La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pathologies du col et du corps de lutérus A. Thoury Hôpital Bichat, Maternité Aline de Crépy.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pathologies du col et du corps de lutérus A. Thoury Hôpital Bichat, Maternité Aline de Crépy."— Transcription de la présentation:

1 Pathologies du col et du corps de lutérus A. Thoury Hôpital Bichat, Maternité Aline de Crépy

2 2

3 3

4 4 Examen gynécologique Interrogatoire et mise en confiance Inspection+++ Palpation abdominale Spéculum Toucher vaginal (+/- TR) Palpation des seins

5 5 COL DE L UTERUS l Accessible au spéculum et au TV. -Exocol : épithélium malpighien pavimenteux (cellules riches en glycogène) -Endocol : épithélium cylindrique ou glandulaire l La jonction de ces 2 épithélium : zone de jonction pavimento-cylindrique w zone de jonction pavimento-cylindrique. l Moyen détude du col : œil nu – colposcope – acide acétique – test de Schiller (Lugol) – frottis - histologie

6 6

7 7

8 8 Col de Nullipare Col de multipare

9 9 Ectropion

10 10

11 11 Classification du frottis cervico-vaginal l 1991, Bethesda: nouvelle classification distinguant 2 types de lésions: w lésions de bas grade w lésions de haut grade Colposcopie: Col sans préparation Acide acétique Lugol (Schiller)

12 12

13 13

14 14 Dysplasies du col l Anomalies cellulaires et architecturales de lépithélium pavimenteux naissant au niveau de la zone de jonction entre lépithélium pavimenteux et cylindrique. l Zone en perpétuel remaniement, sensible aux traumatismes et infections. Evolution Aggravation Stagnation Régression l Dysplasie légère10 % (6 ans)40-50 %40-50 % l Dysplasie modérée20 % (3 ans)50-60 %20-30 % l Dysplasie sévère40-50 % (1 an)50-60 %10-20 % Evolution Aggravation Stagnation Régression l Dysplasie légère10 % (6 ans)40-50 %40-50 % l Dysplasie modérée20 % (3 ans)50-60 %20-30 % l Dysplasie sévère40-50 % (1 an)50-60 %10-20 %

15 15 Principes de traitements des dysplasies cervicales l Dysplasie légère: CIN 1 w Surveillance: colposcopie + frottis åSi > 6 mois, HPV oncogène 16,18,31,33,39 åDestruction par laser voire anse l Dysplasie moyenne: CIN 2 w Si lésion limitée et jonction bien vue: laser ou conisation à lanse w Si lésion étendue et jonction non vue: conisation chirurgicale l Dysplasie sévère ou CIN 3 w Conisation +++ soit chirurgicale soit à lanse (fonction de lâge et de la jonction)

16 16 l Première cause de mortalité des femmes de 35 à 45 ans dans de nombreux pays. l Deuxième cancer chez la femme au niveau mondial. l Le cancer du col est responsable dans le monde de décès par an, pour nouveaux cas par an. l Incidence en France en 1995: 9,9 pour l Diminution de 50% de la mortalité par le dépistage: Frottis +++ Cancer du col

17 17 Facteurs de risques Activité sexuelle précoce < 17 ans (immaturité zone de jonction) Multiplicité des partenaires sexuels, Infection génitale (HPV 16, > oncogènes) Immunité (SIDA, traitement immunosuppresseur) Tabac Cancer du col

18 18 Cancer du col

19 19 l Diagnostic = histologie (biopsie du col) l Examen clinique +++ : TV-TR, sous anesthésie générale parfois, pour apprécier lextension loco-régionale. - A distance : ganglions sus-claviculaires l Bilan paraclinique : -IRM abdominopelvienne +++ -uroscanner abdominopelvien +/- Echo hépatique -Radio de thorax +/- TDM thorax -+/- cystoscopie, rectoscopie -Echographie pelvienne Bilan d extension Cancer du col

20 20 IRM Cancer du col

21 21 CLASSIFICATION FIGO 1995

22 22 Survie à 5 ans : 80 % stade I 50 % stade II % stade III < 5% stade IV Cancer du col

23 23 Prise en charge thérapeutique CANCERS INVASIFS DU COL UTERIN (Carcinomes épidermoïdes / adénocarcinomes) Armes thérapeutiques: Chirurgie: colpohystérectomie élargie avec annexectomie bilatérale (Wertheim), lymphadénectomie pelvienne +/- lombo-aortique Radiothérapie: curiethérapie utérovaginale ou vaginale, radiothérapie externe Chimiothérapie concomitante (sels de platine)

24 24 Indications Stade IB1: chirurgie+curiethérapie +/- RTE Stade IB2: > 3cm radiothérapie+ chimiothérapie concomitante Puis chirurgie Stades III: discuter la chirurgie en fonction de la réponse à la RTE Stades IV : traitement palliatif.

25 Pathologies du corps de lutérus Bénignes et malignes

26 26

27 27

28 28 Pathologies du corps de lutérus l Bénignes: fibromes, polypes, Hyperplasies de lendomètre, polype endométrial, atrophie, synéchies l Cancers: endomètre++++, sarcomes l (Endométriose= Pathologie pelvienne )

29 29 Echographie

30 30 Hystéroscopie

31 31 Coelioscopie

32 32 Fibromes l Tumeurs bénignes constituées de tissu musculaire utérin. Tumeur hormonodépendante. l Dus à une hyperoestrogénie relative. Mais mécanisme exact ? l 30% des femmes > 35 ans. Race noire +++ l Evolution: w dégénérescence hyaline, oedémateuse, kystique, calcifiée, sarcomateuse (exceptionnelle) w nécrobiose aseptique

33 33

34 34

35 35 Fibromes l Clinique l Clinique : w asymptomatique, w ménorragies +++ (par l hyperplasie de l endomètre), w métrorragies -> anémie, w troubles urinaires, w douleurs pelviennes, w masse pelvienne, w stérilité. l Paraclinique : w échographie, w hystéroscopie, w hystérosalpingographie.

36 36 Fibromes l Traitements: w Médical: Progestatifs, Hémostatiques w Résection hystéroscopique w Myomectomie par coelioscopie w Myomectomie par laparotomie l Analogues de la LH-RH l Embolisation

37 37 Hyperplasie endométriale l Prolifération de l endomètre, traduit une hyper-oestrogénie vraie ou relative par insuffisance lutéale. l Fréquent en période péripubertaire et préménopausique. l Peut être atypique et évoluer vers le cancer l Clinique : w signes liés au troubles de l ovulation: cycles irréguliers, métrorragies,ménorragies, polyménorrhée, w clinique normale, parfois associée à des kystes fonctionnels de l ovaire, endométriose, fibrome, mastodynie.

38 38 Hyperplasie endométriale l Paraclinique : w échographie w hystéroscopie w Histologie l Traitement: w Hormonal: progestatifs w Chirurgical: destruction de lendomètre par différents moyens w Hystérectomie

39 39 Polype muqueux l Tuméfaction endo-cavitaire, due à une hyperplasie localisée de la muqueuse utérine (hyperoestrogénie, insuffisance lutéale). l Clinique : w métrorragies, ménorragies, w stérilité, w Peut être associé à une pathologie utérine (polype sentinelle), w asymptomatique. l Paraclinique : w hystéroscopie, échographie l Traitement: résection hystéroscopique

40 40 Atrophie l Etat physiologique à la ménopause par carence hormonale. l Peut se rencontrer en cas d insuffisance oestrogénique ou chez les femmes sous contraception oestro-progestative. l Responsable de saignements parfois, de sténose cervicale l Diagnostic par hystéroscopie,échographie

41 41 Synéchies l Zones d accolement des parois de l utérus. Syndrome d Asherman l Secondaires le plus souvent à une abrasion de l endomètre = Syndrome d Asherman. l Etiologie: w traumatique +++ : curetage, résection hystéroscopique, myomectomie, césarienne, révision utérine. w Infectieuse : endométrite, tuberculose. l Clinique: w asymptomatique, w oligo ou aménorrhée, w dysménorrhée, w stérilité, anomalies gravidiques, troubles de la délivrance.

42 42 Synéchies l Paraclinique: w Hystérosalpingographie w Hystéroscopie.

43 43 Synéchies l Traitement: la chirurgie (hystéroscopie +++) l Hormones: oestrogènes l Prévention++++

44 44 Cancer de l endomètre l Fréquence en augmentation l Facteurs de risque: w femmes âgées (80 % sont ménopausées) w obésité, diabétiques, HTA, w terrain d hyperoestrogénie, puberté précoce et ménopause tardive, traitement oestrogénique mal adapté en préménopause, ATCD d hyperplasie atypique, w nulliparité l Extension en surface dans la cavité et vers l isthme, en profondeur. l Extension régionale: paramètres, vessie, rectum.

45 45 Cancer de l endomètre CLASSIFICATION FIGO (1990) l Stade I A: tumeur limitée à l endomètre l Stade I B: invasion < 1/2 myomètre l Stade I C: > 1/2 myomètre l Stade II A: extension endo-cervicale uniquement glandulaire l Stade II B: invasion du stroma cervical l Stade III A: invasion du chorion et/ou des annexes et/ou cytologie péritonéale + l Stade III B: métastases vaginales l Stade III C: ganglions pelviens ou para-aortiques + l Stade IV A: invasion vessie et/ou intestinale l Stade IV B: métastases à distances

46 46 Cancer de l endomètre l Extension lymphatique. Métastase surtout par atteinte du col et du vagin l Clinique : w métrorragies (95 %) post-ménopausiques, w pyométrie, w douleurs pelviennes, w examen difficile par l obésité l Paraclinique : w frottis endo-cavitaires (10-45 % faux - ou ininterprétables), w échographie, doppler, w hysteroscopie, w IRM+++

47 47 Cancer de l endomètre

48 48

49 49 Cancer de l endomètre SURVIE A 5 ANS l Stade I : % l Stade II : 70 % l Stade III : 40 % l Stade IV : 9 %

50 50 Cancer de l endomètre l Armes thérapeutiques: w Chirurgie+++: hystérectomie totale avec annexectomie, curages pelviens +/- lombo-aortique w Radiothérapie externe w Curiethérapie vaginale l Indications w Petits stades: chirurgie+/- curiethérapie w Gros stades: radiothérapie+ curiethérapie (chirurgie discutée) w Bilan dopérabilité++++

51 51 Endométriose l L endométriose de l utérus ou adénomyose se définit par la présence de foyers d endomètre à l intérieur du myomètre. l Affection de la femme en période préménopausique (66 % des cas). Correspond à une dystrophie sénile de l utérus pour certains auteurs. l Souvent ATCD de traumatismes utérins. l Mécanisme exact encore inconnu. l Différentes localisations: ovaires, péritoine, ligaments utérins, vagin, rectum, vessie

52 52 Endométriose l Clinique : l douleur cyclique ou permanente (recrudescence prémenstruelle ++), w dysménorrhée secondaire, w hémorragies utérines (60 %) -> ménorragies, w asymptomatique. w Examen: utérus dur, augmenté de volume, douloureux, w peut être associé à une endométriose extra-utérine, à des fibromes.

53 53 Endométriose pelvienne l Diagnostic clinique+++ (examen et interrogatoire) w Échographie pelvienne w +/-Echographie endorectale w IRM w Coelioscopie l Traitement: chirurgie w Enlever toutes les lésions

54 54 Adénomyose w Hystérosalpingographie w Echographie w Traitement: hystérectomie


Télécharger ppt "Pathologies du col et du corps de lutérus A. Thoury Hôpital Bichat, Maternité Aline de Crépy."

Présentations similaires


Annonces Google