La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Dr Cédric Arvieux – COREVIH Bretagne Le TasP et la PrEP vont-ils tuer le TEP - AEV/AES ? Lien dintérêt (participation rémunérée à un conseil scientifique)Lien.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Dr Cédric Arvieux – COREVIH Bretagne Le TasP et la PrEP vont-ils tuer le TEP - AEV/AES ? Lien dintérêt (participation rémunérée à un conseil scientifique)Lien."— Transcription de la présentation:

1 1 Dr Cédric Arvieux – COREVIH Bretagne Le TasP et la PrEP vont-ils tuer le TEP - AEV/AES ? Lien dintérêt (participation rémunérée à un conseil scientifique)Lien dintérêt (participation rémunérée à un conseil scientifique) ViiV Healthcare, BMS, Gilead ViiV Healthcare, BMS, Gilead Conflit dintérêt potentiel pour cette interventionConflit dintérêt potentiel pour cette intervention Gilead Gilead

2 2 Dr Cédric Arvieux – COREVIH Bretagne Plus sérieusement…

3 3 Dr Cédric Arvieux – COREVIH Bretagne La prévention combinée va telle rendre inutile le traitement durgence des prises de risques…?

4 4 Cas Romain est hétérosexuel pratiquant. Il a régulièrement des rapports non protégés avec des partenaires occasionnelles. Il y a 24h, à Rostrenen, il a eu un rapport non protégé avec une fille quil ne connaissait pas. Pour une raison qui reste indéterminée, il est plus inquiet cette fois- ci est consulte aux urgences Que faire ?

5 5 Epidémio France 2009 Taux dincidence pour personnes/année Nationalité étrangère Mode de contamination

6 6 Bretagne

7 7 Bretagne 2901 personnes suivis

8 8 Bretagne habitants séropositifs suivis Soit 1/1 000 Dont 82% avec une charge virale indétectable 1/ bretons % de séropositifs non connus/non traités Ou 19 % de : 600 personnes sur = 2/

9 9 Risque de transmission hétérosexuelle (vaginal ?) 1/1 000 à 1/ Donc finalement quel est le risque de se contaminer par voie hétérosexuelle en Bretagne, en dehors de FR facilement identifiables ? 0,0001 x (2/ ,00018) = 0, …

10 10 Cas Jean et Serge se connaissent depuis 15 jours, ils ont des rapports non protégés. Serge fait un test rapide dorientation diagnostique au local dAIDES, le test est positif… il nest pas trop surpris et un peu fataliste : il a eu récemment une activité sexuelle « débridée » et non protégée, son test était négatif il y a 6 mois; mais en fait il est surtout inquiet pour Jean. Ils consultent aux urgences, car leur dernier rapport non protégé remonte à 4h… Que faire ?

11 11 Dr Cédric Arvieux – COREVIH Bretagne Les études scientifiques « TasP »

12 12 Létude « Rakai »

13 13 Tous Homme-Femme Femme-Homme Pas de transmission si CV « indétectable »

14 HPTN 052 : Prévention de linfection VIH-1 par un traitement antiviral précoce Etude prospective, multicentrique, internationale (54% Afrique) patients screenés 1763 couples randomisés Traitement précoce : traitement du partenaire VIH + à linclusion Quels que soient les CD4 Traitement tardif : traitement après deux mesures < 250 CD4/mm 3 Résultats sur la transmission au 21/02/2011 : suivi moyen 1.7 années 39 transmissions (35/4) 28 « intracouple » Une seule dans le groupe traitement précoce (M3 de linitiation du TTT du partenaire). NEJM 2011, 365(6):

15

16 16 Essais randomisés en prévention du VIH Abdool Karim SS, et al. Lancet Efficacité EtudesIntervelle de confiance 95% ART for prevention; HPTN 052, Africa, Asia, Americas PrEP for discordant couples; Partners PrEP, Uganda, Kenya PrEP for heterosexual men and women; TDF2, Botswana Medical male circumcision; Orange Farm, Rakai, Kisumu PrEP for MSMs; iPrEX, Americas, Thailand, South Africa Sexually transmitted diseases treatment; Mwanza, Tanzania Microbicide; CAPRISA 004, South Africa HIV vaccine; RV144, Thailand 96 (73-99) 73 (49-85) 63 (21-84) 54 (38-66) 44 (15-63) 42 (21-58) 39 (6-60) 31 (1-51) Préservatif

17 17 Dr Cédric Arvieux – COREVIH Bretagne « La » étude scientifique « PrEP »

18 IPREX : Prévention primaire de linfection VIH par lassociation TDF/FTC Etude prospective, multicentrique, multinationale de leffet dun traitement continu par FTC/TDF pour la prévention de lacquisition de linfection par le VIH patients screenés, 2500 randomisés Suivi prévu : 144 semaines Visite toutes les 4 semaines Dosages pharmacologiques Analyse précise de lobservance Résultats sur la contamination Effet études Inclusion = Protection et du nombre de partenaires Diminution de risque de contamination de 44% à S132 NEJM 2010, 363(27):

19 IPREX : probabilité de contamination

20 IPREX ANALYSE EN SOUS GROUPES

21 21 En cours

22 22 Dr Cédric Arvieux – COREVIH Bretagne Les études scientifiques TPE

23 23 Chez le singe ça marche pas...

24 24 Chez lHomme

25 25 Les limites Pas ou peu détudes concernant les hommes ayant des rapports entre eux (sauf Iprex) Beaucoup détudes : TasP + préservatif Tasp tout seul

26 26 Laddition, SVP Faible prévalence en Bretagne Amélioration nette de lefficacité des antiviraux en thérapeutique Place de la PrEP encore mal précisée Totale inconnue sur lefficacité du traitement post exposition Epidémio active : HSH

27 27 Ne faut-il pas adapter nos messages concernant la prise en charge post exposition en Bretagne Pas de TPE pour les rapports vaginaux hors personnes provenant de pays dendémie ? Faciliter laccès ? Pistes de recherche ? Rôle du COREVIH Accès direct au TPE dans les lieux de haute prévalence ? Délivrance directe aux urgences ?

28 28 Dr Cédric Arvieux – COREVIH Bretagne Dans le contexte damélioration de la prise en charge globale (prévention combinée, accès au traitement) il nest pas évident que le traitement post exposition 1 ait un brillant avenir … 1 En dehors du contexte professionnel


Télécharger ppt "1 Dr Cédric Arvieux – COREVIH Bretagne Le TasP et la PrEP vont-ils tuer le TEP - AEV/AES ? Lien dintérêt (participation rémunérée à un conseil scientifique)Lien."

Présentations similaires


Annonces Google