La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DETRESSES RESPIRATOIRES NEONATALES Signes cliniques Prise en charge Étiologies et Traitement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DETRESSES RESPIRATOIRES NEONATALES Signes cliniques Prise en charge Étiologies et Traitement."— Transcription de la présentation:

1 DETRESSES RESPIRATOIRES NEONATALES Signes cliniques Prise en charge Étiologies et Traitement

2 Les Signes Cliniques La cyanose est une coloration bleutée des téguments Elle peut être discrète (limitée aux extrémités ou en péribuccal) ou intense et généralisée Elle peut être sensible ou réfractaire à loxygène Elle peut être isolée ou accompagnée de signes de détresse respiratoire

3 La fréquence respiratoire est - normale: 40 à 60/min - augmentée = polypnée - diminuée = bradypnée, signe dépuisement respiratoire ou témoin dapnées - régulière - irrégulière Les signes de lutte sont importants à reconnaître et sont cotés dans le score de Silvermann

4 Score de Silvermann 012 Geignementabsentaudibleaudible à au stéthodistance Tirageabsentmodéréintense Battement desabsentmodéréintense ailes du nez Creux xiphoïdienabsentmodéréintense Balancementabsentthoraxrespiration thoraco-immobileparadoxale abdominal

5 La Prise en Charge Les nouveau-nés en détresse respiratoires sont des enfants fragiles ++++ Les soins doivent être adaptés - ne jamais les sevrer de leur oxygène - regroupement des soins soins de développement: position adaptée, éviter lagitation du bébé, succion non nutritive, protéger du bruit, de la lumière - reconnaissance et traitement de la douleur

6 Installation et prise en charge - installation sur table radiante - surveillance continue cardio-respiratoire sur moniteur - surveillance continue de la saturation en O2 - surveillance Pa02 et PaCO2 transcutanée éventuellement - surveillance hémodynamique : TA, diurèse - surveillance agitation, éveil, réactivité - sonde oro-gastrique en place, sur piège : pas dalimentation dans les premières heures et en tout cas pas avant le début de lamélioration

7 - maintien dune bonne perméabilité des voies aériennes : aspiration naso-pharyngées régulières - apport de glucosé par perfusion, soit périphérique, soit sur cathéter veineux ombilical - alimentation parentérale précoce si alimentation non débutée à J3 (surtout chez le prématuré ou chez le bébé retard de croissance) peut nécessiter la mise en place dun cathéter central

8 - apport doxygène par enceinte (ou cloche) de Hood: enrichissement de lair inspiré en O2, nécessite un débit de gaz dans le Hood au moins de 6 à 8 l/min => évite la stagnation de lair dans le Hood et lhypercapnie qui en résulte. Lair doit être réchauffé et humidifié. La FIO2 doit être mesurée dans le Hood par un analyseur - apport dO2 par lunettes: indiquée si besoins en O2 stables, faibles (débit-mètre adapté) - ventilation par nasal-CPAP: apporte une PEP = Pression Expiratoire Positive en plus de lO2 - ventilation assistée après intubation naso- trachéale demblée ou selon lévolution

9 Enfant installé sous enceinte de Hood

10 Enfants ventilés par une CPAP nasale

11

12 Soins particuliers de lenfant intubé : - tube toujours perméable sinon danger vital !!! - aspirations régulières intra-trachéales non traumatiques position de la sonde trachéale: à vérifier régulièrement => repère à la narine noté, moustaches à refaire aussi souvent que nécessaire, éviter les compressions au niveau narinaire (escarre possible, séquelles esthétiques) - montage du respirateur à connaître, type de ventilation : pression ou volume contrôlé, ventilation en haute fréquence…

13 - traitement spécifique de la détresse: surfactant artificiel drainage dun pneumothorax traitement antibiotique dune infection traitement de lhypertension artérielle pulmonaire... - traitement de troubles hémodynamiques surajoutés: remplissage ou drogues vasopressives - traitement de la douleur

14 Les Etiologies DR médicales MMH retard de résorption infection inhalation de liquide amniotique méconial, épanchement pleural ou médiastinal, aérique ou liquidien dysplasie broncho-pulmonaire (maladie chronique et non aiguë) DR chirurgicales hernie diaphragmatique fistule oeso-trachéale atrésie de lœsophage +/- anomalies pulmonaires (MAK, …)

15 DR obstructives atrésie des choasnes Pierre Robin obstacle trachéal ou laryngée … DR dorigine neuro-musculaires myopathies anomalies cérébrales sévères « Fausses » DR cardiopathies avec ou sans insuffisance cardiaque troubles hémodynamiques sévères avec retour en circulation fœtale (HTAPPNN) Hypoglycémie, hypocalcémie, hypothermie, acidose majeure de certaines maladies métaboliques nouveau-né douloureux

16

17

18

19

20

21

22


Télécharger ppt "DETRESSES RESPIRATOIRES NEONATALES Signes cliniques Prise en charge Étiologies et Traitement."

Présentations similaires


Annonces Google