La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SITUATIONS EN SALLE DE NAISSANCE PLAN Adaptation à la vie extra-utérine Préparation du matériel Réanimation du nouveau-né,score dApgar Cas particuliers.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SITUATIONS EN SALLE DE NAISSANCE PLAN Adaptation à la vie extra-utérine Préparation du matériel Réanimation du nouveau-né,score dApgar Cas particuliers."— Transcription de la présentation:

1 SITUATIONS EN SALLE DE NAISSANCE PLAN Adaptation à la vie extra-utérine Préparation du matériel Réanimation du nouveau-né,score dApgar Cas particuliers

2 Adaptation à la vie extra-utérine Le nouveau-né doit sadapter - sur le plan cardio-respiratoire - sur le plan thermique - sur le plan rénal - sur le plan nutritionnel et métabolique (sucre) - sur le plan neurologique - … In utéro, le fœtus dépend de la circulation placentaire pour loxygénation, la nutrition, la fonction rénale. Il est à température constante, protégé des infections, du froid, des chocs...

3 Placenta-OD-VD- AP-CA-AO et OD-FO-OG-VG- AO Adaptation à la vie extra-utérine

4 Adaptation circulatoire A la naissance : la première inspiration et le clampage du cordon => Chute des pressions pulmonaires Diminution des pressions droites Augmentation des pressions gauches Inversion et diminution du flux dans le canal artériel et diminution du flux dans le foramen ovale

5 Adaptation respiratoire Le nouveau-né passe dune vie aquatique à une vie aérienne => Le liquide alvéolaire se résorbe par les pneumocytes Le déclenchement de la première inspiration est sous la dépendance de plusieurs facteurs : hypoxie ou acidose, froid?? La création du volume résiduel est assuré par la présence du surfactant au fond des alvéoles

6 Adaptation rénale Le rein fœtal na pas de fonction homéostatique mais il produit des urines qui participent au renouvellement du liquide amniotique A la naissance, le rein doit assurer cette fonction homéostatique mais il reste immature (médicaments+++) Les premières urines doivent être émises rapidement mais peuvent être retardées jusquà 48 heures

7 Adaptation thermique Le nouveau-né na pas de thermorégulation efficace => précautions +++ Trop chaud = trop froid = danger!! Adaptation métabolique Le nouveau-né n a pas de réserves : immaturité hépatique et glyco-régulation imparfaite => nutrition précoce, fréquente, avec du lait Si nutrition entérale impossible: perfusion de glucosé 10 %

8 Préparation de la prise en charge d un nouveau-né en salle de naissance Comme tout soin, la préparation du matériel est primordiale: - Table radiante en chauffe - Matériel prêt en état de marche pour laspiration (aspiration vérifiée à –100 cm dH2O, sonde de tailles différentes) - Matériel pour oxygéner, pour ventiler, pour intuber - Matériel pour perfuser - Drogues

9

10

11 Adaptation à la vie extra-utérine Le score d Apgar

12 La réanimation - Installer - Sécher, stimuler - Désobstruer - Oxygéner - Ventiler - Masser - Administrer des drogues - Tout au long : sévaluer pour adapter les gestes - Savoir sarrêter si lenfant récupère - Organiser la surveillance de cet enfant: température, glycémie capillaire - Inclure les parents dans la prise en charge - Ne pas aller trop loin…

13

14 n Phase de séchage, positionement

15

16

17 Doivent être hospitalisé en unité de néonatalogie : enfant ayant subi une réanimation lourde même si bonne récupération +++ prématuré < 35 SA enfant présentant une détresse respiratoire non transitoire enfant de petit poids +/- enfant de mère diabétique +/- enfant de mère sous certains traitements enfant suspect dinfection … Service de néonatologie « simple » ou proche dun service de réanimation si évolution possible vers laggravation

18 Le transport est médicalisé: seulement quand lenfant est stable +++ en couveuse de transport, avec ventilateur si enfant intubé enfant perfusé, glucosé en cours service darrivée au courant, prévenu de lheure de départ parents prévenus, autant que possible « rencontre parents-enfant », même brève +++ Le transport ne doit pas faire interrompre la prise en charge ni la surveillance +++

19 Situations particulières le nouveau-né prématuré Selon le terme, la prise en charge va être très différente Environnement technique dautant plus lourd que le terme est précoce Hospitalisation obligatoire surtout dans les termes < 35 SA => séparation mère-enfant avec hospitalisation souvent prolongée

20 - la prématurité simple de 33 à 37 SA, la maturité pulmonaire est quasiment acquise => peu de maladie respiratoire, mais grande immaturité thermique et métabolique => en salle de naissance : Prévenir le risque dhypothermie (sécher, envelopper de linges chauds, vérifier la température de la table…) Alimenter précocement si terme et état clinique compatible ou perfuser avec du G10% Surveillance par glycémie capillaire Surveillance cardio-respiratoire (FC, FR, SatO2) Transfert en unité de néonatologie

21 - la grande prématurité de 28 à 33 SA: la maladie respiratoire est fréquente (corticoïdes) et domine le tableau initial. Immaturité thermique et métabolique importante => en salle de naissance : oxygénation et ventilation au masque souvent nécessaire puis surveillance FC, FR et SatO2 (clinique et moniteur) Si besoins en O2 => soit cloche de Hood, soit système de CPAP (Continuous Positive Air Pressure), soit intubation pour ventilation assistée et administration précoce de surfactant artificiel (indication large) Perfusion périphérique ou par cathétérisme de la veine ombilicale Assurer la stabilité thermique +++ Transfert en unité de soins intensifs ou réanimation néonatale, en couveuse

22 - lextrême prématurité de moins de 28 SA (ou le bébé de moins de 1000 g) : immaturité extrême de tous les systèmes Respiration : intubation quasi systématique, sinon CPAP obligatoire, surfactant précoce dindication très large Vasculaire : grande sensibilité aux à-coups tensionnels, risque dhémorragie surtout intra- ventriculaire. Risque dhypotension Métabolique : perfusion précoce par KTVO Immunitaire : gestes propres +++ Cutanée : pertes hydriques transcutanées parfois > aux pertes rénales et régulation thermique inefficace => précautions ++++ (table puis couveuse bien chauffée, envelopper dans un sac à grêle) Ne coller sur la peau que lindispensable +++ Rincer au sérum physiologique après désinfection de la peau

23

24 Situations particulières le nouveau-né extrait par césarienne : apnée initiale ou secondaire, détresse respiratoire par retard de résorption du liquide alvéolaire le nouveau-né de mère diabétique : risque dhypoglycémie précoce, MMH plus fréquente même proche du terme le contexte de liquide amniotique teinté ou méconial: souffrance fœtale aiguë, suspicion dinfection materno-fœtale. LAM = contre- indication à la ventilation au masque en salle de naissance. Risque de DR = ILAM : grave

25 Situations particulières les enfants de grossesses multiples: prématurité souvent associée, retard de croissance possible, souffrance fœtale du deuxième né lenfant suspect de retard de croissance: prématurité associée consentie ou non, troubles de la régulation thermique et glycémique, malformation associée

26 Situations particulières Le nouveau-né porteur dune malformation connue ou découverte à la naissance (avant transfert vers un service de chirurgie infantile spécialisé) Hernie diaphragmatique : contre-indique la ventilation au masque => intubation demblée, hypoxémie réfractaire, instable+++ Sténose des choanes : canule de Guédel dans la bouche Syndrome de Pierre Robin : proclive ventral Fentes labiales ou palatines : rien de particulier

27 Situations particulières Atrésie de lœsophage : alimentation contre- indiquée, sonde dans le cul-de-sac en aspiration continue Anomalies de fermeture de la paroi abdominale (laparoschisis, omphalocèle…) protection de la partie extériorisée par la mise en place dun sac à grêle, installation de l enfant sur le côté pour éviter les tractions Anomalies de fermeture du tube neural : protection de la partie ouverte par des compresses stériles, enfant sur le côté ou sur le ventre

28 Les limites Comme dans toute réanimation, il faut savoir sarrêter quand le pronostic est mauvais de façon certaine. Toute situation est à discuter ++++ Entourer les parents, les informer +++ La souffrance sévère : Apgar bas ou état de mort apparente, mauvaise ou non récupération aux manœuvres de réanimation bien conduites Le pronostic est toujours mauvais si lasystolie dure plus de 15 minutes (NNT) ou 10 minutes si enfant grand prématuré Lenfant malformé : se donner le temps du bilan mais savoir sarrêter

29 Les limites Lextrême prématuré: avant 25 SA : pas de prise en charge entre 25 et 26 SA : prise en charge active si critères de bon pronostic (bonne vitalité immédiate, bon cœur, contexte obstétrical …) après 26 SA : pronostic généralement meilleur (mais nécessite dêtre sûr du terme, une réanimation active « dattente » peut toujours se discuter et la situation être réévaluée ensuite) Ce nest pas parce quon arrête la réanimation quon arrête les soins


Télécharger ppt "SITUATIONS EN SALLE DE NAISSANCE PLAN Adaptation à la vie extra-utérine Préparation du matériel Réanimation du nouveau-né,score dApgar Cas particuliers."

Présentations similaires


Annonces Google