La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 1 LALLAITEMENT MATERNEL.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 1 LALLAITEMENT MATERNEL."— Transcription de la présentation:

1

2 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 1 LALLAITEMENT MATERNEL

3 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 2 Lallaitement maternel PLAN INTRODUCTION : Lallaitement ? pas toujours facile… Les questions à se poser. Quelques chiffres..LE CHOIX DALLAITER 10 conditions pour son succès.. Les facteurs influençant lallaitement..Composition du lait maternel.. Anatomie du sein. Physiologie de la lactation Intérêts de laccompagnement. Conduite pratique de lallaitement. Conseils et soutien. Au fil du temps. Les incidents. Les questions.

4 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 3 Lallaitement, ce nest pas toujours facile ! Promouvoir lallaitement, cest avant tout un état desprit… bien plus quun pourcentage de bébés au sein. Sorganiser autour de lallaitement, cest revenir constamment à lessentiel et se prémunir efficacement de lexcès de techniques. Les compétences, le savoir faire, la motivation qui sont acquis autour de lallaitement vont bénéficier à toute lactivité du service, à toutes les mères allaitantes ou non, et aussi à tous les professionnels, convaincus ou non.

5 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 4 Les questions à se poser Quelles compétences pensez vous qu il soit nécessaires davoir pour réaliser un accompagnement efficace dune mère, dun père et de leur enfant futur ou déjà né, dans un projet dallaitement maternel ?

6 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 5 Les questions à se poser Quel est à votre avis lintérêt principal de lallaitement maternel ? Quels sont les avantages et les limites de lallaitement maternel par rapport à la mère, à lenfant, au couple parental ? Quels sont les facteurs clés de la réussite ou de léchec dun allaitement maternel ? Quel est notre rôle ? Quand, où, comment intervenons-nous ?

7 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 6 Quelques chiffres en 2002 (INSERM) En France : 56,3 % de femmes donnent le sein à la sortie de la maternité En Bretagne : 56 49,8 % 22 49,5 % 29 48,7 % 35 48,3 % A Paris : 71,0 % Pas de Calais : 36,2 %

8 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 7 Sondage de lInstitut des Mamans (1 117 mères => questionnaire par internet en 2002 en France) 8 semaines : 50 % des BB sont sevrés 12 semaines 70 % des BB sont sevrés

9 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 8 En Europe (2003/Commission Européenne) AM à la naissance ou à la sortie de la maternité - < 30 % Grèce - < 40% Irlande - 60 à 70 % Espagne, Finlande, Pologne - 70 à 80 % Allemagne - > 90 % Slovénie, République Tchèque, Islande, Slovaquie, Norvège, Autriche

10 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 9 CHIFFRES (SUITE) Taux dAM à 3 – 4 mois - 15 % France (TT allaitement) - 30 et 40 % (AM exclusif) Pays-Bas, Allemagne, - 40 et 45 % Espagne (AM exclusif) - 70 à 80 % Norvège, Autriche (AM exclusif) Taux dAM exclusif à 6 mois - < 10 % Norvège - 45 à 50 % Autriche

11 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 10 Le choix dallaiter

12 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 11 Dix conditions pour le succès de lallaitement Adopter une politique dallaitement maternel formulée par écrit et systématiquement portée à la connaissance de tous les soignants. Donner à tous les personnels soignants les compétences nécessaires pour mettre en œuvre cette politique. Informer toutes le femmes enceintes des avantages de lallaitement maternel et de sa pratique. Aider les mères à commencer à allaiter leur enfant dans la ½ h suivant la naissance. Indiquer aux mères comment pratiquer lallaitement au sein et comment entretenir la lactation même si elles se trouvent séparées de leur nourrisson.

13 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 12 Dix conditions pour le succès de lallaitement Ne donner aux nourrissons aucun aliment, ni aucune boisson autre que le lait maternel sauf indication médicale. Laisser la mère avec son enfant 24 heures par jour. Encourager lallaitement au sein à la demande de lenfant. Ne donner aux enfants nourris au sein aucune tétine artificielle ou sucette. Encourager la constitution dassociations de soutien à lallaitement maternel et leur adresser les mères dès leur sortie de lhôpital ou de la clinique. Daprès lOMS/UNICEF 1999

14 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 13 LE CHOIX DALLAITER (1) Ce choix doit être pris librement, et surtout en toute connaissance de cause, par les parents. Il est important pour nous, professionnels de santé daccompagner ce choix aussi longtemps que possible et souhaité par ces parents.

15 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 14 Les avantages de lallaitement Combien en connaissez-vous ?.

16 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 15 Couches moins malodorantes Moins d'eczéma Protection contre les infections respiratoires Réduction du risque de diabète Protection contre les otites Meilleur développement du cerveau Meilleur développement buccal Des os renforcés à long terme Réduction du risque de cancer du sein Protection contre les diarrhées et les maux de ventre Les avantages de l'allaitement Combien en connaissez-vous? -­

17 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 16 LE CHOIX DALLAITER (2) Les apports positifs pour lenfant Nutrition optimale. Fréquence moindre des infections (ORL, gastro- intestinales, rénales, cérébroméningées) ou diminution de lintensité ou la durée (Ig A sécrétoires => muqueuse intestinale imperméable aux germes pathogènes) Fréquence moindre des manifestations allergiques Diminution risque obésité Diminution probable de la fréquence de certaines maladies chroniques et de la fréquence de certains cancers… … surtout si allaitement exclusif pendant au moins 4mois

18 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 17 LE CHOIX DALLAITER (3) Aspects positifs pour la mère : Sur le plan physique Diminution des pertes sanguines en post partum et risque hémorragique moindre (contraction utérine) => restriction des pertes en fer => risque moindre danémie Perte de poids plus rapide Diminution du risque ostéoporose à la ménopause Sur le plan psychologique et relationnel Climat favorable à lattachement Bénéfices psychologiques Sur le plan pratique Lait toujours prêt et à la bonne température

19 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 18 LE CHOIX DALLAITER (4) Avantages économiques : il faut environ 44 boîtes de lait artificiel (500g) pour alimenter un enfant durant les 6 premiers mois… Recommandations OMS et ANAES: « allaitement au sein exclusive pendant 6 mois, puis lintroduction daliments complémentaires et la poursuite de lallaitement… » Choix très personnel; la durée liée à lhistoire de la mère et du couple.

20 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 19 Les facteurs influençant lallaitement

21 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 20 Les facteurs influençant lallaitement (1) Facteurs sociodémographiques : –Age des mères : 37% chez les – de 20 ans. 58% chez les 35 ans et +. –Niveau détudes :40% niveau collège. 66% niveau Bac et +. –CSP : 70% cadres supérieurs. 52% ouvrières ou employées.

22 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 21 LES FACTEURS INFLUENCANT LA.M (2) Facteurs psychologiques et représentations –48,7% des femmes décident seules –15% sont influencées par leur conjoint –3,3% le sont par leur médecin –17,6% autres, sans précision –49% décident pendant leur grossesse et 8% à la naissance –Décision réfléchie pour 40%, sentiment dévidence pour 22%

23 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 22 LES FACTEURS INFLUENCANT LA.M (3) Raisons dordre pratique :Commodité :5% Raisons dordre médical :22% Ces 2 raisons non décisives dans le choix Raisons dordre psychologique : Établissement de la relation avec lenfant sur le plan de la communication et léchange. Assurance dapporter la bonne réponse aux besoins du bébé. Satisfaction de prolonger létat de « fusion ». Se sentir utile. Image de soi positive…

24 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 23 LES FACTEURS INFLUENCANT LA.M (4) Raisons normatives et habitudes culturelles : 9% –Respecter une tradition –Satisfaire un devoir ou une fonction dévolue à la femme. Jouent peu dans la détermination du choix. Le père peut soutenir, mais il nest pas forcément préparé à remplir ce rôle

25 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 24 Composition du lait maternel

26 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 25 Composition du lait maternel (1) Lait maternel = SPECIFIQUEMENT ADAPTE aux besoins physiologiques du nouveau-né Composition sadapte à la croissance du bébé EAU 87 % PROTEINES : –Lactosérum 60 % coagulum fin –Caséine 40 % –Acides aminés libres et présence de tous les AA humains

27 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 26 Composition du lait maternel (2) LIPIDES –Acides gras poly insaturés GLUCIDES = Lactose –Métabolisé en glucose et galactose –Facilite colonisation par facteur bifidus exclusivement

28 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 27 Composition du lait maternel (3) VITAMINES : K = en quantité insuffisante A = 2 fois + dans le colostrum E = suffisante B12 = faible mais présence dun facteur de transport SELS MINERAUX : tous présents –Ca et phos >1 (LV<1) : biodisponibilité excellente –Fer + lactoferrine +zinc + cuivre : biodisponibilité Fer –Effet bactériostatique –Présence de nombreux oligo-éléments

29 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 28 Composition du lait maternel (4) HORMONES : –ocytocine, prolactine, stéroïdes surrénaliennes, ovariennes, prostaglandines, LH, TSH, T3, thyroxine, insuline, calcitonine, neurotensines, relaxine… –Certains facteurs de croissance FACTEURS DE DEFENSES : –IgA sécrétoires (ne traversent pas barrière placentaire) –Globules blancs –lactoferrine, facteur bifidus –Anticorps spécifiques et immunologiques

30 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 29 Composition du lait maternel (5) Évolution processus continu et génétiquement programmé. –Composition varie en fonction: Du terme : Lait de femme ayant accouché prématurément = + riche, +énergétique De lâge de lenfant

31 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 30 Colostrum Propriétés - Riche en anticorps - Bcp de globules blancs - Purgatif - Facteurs de croissance - Riche en vitamine A Importance -Protége contre infections et allergies. - Élimine le méconium et aide à la prévention de lictère. - Aide à la maturation de lintestin et prévient des intolérances et allergies. - Atténue la gravité des infections et prévient les maladies des yeux.

32 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 31 Composition du lait maternel (6) –Composition évolue au cours dune TT Lait sécrété au fur et à mesure de la TT Début TT = EAU + LACTOSE+ SELS MINERAUX Fin TT = GRAISSES (5 à 6fois plus quen début de tétée, doù sensation de satiété) –Importance de ne pas interrompre une tétée.

33 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 32

34 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 33 Composition du lait maternel (7) –Composition évolue dune tétée à lautre Besoins variables tout au long de la journée et selon la croissance du bébé : poussées de croissance ou période dadaptation 2 semaines, 6 semaines et 3 mois BB par sa succion adapte qualité et quantité lait par rapport aux besoins.

35 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 34 ANATOMIE DU SEIN

36 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 35 ANATOMIE DU SEIN (1) SEIN évolue tout au long de la grossesse Dès 5 mois = glande prête à sécréter SEIN taille pratiquement identique pour toutes les femmes. Cest le tissu fibro-adipeux qui fait évoluer le volume des seins Mais la capacité à produire du lait ne dépend pas de la taille des seins

37 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 36 ANATOMIE DU SEIN (2) 4 parties importantes étroitement imbriquées : -Le tissu sécrétoire et excrétoire -Le tissu vasculaire -Les fibres musculaires -La zone aréole/mamelon

38 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 37

39 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 38

40 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 39 Physiologie de la lactation

41 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 40 PHYSIOLOGIE DE LA LACTATION (1) Le lait est secrété continuellement dans les alvéoles où il est stocké jusquà son éjection. SYNTHESE + EXPULSION LAIT => 2 phénomènes complexes, multifactoriels Implique 2 niveaux de régulation : régulation centrale : contrôle endocrine régulation locale : contrôle autocrine (feed back) qui dépendent surtout de la succion de lenfant

42 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 41 PHYSIOLOGIE DE LA LACTATION (2) Prolactine = sécrétion Elle est sécrétée par lantéhypophyse et stimule la synthèse du lait. Elle ne régule pas le volume du lait produit. Ocytocine = éjection Elle est libérée à partir de lhypophyse postérieure. Le lait est propulsée des alvéoles vers les canaux lactifères doù il est extrait.

43 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 42

44 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 43

45 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 44

46 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 45 PHYSIOLOGIE DE LA LACTATION (3) cerveau limbique = responsable gestion émotions (stress, douleur peuvent inhiber les phénomènes hormonaux et faire la production de lait) SYNTHESE + EJECTION = dépendantes des conditions émotionnelles de la mère

47 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 46

48 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 47 PHYSIOLOGIE DE LA LACTATION (4) Autres hormones : Hormone lactogène placentaire, hormones de croissance, glucocorticoïdes, insuline, hormones thyroïdiennes… => jouent un rôle, avec un mode daction +ou- bien connu dans lentretien de la lactation Lait sort en « flux » (effet ocytocine) => très important de repérer la présence de flux avec la mère, après période colostrale

49 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 48 PHYSIOLOGIE DE LA LACTATION (6) Contrôle Autocrine ( FIL = feed-back inhibitor of lactation) => petite protéine du lactosérum qui saccumule dans les alvéoles en même tps que les autres constituants du lait => mécanisme de contrôle local qui régule le volume de lait produit Ce mécanisme explique : Tous les facteurs limitant lextraction du lait : succion inefficace, tétées insuffisantes, et/ou trop courtes, anomalie réflexe éjection une du volume de lait produit. Une femme peut rapidement sa production de lait en fréquence TT et ainsi rendre efficace extraction lait.

50 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 49 PHYSIOLOGIE DE LA LACTATION (7) Capacité de stockage des seins : Grande variabilité inter-individuelle de la capacité de stockage dun sein : 80 à 600 ml Chez une même mère variabilité dans la capacité de stockage dun sein à lautre Ces variations sont indépendantes de la capacité à produire du lait en quantité suffisante. Conséquence pratique : les mères dont les capacités de stockage mammaire sont faibles ont besoin de donner le sein plus souvent.

51 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 50 PHYSIOLOGIE DE LA LACTATION (8) Le volume de lait produit dépend : de lefficacité du transfert de lait de la demande de lenfant si le bébé tète efficacement

52 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 51 PHYSIOLOGIE DE LA LACTATION (9) Le lait va à la bouche du bébé grâce à 2 processus: Lexpulsion active du lait due au réflexe déjection si sécrétion dune quantité suffisante de lait La succion active effectuée par le BB qui, avec sa langue et ses mâchoires, extrait le lait des canaux galactophores

53 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 52 PHYSIOLOGIE DE LA LACTATION (10) repérer les signes de « flux » avant la sortie –Déglutition enfant (mouvement de la glotte, bruits) –Sensations maternelles, variables : contractions utérines écoulement lait (autre sein, début TT) sensations ds seins (picotements, chaleur, tension) Soif Sein + souple, apaisement (fin de TT)

54 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 53 Intérêts de laccompagnement des premières tétées

55 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 54 INTERETS DE LACCOMPAGNEMENT DES PREMIERES TETEES (1) 1ère TT = « laissez lui le temps », « laissez leur le temps » 1ère rencontre en salle de naissance Intérêts : Se découvrir Se reconnaître Commencer la relation dallaitement

56 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 55 INTERETS DE LACCOMPAGNEMENT DES PREMIERES TETEES (2) Mère et bébé => Besoin dêtre rassurés Nécessité dune tétée précoce : quand ? –Dans les 2 h qui suivent laccouchement => si le bébé = état déveil calme (moment propice aux apprentissages et à leur mémorisation) –contact physique mère-enfant => chaleur, sécurité, sécrétion PROLACTINE et OCYTOCINE Pas dobligation de résultat Première tétée différée si césarienne sous AG..

57 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 56 INTERETS DE LACCOMPAGNEMENT DES 1ERES TETEES (3) Intérêts du colostrum : - Apporter des matériaux nécessaire à la croissance. - Réguler lajustement hydrique. - Favoriser la maturation du tube digestif. - Protéger des infections et des allergies.

58 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 57 INTERETS DE LACCOMPAGNEMENT DES PREMIERES TETEES (4) RAPPELS Les 1ers jours –Bébé un peu endormi… Entre le 2ème et 6ème jour –BB séveille et réclame plus => TT fréquentes (excellente prévention de la congestion mammaire du 3ème jour) –Mère à encourager et à rassurer (période dadaptation et dapprentissage)

59 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 58 INTERETS DE LACCOMPAGNEMENT DES PREMIERES TETEES A la fin de la 2ème semaine « pleurs du soir » = étape normale du développement BB => rassurer interprétation des mères : manque de lait ? Coliques ? Importance de faire des liens avec les états de veille et de sommeil du nouveau-né.

60 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 59 Conduite pratique de lallaitement

61 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 60 CONDUITE PRATIQUE DE LALLAITEMENT (1) Accompagnement à la maternité => évaluation dune tétée - Dans les 1ers jours, la tétée sobserve Regarder le bébé et non pas la montre - Les jours suivants, la tétée sobserve et sécoute Pas de règles strictes, pas de normes. Chaque bébé est unique, chaque mère est unique…

62 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 61 CONDUITE DE LALLAITEMENT (2) Allaitement maternel à la demande de lenfant Tétées fréquentes : -8 à 12 / 24 H ( y compris la nuit) -Sans restriction dans la durée => sensation de satiété => besoin de succion satisfait

63 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 62 CONDUITE DE LALLAITEMENT (3) A quel moment donner le sein ? BB en éveil calme BB cherche à téter BB ouvre la bouche BB sort parfois la langue ne pas attendre quil pleure, quil sénerve => mère moins détendue…

64 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 63

65 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 64 CONDUITE DE LALLAITEMENT (4) POSITION maman BB (observation) : Critères dune position et dune prise au sein adaptées : - Position confortable pour la mère et BB - Visage de BB face au sein - Ventre contre ventre, sans obstacle - Tête BB légèrement défléchie - Alignement du corps : oreille, épaule, hanche = même axe

66 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 65

67 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 66

68 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 67 CONDUITE DE LALLAITEMENT (5) -Critères dune prise au sein adaptée =JAMBLLA -J pour Joues rondes et pas creuses -A pour Aréole en grande partie dans la bouche (BB ne prend pas que mamelon) -M pour Menton contre sein -B pour grande ouverture de Bouche -L pour Lèvres bien retroussées -L pour Langue sortie, entre sein et gencive inférieure et non contre palais -et A = Agloup ! Bruits de déglutition

69 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 68 JAMBLLA

70 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 69 Que remarquez-vous ?

71 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 70 CONDUITE DE LALLAITEMENT (6) Évaluer lefficacité du transfert de lait auprès du bébé Bonne santé =>BB tonique, éveillé Prise de poids correcte => entre 150 et 200 g/semaine les 3 premiers mois (à nuancer en fonction de lenfant et de langoisse maternelle, car une prise de poids < à celle-là peut de l inquiétude). 5 à 6 couches mouillées / jour ( urines claires) Selles fréquentes et liquides.

72 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 71 CONDUITE DE LALLAITEMENT (7) EVITER BIBERONS ET TETINES surtout en période démarrage de lallaitement –Biberons => moindre stimulation => baisse production lait –Succion au sein différente de tétine, sucette –Si besoin de complément(prescription médicale) => tasse, cuillère,seringue... un seul complément autre que LM modifie la flore intestinale et diminue les effets protecteurs de lallaitement

73 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 72 CONDUITE DE LALLAITEMENT (8) Le retour à la maison : -Nécessité dévaluer avec la maman, ce sur quoi il faut insister pour faciliter le retour à la maison et ainsi faire diminuer lanxiété éventuelle. - Informer sur les relais possibles pour le soutien de son allaitement : associations (mères formées à la conduite de lallaitement, leche league, solidarilait…), médecin connaissant bien lAM,PMI (sage femme et puéricultrice)

74 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 73 CONDUITE DE LALLAITEMENT (9) Au domicile, vigilance particulière devant les signes suivants: - Perte de poids supérieure à 7 ou 8%, surtout si succion de bébé peu efficace. - Perte de poids persistante après le 3ème jour. - Nourrisson ne reprenant pas de poids à 5 jours. - Moins de 3 selles par jour. - Diurèse inférieure à 5-6 couches mouillées par jour après le 4ème jour. - Enfant irritable, agité ou au contraire endormi et refusant de téter. - Pas de modification du volume des seins le 5ème jour. - Douleurs de mamelons persistant ou augmentant. - Engorgement de seins non diminué après la tétée. - Pas de reprise de poids de naissance après le 14ème jour.

75 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 74 Conseils et soutien

76 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 75 CONSEILS ET SOUTIEN (1) Informer pour : Motiver la mère, les parents dans leur choix dallaiter La guider dans le choix de la durée dallaitement Laider à surmonter difficultés

77 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 76 CONSEILS ET SOUTIEN (2) Soutien du père Repos Hygiène : lavage des mains, une douche suffit Alimentation: Variée et équilibrée, riche en calcium (idem grossesse) aliment riche en AGPI-LC (poisson gras, huiles végétales) B12 si végétalienne Boire à sa soif Pas dinterdit alimentaire

78 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 77 CONSEILS ET SOUTIEN (3) Précautions -Café, thé, boissons contenant caféine =MODERATION -Alcool EXCEPTIONNEL (juste après TT et 2 h avant la suivante) - Tabac => occasion de, voire arrêter sinon juste après TT et le plus loin possible de TT suivante

79 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 78 CONSEILS ET SOUTIEN (4) Contraception : –Moyens locaux –Dispositif intra-utérin => 1 à 2 mois après accouchement –Pilule micro-progestative (microval, cerazette compatibles après 6 semaines, avant => risque de de la lactation)

80 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 79 Avec une grande réserve… MAMA (méthode de la.m et de laménorrhée) => 3 conditions très strictes: Allaitement exclusif + TT rapprochées (min ttes 4 h) y compris la nuit BB moins de 6 mois Pas de retour de couches

81 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 80 CONSEILS ET SOUTIEN (5) Médicaments : –SE DOCUMENTER –VIDAL = source de données insuffisante / allaitement –Nombreux médicaments utilisables sans risque chez la femme allaitant. Baby-blues : –Vers 3è ou 4ème jour –Causes possibles : Bouleversement hormonal Manque de sommeil Contre-coup émotionnel « Mille » questions des mères sur leurs capacités… faire appel à lentourage (père, professionnels mater, PMI, assoc,ami..) Si persiste => consulter médecin

82 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 81 AU FIL DU TEMPS…

83 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 82 AU FIL DU TEMPS… Sorties avec BB => pratique, vêtements amples… Sorties sans BB => quelques jours avant : recueillir lait, le stocker au congélateur –Durée conservation LM 4 à 6 h à T° ambiante (<20°) 2 à 3 J au réfrigérateur (0 à 4°) 2 semaines dans compartiment surgelé dun réfrigérateur Plus de 6 mois voire 1 an au congélateur indépendant (18°C) Noubliez pas détiqueter les récipients !

84 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 83 AU FIL DU TEMPS Reprise du travail Législation Charte sociale Européenne => décret 4 février 2000 (art 8) Code du travail (art L224-2, L224-3, L224-1) Possibilité de se référer au site : Quelques idées : Cumuler congé maternité et congés annuels Prendre congé parental déducation (à partir du 1er BB) Reprendre travail à temps partiel Prendre 1h / BB – 1 an (Code du Travail) Allaiter BB ds lentreprise (L224-3 et L224-4 Code du Travail)

85 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 84 AU FIL DU TEMPS Si reprise du travail avant 6 mois -Maintenir allaitement exclusif le plus longtemps possible. -Puis, passage à un allaitement mixte (prévoir le temps suffisant pour la période de sevrage = environ 1 mois)

86 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 85 AU FIL DU TEMPS Si reprise du travail après 6 mois Diversification + TT sein Dans tous les cas si souhait Allaitement à la reprise du travail => donner le sein aussi souvent que possible quand proximité BB

87 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 86 AU FIL DU TEMPS Sevrage = arrêt total de lallaitement au sein Pas de meilleur moment => choix sera évident quand la maman et le bébé seront prêts Lent et progressif (1 TT/ j puis attendre 4 à 5 j) Garder TT du matin et celle du soir le plus longtemps possible

88 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 87 AU FIL DU TEMPS Sevrage quelques conseils : Proposer à la mère de séloigner pendant le repas Laisser le soin à une autre personne quelle, de donner le biberon. Proposer au départ de mettre son lait dans le biberon « 1 seul changement à la fois » Recommander calme et patience

89 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 88 Incidents Insuffisance de lait Gerçures, crevasses, mamelons douloureux Candidoses Engorgement, canal bouché Mastites Abcès

90 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 89 INCIDENTS INSUFFISANCE DE LAIT = difficulté la plus fréquente et première cause de sevrage causes possibles : Anatomiques rare Hormonales rare « pics dadaptation » appelés aussi « poussées de croissance » (3 sem, 6 sem, 3 mois)

91 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 90 INCIDENTS (insuffisance de lait) fatigue,stress Horaires rigides Compléments (sans stimulation par tire lait par ex.) Mauvais transfert de lait Utilisation « bouts de seins » siliconés (écran) Médicaments Tabac

92 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 91 INCIDENTS (insuffisance de lait) CAT : Corriger la cause (Loi de lOFFRE et la DEMANDE) * nombre de tétées * « super alternance » => 2 seins * Tire lait 4 – 5 fois / J surtout si complément * Arrêt tétine * Repos – proximité mère/bébé * Si compléments nécessaires les limiter dans le temps avec prescription TL en // pour compenser (double pompage) éviter le biberon => plutôt tasse, cuillère…

93 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 92 INCIDENTS MAMELONS DOULOUREUX, GERCURES, CREVASSES Hypersensibilité « douloureuse » parfois au démarrage allaitement normale si transitoire, intensité modérée et résolution rapide anormale si douleurs intenses, plus d1 sem., mamelon pincé après TT, + lésions importantes

94 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 93 INCIDENTS (mamelons douloureux, gerçures, crevasse) Différentes causes de lésions mamelons : - Prise sein incorrecte - Succion incorrecte - Position inadaptée - Manœuvre inadéquate - Peau fragile - Dépression intra buccale exercée par BB pdt TT car débit faible Prévention : - Position correcte - Hygiène normale

95 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 94 INCIDENTS (mamelons douloureux, gerçures, crevasse) Prise en charge : Corriger cause -Position au sein à revoir - Technique succion BB -Éviter manœuvres traumatisantes ou décapantes -Enduire le mamelon avec du LM -« Sein à lair » ou coquille dallaitement (sans abuser)

96 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 95 INCIDENTS (mamelons douloureux, gerçures, crevasse) Si rupture intégrité cutanée : - Nettoyer 1 fois / J sérum physio si exsudat - Hydratation corps gras à base de Lanoline purifiée - +/- ATB crème + ATB per os si impétigo

97 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 96 INCIDENTS (CANDIDOSE) Candidose du mamelon et des canaux lactifères Évoquer diagnostic si : - Muguet ou candidose fessier - Antibiothérapie récente - Fissures ou crevasses ne guérissant pas - Lésions mamelon, aréole - Douleur : brûlure, démangeaisons, douleur persistante

98 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 97 INCIDENTS (CANDIDOSE) Traitement * local (solution Milian, Mycostatine, Fungizone ou Daktarin en gel buccal) 3 X/J pdt 2 semaines + dans la bouche du BB (antifongique) * Éventuellement TTT général (kétoconazole ou miconazole) Hygiène des mains Stérilisation tétines, TL, coquilles.. Changement coussinets dallaitement après TT

99 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 98 INCIDENTS (engorgement) ENGORGEMENT « congestion mammaire » Engorgement => phénomènes congestifs majorés Vaisseaux très dilatés fuite deau => oedème péri- vasculaire et intra-mammaire responsable dun état de tension douloureuse Signes : Seins très tendus, durs, +/- rouges Douleurs mammaires intenses Fièvre à 38° Parfois, frissons, gène à lécoulement du lait

100 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 99 INCIDENTS (engorgement) Causes = TT inefficaces ou insuffisantes Risque => évolution vers une mastite TTT : Faire sortir le lait Identifier et corriger cause +/- application froide entre TT chaude juste avant TT Paracétamol Prévention = éviter stase lactée TT précoces TT fréquentes, non limitées

101 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 100 INCIDENTS ENGORGEMENT LOCALISE OU SYNDROME CANAL BOUCHE Signes dapparition progressive Zone sein indurée Sensible au toucher Douleur bénigne A ce stade, réaction locale => mère ne se sent bien, pas de fièvre Mécanisme habituel = blocage dun canal lactifère => risque évolution vers mastite

102 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 101 INCIDENTS (syndrome canal bouché) Rechercher la cause de compression TTT = éliminer la cause de compression et multiplier TT efficaces

103 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 102 INCIDENTS (mastites) (remplace le terme de lymphangite) Causes = toutes celles pouvant entraîner mauvais drainage dune zone du sein Canal obstrué Zone du sein mal drainée Choc sur sein Fatigue, stress, Engorgement négligé ou mal résolu et parfois, mais rarement une origine infectieuse

104 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 103 INCIDENTS (mastites) Inflammation localisée au tissu lymphatique => lait non contaminé => PAS DE RISQUE POUR BB Diagnostic posé sur : -signes unilatéraux (quadrant supéro-externe) => inflammation localisée avec placard rouge, chaud, douloureux - + Signes généraux :T° 39°C ou syndrome pseudo- grippal

105 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 104 INCIDENTS (mastites) PEC = –Soutenir et conseiller la mère –Lencourager à poursuivre lallaitement –Corriger cause => permettre écoulement du lait TT fréquentes En corrigeant position ou cause (compression ?) En variant positions –Repos –Paracétamol, voire Ibuprofène en cure courte –Soins locaux (froid / chaud) –Indications ATB si symptômes graves demblée pas damélioration rapide (12-24 h) après écoulement efficace de lait, lésions visibles mamelon => ATB large spectre pendant 10 à 14 j

106 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 105 INCIDENTS ( ABCES DU SEIN) ABCES DU SEIN = complication possible de la mastite Masse extrêmement douloureuse, fluctuante, associée à des signes inflammatoires locaux +/- généraux Diagnostic posé à léchographie TTT = ATB + drainage chirurgical Évolution longue, guérison en 4 à 6 semaines Poursuite allaitement possible et même recommandée : Sans restriction sur le sein controlatéral Parfois possible sur sein atteint sauf si abcès sur région péri-alvéolaire ou fistulite dans canal galactophore.

107 I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 106 Les questions Quels repères pour le rythme des tétées ? Quelle durée pour une tétée ? Que répondre à la « peur de manquer de lait » ? Les pleurs ?


Télécharger ppt "I. Gentilhomme.2006.Ecole de PDE - RENNES 1 LALLAITEMENT MATERNEL."

Présentations similaires


Annonces Google