffort –Dyspnée deffort, puis IVG et OAP La pression artérielle est basse LHVG entraîne un risque de mort subite par arythmie ventriculaire

5 RA : auscultation B1 diminué Souffle méso-systolique, dur et râpeux, maximal au foyer aortique, irradiant au cou, renforcé après une diastole longue B2 diminué, ou aboli si la RA est serré

6 RA : examens paracliniques RP : HVG, aorte initiale dilatée ECG : HVG systolique Echographie cardiaque: examen essentiel Confirmation, évaluation de la sténose, évaluation du VG, recherche dune bicuspidie

7 RA : traitement Chirurgie si RA serré ou symptomatique NB: survie moyenne de 5 ans si angor, 3 ans si syncope, 2 ans si IVG Remplacement valvulaire aortique –Prothèse mécanique –Bioprothèse Certaines équipes développent des techniques percutanées, pour linstant réservées aux patients inopérables, en dernier recours

8 Linsuffisance aortique

9 IA : étiologies Chronique: –Maladie annulo-ectasiante: la plus fréquente, dans le cadre du Sd de Marfan ou non –RAA (Mie aortique = RA + IA) –Post endocardite –Congénitale (bicuspidie) –Aortites (Syphilis, Spondylarthrite ankylosante et autres maladies de système) –HTA Aiguës: –Endocardite infectieuse –Dissection aortique

10 IA : physiopathologie Régurgitation Ao => VG à chaque diastole Surcharge diastolique du VG => dilatation Elévation fonctionnelle des résistances à léjection, du fait dun volume déjection systolique élevé devant passer par un orifice aortique de taille constante => hypertrophie Hypertrophie adaptée à la dilatation du VG

11 IA : manifestations cliniques Elargissement de la PA différentielle Angor: –Lié à la chute de PA diastolique et à lHVG IA chronique: –Les phénomènes adaptatifs expliquent la bonne tolérance durant de nombreuses années –Lorsquils sont dépassés: IVG IA aiguë: –Aucune adaptation donc OAP brutal

12 IA : auscultation Souffle proto-diastolique, crescendo, doux NB: souffle systolique éjectionnel souvent associé (fonctionnel)

13 IA : examens paracliniques ECG: HVG RP : dilatation de la racine aortique, cardiomégalie, +/- HVG ETT : examen principal Confirmation, évaluation de la fuite, de son mécanisme, du retentissement sur le VG

14 IA : traitement Remplacement valvulaire aortique Geste de remplacement de laorte initiale souvent nécessaire (si celle ci est dilatée), avec réimplantation des coronaires Dans lIA fonctionnelle pure, la valve native peut être réimplantée dans une prothèse daorte initiale

15 Insuffisance tricuspidienne Fonctionnelle: le plus souvent Organique: –RAA –lésions dendocardite du cœur droit (toxicomanie IV)

16 IT : physiopathologie Augmentation de pression des cavités droites Dilatation OD, VD et veines caves Conséquences: –OMI –Hépatomégalie –TJ et RHJ

17 IT : diagnostic Souffle systolique majoré à linspiration profonde (majoration du retour veineux) ECG: HAD, arythmie atriale fréquente RP: dilatation cavités droites Echographie: dilatation cavités droites et estimation de la fuite

18 IT : traitement LIT fonctionnelle peut régresser sous ttt de linsuffisance cardiaque Pas de chirurgie si IT isolée Au cours dune intervention, sil existe une IT fonctionnelle => anneau tricuspide

19 Principes de la prise en charge Le risque de greffe bactérienne est accru sur les valves pathologiques (=>endocardite) Un patient porteur de valvulopathie ou de prothèse valvulaire devra donc bénéficier dune antibio- prophylaxie lors de situations à risque de bactériémie: –Soins dentaires –Chirurgie –Examen endoscopique avec biopsies

20 Prothèses mécaniques Grande fiabilité et durabilité Un risque de thrombose persiste constamment chez les patients porteurs de prothèse valvulaire mécanique Un traitement anticoagulant est donc indispensable à vie Par AVK quotidiennement, relais par héparine lors de situations à risque hémorragique (chirurgie, soins dentaires, etc) Les objectifs dINR dépendent du type et de la situation de la prothèse

21

22 Bioprothèses Contraintes moindres: seul un ttt anti- agrégant plaquettaire est recommandé Bonne fiabilité durant 15 ans, après risque de dégénérescence Certains patients (rares) présentent des dégénérescences précoces

23


Télécharger ppt "Cardiopathies valvulaires acquises (2ème partie) Cours IFSI, G Gosselin, 01/05."

Présentations similaires


Annonces Google