La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Développement : Amélioration de léconomie de la qualité durable et de son fonctionnement. Pays en voie de développement ou en développement :pays.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Développement : Amélioration de léconomie de la qualité durable et de son fonctionnement. Pays en voie de développement ou en développement :pays."— Transcription de la présentation:

1

2

3

4 Développement : Amélioration de léconomie de la qualité durable et de son fonctionnement. Pays en voie de développement ou en développement :pays du tiers monde qui,partant dun état de sous-développement économique et social a entamé un proscéssus de développement. Développement durable :mode de développement veillant au respect de lenvironnement par une utilisation raisonné des ressources naturelles,afin de les ménager a long terme.

5

6 Plus que des recettes techniques, c'est trouver un équilibre entre l'économie, la nature, le territoire et les hommes et les femmes qui y vivent. Une agriculture productive et rentable Les animaux sont nourris le plus longtemps possible au pâturage parce que l'herbe coûte moins cher à produire que le maïs. A l'herbe on associe du trèfle (légumineuse) qui est capable de capter l'azote de l'air et de le transformer en élément nutritif pour la prairie. Résultat: pas d'engrais chimiques à apporter.les dejection des animaux aux paturage suffisent.

7

8 L'eau recouvre la majeure partie du globe, et cependant, on estime que moins de 1 % de l'eau existant sur Terre est de l'eau douce exploitable pour les activités humaines. De plus, elle est bien souvent gaspillée et polluée du fait des usages domestiques, agricoles et industriels. L'eau est un bien, une ressource des plus précieuse, nous devons réfléchir à des solutions pour mieux la gérer, mieux la recycler.recycler Des idées pour économiser l'eau : Ne pas laisser couler l'eau quand on fait la vaisselle.vaisselle Mettre un pichet d'eau potable au réfrigérateur de manière à éviter de faire couler souvent l'eau du robinet jusqu'à ce qu'elle refroidisse pour boire frais.réfrigérateur Démarrer la machine à laver uniquement lorsqu'elle est pleine.machine à laver Un cycle de lavage du linge à 30/40°C consomme trois fois moins dénergie quun cycle à 90°C. (L'énergie sert à chauffer l'eau)énergie

9 Démarrer le lave-vaisselle uniquement lorsqu'il est plein.lave-vaisselle Installer des régulateurs de débits d'eau. Arroser les plantes avec l'eau de rinçage des légumes.planteslégumes Laver la voiture avec un seau plutôt qu'au jet d'eau, en se limitant aux pare-brise et phares (voir et être vu). Ne faire un nettoyage complet que lorsqu'il est vraiment nécessaire : le réaliser alors dans une station de lavage qui récupère et traite convenablement les eaux usées fortement chargées en polluants.voiture Laver la voiture les jour de pluie ; En zone montagneuse, utiliser l'eau non potable d'une rivière ou d'un ruisseau ; Pour éviter la pollution, ne laver la voiture qu'avec les produits suivants : savon noir (100% huile végétale), liquide vaisselle biodégradable 100%, amoniac et alcool ; Récupérer, stocker et utiliser l'eau de pluie pour les usages non alimentaires (lessive, entretien de la maison, lavage des véhicules, arrosage des plantes, renouvellement de l'eau de la piscine). Réparer les fuites d'eau sans attendre. Pour détecter une fuite, on peut consulter le compteur d'eau le soir avant de se coucher puis le matin au lever. Si la valeur du compteur a augmenté, c'est qu'il y a une fuite quelque part. Vérifier de temps en temps le bon fonctionnement du robinet qui permet de couper l'arrivée d'eau pour le logement. En cas de fuite soudaine, ce robinet peut vous éviter d'inonder tout l'appartement.

10 L'industrie consomme de l'eau (20% de l'eau potable à l'échelle mondiale) de sorte que vous économisez de l'eau en limitant vos consommations de produits manufacturés (principe de la simplicité volontaire). Une voiture c'est plusieurs dizaines de milliers de litres d'eau. Cela ne jouera pas sur votre facture d'eau, mais sur celle de la planète.simplicité volontairevoiture

11

12 Activité économique ayant pour objet la transformation et la mise en valeur du milieu naturel afin dobtenir les produits végétaux et animaux utiles à lhomme,en particulier a ceux qui sont destinées a sont alimentation. L'agriculture raisonnée correspond à des démarches globales de gestion d'exploitation qui visent, au-delà du respect de la réglementation, à renforcer les impacts positifs des pratiques agricoles sur l'environnement et à en réduire les effets négatifs, sans remettre en cause la rentabilité économique des exploitations.

13

14 Agriculture qui ne contient ni engrais ni pesticide de synthèse. Le terme est apparu vers 1950, par opposition au système de production agricole qui s'est mis en place à partir du XIX e siècle.Démontré quil était chimique,en raison de son usage des produits de synthèse : engrais, produits phytosanitaires, (pesticides, fongicides …) ou qualifié de système productiviste(tendances a recherché systématiquement lamélioration ) par sa logique. Ce système étant souvent considéré comme dangereux pour l'écosystème (pollution des nappes phréatiques …). On parle maintenant d'agriculture "conventionnelle", face à l'agriculture biologique.1950système de production agricolepollutionnappes phréatiques L'agriculture biologique se caractérise principalement par son interdiction de toucher au produits chimiques. Les fondements de l'agriculture biologique utilisent les notions de système : il ne s'agit pas de nourrir directement la plante, mais de fonctionner avec tout l'écosystème air-eau-sol-plantes-animaux sans le forcer; respect des éléments naturels : nourrir une vache avec de l'herbe, et non avec des concentrés contenant des sous-produits animaux. La terre est un milieu vivant que l'on "nourrit" par la pratique du compostage (épluchure). Par exemple, dans l'industrie chimique qui peut produire des intrants (élément entrant dans la production dun bien) en grande quantité.écosystème

15

16

17 Une énergie renouvelable est une source d'énergie qui se renouvelle assez rapidement elle peut être considérée comme inépuisable à l'échelle de l'homme. Les énergies renouvelables sont issues de phénomènes naturels réguliers ou constants provoqués par les astres, principalement le Soleil (rayonnement), mais aussiSoleil la Lune (marée) et la Terre (énergie géothermique).LunemaréeTerreénergie géothermique Soulignons que le caractère renouvelable d'une énergie dépend non seulement de la vitesse à laquelle la source se régénère, mais parfois aussi de la vitesse à laquelle elle est consommée. Par exemple, le bois n'est une énergie

18 renouvelable que tant qu'on en consomme moins qu'il n'en pousse. Le comportement des consommateurs reste donc un facteur important. La notion d'énergie renouvelable est souvent confondue avec celle d'énergie propre. Or, même si une énergie peut être à la fois renouvelable et propre, tous les énergiesénergie propre renouvelables ne sont pas nécessairement propres : par exemple, certains fluides frigorigènes utilisés dans les circtuits des pompes à chaleur géothermiques sont des gaz qui, en cas de fuite, contribuent à l'effet de serre, et peuvent aussi détruire la couche dozone.pompes à chaleureffet de serrecouche dozone Le Soleil, principale Soleil

19 origine des énergies renouvelables. Les énergies renouvelables (bois, solaire, hydroélectricité...) proviennent principalement de l'énergie solaire (sauf la géothermie et l'énergie marémotrice). De plus, hormis l'énergie marémotrice qui provientboishydroélectricité géothermieénergie marémotrice de l'attraction combinée du Soleil et de la Lune, toutes les énergies renouvelables ont pour origine l'énergie nucléaire naturelle, provenant soit du soleil (par fusion nucléaire de l'hydrogène) ou de la Terre (par désintégration naturelle des roches de la croûte terrestre).énergie nucléairefusion nucléairehydrogène désintégrationcroûte terrestre

20 Le pétrole ou le gaz naturel ne sont pas des énergies renouvelables car il faudrait des millions d'années pour reformer la quantité d'énergie fossile que l'on consomme actuellement. De même, l'énergie nucléaire n'est pas une énergie renouvelable car la réserve d'uranium disponible sur Terre est limitée.pétrolegaz natureluranium

21

22 Énergie hydraulique [modifier]modifier De nombreuses civilisations se sont servies de la force de l'eau, qui représentait une des sources d'énergie les plus importantes avant l'ère de l'électricité. Un exemple connu est celui des moulins à eau, placés le long des rivières. Aujourd'hui, bien que de nombreux sites aient été parfaitement équipés, cela ne suffit plus à compenser l'augmentation vertigineuse de la consommation. De nos jours l'énergie hydraulique est utilisée au niveau des barrages et sert principalement à la production d'électricité.électricitémoulins à eau

23 Énergie éolienne [modifier]éoliennemodifier Elle a été exploitée à l'origine à l'aide de moulins à vent équipés de pales en forme de voile, comme ceux que l'ont peut voir aux Pays-Bas ou encore ceux mentionnés dans Don Quichotte. Ces moulins permettaient de pomper l'eau ou d'actionner des meules pour moudre le grain. Aujourd'hui, on retrouve ce système dans des éoliennes de pompage. Plus petites et possédant plus de pales qu'un moulin traditionnel, elles tournent plus rapidement. On peut en trouver notamment dans les grandes plaines des États- Unis.moulins à ventPays-Bas Don QuichotteéoliennesÉtats- Unis

24 Énergie solaire passive [modifier]modifier L'énergie solaire passive a depuis longtemps été utilisée comme source d'énergie dans l'architecture. Les technologies ont récemment évolué, permettant la réalisation de maisons solaires passives totalement optimisées d'un point de vue thermique. Les performances peuvent plus ou moins s'approcher de l'autonomie énergétique selon l'investissementénergie solaire passivearchitecturemaisons solaires passives.

25 Énergie géothermique [modifier]modifier Les grecs et les romains de l'antiquité connaissaient déjà l'usage de l'énergie géothermique, comme en témoignent les villes d'eau, "Aquae Sextiae", du Consul Sextius (Aix- en-Provence, Aix-les-Bains, Aix-la-Chapelle,...), mais également les puits provençaux qu'ils construisaient pour climatiser leurs habitationsénergie géothermiqueAix- en-Provencepuits provençaux

26 Énergie géothermique [modifier]modifier Les grecs et les romains de l'antiquité connaissaient déjà l'usage de l'énergie géothermique, comme en témoignent les villes d'eau, "Aquae Sextiae", du Consul Sextius (Aix- en-Provence, Aix-les-Bains, Aix-la-Chapelle,...), mais également les puits provençaux qu'ils construisaient pour climatiser leurs habitations.énergie géothermiqueAix- en-Provencepuits provençaux

27

28 Les biocarburants (ou agro-carburants) sont des carburants d'origine végétale issus de la biomasse (d'où leur surnom de « carburants verts »). On les produit à partir de végétaux ou de plantes cultivés dans ce but, ou de déchets organiques (méthanisation). Ils possèdent des propriétés proches de celles de certains dérivés du pétrole et peuvent parfois s'employer directement dans des moteurs diesel ou des moteurs à essence ; ils se substituent partiellement ou totalement (ex. : avec les HVP, la terminologie européenne estcarburantsvégétale biomasseméthanisation pétrolemoteurs à essence

29 « huile végétale pure ») aux carburants pétroliers, notamment pour faire rouler les véhicules équipés d'un moteur Flex Fuel (ou « polycarburant »). Les biocarburants ne doivent pas être confondus avec les biocombustibles. Les premiers servent à alimenter un moteur, tandis que les seconds servent à produire de la chaleur dans un foyer ou une chaudière.carburantsFlex Fuelbiocombustiblesmoteurchaleurchaudière Aujourd'hui les principaux biocarburants, en terme de production, sont le méthane, le bioéthanol et le biodiesel.méthanebioéthanol biodiesel 4. 4

30 Les agrocarburants n'ont d'intérêt écologique et pour la protection du climat que s'ils permettent effectivement de réduire les émissions de gaz à effet de serre et se substituent au pétrole (dont la consommation continue à augmenter alors même que les agrocarburants se développent). Ils sont donc confrontés à deux limites :climatgaz à effet de serrepétrole La production d'agrocarburants ne doit pas se faire au prix de la destruction d'écosystèmes précieux ou d'une déforestation massive L'usage des agrocarburants ne dispense pas de rechercher avant tout les économies d'énergie, c'est-à- dire la plus faible consommation possible 3 3

31

32 Un bilan énergétique permet de mettre en évidence de manière chiffrée le gain apporté par le système. On quantifie les besoins d'énergie thermique, l'apport réalisé par les aspects bioclimatiques, mais aussi la quantité d'énergie produite par le système solaire actif. La maison a été ainsi instrumentée, avec différentes sondes et capteurs d'état de fonctionnement, pendant une année complète. Les données, envoyées par télémesure au bureau d'études GEFOSAT ont permis de calculer en toute objectivité la performance de chaque sous-système et de sa fonction associée. Le niveau de consommation d'énergie de cette maison pour les besoins de chaleur est particulièrement bas. Les chiffres ci-après sont élaborés sur la base de l'année complète observée ( ). Ils sont relatifs aux fonctions chauffage et production d'eau chaude sanitaire (ECS).

33

34

35 DIESTER Léthanol pour un meilleur bilan énergétique Bien que le rendement énergétique des esters méthyliques dhuiles végétales (EMHV) soit très positif, la filière a pointé les différents postes à améliorer. Le remplacement du méthanol par léthanol semble une piste intéressante. Le mégajoule est une unité pour mesurer lénergie. Une tonne équivalent pétrole correspond

36 à mégajoules. Source : ADEME-DIREM-PWC, Illustration : G. Castagnon (Proléa) Létude de lADEME et de la DIREM(1) montre un rendement énergétique de 2,99 pour le colza et de 3,16 pour le tournesol. Cela signifie quil suffit dune tonne équivalant pétrole pour produire trois tonnes équivalent pétrole en Diester. Un rendement bien supérieur au 0,917 pour produire

37 du gazole. Cependant, la filière a identifié les points à améliorer tout au long de la production du Diester, cest-à-dire de la semence au produit fini. Comme on peut le voir sur le schéma ci-contre, les postes les plus gourmands en énergie pour produire du Diester à base de colza concernent la culture (44,5 %), puis lutilisation du méthanol (26 %), lopération destérification (15,8 %) et la trituration (8,7 %). « Les améliorations pourront se faire au niveau des cultures de colza et

38 tournesol, de la cogénération dans les usines et, à terme, le remplacement du méthanol par de léthanol dans le processus destérification », explique Xavier Beulin, président de Proléa. Cette substitution dune molécule dorigine pétrochimique par une autre dorigine agricole permettrait daméliorer considérablement le bilan énergétique, puisque le ratio passerait de 1 à 3 actuellement à 1 à 4 avec léthanol. Au niveau de la culture, les engrais azotés

39 représentent 48 % des dépenses dénergie et la mécanisation 40 %. Proléa estime que lon peut améliorer le bilan sur ces deux postes. La démarche de progrès que met en place Proléa sera réalisée avec les organismes collecteurs. Cette démarche de progrès devrait se concrétiser par la signature dune charte sur les bonnes pratiques agricoles pour produire du Diester.

40

41 Lexposer a était fait par : Anaïs broquère Guillaume dulhoste Camille deloube Thomas robert Coralie dubéros Marc duboît


Télécharger ppt "Développement : Amélioration de léconomie de la qualité durable et de son fonctionnement. Pays en voie de développement ou en développement :pays."

Présentations similaires


Annonces Google