La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SÉMÉIOLOGIE RADIOLOGIQUE DU PELVIS Corinne Barrucand Hôpital Jean VERDIER.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SÉMÉIOLOGIE RADIOLOGIQUE DU PELVIS Corinne Barrucand Hôpital Jean VERDIER."— Transcription de la présentation:

1 SÉMÉIOLOGIE RADIOLOGIQUE DU PELVIS Corinne Barrucand Hôpital Jean VERDIER

2 INTRODUCTION Nous étudierons successivement Le bas appareil urinaire La prostate et le testicule Lappareil génital féminin Aspect normal et pathologique

3 LE BAS APPAREIL URINAIRE Méthodes d exploration Aspect normal

4 LE BAS APPAREIL URINAIRE: MÉTHODES DEXPLORATION I- Radiologie conventionnelle Cliché sans préparation UIV II- Échographie vésicale III- Tomodensitométrie IV- IRM

5 LE BAS APPAREIL URINAIRE: CLICHÉ SANS PRÉPARATION Peu dintérêt Recherche de calcifications - Calcul vésical - Bilharziose

6 LE BAS APPAREIL URINAIRE: CLICHÉ SANS PRÉPARATION Calcul vésical

7 LE BAS APPAREIL URINAIRE: CLICHÉ SANS PRÉPARATION Bilharziose

8 LE BAS APPAREIL URINAIRE: UROGRAPHIE INTRA-VEINEUSE Étude de la vessie aux différents temps de remplissage : mn (anomalie pariétale) Pré-mictionnel (capacité vésicale) Per-mictionnel (étude de lurètre) Post-mictionnel (résidu post-miction)

9 LE BAS APPAREIL URINAIRE: UROGRAPHIE INTRA-VEINEUSE 15 min après IV Face

10 15 min après IV ¾ droit et gauche

11 PRE MICTION FACE

12 PER MICTION DE 3/4

13 POST MICTION FACE

14 LE BAS APPAREIL URINAIRE: ÉCHOGRAPHIE Examen de première intention Vessie pleine ++ Paroi fine et régulière (< 3 mm) Contenu anéchogène Visualisation de méats urétéraux Mesure du résidu post-mictionnel

15 LE BAS APPAREIL URINAIRE: ÉCHOGRAPHIE Coupe échographique axiale de la vessie

16 LE BAS APPAREIL URINAIRE: SCANNER Permet un bilan dextension loco-régional dune atteinte vésicale (cancer) Envahissement des organes adjacents Recherche dadénopathies

17 Coupes TDM axiales sans IV

18 Coupes TDM axiales avec IV

19 LE BAS APPAREIL URINAIRE: IRM Eau : Hypersignal T2 Hyposignal T1 Précise le degré datteinte de la vessie et des organes adjacents dans le cadre tumoral.

20 LE BAS APPAREIL URINAIRE: IRM Coupe sagittale T2 Coupe sagittale T1

21 LE BAS APPAREIL URINAIRE Aspect pathologique

22 1-SYNDRÔME OBSTRUCTIF Obstacle sur le col vésical ou lurètre. 1 Rétention aiguë durine. 2 Obstruction chronique.

23 Objectifs de limagerie Préciser la nature de lobstacle et le siège de lobstruction Étudier le retentissement sur la vessie et les reins

24 11-Syndrome obstructif aigu Rétention aiguë d urine = globe vésical Diagnostic clinique ASP : Opacité sphérique, de tonalité hydrique. Echo : confirme le diagnostic : vessie en réplétion.

25 12-Syndrome obstructif chronique Association de plusieurs signes = Vessie de lutte Résidu post-mictionnel Retentissement sur le haut appareil

26 Vessie de lutte Épaississement et irrégularité de la paroi vésicale Apparition d images daddition péri-vésicale = le diverticule

27 Diverticules vésicaux

28 Résidu post mictionnel Évalué sur le dernier cliché d UIV Mesuré par écho (N < 30 cc)

29 Retentissement sur le haut appareil urinaire Dilatation des CPC du haut appareil

30

31 2- CANCER DE LA VESSIE

32 UIV, Cystographie : Lacune irrégulière de la paroi vésicale

33 Lacune intra-vésicale

34 echographie écho : Masse échogène attachée à la paroi, faisant saillie dans le la lumière et vascularisée en doppler

35

36 TDM Masse intra vésicale qui apparaît comme une lacune à un temps tardif

37 Coupe axiale TDM après IV tardif

38 IRM

39 3-REFLUX VÉSICO-URÉTÉRAL Reflux d urine de la vessie dans l uretère voire dans le rein Passif (remplissage) ou actif (miction) Responsable de pyélonéphrites.

40 REFLUX VÉSICO- URÉTÉRAL Étiologies : Immaturité du sphincter (enfants) Après chirurgie urétérale Vessie de lutte

41 REFLUX VÉSICO- URÉTÉRAL Echographie Recherche de malformations rénales ou de dilatation des cavités pyélocalicielles Recherche de foyers de pyélonéphrites

42 REFLUX VÉSICO- URÉTÉRAL Cystographie rétrograde Sondage de la vessie et opacification par produit de contraste ( 3 remplissages) étude lors du remplissage et de la miction

43 RVU gauche grade I

44 RVU bilatéral grade III droit et V gauche

45 4 RÉTRÉCISSEMENT DE L URÈTRE Clichés per-mictionnelle Rétrécissement de la lumière avec dilatation sus-jacente

46 RÉTRÉCISSEMENT DE L URÈTRE Causes : -Valves congénitales de l urètre postérieure -Traumatisme -Infection -Tumeur

47 RÉTRÉCISSEMENT DE L URÈTRE

48 LA PROSTATE Méthode d exploration Aspect normal

49 MÉTHODE D EXPLORATION I- UIV : peu d intérêt II- Échographie III- Scanner IV- IRM

50 Échographie prostatique Par voie sus-pubienne (réplétion vésicale) Volume et poids (N 20 g) Résidu post-mictionnel Étude des reins et de la vessie

51 Échographie prostatique Coupe sagittaleCoupe axiale PROSTATE ÉTUDIÉE PAR VOIE SUS-PUBIENNE

52 Échographie prostatique Par voie endo-rectale (vessie vide) Volume prostatique Recherche d anomalies parenchyme réalisation de biopsies

53 Échographie prostatique PROSTATE ÉTUDIÉE PAR VOIE ENDO-RECTALE Coupe sagittale Coupe axiale

54 SCANNER ET IRM Scanner : bilan d extension à distance (adénopathies, foie, os) IRM : bilan d extension local (capsule, vésicules séminales)

55 LA PROSTATE Aspect pathologique

56 HYPERTROPHIE PROSTATIQUE Définition : Poids prostatique > 20 g Hypertrophie adénomateuse de la zone transitionnelle >> cancer de la prostate périphérique

57 Hypertrophie de la prostate UIV : surélévation du bord inf de la vessie, lobe médian

58

59 Écho : volume, résidu post-mictionnel, vessie de lutte si obstruction importante Hypertrophie de la prostate

60

61 NODULE PROSTATIQUE Adénome : dans la zone transitionnelle hétérogène calcifications++

62 NODULE PROSTATIQUE Cancer : dans la zone périphérique latéralisé, nodule hypoéchogène, hypervascularisé

63 ADENOME PROSTATIQUE Coupe échographique axiale Adénome prostatique

64 CANCER PROSTATIQUE Coupe échographique axiale Cancer de la prostate

65 PROSTATITE Prostatite : plage hypoéchogène, hypervascularisation diagnostic clinique

66 Le testicule Aspect normal et pathologique

67

68 Le testicule Échographie

69 Testicules = écho structure tissulaire homogène. Epididyme =postéro latéral avec tête de lépididyme hypo échogène.

70

71 hydrocèle Collection liquidienne intra scrotale.

72

73

74 Tumeurs testiculaires Nodule solide. Echo structure hétérogène hypo-échogène avec zones anéchogènes de nécrose.

75

76

77

78 Orchi épididymite Inflammation du contenu scrotal. Augmentation de volume. Hypo échogène. Hyper vascularisation vue au doppler.

79

80

81 traumatisme Hématome = zone hypo échogène. Epanchement intra scrotal.

82

83 Torsion du cordon spermatique Tour de spire visible dans canal inguinal. Augmentation de volume de épididyme. Hypo vascularisation du testicule.

84

85

86 Conclusion Exploration du testicule = échographie.

87 APPAREIL GÉNITAL FÉMININ Méthodes d exploration Aspects normaux

88 MÉTHODES DEXPLORATION I- ASP II- Hystérosalpingographie III- Échographie IV- Scanner V- IRM

89 ASP Peu dintérêt Recherche de calcifications pelviennes Utérus : fibrome calcifié Ovaires : Kyste dermoïde

90 Fibrome calcifié

91 Kyste dermoïde

92 HYSTÉROSALPINGOGRAPHIE Opacification de la cavité utérine et des trompes par un produit de contraste iodé Risque infectieux : couverture ATB

93 HYSTÉROSALPINGOGRAPHIE Indications : - Bilan de stérilité I aire et II aire - Fausses couches à répétition -Hémorragies utérines CI : infection génitale, grossesse, allergie à liode

94 HYSTÉROSALPINGOGRAPHIE

95 Opacification de l utérus Antéversé, antéflechi (80% cas) 3 portions : endocol, isthme et cavité utérine

96 HYSTÉROSALPINGOGRAPHIE Opacification des trompes : 4 segments Interstitiel (dans le myomètre, 1 cm) isthmique (5 cm, fin et sinueux) ampullaire (plus large, plissement) le pavillon (mal vu)

97 HYSTÉROSALPINGOGRAPHIE 1-Col utérin 2-Isthme utérin 3-Corps utérin 4-Fond utérin 5-Corne utérine 6-Trompe : segment interstitiel 7-Trompe : segment isthmique 8-Trompe : segment ampullaire 9-Trompe : pavillon 10-Passage péritonéal

98 ÉCHOGRAPHIE Examen de 1ère intention Indications : Douleurs pelviennes Méno-métrorragies Aménorrhées I aire ou II aire Masses pelviennes

99 ÉCHOGRAPHIE Voie sus-pubienne (vessie pleine) : mesure de lutérus, étude de la version, analyse des lésions volumineuses

100

101 Voie endovaginale (vessie vide) : étude de lendomètre, des ovaires et des trompes CI chez la femme vierge ÉCHOGRAPHIE

102

103 Myomètre Hypoéchogène homogène Endomètre Aspect et épaisseur variable durant le cycle J5-J14 Phase proliférative : fin, hypoéchogène J14-J28 Phase secrétoire : épais, hyperéchogène

104

105 ÉCHOGRAPHIE J5 J14J12 J17J21 J25 Aspect échographique de l endomètre selon le cycle

106 ÉCHOGRAPHIE Ovaires Ovoïdes, hypoéchogènes mm de long et mm de large sièges de 2 à 10 follicules, ronds, anéchogènes mesurant 5 à 25 mm

107

108 SCANNER Peu d intérêt Bilan dextension local et à distance dans le cadre de pathologies malignes

109 SCANNER

110 IRM Pas en 1ère intention Indications Bilan d extension loco-régional des cancers pelviens Exploration des ovaires Endométriose

111 IRM Coupe sagittale T2

112 Coupe sagittale T1+Gado

113 APPAREIL GÉNITAL FÉMININ Aspects pathologiques

114 FIBROMYOME Tumeur bénigne du myomètre T. conjonctivo-musculaire, homogène hormono-dépendante % des femmes après 35 ans

115 FIBROMYOME Responsable de méno- métrorragies et de stérilité 3 topographies : sous-séreux, sous-muqueux et interstitiel

116 FIBROMYOME

117 Hystérosalpingographie lacune à bords réguliers

118 FIBROMYOME Hystérographie

119 Échographie Hypoéchogène, hétérogène

120

121 FIBROMYOME IRM : Hypo signal en T2, Iso signal enT1

122

123 ENDOMÈTRE Adénomyose Invagination de la muqueuse endométriale dans le myomètre Responsable de méno-métrorragies et de douleurs pelviennes

124 ENDOMÈTRE Hystérographie : images daddition à type de diverticules de la cavité utérine

125 ADÉNOMYOSE Hystérosalpingographie

126 ADÉNOMYOSE IRM : Épaississement de la zone jonctionnelle Hypersignaux punctiformes en T1

127 ADÉNOMYOSE Sagittale T2

128

129 CANCER DE L ENDOMÈTRE Cancer de la femme ménopausée Responsable de métrorragies

130 hystérographie Lacune irrégulière de l utérus

131 CANCER DE L ENDOMÈTRE Hystérosalpingographie

132 echographie Écho : Épaississement de lendomètre limites irrégulières de l endomètre

133 CANCER DE L ENDOMÈTRE Échographie

134 CANCER DE L ENDOMÈTRE IRM : masse endométriale se rehaussant peu après injection de Gadolinium

135 CANCER DE L ENDOMÈTRE Sagittale T1 + Gado

136

137 CANCER DU COL Diagnostic clinique + biopsie Imagerie : Bilan d extension (IRM++)

138

139

140 PATHOLOGIE OVARIENNE Étude par échographie endovaginale++ torsion ovarienne Kyste fonctionnel Kyste organique

141 Torsion ovaire Douleurs brutales et intenses survient sur ovaires pathologiques augmentation de volume ovaire augmentation des résistances artérielles

142

143 Kyste fonctionnel Kyste fonctionnel (trouble hormonal) : arrondi, paroi fine anéchogène avec renforcement postérieur Varie d un cycle à l autre

144 KYSTE FONCTIONNEL Échographie endovaginale

145 Kyste organique Kyste organique (tumeur épithéliale) : aspect très variable non modifié par le cycle

146 Kyste dermoïde

147

148 Kyste séro-papillaire

149 Kyste endométriosique

150 CANCER DE L OVAIRE Rare : 6 ème Cancer de la femme ans Tumeur épithéliale souvent mixte, tissulaire et kystique Symptôme tardifs et pauvres Marqueur tumoral : CA-125

151 CANCER DE L OVAIRE Aspect radiologique : Masse tissulaire Kyste multiloculaire hétérogène avec cloison épaisse et composante solide Végétation endokystique Vascularisation en doppler

152 CANCER DE L OVAIRE

153 ascite

154 scite

155

156 Cas clinique Femme âgée de 70 ans présente des métrorragies depuis plusieurs mois

157 Question 1 Que recherchez vous à lexamen clinique?

158 R1 à l interrogatoire= THS? Examen gynécologiques= recherche de lésions cervicales examen général= signe d anémie

159 Question 2 L examen clinique est normal, que demandez vous comme examen radiologique en premier intention? que recherchez vous?

160 R2 Une échographie pelvienne recherche d une tumeur endométriale épaississement et irrégularité endomètre

161 QUESTION 3 L échographie est positive, quel examen autre complémentaire demandez vous et pourquoi?

162 R3 Une IRM pelvienne stade de la tumeur extension au col, myomètre...


Télécharger ppt "SÉMÉIOLOGIE RADIOLOGIQUE DU PELVIS Corinne Barrucand Hôpital Jean VERDIER."

Présentations similaires


Annonces Google