La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

I. Gentilhomme. École de puéricultrices. CHU Rennes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "I. Gentilhomme. École de puéricultrices. CHU Rennes."— Transcription de la présentation:

1 I. Gentilhomme. École de puéricultrices. CHU Rennes

2 Plan Objectifs Introduction : les questions à se poser, les institutions (OMS, HAS…), définitions, bénéfices, facteurs influençant, épidémiologie. Anatomie du sein et physiologie de la lactation Composition du lait maternel Conduite pratique de lallaitement Quelques difficultés Les médicaments La contraception La reprise du travail Le sevrage Rôle de la puéricultrice

3 Létudiant sera capable de… OBJECTIFS

4 Décrire lanatomie du sein et la physiologie de la lactation. Argumenter les bénéfices de lA.M Mener un accompagnement auprès de parents lors de la mise en route et pour le suivi de lallaitement maternel. Prévenir et traiter les difficultés. Accompagner des parents dans des situations particulières.

5 Pour les professionnels : Lallaitement est plus quune histoire de sein, plus quune simple question de nutrition…Lallaitement est plus quune histoire de sein, plus quune simple question de nutrition… état despritCest un état desprit question de vocabulaireCest une question de vocabulaire ambiance favorableCest une ambiance favorable respect du nouveau né choix de ses parents.Cest le respect du nouveau né et de ses rythmes… et du choix de ses parents.

6 Les questions à se poser… Avantages et limitesAvantages et limites de lallaitement maternel par rapport à la mère, à lenfant, au couple parental ? réussiteléchecLes facteurs clés de la réussite ou de léchec dun allaitement maternel ? RôleRôle de la puéricultrice ? Quand, où, comment intervenons-nous ?

7 ALLAITER… Cest un choix personnel et éclairé pour les mères, et librement pris par les parents. Cest offrir à son enfant la possibilité de bénéficier dun aliment unique, évolutif et adaptable à ses besoins. Cest notre rôle de professionnel de les aider et de les soutenir dans ce choix.

8 Définitions allaitement maternelLe terme allaitement maternel est réservé à l'alimentation du nouveau-né ou du nourrisson par le lait de sa mère.

9 On peut distinguer : Allaitement exclusifAllaitement exclusif Le bébé reçoit uniquement du lait maternel à lexception de tout autre ingestat, solide ou liquide, y compris leau. Allaitement prédominantAllaitement prédominant Le nourrisson reçoit du lait maternel et de leau Allaitement partielAllaitement partiel Allaitement maternel associé à une alimentation artificielle.

10

11 Histoire de l'allaitement en Europe mal connue. Début du 18 ème siècle Début du 18 ème siècle : déclin de lallaitement par la propre mère (nourrices). Fin 19ème siècle, début 20ème : disparition progressive des nourrices utilisation du lait de vache dabord sans précaution, puis avec « pasteurisation ». Mortalité infantile en augmentation entre 1870 et 1900

12 1900 – 1914 : Allaitement maternel : autour de 90 % Non maîtrise du lait de vache Éducation des mères pour la diversification Mortalité infantile de 150 …

13 Entre les deux guerres Entre les deux guerres : Allaitement maternel en déclin Maîtrise infectieuse des laits de vache en poudre Lait Gloria en poudre 1920 Travail des mères Baisse de la sous-nutrition

14 Après la guerre de Période de 1950 à 1970 L'entrée dans la "modernité" s'est traduite partout par une diminution de la fréquence de l'allaitement maternel. Sans doute le taux dallaitement le plus bas de notre histoire : moins de 50 %.

15 Sous l'influence de quels facteurs ? Le travail des mères à l'extérieur « L'indifférence » des professionnels de santé La découverte de la stérilisation du lait et la fabrication de laits en poudre L'effet de la mode. Le rejet du modèle de la femme allaitante...

16 Les données culturelles expliquent pour une large part, la place de lallaitement en France : Biberon = norme Allaitement = exception

17 Les années 1970 à nos jours : Mesures législatives encourageant l'allaitement maternel ( congés, allocations, primes...) Éducation des mères et des professionnels Meilleure connaissance des besoins du nouveau-né Meilleure connaissance des mécanismes de l'allaitement Réhabilitation des notions de bien-être et de plaisir.

18 Depuis environ 20 ans Depuis environ 20 ans : Pratique de lallaitement maternel en France en augmentation (cf. taux dallaitement CS 8). Inversion concernant les couches sociales : ce sont désormais les femmes diplômées et/ou issues de couches favorisées qui allaitent le plus et le plus longtemps.

19 Différentes périodes de la pratique de l'allaitement maternel % AM 80 -> 60 % 50 % 20 %

20 Illustration des évolutions des pratiques professionnelles Comparaison entre lannée 1964 et lannée 1998

21 ConsignesAnnée 1964Année ère tétéeDiète de 48 heuresDès laccouchement, dans les 6 1 ères heures Rythmes6 tétées par jourA la demande DuréePas plus de 5Durée souple, mais pas plus de 10 PeséeAvant et aprèsInutile PositionLa plus confortable : allongée Position assise classique Soins des seins5 mois de grossesse : savonnage, brossage, rinçage. Allaitement après application deau bicarbonatée. Savonnage si seins non propres. Après tétée, badigeonnage avec produit désinfectant et tannant. Pas de soins draconiens, eau suffit Seins trop dursInjection intra musculaire de 2 unités de Syntocinon Application froide Difficultés liées à lenfant Si ictère, tirer le lait, laisser lenfant dormir. Si frein de langue gène, le couper. Aucune Compléments nutritifs BiberonsInutiles, ils ont un impact négatif sur le déroulement de lallaitement. Consignes pour un allaitement réussi

22 Lallaitement maternel = LA référence LA référence pour lalimentation du nourrisson pendant les premiers mois de vie.

23 Rôle crucial de lallaitement = au coeur de la stratégie mondiale pour lalimentation du nourrisson et du jeune enfant. La promotion de lallaitement maternel… –Déclaration dInnocenti –OMS –UNICEF –HAS –PNNS –Linitiative « Hôpital ami des bébés » –Le code international de commercialisation des substituts du lait maternel, OMS.

24 Des initiatives localesDes initiatives locales *viennent compléter les dispositions et recommandations relatives à la promotion de lallaitement maternel. * Charte de lallaitement CHU Rennes

25 La déclaration dInnocenti* Sur la protection, la promotion et l'encouragement de lAM 1990Date de lallaitement maternel est le seul moyen,sans égal, de nourrir son enfantReconnaît que « lallaitement maternel est le seul moyen,sans égal, de nourrir son enfant ». BUT une nutrition optimale aux enfants du monde entier…BUT : mener des actions de soutien en faveur de lAM afin dassurer « …une nutrition optimale aux enfants du monde entier… »

26 LOMS et lUNICEF Dix conditions pour le succès de lallaitement maternel. 2001

27 Les « dix conditions pour le succès de lallaitement maternel » daprès OMS/UNICEF, Adopter une politique dallaitement maternel formulée par écrit et systématiquement portée à la connaissance de tout le personnel soignant. Donner à tous les personnels soignants les compétences nécessaires pour mettre en oeuvre cette politique. Informer toutes les femmes enceintes des avantages de lallaitement maternel et de sa pratique. Aider les mères à commencer dallaiter leur enfant dans la ½ heure suivant la naissance. Indiquer aux mères comment pratiquer lallaitement maternel et comment entretenir la lactation même si elles se trouvent séparées de leur bébé. Ne donner aux nouveaux-nés aucun aliment ni aucune boisson autre que le lait maternel, sauf indication médicale. Laisser lenfant avec sa mère 24h/24. Encourager lallaitement au sein à la demande de lenfant. Ne donner aux enfants nourris au sein aucune tétine artificielle ou sucette. Encourager la constitution dassociations de soutien à lallaitement maternel et leur adresser les mères dès leur sortie de la maternité.

28 LOrganisation Mondiale de la SantéLOrganisation Mondiale de la Santé recommande : Un allaitement maternel exclusif pendant les 6 premiers mois de la vie, et la poursuite de lallaitement jusquà lâge de 2 ans, voire au delà en fonction du souhait des mères (OMS, mai 2001).

29 Recommandations de lHAS* Recommandations de lHAS* HAS = haute autorité de santé conseils dorganisationmodalités mise en oeuvre sa poursuiteau moins 6 moisCes recommandations proposent des conseils dorganisation et des modalités de mise en oeuvre de l'allaitement maternel et de sa poursuite jusqu'à au moins 6 mois. ou *auparavant = ANAES

30 promotion PN NSLa promotion de lallaitement maternel = Un des objectifs spécifiques à lenfant du Programme National Nutrition-Santé (PNNS)

31 Objectifs détaillés du PNNS laugmentation exclusifPoursuivre laugmentation de la fréquence de choix de lallaitement maternel exclusif à la naissance : passer denviron 55% en 2005 à 70% en duréeAugmenter la durée de lallaitement maternel (actuellement courte = 10 sem.)

32 L'Initiative Hôpital Ami des Bébés L'Initiative Hôpital Ami des Bébés (IHAB) Hôpital Ami des BébésDélivrance du label "Hôpital Ami des Bébés" aux établissements hospitaliers acceptant de se conformer à une charte (qui reprend les 10 conditions OMS) et de ne pas distribuer de substituts du lait maternel gratuits ou à bas prix. La France compte désormais cinq Hôpitaux Amis des Bébés : La maternité du CH Lons le Saunier, Jura (2000 revalidée en 2004) La maternité du CH de Cognac, Charente (2003 revalidée en 2007) Hôpital de Saint-Affrique, Sud Aveyron (2006) La maternité de Mont de Marsan, Landes (2006) La maternité du CH dArcachon, Gironde (2007)

33 Présentation de la charte Hôpital ami des bébés

34

35 Résumé du Code International de commercialisation des substituts du lait maternel, OMS. Interdire la promotion de ces produits auprès du grand public. Interdire la distribution déchantillons gratuits aux mères. Interdire la promotion de ces produits dans les établissements sanitaires. Interdire le recours à des infirmières payées par les fabricants pour donner des conseils aux parents. Interdire la distribution de cadeaux et déchantillons personnels aux professionnels de la santé. Interdire la promotion écrite ou imagée qui idéaliserait lalimentation artificielle, y compris de photos de bébés sur les étiquettes des produits Sassurer que les professionnels de la santé reçoivent une information scientifique et se limitant aux faits. Exiger que toute information sur les aliments commerciaux pour bébés, y compris létiquette, mentionne clairement la supériorité de lallaitement au sein et comporte une mise en garde contre les risques et le coût de lalimentation artificielle. Interdire la promotion des produits inadéquats pour les bébés, comme le lait concentré sucré. Sassurer que tous les produits sont de bonne qualité et à ce quon prenne en considération les conditions climatiques et dentreposage du pays dans lequel ils sont utilisés.

36 Les facteurs influençant Le choix dallaiter

37 Facteurs sociodémographiquesFacteurs sociodémographiques –Age des mères : 37% chez les – de 20 ans. 58% chez les 35 ans et +. –Niveau détudes :40% niveau collège. 66% niveau Bac et +. –CSP : 70% cadres supérieurs. 52% ouvrières ou employées.

38 Facteurs psychologiques et représentationsFacteurs psychologiques et représentations –48,7% des femmes décident seules –15% sont influencées par leur conjoint –3,3% le sont par leur médecin –17,6% autres, sans précision avantla grossesse –Entre 50 et 70% = avant la grossesse pendantleur grossesse –49% décident pendant leur grossesse la naissance –8% à la naissance –Décision réfléchie pour 40%, –Sentiment dévidence pour 22%

39 Raisons dordre pratique :Raisons dordre pratique : Commodité :5% Raisons dordre médical :Raisons dordre médical : 22% Ces 2 raisons non décisives dans le choix Raisons dordre psychologique :Raisons dordre psychologique : Relation avec lenfant. Assurance dapporter la bonne réponse aux besoins du bébé. Satisfaction de prolonger létat de « fusion ». Se sentir utile. Image de soi positive

40 Raisons normatives et habitudes culturelles : 9%Raisons normatives et habitudes culturelles : 9% –Respecter une tradition –Satisfaire un devoir ou une fonction dévolue à la femme. Jouent peu dans la détermination du choix. Le père peut soutenir, mais il nest pas forcément préparé à remplir ce rôle Enquêtes. ANAES mai 2002

41 Au total, les facteurs importants : - Niveau social - ATCD d'allaitement de la mère - Aides familiales - Images maternelles - Moment de la décision - Caractère intime de la décision

42 Épidémiologie

43 En Europe En Europe (2003/Commission Européenne) AM à la naissance ou à la sortie de la maternité : < 30 % Grèce < 40% Irlande 60 à 70 % Espagne, Pologne,Royaume Uni. 75% Italie 70 à 85 % Allemagne > 90 % Slovénie, République Tchèque, Slovaquie, Autriche, Norvège, Danemark,Finlande,Suède,Islande.

44 En France Le taux dallaitement passe de : –53,7% en 1981 à 56,2% en %Les derniers chiffres = certificats de santé du 8ème jour : 60% des enfants qui naissent sont allaités.

45 En France Grande hétérogénéité selon les régions : Pas de Calais : 36,2 % Paris : 71,0 % Gironde : 54,4% Isère : 70%

46 En Bretagne 49,5 % 49,8 % 48,7 % 48,3 % Situation en 2002

47 Situation en Ille et Vilaine Dernières statistiques basées sur les certificats de santé du 8ème jour : –2001 : 46,38% –2002 : 48,30% –2003 : 52,08% –2004 : 54,88% –2005 : 57% pour naissances

48 Durée de lallaitement Courte en France : 10 semaines en 2003 Les causes de larrêt prématuré : nLes causes de larrêt prématuré : non liées à la durée du congé maternité, ni à un manque de préparation à lallaitement. MAIS dues à la perte de poids importante du bébé, à une mise au sein tardive et au respect dintervalles réguliers entre les tétées.

49 Sondage de lInstitut des Mamans (1 117 mères => questionnaire par internet en 2002 en France) A 8 semaines A 8 semaines : 50 % des bébés sont sevrés. A 12 semaines A 12 semaines : 70 % des bébés le sont.

50

51 Bénéfices de lallaitement maternel

52 Aspects positifs pour la mèreAspects positifs pour la mère* : –sur le plan physique, –psychologique, –relationnel, –pratique. Avantages économiquesAvantages économiques* : 44 boîtes de lait (500g) nécessaires de 0 à 6 mois… Le lait maternel toujours adapté à lenfant selon âge et moment de la tétée.

53 Bénéfices de lallaitement Apports positifs pour lenfantApports positifs pour lenfant –nutrition optimale, –protection par rapport aux infections gastro-intestinales et voies respiratoires –fréquence moindre des manifestations allergiques –diminution probable du risque dobésité.

54 Anatomie du sein

55 exocrine hormono dépendante Le sein : glande exocrine hormono dépendante évolue tout au long de la grossesse et dès 5 mois = glande prête à sécréter taille pratiquement identique pour toutes les femmes (tissu fibro-adipeux fait évoluer le volume des seins) Mais la capacité à produire du lait ne dépend pas de la taille des seins. Anatomie (1)

56 Anatomie (2) Le tissu sécrétoire et excrétoire Le tissu vasculaire et les fibres musculaires La zone aréole/mamelon 3 parties étroitement imbriquées :

57 Anatomie (3) Tissu de soutien et adipeux Ou alvéoles Canaux lactifères

58 Anatomie du sein en période de lactation

59 Tissu sécrétoire et excrétoire Chaque sein contient à alvéoles qui sont les unités sécrétoires. Lalvéole ou acinus se présente sous forme dun petit sachet arrondi, microscopique. Elle est constituée dune seule couche de cellules sécrétrices qui reposent sur une membrane basale en contact direct avec les vaisseaux sanguins.

60 Les alvéoles sont regroupées en lobules et en lobes Les lobules sont constitués de 10 à 100 alvéoles dont les canalicules sabouchent dans un canal intermédiaire commun. Chaque lobule mesure entre 0,1 et 1 mm de diamètre.

61 Chaque lobe regroupe 20 à 40 lobules dont les canaux se déversent vers un canal central, le canal lactifère. Un lobe ovalaire, mesure environ 1,5 à 3 cm de long et 1 à 2 cm de diamètre. Le sein contient 15 à 25 lobes.

62 Les alvéoles sont alimentées par un réseau capillaire dense Le sein est abondamment vascularisé : Artères mammaires interne et externe, scapulaire inférieure, acromio-thoracique, thoracique supérieure, et des rameaux des artères intercostales. Un réseau capillaire très ramifié vient au contact de chaque alvéole. Les veines mammaires profondes se drainent par plusieurs voies : veines mammaires externes, internes et intercostales. Le tissu vasculaire

63 Le tissu conjonctif Le tissu conjonctif soutient les structures fonctionnelles du sein. Cest un tissu lâche, riche en fibres conjonctives et élastiques, en adipocytes et en cellules. Il entoure toutes les structures fonctionnelles. Les vaisseaux et les nerfs y circulent. Une fine capsule fibreuse le limite.

64 Aréole et mamelon Laréole présente des glandes sudoripares et sébacées odoriférantes Son épithélium est très fin, très souple et pigmenté, similaire à celui des lèvres. Sa surface est ponctuée de petites saillies, les tubercules de Montgomery. Il y a aussi plusieurs pores de glandes sudoripares. Les sécrétions de l'aréole et du mamelon ont un triple intérêt : - leur odeur est le signal fort qui permet au bébé de trouver le sein ; - le sébum libéré par la glande sébacée est un corps gras naturel qui protège peut-être la peau de la déshydratation ; - elles modifient le pH local de la peau, limitant la prolifération bactérienne.

65 Le sein de face Aréole: Partie colorée, zone résistante, souple; Succion provoque le signal tétée et la réponse sécrétion/expulsion Bouche du bébé Récepteur sensitif Tubercules de Montgomery Odeur, lubrification, éléments antibactériens Mamelon Zone sensible et fragile (douleur, crevasse) Palais mou du bébé

66 En résumé : Le lait est fabriqué par les cellules alvéolaires La glande mammaire s'organise en alvéoles, lobules et lobes. La glande se concentre en arrière de l'aréole. Les canaux sont complexes et ramifiés Il n'y a pas de sinus lactifères Les canaux s'ouvrent sur le mamelon par une dizaine de pores

67 Physiologie de la lactation Comprendre la lactation permet de mieux accompagner les mères

68 Physiologie (1) hormones transformation Influence des hormones de la grossesse transformation de la glande mammaire au niveau : canauxDes canaux cellules myo-épithélialesDes cellules myo-épithéliales contractiles. vaisseaux sanguinslymphatiquesDes vaisseaux sanguins et lymphatiques. aréoleDe laréole.

69 Cette transformation se fait: – à chaque grossesse –au cours des quatre premiers mois –sous l'impact des taux croissants d'œstrogène, de progestérone et de prolactine –sous l'impact des taux croissants d'œstrogène, de progestérone et de prolactine. Physiologie (2)

70 Physiologie (3) Au cinquième moisAu cinquième mois, la glande est prête à fabriquer du lait. colostrumLa synthèse du 1er lait ou colostrum peut débuter. éjectionLa fonction de lactation, avec éjection du lait, ne sera activée quaprès laccouchement.

71 Physiologie (4) Après l'accouchement Après l'accouchement : le taux de ces hormones (œstrogène t progestérone) baisse. Parallèlement de 2 autres hormones : prolactinelactogenèseLa prolactine = rôle dans la lactogenèse (production de lait). ocytocine éjectionL'ocytocine = déclenche le réflexe d'éjection (écoulement du lait).

72 Physiologie (5) hormono-dépendant :Mécanisme hormono-dépendant : SYNTHESE+ EXPULSION LAIT SYNTHESE + EXPULSION LAIT résultent de 2 phénomènes : Modifications hormonales dues à lexpulsion du placenta. Modifications hormonales dues à lexpulsion du placenta. Succion par le bébé de la zone aréole/mamelon. Succion par le bébé de la zone aréole/mamelon.

73 2 hormones essentielles : prolactine l ocytocine.la prolactine et l ocytocine. 2 mécanismes de régulation chez la mère : –CENTRAL –CENTRAL (contrôle endocrine) –LOCAL –LOCAL (contrôle autocrine) Physiologie (6)

74 Physiologie (7) Le contrôle autocrine ( F eed back I nhibitor of L actation*) : Mécanisme de contrôle local permettant une régulation du volume du lait.Mécanisme de contrôle local permettant une régulation du volume du lait.

75 Le contrôle central ou endocrine

76 Physiologie (8) Prolactine = sécrétion Sécrétée par lantéhypophyse. Entraîne la programmation de la synthèse du lait pour la prochaine tétée. Décharges de prolactine variables durant la journée : 2 pics physiologiques : 2 heures du matin et 14 heures Ne régule pas le volume du lait produit.

77

78 Physiologie (9) Ocytocine = éjection Libérée à partir de lhypophyse postérieure. Lait = propulsé des alvéoles vers les canaux lactifères, puis extrait. Nombreuses décharges docytocine au cours dune tétée. Hormone contribuant à linvolution utérine.

79

80 Physiologie (10) SYNTHESE + EJECTION du laitSYNTHESE + EJECTION du lait = dépendantes des conditions émotionnelles de la mère : stress, angoisse, douleur… RisqueRisque : inhiber les phénomènes hormonaux et faire production de lait.

81 cerveau limbique = responsable gestion émotions

82 Physiologie (11) Autres hormones intervenant: Hormone lactogène placentaire, hormones de croissance, glucocorticoïdes, insuline, hormones thyroïdiennes… mode daction + ou - bien connu dans lentretien de la lactation

83 Physiologie (12) Capacité de stockage des seins : grande variabilité : 80 à 600 ml Chez 1 même mère : variabilité dans la capacité de stockage dun sein à lautre. Le volume de lait produit dépendra de lefficacité du transfert de lait, de la demande de lenfant, de lefficacité de la succion

84 Deux processus conditionnent le débit du lait : lexpulsion activelexpulsion active du lait due au réflexe déjection. succion active*la succion active* du bébé qui, avec sa langue et ses mâchoires, extrait le lait des canaux galactophores. Physiologie (14)

85 Composition du lait maternel

86 Composition du lait maternel (1) biologiqueProduit « biologique », vivant. métaboliquesnutritionnels immunologiquesSadapte en permanence aux besoins métaboliques, nutritionnels et immunologiques de lenfant. Composition évolutive et variable selon âge –L âge de lenfant cours de tétée –En cours de tétée terme –En fonction du terme.

87 Composition du lait maternel (2) EauEau LactosérumLactosérum ProtéinesProtéines :caséines et protéines solubles GlucidesGlucides : lactose (disaccharide) et oligosaccharides. LipidesLipides : acides gras essentiels HormonesHormones (de croissance) Sels minéraux et oligo-élémentsSels minéraux et oligo-éléments VitaminesVitamines ( A, D, E, C, B1, B6, B12, acide folique) ImmunoglobulinesImmunoglobulines

88 Composition du lait maternel (3) Trois grandes périodes : Le colostrumLe colostrum : –liquide épais, –de couleur jaunâtre, (due au béta-carotène quil contient), –de forte densité et de faible volume –Riche en protides, sels minéraux, concentré dIgA, dagents anti-infectieux. –Pauvre en graisses et sucres

89 Composition du lait maternel (4) Propriétés Riche en anticorps Bcp de globules blancs Purgatif Facteurs de croissance Riche en vitamine A Importance Protège contre infections et allergies. Élimine le méconium et aide à la prévention de lictère. Aide à la maturation de lintestin et prévient des intolérances et allergies. Atténue la gravité des infections et prévient les maladies des yeux. Le colostrum

90 Composition du lait maternel (5) Le lait de transition :Le lait de transition : –du 3ème au 20ème jour. –Protéines diminuent –Lactose et graisses augmentent.

91 Composition du lait maternel (6) Le lait matureLe lait mature –Teneur élevée en lactose et basse en protéines (en caséine), –riche en lipides (acide linoléique) –aspect opalescent.

92 Composition du lait maternel (7) Composition évolue au cours dune tétée:Composition évolue au cours dune tétée: –DébutLACTOSE –Début = EAU + LACTOSE + SELS MINERAUX. Sa valeur énergétique est denviron 40 Kcal/100ml. lait qui suit –Le lait qui suit est essentiellement composé de PROTIDES. Fin – Fin = composition du lait évolue en cours de tétée, notamment pour la teneur en graisses qui augmente progressivement(20 fois (?) plus quen début de tétée, doù sensation de satiété).

93 Composition du lait maternel (8) Composition évolue dune tétée à lautreComposition évolue dune tétée à lautre Besoins variables tout au long de la journée et selon la croissance du bébé : 2 sem., 6 semaines et 3 mois. Poussées de croissance ou période dadaptation* : 2 sem., 6 semaines et 3 mois. Le bébé par sa succion adapte qualité et quantité de lait par rapport à ses besoins.

94 Facteurs clés de réussite de la mise en œuvre dun allaitement maternel

95 Facteurs clés « Préparation psychologique » Contact peau à peau et tétée précoce Prise de sein correcte et positions adéquates. Moment, fréquence et durée des tétées Les compléments, biberons et tétines.

96 Avant la naissance AVANT TOUT… InformationsconseilsInformations et conseils par professionnels ou associations (éducation prénatale).

97 Un allaitement qui débute facilement a plus de chances de réussir et de durer dans le temps. Importance du choix délibérément pris (par le couple) en amont de la naissance et soutien de professionnels.

98 A la naissance peau à peauContact peau à peau prolongé. 1ère tétée précoce1ère tétée précoce. Le démarrage sera facilité par :

99 Le peau à peau Favorise ladaptation thermique et métabolique. Améliore le bien-être du nouveau né. Facilite létablissement du lien mère/enfant. Le contact mère-bébé précoce et prolongé est «adaptatif » : il facilite la transition entre la vie intra et extra-utérine.

100 La première tétée Les 2 premières heures suivant l'accouchement très propices pour débuter la tétée car : période déveil calme réflexes de fouissement (si ses réflexes ne sont pas perturbés, le nouveau né va ramper vers le sein de sa mère, guidé par lodeur) et de succion très présents.

101 En pratique En pratique, Essuyer soigneusement le bébé, le laisser en peau à peau, ventre contre sa mère. Le recouvrir dun linge chaud et dun bonnet. visibleVisage visible, nez dégagé. Vérifier régulièrement létat du bébé : activité, coloration.

102 Fréquence et durée des tétées Tétées fréquentes: 6 à 12 / 24 H ( y compris la nuit) Sans restriction dans la durée, ni dans les intervalles entre 2 tétées. Allaitement maternel à la demande de lenfant Recommandation n°8 OMS

103 Préférer pour donner le sein, les moments où le bébé est : en éveil calme cherche à téter ouvre la bouche sort parfois la langue Ne pas attendre quil pleure, quil sénerve mère moins détendue production de lait moindre …

104 Quelques principes Ne pas forcer, attendre quil soit prêt. Le bébé na besoin que de peu daide. Respect du choix maternel et de lintimité. Pas dobligation de résultat. Première tétée différée si césarienne sous AG.

105 Indications des compléments de substitut de lait Recommandation n°6 de lOMS. Usage de tétines : déconseillé bien que pas détudes prouvant un réel impact négatif sur lAM. Risque de « préférence tétine-sein » pour certains bébés. Les compléments, biberons et tétines*

106 Conduite pratique de lallaitement

107 Rôle du soignant Il ne peut y avoir, d'un côté la mère, de l'autre l'enfant intérêt de la PEC globale du couple mère/enfant. Rassurer la mère : sa fragilité émotionnelle est utile à son bébé. Soutenir une mère lors de l'allaitement est bien autre chose qu'apporter une aide ponctuelle.

108 Accompagner, c'est contribuer à rétablir un sentiment de sécurité en favorisant lacquisition de nouvelles compétences. Accompagner, cest être à lécoute des besoins non formulés = observer et utiliser ce que lon voit pour « décoder » le non dit…

109 Allaiter, cest aussi sattaquer aux idées reçues Non, le lait maternel Non, le lait maternel : Ne manque pas de mère en fille nest pas mauvais dans certaines familles ; nest jamais de « leau de mère » non nourrissant ne rend pas malade et ne donne pas de coliques ; ne devient pas mauvais si la mère a un retour de couches. Non, le bébé au sein Non, le bébé au sein : ne risque pas davoir faim si la lactation est bien démarrée nest pas plus petit et plus maigre ne pleure pas plus que les autres ne présente pas de symptômes liés à lalimentation de sa mère. Non, il nest pas normal que le bébé Non, il nest pas normal que le bébé : Fasse ses nuits dès les premières semaines ; soit nourri de façon fixe toutes les 3 heures 6 fois par jour

110 Les objectifs des soignants ont pour but que la mère puisse : Mettre en place et maintenir lallaitement dans la plus grande paix possible avec son bébé ; Affronter de mieux en mieux les nouvelles réalités de sa vie ; Apprendre à mieux se connaître et connaître son bébé (apprentissage réciproque).

111 En pratique, elle a besoin de découvrir comment : Analyser les signes d'une bonne lactation ou d'une lactation insuffisante ; Comprendre les différents signaux envoyés par le bébé ; Supporter positivement les moments de pleurs ; Surmonter les éventuelles difficultés, douleurs mammaires ou périodes de découragement.

112 A la maternité sobserveDans les 1ers jours, la tétée sobserve : prise du sein par le bébé, mouvements de succion, position de la maman… sobserveet sécouteLes jours suivants,la tétée sobserve et sécoute : bruits de succion, de déglutition … Pas de règles strictes, pas de normes Pas de règles strictes, pas de normes. Chaque bébé est unique, chaque mère est unique…

113 Critères dévaluation dune bonne tétée Observation de la position maman/bébé Position confortable pour la mère et son bébé Visage de bébé face au sein Ventre contre ventre, sans obstacle Tête du bébé légèrement défléchie Alignement du corps : oreille, épaule, hanche = même axe

114 Les différentes positions

115 Position assise classique Position à califourchon Position en ballon de rugby Position allongée classique.

116

117 Position ballon de rugby Position madone inversée 24

118 Critères dévaluation dune bonne tétée 2 Critères JAMBLLA Succion lente, rythmée, en salves avec de rares pauses (pour que le bébé avale le lait) Mouvement ample (jusquaux oreilles) Déglutition entendue. Observation de la prise de sein et écoute des bruits de déglutition

119 JAMBLLA Critères pour évaluer une prise au sein adaptée = JAMBLLA -JJoues -J pour Joues rondes (non creusées) -A Aréole -A pour Aréole en grande partie dans la bouche (BB ne prend pas que le mamelon) -MMenton -M pour Menton contre sein -BBouche -B pour grande ouverture de Bouche -LLèvres -L pour Lèvres bien retroussées -LLangue -L pour Langue sortie, entre sein et gencive inférieure et non contre palais -AAgloup -A = Agloup ! Bruits de déglutition

120 JAMBLLA

121 Que remarquez-vous ?*

122 –Le mamelon et une partie de laréole sont étirés jusquau palais mou, –La bouche fait ventouse sur le sein, –La succion efficace du bébé maintient le mamelon au fond de la bouche. Prise du sein correcte siPrise du sein correcte si :

123 Critères dévaluation dune bonne tétée (3) Critères defficacité de transfert de laitCritères defficacité de transfert de lait : repuBébé repu, sendort au sein bonne santéEn bonne santé, séveille normalement Selles 2 à 3 selles/jourSelles : méconium les 2 1ers jours, puis minimum 2 à 3 selles/jour jusquà 1 mois. Urines 5 à 6 couches mouillées par jourUrines : 5 à 6 couches mouillées par jour PoidsPoids : chute les 2, 3 1ers jours, perte acceptable jusquà 1/10ème du PN*

124 Critères dévaluation dune bonne tétée (4) Sensations maternelles : picotements, chaleur ou tensionpicotements, chaleur ou tension contractions utérines,contractions utérines, écoulement de laitécoulement de lait de l'autre sein Sensation de soif détenteenvie de dormirpuis détente et envie de dormir. Sensations très subtiles, variables d'une femme à l'autre, d'une tétée à l'autre. Si présentes = bon signe.

125 Croissance des nourrissons allaités La prise de poids moyenne dun enfant allaité exclusivement est de : 30 à 35 g /jour les 3 premiers mois, soit en moyenne 200 gr/ semaine. 20 g / j de 3 à 6 mois, soit entre 85 et 140 gr/ semaine. 15 g / j de 6 à 9 mois 10 g /j à partir de 9 mois

126 Croissance des nourrissons allaités La reprise du poids de naissance peut se faire en 2 semaines, 3 maximum. Plus la perte de poids est importante, plus la durée de recouvrement est longue. Le gain de poids se calcule à partir du poids le plus bas.

127 Croissance des nourrissons allaités Gain de poids plus rapide au cours du 1er mois Plus lent entre 4 et 12 mois Taille et PC : identique aux paramètres des enfants non allaités Aspect plus « mince » à 1 an

128 Pour le démarrage, important* que mère et enfant soient le plus possibles réunis: laisser lenfant avec sa mère 24h/24Selon la recommandation n°7 de lOMS: laisser lenfant avec sa mère 24h/24

129 Quelques difficultés…

130 Baby blues : Vers 3è ou 4ème jour Causes possibles : Bouleversement hormonal Manque de sommeil Contrecoup émotionnel 1000 questions des mères sur leurs capacités…

131 Les pleurs (1) Signes : de stress de recherche de sécurité de besoin de relations de douleurs de désorganisation Pourquoi ?

132 Les pleurs (2) Les réponses : Le portage Le peau à peau La présence physique La voix de ladulte La succion Si le bébé est contenu, sécurisé, il apprendra rapidement à se calmer seul

133 Les coliques Définition des coliques par la "règle des 3" : « plus de 3 heures de cris par jour, plus de 3 jours par semaine, pendant au moins 3semaines, au cours des 3 premiers mois de la vie ». Causes possibles: –Cause alimentaire –Réflexe d'éjection très fort –Mauvaise coordination succion/déglutition/respiration. –Changement trop fréquent et rapide de sein au cours d'une même tétée (lait "de début de tétée" particulièrement riche en lactose)

134 Les coliques 2 Autres raisons invoquées (suite) Manifestation de l'immaturité du système digestif dans les premiers mois. Changements hormonaux chez la mère au cours des trois premiers mois Sommeil perturbé (phases sommeil lent/paradoxal mal organisées) Maladie du bébé, ou problème respiratoire l'empêchant de réguler correctement son sommeil et son oxygénation

135 Les coliques 3 Les réponses Les réponses : Le portage plus on répond aux pleurs des bébés, plus on les porte, plus on les console, moins ils pleurent… Les massages (ventre) Ostéopathie Phytothérapie : préparation à base de fenouil (calmosine ), eau de fleur doranger… Homéopathie : colocynthis CH Eau de chaux Le lactase (enzyme permettant d'hydrolyser le lactose en sucres simples plus digestes)

136 Le retour à la maison évaluerAvant sa sortie de maternité, évaluer avec la maman ce quelle sait, ce quelle peut mettre en oeuvre pour être rassurée sur ses compétences, ses soutiens et ainsi faciliter le retour à la maison. InformerInformer sur les relais possibles pour le soutien de son allaitement : associations, médecin connaissant bien lAM, PMI, autres mères…

137 Date de sortie Poids de naissance : Poids le plus bas : Poids de sortie : Résumé du déroulement de lallaitement à la maternité : Signature Suivi dallaitement DateDate PoidsEvaluation clinique du bébé (tonus, éveil, selles, urines) Evaluation clinique de la maman (douleurs, lésions, mastites, ….) Conduite dallaitement / repas (si compléments : volume, indication, type, mode dadministration) Conseils Prescriptions Signature Outil dévaluation pour les professionnels

138 Les points essentiels à évaluer auprès des mères avant la sortie de maternité Une position adaptée et confortableUne position adaptée et confortable Une prise du sein correcte et une succion efficace du bébé.Une prise du sein correcte et une succion efficace du bébé. Un allaitement à la demande (à léveil les premiers temps)Un allaitement à la demande (à léveil les premiers temps) Connaître les signes qui montrent que lallaitement marche bienConnaître les signes qui montrent que lallaitement marche bien Connaître lexistence des « jours de pointe »Connaître lexistence des « jours de pointe » Quand consulter ?Quand consulter ? Connaître les lieux déchange et de soutienConnaître les lieux déchange et de soutien

139 A la maison Vigilance*Vigilance* particulière si succion de bébé peu efficace, entraînant mauvaise prise de poids, douleurs du mamelon, enfant irritable ou fatigué…

140 Soutien du père se laver les mains, Repos Alimentation équilibrée Alimentation équilibrée* Conditions favorables 1 douche/j suffit Hygiène

141 faire appel à lentourage (père, professionnels maternité ou PMI, amis, association,…) En cas de difficultés dordre « psychologique » Si persiste => consulter médecin

142 L'entourage doit donc : ObserveranalyserObserver et analyser les réactions des parents et du bébé. ApporterApporter l'aide nécessaire sans se substituer à la mère, ni l'envahir de conseils. disponibilitégrande qualité d'écoute.Offrir une disponibilité et une grande qualité d'écoute. Éviter recette jugementincohérence dans les discoursÉviter toute recette, tout bavardage négatif, tout jugement, toute incohérence dans les discours.

143

144 Les médicaments

145 SE DOCUMENTER VIDAL = source de données insuffisante / allaitement Nombreux médicaments utilisables sans risque chez la femme allaitant.

146 La contraception

147 Contraception* (1) Dispositifs locauxDispositifs locaux = utilisation ponctuelle, notamment lors des premiers mois après la naissance. StériletStérilet envisageable dès la fin du premier mois. ProgestatifsProgestatifs peuvent être utilisés à partir de la 4e ou 6e semaine: - Pilule micro progestative - Progestérone - Implant progestatif

148 Contraception (2) MAMA si Lallaitement protège pour six mois dune nouvelle grossesse si: Allaitement exclusifAllaitement exclusif, sans autre mode dalimentation du bébé ; Pasdintervalle de plus6 heuresPas dintervalle de plus de 6 heures entre deux tétées ; Au moins 6 tétées10 tétéesAu moins 6 tétées longues ou 10 tétées courtes chaque jour, afin que la stimulation du mamelon et de laréole dure au - 60 à 90 minutes/j ; Pas de retour de couchesPas de retour de couches Beaucoup dexigence, peu de résultats… méthode de lallaitement maternel et de laménorrhée

149 La conservation du lait

150 Conserver son lait 1 h à Température ambiante (<20°) 48 heures au réfrigérateur (0 à 4°) 4 mois au congélateur indépendant (- 18°C) Penser à étiqueter les récipients… Recommandations de lAfssa : Agence française de sécurité sanitaire des aliments

151 La reprise du travail

152 Reprise du travail (1) En France, le congé d'allaitement n'existe pas Législation Législation Charte sociale Européenne => décret 4 février 2000 (art 8) Code du travail (art L224-1,2,3,4,5) Décret DU 24 décembre 2002 (ART. 1 et 2) Possibilité de se référer au site :

153 Les textes décret n° du 4 février 2000La Charte sociale européenne du 3 mai 1996 fait obligation de ménager des pauses dallaitement. Ce texte a fait lobjet dune publication, par le décret n° du 4 février Son article 8 dispose que « Les parties sengagent…à assurer aux mères qui allaitent leurs enfants des pauses suffisantes à cette fin ». Le Code du travail veillait déjà antérieurement à ménager une heure dallaitement aux salariées : Article L : « Pendant une année à compter du jour de la naissance, la salariée allaitant son enfant dispose à cet effet d'une heure par jour durant les heures de travail. » Article L : Il précise que cette heure peut être utilisée pour allaiter lenfant sur le lieu même du travail. Article L : « Tout employeur employant plus de cent salariés peut être mis en demeure d'installer dans son établissement ou à proximité des locaux dédiés à l'allaitement. »

154 Les textes Article R : « La durée dune heure dont disposent les mères pour lallaitement de leurs enfants est répartie en deux périodes de trente minutes, lune le matin, lautre laprès-midi. Le moment où le travail est arrêté pour lallaitement est déterminé par accord entre les intéressées et leurs employeurs. A défaut daccord, il est placé au milieu de chaque demi-journée de travail. » Article R : Il décrit les caractéristiques du local pour les mères allaitant sur place. Pour celles qui utilisent lheure dallaitement pour tirer leur lait aucun aménagement (local, intimité, hygiène, frigidaire…) n'est prévu par la loi.

155 Reprise du travail (2) Si reprise du travail avant 6 mois -Maintenir lallaitement exclusif le plus longtemps possible. -Puis, passage à un allaitement mixte (prévoir le temps suffisant pour la période de sevrage = environ 1 mois)

156 Reprise du travail (3) Si reprise du travail après 6 mois Diversification + tétées au sein le sein aussi souvent que possible… Dans tous les cas si souhait de continuer lallaitement à la reprise du travail => donner le sein aussi souvent que possible…

157 Reprise du travail (4) Possibilité de Cumuler congé maternité et congés annuels Prendre congé parental déducation Reprendre travail à temps partiel Prendre 1h/jour pendant 1 an (Code du Travail) Allaiter dans lentreprise (L224-3 et L224-4 Code du Travail)

158 Le sevrage

159 Le sevrageLe sevrage = arrêt total de lallaitement Pas de meilleur moment : quand mère et bébé sont prêts. Lent et progressif :Lent et progressif : commencer par supprimer 1 tétée par jour, puis attendre 4-5 jours avant den supprimer une autre. Garder tétées du matin et du soir le plus longtemps possible

160 Quelques conseils : Proposer à la mère de séloigner pendant le repas. Laisser le soin à une autre personne quelle, de donner le biberon. Proposer au départ de mettre son lait dans le biberon : « 1 seul changement à la fois » Recommander calme et patience

161 Allaiter dans la durée

162 Débuts de l'humanité: –La règle de beaucoup de civilisations humaines = allaiter les enfants pendant deux à quatre ans. –Cela ne fait qu'une centaine d'années que durée de l'allaitement limitée.

163 Beaucoup da priori et mythes existent sur un allaitement de longue durée –Crainte que le bébé morde le sein de sa mère et que cela soit douloureux apparition des dents = souvent responsable darrêts dallaitement. –Crainte de maintenir lenfant dans un état de dépendance // à sa mère et dempêcher son autonomie et sa socialisation …. Les bénéfices de l'allaitement prolongé = peu étudiés; on trouve plutôt des écrits sur les risques à allaiter longtemps.

164 Pourquoi ce regard ? Tout d'abord le manque de modèles auxquels se référer… La seconde raison du « malaise » des mères qui choisissent un allaitement de longue durée, vient du fait que « faire quelque chose "hors normes" = être stigmatisé » ( mère possessive, « baba cool »…)

165 Les avantages pour la santé de l'enfant aliment de premier choix –Le lait maternel continue à être pour l'enfant un aliment de premier choix (apports de protéines, graisses, calcium et vitamines). –Les facteurs immunologiques –Les facteurs immunologiques :toujours présents. (leur concentration augmenterait dans le lait à mesure que l'enfant grandit et tète moins). –Diminution des risques allergiques –Diminution des risques allergiques car introduction plus tardive du lait et produits laitiers.

166 Les avantages pour la santé de la mère Perte de poids Période d'aménorrhée rallongée, Protection renforcée contre le cancer du sein, de l'utérus, l'ostéoporose. Les avantages psychologiques Facteur favorable dans la prévention des troubles du langage (?). Effet positif sur l'adaptation sociale et sur les relations parents-enfant (?).


Télécharger ppt "I. Gentilhomme. École de puéricultrices. CHU Rennes."

Présentations similaires


Annonces Google