La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Particularités du BTP (suite): Cas Cliniques Dr Emmanuelle Brichet, Dr Michel Cambrelin Journées de validation, Reims

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Particularités du BTP (suite): Cas Cliniques Dr Emmanuelle Brichet, Dr Michel Cambrelin Journées de validation, Reims"— Transcription de la présentation:

1 Particularités du BTP (suite): Cas Cliniques Dr Emmanuelle Brichet, Dr Michel Cambrelin Journées de validation, Reims

2 Cas clinique n°1: chute dune échelle V pré-reprise médecin conseil 23/12/04 : Plombier Chauffagiste de 40 ans en arrêt AT depuis 02/07/02 : Chute dune échelle de 4m => fracture du pilon tibial G ostéosynthésée (ablation de la vis le 19/11/02), compliquée dalgodystrophie, puis darthrose (IRM 30/10/03). => prothèse cheville G

3 Cas clinique : chute Ch (suite) A mon examen : La marche est douloureuse avec boiterie; la cheville G est raide; amyotrophie du mollet G. Le chirurgien a prolongé son arrêt jusquau 06/02/05.

4 Cas clinique : chute Ch (suite) Le salarié souhaiterait un mi-temps thérapeutique : Quen pensez-vous ? R : Le mi-temps thérapeutique na ici aucun intérêt : il ny pas pas damélioration à envisager dans les mois qui viennent. Toutefois cest au médecin traitant quil appartient den faire la demande, sil le souhaite, au médecin conseil (à condition que la consolidation nait pas encore été prononcée) Mais il faudrait auparavant que son employeur donne son accord.

5 Cas clinique : chute Ch (suite) Lemployeur refuse un mi-temps thérapeutique Le médecin conseil consolide les lésions au 07/03/05 Il est revu en visite de reprise le 09/03/05 : son handicap du MIF G est identique.

6 Cas clinique : chute Ch (suite) Quelle est la conduite à tenir ? M Ch. reconnaît quil ne pourra plus supporter le port de charges lourdes ni les postures pénibles quexige son métier Il a rencontré notre conseiller du travail qui a mis en route un dossier COTOREP avec une demande de reconversion en tant que formateur (dans un CFA…)

7 Cas clinique : chute Ch (suite) Quelle est la conduite à tenir ? => M Ch., 40 ans, est déclaré inapte à son poste de travail de plombier-chauffagiste. Un courrier est adressé à lemployeur pour une recherche de poste pouvant satisfaire les exigences suivantes : port charges<10kg; pas de déplacements sur échelle, en terrain accidenté, ni prolongés; pas de position accroupie ni à genoux. Il est reconvoqué dans 2 semaines

8 Cas clinique : chute Ch (suite) Il est revu le 23/03/05 en 2ème visite : que concluez-vous ? Lemployeur a répondu quil na pas de tel poste disponible. linaptitude à son poste est confirmée.

9 Cas clinique n°2 : Chute déchafaudage M. F.G. Ernesto, maçon bâtiment dorigine portugaise de 34 ans, me consulte le 12/12/04 dans les suites dun AT du 30/10/02 : chute dun échafaudage. Cette chute a provoqué – 1) une rupture de coiffe des rotateurs de lépaule G. – 2) une sciatique L4L5 G sur HD, opérée le 21/01/04 :

10 Cas clinique n°2 : Chute déchafaudage (suite) Les suites de sa cure de HD sont mauvaises : douleurs au niveau de la cicatrice et lombalgies fréquentes au port de charges ou en position assise prolongée Le médecin-conseil consolide les lésions le 27/11/04 Il est vu en V de reprise le 29/11/04 : CAT ? inaptitude à son poste et courrier à lemployeur pour recherche de poste

11 Cas clinique n°2 : Chute déchafaudage (suite) Un dossier COTOREP est en cours, en vue dune réorientation professionnelle Lemployeur répond le 10/12/04 : pas de poste disponible Je le revois le 15/12/04 en 2ème V dinaptitude : confirmation.

12 Cas clinique n°3: Accident dengin M F…, algérien, maçon TP de 59 ans est victime le 13/02/03 dun AT : écrasement de la main droite par une mini-pelle, avec plaie profonde; lexploration chir ne montrera pas datteinte vasculo-nerveuse sous-jacente Il doit cependant être réopéré le 21/07/03 pour syndactylie iatrogène au niveau de la main droite => séquelles : la main droite est non fonctionnelle avec un déficit important des mvts denroulement et des articulations MCP,IPP, IPD; …

13 Cas clinique n°3: Accident dengin (suite) Tout travail de cette main (ex désherbage) entraîne un œdème de cette main droite à prédominance nocturne. A noter quil avait déjà un handicap modéré de la main G en relation avec un précédent AT. Une tentative de reprise le 28/07/04 sest soldée par un échec

14 Cas clinique n°3: Accident dengin (suite) M F… a contesté la consolidation décidée par la CPAM, mais a perdu lexpertise => il est sans revenu depuis le 19/07/04 (4 mois 1/2 !), date de consolidation Il a rencontré notre conseiller du travail qui lui a recommandé de ne pas continuer ces arrêts de travail : …

15 Cas clinique n°3: Accident dengin (suite) …En effet, en cas dinaptitude, M F… pourrait prétendre à 42 mois de chômage et prendrait sa retraite à lissue sur une base de 35 ans de cotisations; il demanderait alors une retraite pour inaptitude, ce qui lui conférera quelquavantage financier. Cette inaptitude sera prononcée en 2 V les 10/12/04 et 03/01/05 (recherche de poste négative)

16 Cas clinique n° 4 « Usure généralisée » M. Ch… Moussa, 64 ans, de nationalité algérienne, manœuvre TP V de reprise le 28/02/05 après arrêt maladie de 3 ans consolidé par la CPAM au 28/01/05 Pour douleurs arthrosiques multiples invalidantes avec synd dépressif (« sinistrose ») Sur obésité (IMC=38) + DNID + HTA + Dyslipémie + prurit sine materia

17 Cas clinique n° 4 « Usure généralisée » (suite) Ex : plaintes douloureuses art multiples, rachis raide, douleurs MIF G mais Lasègue nég, HTA Son état général nest plus compatible à lexercice de ces travaux « de force » Heureusement pour lui, il a eu le temps de cotiser suffisamment pour sa retraite (35 ans dans les TP + 13 trim dans larmée française) => linaptitude sera prononcée en 2 temps

18 Cas clinique n°5: Epicondylite M L… Mustapha, 55 ans, maçon coffreur, est vu le 18/10/04 en V de reprise : il était en arrêt du 6/05/03 au 13/10/04 pour une épicondylite du coude G. Cette épicondylite a été reconnue en MP 57 depuis le 05/08/03 Cette reprise se solde par un échec et des difficultés relationnelles avec son chef déquipe

19 Cas clinique n°5: Epicondylite (suite) A lexamen les douleurs à la mobilisation (prono- supination, préhension)et à la palpation du coude sont franches, M L… a du mal à se déshabiller; de plus le poignet G est douloureux, limité en flexion. => il est mis en inaptitude temporaire pour 15j, adressé à son MT pour arrêt de travail

20 Cas clinique n°5: Epicondylite (suite) Il est revu en V de pré-reprise le 02/03/05 : il est de nouveau en arrêt depuis la dernière V. lexamen est pratiquement inchangé Il est inquiet en raison de problèmes personnels financiers (cotisation insuff, études des enfants, maison à payer…). Il est venu avec sa fille aînée qui est avocate. Elle a demandé un dossier COTOREP… Il sera cependant déclaré inapte à son poste en 2 V (9 et 24/03); la recherche de poste convenable étant infructueuse dans lentreprise.

21 Cas clinique n°6 M G…, 24 ans, maçon, est vu en sept 2004 pour un eczéma depuis 3 mois, qui a dabord touché les mains et les pieds, puis les poignets et les jambes; il a fait de lasthme dans la petite enfance Lévolution est rythmée par le travail et le médecin du travail ladresse à un dermatologue : les tests épicutanés ont montré une très forte positivité au chrome

22 Quel est votre diagnostic ? CAT ? « Gale du ciment » chez un maçon de 24 ans => un certificat descriptif pour éventuelle demande de reconnaissance en MP est remis au salarié (RG n°8) Il est vu en V de reprise le 20/01/05 : inapte à son poste Lemployeur ne trouve malheureusement pas dans son entreprise de poste disponible évitant le contact direct avec le ciment

23 Cas clinique n°6: gale du ciment Il est revu le 03/02 : la MP a été reconnue le 26/11/04 Nayant pas repris effectivement son travail, ses lésions sont nettement améliorées => linaptitude à son poste est confirmée. Il est motivé pour une réorientation professionnelle.


Télécharger ppt "Particularités du BTP (suite): Cas Cliniques Dr Emmanuelle Brichet, Dr Michel Cambrelin Journées de validation, Reims"

Présentations similaires


Annonces Google