La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La kinésithérapie représente lensemble des actes destinés à prévenir, rétablir ou suppléer laltération des capacités fonctionnelles dun patient.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La kinésithérapie représente lensemble des actes destinés à prévenir, rétablir ou suppléer laltération des capacités fonctionnelles dun patient."— Transcription de la présentation:

1 La kinésithérapie représente lensemble des actes destinés à prévenir, rétablir ou suppléer laltération des capacités fonctionnelles dun patient

2 La kinésithérapie peut sadresser à lappareil locomoteur (KM en orthopédie, rhumatologie, neurologie) ou à lappareil cardio-respiratoire (KR en service de cardiologie, réanimation, pneumologie)

3 Informations sur la kinésithérapie respiratoire Quest ce que la kinésithérapie?

4 La KR Effectuée sur prescription médicale Sadresse à tout patient présentant une altération de sa fonction ventilatoire, quelle soit transitoire (surinfection bronchique, encombrement post- opératoire sur un poumon originellement sain) ou quelle aggrave une fonction déjà altérée chez un patient chronique (décompensation respiratoire chez un BPCO, décompensation dun asthme)

5 Rappel succint de mécanique ventilatoire Lors de la respiration il y a alternance entre des forces dexpansion (contraction musculaire du diaphragme+structure ostéo- ligamentaire de la cage thoracique qui va spontanément vers louverture) et les forces de rétraction (élastine interstitielle pulmonaire qui ramène spontanément le poumon vers le hile)

6 Capacité résiduelle fonctionnelle En fin dexpiration il y a un équilibre entre les forces de rétraction élastique pulmonaires et les forces dexpansion thoracique =>appelée capacité résiduelle fonctionnelle (CRF)

7 Soufflet thoracique Son but est damener de lair jusquaux alvéoles pour quà travers la membrane alvéolo-capillaire les gaz puissent diffuser de lalvéole vers le capillaire; Cette diffusion seffectue selon un gradient de pression (de la pression la plus élevée vers la pression la plus basse)

8 Diffusion des gaz Loxygène passe de lalvéole vers le capillaire Le gaz carbonique diffuse du capillaire vers lalvéole

9 Linsuffisance respiratoire Incapacité de lappareil respiratoire à assurer lhématose: =>transformation du sang veineux chargé en CO2 en sang artériel chargé en O2 elle peut être chronique ou aiguë

10 Hypoxémie/hypercapnie Lhypoxémie est essentiellement en rapport avec des anomalies du rapport ventilation/perfusion; Lhypercapnie témoigne dune hypoventilation alvéolaire.

11 Réaction de lorganisme La réponse normale de lorganisme au déficit ventilatoire est => lhyperventilation (augmentation de de la fréquence et du volume respiratoire) => la tachycardie (augmentation de la fréquence cardiaque)

12 Le déficit en oxygène impose un ralentissement de lactivité cellulaire la fonction cérébrale est préservée plus longtemps tant que lapport en O2 reste suffisant (alors que les autres fonctions sont ralenties)

13 Causes de linsuffisance respiratoire Atteinte de la paroi Atteinte de la plèvre Atteinte du parenchyme pulmonaire Atteinte de la vascularisation Atteinte de la commande motrice

14 Atteinte de la paroi Cypho-scoliose Fracture de côtes

15 Atteintes de la plèvre Pleurésie Pneumothorax

16 Atteinte du poumon Des bronches (DDB) Des alvéoles (emphysème) De lélastine (BPCO évoluée) Atteinte de la vascularisation (maladies auto immunes)

17 Atteinte de la commande motrice Atteintes neurologique centrale (AVC) ou périphérique (poliomyélite) ou de la jonction neuro musculaire (myasténies) ou musculaires (myopathie)

18 Causes Agression virales ou bactériennes Agressions dues à des polluants (tabac, polluants atmosphériques ou professionnels) Processus tumoraux, inflammatoires Maladies auto immunes Embolies pulmonaires Traumatismes maladies rhumatologiques

19 Quel type de patients en service de pneumologie? Les pathologies rencontrées: <> Cancers, <> Les syndromes obstructifs (réduction des débits) par exemple lasthme, la BPCO, la DDB, lemphysème) <> Les syndromes restrictifs (réduction des volumes) par exemple les pleurésies, les pneumothorax, les lobectomies, les pneumonectomies, la chirurgie cardiaque et abdominale….)

20 Intervention du MK La KR sappuie sur un bilan kinésithérapique examen clinique de la fonction respiratoire

21 Lexamen clinique Consultation : – du dossier médical – du dossier de soins infirmiers Observation et interrogatoire du patient

22 État de conscience Le patient est-il: calme, cohérent ? agité (hypoxémie aigue ?) somnolent (hypercapnie?) a t'il des difficultés à parler? vérification de la saturation

23 Mode de ventilation eupnéique? polypnéique? bradypnéique? pauses respiratoires?

24 Douleur - oui / non ? - la douleur est-elle un facteur de dyspnée?

25 A linspiration Utilisation des inspirateurs accessoires? - SCL, scalènes, trapèzes supérieurs, grands pectoraux? - appui sur les membres supérieurs à linspiration?

26 A lexpiration Utilisation des abdominaux faciliter l'expiration => syndrome obstructif

27 Signes cardio-vasculaires: = œdème des membres inférieurs = turgescence jugulaire = reflux hépato-jugulaire (ICD en rapport avec une IRC)

28 Couleur des téguments - cyanose (coloration bleutée des muqueuses et des extrémités) => hypoxie - érythrose (coloration rouge des téguments, souvent faciale) => hyperglobulie

29 Présence de sondes et de drains - sonde à oxygène - drain thoracique - drain péricardique

30 Toux Toux productive => expectorations Toux irritative => non productive

31 Encombrement bronchique Les expectorations: => aspect ? muqueuse, muco-purulente, purulente, hémoptoïque => quantité ? ( en cc ou ml /24h)

32 Eléments cliniques appelant lintervention du MK A) Encombrement+++ = il aggrave la dyspnée = il provoque des lésions bronchiques (inflammation de la muqueuse, altération de lépithélium bronchique,bronchospasme) = il perturbe le rapport ventilation/perfusion (atélectasies) = il perturbe lhématose et donc les gaz du sang B) Atélectasie

33 Physiologie des cellules à mucus tapissant la paroi bronchique Les cellules à mucus produisent des sécrétions (environ 150ml / jour) dont le rôle est de fixer et dévacuer les particules inhalées avec lair que nous respirons

34 Mucus Ce mucus repose sur une paroi constituée de cils vibratiles qui le font évoluer vers larrière gorge où il est éliminé des bronches par déglutition

35 Encombrement bronchique Lencombrement bronchique apparaît lorsque ces sécrétions sont trop importantes (en cas dinfection notamment) et quelles ne peuvent être éliminées normalement

36 Facteurs déclenchants Infections virales ou bactériennes tabagisme pollution atmosphérique ou professionnelle

37 Mécanismes de lencombrement Hypersécrétion bronchique + paralysie des cils vibratiles stagnation des polluants favorisant lapparition des infections hypersécrétion bronchique cercle vicieux

38 Troubles ventilatoires secondaires à lobstruction bronchique 1/2 Si lobstruction est incomplète: Lair pénètre dans l'arbre bronchique mais ressort difficilement compte tenu de la broncho- constriction physiologique à lexpiration => il y aura dyspnée

39 Troubles ventilatoires secondaires à lobstruction bronchique 2/2 Si l'obstruction est complète : => tableau d'atélectasie signe de la non ventilation dun territoire avec rétraction du parenchyme et condensation sur la radio

40 Traitement de lencombrement a) traitement médical => antibiotiques adapté selon l'ECBC b) nébulisations c) kinésithérapie respiratoire de drainage d) aspirations naso-trachéales simples ou par voie endoscopique (fibroscopies bronchiques ) [si patient épuisé et en fin de vie => assèchement des muqueuses par scopolamine]

41 Nébulisations ou aérosolthérapie: => le but est damener le plus distalemement possible un produit dans larbre bronchique Le produit est fractionné en fines gouttelettes (diamètre massique moyen 5µm) par un gaz sous pression ou par ultra sons

42 Modalités de laérosolthérapie Linspiration doit être lente associant une augmentation du volume courant et une diminution de la fréquence respiratoire, puis apnée, puis expiration profonde 10 à 20 minutes sous un débit dair de 6 à 8 litres

43 Produits employés - broncho dilatateurs: courte et longue durée daction (Bricanyl+Atrovent) -hydratants: solution isotonique (sérum physiologique) attention: une solution hypotonique (eau pure) peut provoquer un bronchospasme

44 Apprentissage de lauto drainage Expiration rapide à glotte ouverte (AFE) afin de réaliser un flux faisant progresser les sécrétions bronchiques vers la bouche; Ces sécrétions seront ensuite expectorées grâce à la toux dirigée

45 La toux dirigée La toux dirigée est demandée après avoir remonté les sécrétions par la ventilation dirigée et les AFE Ventilation dirigée dans les territoires hypoventilés ou atélectasiés (positionnement du patient)

46 Aspirations bronchiques Introduire la sonde perpendiculairement au plan de la face Vérifier la position de la sonde dans la trachée en écoutant le bruit du flux expiratoire Brancher la sonde sur laspiration Remonter lentement la sonde en aspirant => Ne pas redescendre avec la même sonde pour ne pas propager les germes du pharynx vers les bronches

47 Conseils dhygiène de vie Lever précoce Reprise de la marche et des efforts => augmentation de la ventilation) Boire régulièrement, surtout des liquides chauds (sauf si CI) =>hydrate les sécrétions et facilite leur drainage

48 En conclusion Savoir reconnaître les signes cliniques dhypoxie et dhypercapnie Éduquer le patient (pathologies chroniques: asthme, bpco) Favoriser le désencombrement bronchique (autodrainage) Savoir positionner le patient: lobectomie, pneumonectomie pour optimiser la fonction respiratoire

49 Réduire les épisodes de surinfections => ne pas sortir lors des pics de pollution, ne pas surchauffer les pièces Traiter localement les rhinites, Eviter l'exposition aux allergènes (asthme), aux toxiques...


Télécharger ppt "La kinésithérapie représente lensemble des actes destinés à prévenir, rétablir ou suppléer laltération des capacités fonctionnelles dun patient."

Présentations similaires


Annonces Google