La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Accident de Mr G. du 18 mai 2006. le site de lentreprise, spécialisée en étanchéité, enveloppe de bâtiment et voirie, date de 1960 et a connu au cours.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Accident de Mr G. du 18 mai 2006. le site de lentreprise, spécialisée en étanchéité, enveloppe de bâtiment et voirie, date de 1960 et a connu au cours."— Transcription de la présentation:

1 Accident de Mr G. du 18 mai le site de lentreprise, spécialisée en étanchéité, enveloppe de bâtiment et voirie, date de 1960 et a connu au cours des quatre dernières décennies plusieurs réhabilitations. GANTOIS Philippe Capacitaire NANCY JDV DIJON Septembre 06

2 Historique de laccident Laccident a eu lieu le 18 Mai 2006 vers 23 H 40. Mr G. est opérateur de fabrication. Sa tâche principale est la surveillance visuelle de la fabrication de lasphalte. Il intervient comme opérateur isolé qui travaille de 22H00 à 6H00 du matin. De 3H00 à 6H00 un second opérateur est sur le site. Tous les travaux de manipulation manuelle de matériaux doivent se faire durant cette tranche horaire. Une enquête CHSCT a été faite le 22 Mai 2006.

3 Circonstances de laccident Mr G. a voulu réaliser des pains de bitume. Pour cela, il a été remplir, sous la goulotte en sortie de pétrin, un fût de 200 l vide avec du bitume chaud et liquide (environ 150°). Pour cela il avait mis le fût vide en équilibre sur une palette récupérée sur le site et posée sur les fourches du chariot élévateur du site. Les fourches ont été levées à 0,70 m de hauteur et écartées de 0,30 m. Une fois rempli, le fût a été emmené dans la zone de dépotage (zone avant de stockage de poudre dasphalte), les fourches sont restées en position haute.

4 Circonstances de laccident Pour renverser le fût, Mr G. est monté sur la palette. En voulant donner un coup de pied pour vider le fût, lopérateur a été déséquilibré et est tombé dans le liquide déjà répandu. Brûlé au 2° et 3° degré (main gauche et partie droite du visage) celui- ci a parcouru 50 m pour simmerger totalement dans une fosse deau, puis a été prendre une douche ¼ h avant de revenir au local de commande prévenir les secours. Ceux-ci étaient en place à 0h 15. A 0h25 celui-ci a été évacué sur les urgences de lhôpital St Julien de Nancy puis sur lHôpital des grands brûlés de Metz.

5

6 Photos prises au décours de laccident

7 Les faits se classent dans quatre grandes catégories: lIndividu la Tâche le Matériel le Milieu I T Ma Mi LE RECUEIL DES FAITS

8 ITMAMI Lindividu Absence dordre à lopérateur de fabriquer des pains de bitume. Celui-ci a lancé cette fabrication de son propre chef en labsence de toute nécessité absolue.

9 ITMAMI La tâche au moment de laccident Procédure des « pains » non écrite bien que connue. Cette manœuvre a été réalisée seule et non lors de la période de nuit où il y a deux opérateurs.

10 ITMAMI Le matériel Fourches du chariot élévateur levées et pas suffisamment écartées avec une palette non adaptée et instable.

11 ITMAMI Le milieu (environnement physique et relationnel) Lappareil « Homme mort » de détection en liaison avec la société de gardiennage nétait pas branché. A sa décharge, il faut signaler un appareil imposant et lourd, fortement inconfortable. Après rencontre avec la société SECURITAS, société dépositaire du contrat de surveillance de la société, il sest avéré que cette société navait pas joué son rôle en ninformant pas la société quil existait depuis des années un système plus adapté et plus efficace.

12 Décision prise 1. Un nouveau contrat est en cours de régularisation avec un système moderne (70 g et la taille dun téléphone portable). Celui-ci devrait définitivement résoudre le problème dinconfort connu. 2. Rédaction dune procédure écrite pour la fabrication des pains : utilisation de bitume directement issu de la citerne de livraison lors de lapprovisionnement de lusine. 3. Action de sensibilisation afin de revoir les consignes applicables en usine : ce genre de manipulation doit se faire la journée, à 2 personnes minimum ; utilisation dun camion équipé dune cuve afin de ne pas utiliser de fût ; port de gants spéciaux (prévus pour résister à de très fortes températures).

13 Décision prise 4. Recherche auprès des fabricants (Ex : SHELL, TOTAL…) de pains préfabriqués. 5. Mise en place dun protocole de sécurité plus complet. 6. Sur remarque de Mr L., représentant de la CRAM, la fermeture du site va être revue avec un système de porte extérieure pouvant être ouverte automatiquement. En effet, il a fallu que Mr G. ouvre lui-même la porte extérieure aux pompiers, car le site est fermé la nuit suite à des problèmes de vandalisme il y a quelques années


Télécharger ppt "Accident de Mr G. du 18 mai 2006. le site de lentreprise, spécialisée en étanchéité, enveloppe de bâtiment et voirie, date de 1960 et a connu au cours."

Présentations similaires


Annonces Google