La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CHIMIE MINERALE La métallurgie IUT CASTRES Patrick Sharrock, Mai 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CHIMIE MINERALE La métallurgie IUT CASTRES Patrick Sharrock, Mai 2006."— Transcription de la présentation:

1 CHIMIE MINERALE La métallurgie IUT CASTRES Patrick Sharrock, Mai 2006

2 Vers 1750 le coke remplaça le charbon de bois devenu rare ; la machine à vapeur de Watt (Anglais) permit d'extraire la houille en grande quantité. Grâce au brassage mécanique (brevet en 1836), la surface du métal étant au contact de l'oxygène, la fonte se transforme en "fer". la production passe à plus de 600 tonnes par an. En 1856 l'Anglais Bessemer invente le convertisseur, cornue destinée à contenir le métal liquide de façon qu'un courant d'air puisse traverser le bain de fonte et réduise le carbone, alors la fonte devient de l'acier. Fort heureusement les hauts-fourneaux avaient eux aussi évolués avec l'insufflation d'air chaud ce qui portait la production à près de 2000 tonnes par an

3 L'âge d'or de la sidérurgie : L'essor de la production est parallèle a ces innovations : tonnes d'acier en 1860, en 1880 En Grande-Bretagne, grâce à d'importantes ressources en minerais et en charbon, et à une forte demande, la sidérurgie représente plus de 10% du revenu national, 40% de la main d'oeuvre industrielle masculine au début des années La supériorité anglaise est incontestée au début des années 1880 : Elle produit 2,2 fois plus de fonte que l'Allemagne et les États-Unis réunis.

4 L'évolution de la sidérurgie en France La production nationale en 1913 est de 4,6 millions de tonnes d'acier. La Lorraine produit alors 90% du minerai et 50% de l'acier. La production française ne représente cependant que le quart de la production allemande. 160 fours à coke, 14 hauts-fourneaux produisant 30 tonnes de fonte par jour La sidérurgie française est fortement sollicitée pour accroître la production d'armes et de munitions ouvriers à l'été Avec l'effort de guerre (en 1918, obus sont produits par jour) la sidérurgie reçoit un formidable coup de fouet. Cela ne se traduit pas par des innovations techniques, mais par l'introduction de la production en série et du taylorisme. Les années 1920 voient l'épanouissement de la sidérurgie : en 1929 la France est au 3e rang mondial pour la fonte et l'acier, derrière les Etats-Unis et l'Allemagne, et à égalité avec la Grande-Bretagne. Parallèlement elle stimule la production de charbon.

5 La sidérurgie est très fortement intégrée dans le système capitaliste : les industries métallurgiques tendent à contrôler leurs approvisionnements (Renault possède ses propres fonderies et forges à partir des années 1930); les grands patrons se sont regroupés dans le Comité des Forges, organisme professionnel et puissant groupe de pression. En raison des difficiles conditions de travail les ouvriers sont plus portés à l'action directe; En 1945 le charbon et l'acier sont au coeur de la «bataille de la production » dans un climat social très difficile (grèves) Lextraction de minerai de fer double (de 30 à 60 millions de tonnes), le taux d'expansion est de 60% entre 1954 et 1960 grâce à la modernisation, à l'amélioration des transports (train, canaux), à la paix sociale. En 1965 la France est le 3e exportateur mondial de fonte et d'acier, mais des problèmes se posent : · Apparition de nouveaux matériaux (plastique); · Des pays en voie de développement (Japon, Chine, URSS, Inde, Brésil) deviennent à leur tour producteurs d'acier · Erreurs de prévision et de gestion : malgré un endettement de 38 milliards de francs, la modernisation est insuffisante et la productivité inférieure à celle des concurrents. La sidérurgie qui au XIXe siècle était le moteur de la Révolution industrielle est désormais un secteur en crise a cause de la deuxième Révolution industrielle (pétrole et électronique), liée à l'évolution des structures industrielles et à la mondialisation des marchés et de la répartition du travail.

6 Arcelor est le premier producteur mondial d'aciers plats carbone Ces produits sont utilisés sur les marchés de l'automobile, ainsi que pour dautres applications industrielles telles que l'électroménager, l'emballage, la construction et le génie civil, la construction mécaniqueapplications industrielles La métallurgie moderne

7 Arcelor est le premier producteur mondial d'aciers longs carbone Les produits longs: poutrelles, profilés, palplanches, profilés spéciaux, rails et aciers marchands ; Les produits tréfilés : le steelcord (fils utilisés pour le renforcement des pneumatiques et gaines en caoutchouc), tréfilés en acier doux (recuits et galvanisés, grillages, fibres à béton), et en acier dur (fils précontraints). Les produits longsLes produits longs sont utilisés essentiellement sur les marchés de la construction et de l'infrastructure, des pneumatiques et gaines, ainsi que dans les activités industrielles et agricoles La métallurgie moderne

8 Arcelor est l'un des leaders dans le secteur des aciers inoxydables Produits plats inoxydables Produits longs inoxydables et Alliages Les aciers inoxydables sont utilisés sur 4 marchés privilégiés : le ménager (gros électroménager et petit équipement ménager), l'automobile (principalement l'échappement), le bâtiment et le mobilier urbain (façades, équipement) et l'industrie (alimentaire, chimique ou pétrolière). Les propriétés de résistance à la corrosion, d'hygiène et d'esthétique font de l'inox un matériau très attractif répondant aux exigences d'applications innovantes. La métallurgie moderne


Télécharger ppt "CHIMIE MINERALE La métallurgie IUT CASTRES Patrick Sharrock, Mai 2006."

Présentations similaires


Annonces Google