La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le matériel Formation P2 « La bouteille » « Le détendeur » « Le gilet » « La combinaison étanche» « La montre de plongée » « Le robinet de conservation»

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le matériel Formation P2 « La bouteille » « Le détendeur » « Le gilet » « La combinaison étanche» « La montre de plongée » « Le robinet de conservation»"— Transcription de la présentation:

1 Le matériel Formation P2 « La bouteille » « Le détendeur » « Le gilet » « La combinaison étanche» « La montre de plongée » « Le robinet de conservation»

2 Les bouteilles de plongée contiennent du gaz sous pression et sont donc soumises à des contrôles périodiques réglementaires Cest le propriétaire de la bouteille qui est RESPONSABLE de son état La bouteille Ces contrôles périodiques réglementaires doivent être effectués par des organismes ou des personnes habilités

3 La bouteille La visite (ou inspection visuelle) La visite est effectuée autant de fois que nécessaire mais au moins une fois par an La requalification Consiste à remplir deau la bouteille et la soumettre à une pression égale à 1,5 fois sa pression dutilisation (par exemple 300 bars pour un bloc fonctionnant à 200 bars) Lépreuve est effectuée autant de fois que nécessaire mais au moins une fois tous les 2 ans Lépreuve dune bouteille doit être effectuée par la DRIRE ou un organisme agréé (APAVE, VERITAS.) Dans le cadre de la FFESSM cest le Technicien en Inspection Visuelle (TIV) qui a la compétence pour réaliser la visite.

4 La bouteille Dérogation Par dérogation, la réépreuve des bouteilles de plongées métalliques (acier, alu) peut être relaxée à 5 ans à condition que: Le bloc appartienne à un club affilié (FFESSM, FSGT, ANMP, SNMP) Le bloc soit inspecté par un TIV au moins une fois par an Cette inspection soit consignée dans un registre puis matérialisé par un autocollant sur la bouteille et par un certificat de visite signé par le TIV. Ce certificat doit pouvoir être présenté à tout moment

5 La bouteille RECAPITULATIF Cas général Visite Cas dérogatoire Requalification Visite Requalification minimum tous les 12 mois 2 ans 5 ans minimum tous les 12 mois Acier ou aluminium

6 La bouteille Les mentions obligatoires Les marques didentité - Signe d'agrément CEE + Pays d'origine - Nom ou marque du constructeur - Année de fabrication - Numéro de série de fabrication - Volume interne en litre - Masse en kilogramme - Date de la première épreuve Les marques de service - Nature du gaz contenu - Pression d'épreuve en bar - Pression de service en bar à 15°C - Date de la dernière épreuve - Température minimale/maximale admissible en °C

7 La bouteille Prévention Toujours stocker une bouteille debout (en cas de présence deau à lintérieur du bloc, la surface doxydation sera moins importante) mais sassurer quelle ne peut pas basculer. - Eviter les chocs lors des manutentions - Rincer la bouteille à leau douce après chaque sorties mer - Ne pas laisser ouvert un bloc vide (risque doxydation) - Eviter les expositions à forte température

8 Le robinet de conservation La robinetterie des bouteilles est un élément de sécurité important Le montage/démontage ou le remplacement dun robinet doit être réalisé par un spécialiste Principe de fonctionnement dun robinet Le système douverture et de fermeture dune robinetterie fonctionne généralement selon un mécanisme siège/clapet

9 Robinets « DIN » et robinets « Etrier » A gauche un robinet « DIN » A droite un robinet « Etrier » Le choix du type de robinet dépend du type de détendeur. Un insert vissé permet de passer de la norme « DIN » à la norme « Etrier » Le robinet de conservation

10 Pannes courantes sur un robinet Il sagit essentiellement de fuites dues A une mauvaise étanchéité du système siège/clapet A une usure du joint torique Utilisation et entretien courant dun robinet Ne pas forcer sur le robinet, ni à louverture, ni à la fermeture Rincer le robinet à leau douce après chaque plongée Contrôler régulièrement létat du joint torique et le changer si besoin

11 Le détendeur Principe Son rôle est de procurer de lair à la pression ambiante sur simple demande. Le passage de la haute pression (HP) à la pression ambiante (PA) seffectue en 2 phases via les « 2 étages » du détendeur.

12 Le détendeur Fonctionnement à linspiration lair à PA est aspiré dans lembout créant une dépression dans la chambre sèche Le clapet sécarte du siège par le biais du levier Sous la différence de pression, la membrane pousse le levier Lair à PI (MP)venant du 1er étage arrive à lembout 1er étage au repos inspiration Lors de la baisse de la PI (MP) le ressort fait monter le piston Lair à HP ainsi libéré envahit la chambre sèche du 1er étage et repousse le piston vers le bas

13 Le détendeur Fonctionnement à lexpiration A lexpiration, la soupape dévacuation du 2em étage souvre et laisse échapper lair par les moustaches La membrane du 2em étage est repoussée Le clapet se referme par le biais du levier Le débit dair à PI (MP) sarrête La force sexerçant sur la tête de piston repousse celui-ci vers le bas Le clapet se repositionne sur son siège Le débit dair HP est coupé Les 2 étages sont refermés en attente dune nouvelle inspiration

14 Le détendeur Type de détendeur Détendeur à piston non compensé Avantages Simple, économique, facile à régler Inconvénient La respiration devient de plus en plus difficile au fur et à mesure que la pression baisse dans la bouteille

15 Le détendeur La compensation Pour soulever le bouchon du bac, il faut appliquer une force supérieure au poids de leau au dessus du bouchon. Si le bouchon est remplacé par un tube émergeant, les forces sappliquant sur le tube sannulent La force crée par le poids de leau est neutralisée et louverture nen dépend plus. Cest ce principe qui est appliqué sur un détendeur dit « compensé »

16 Type de détendeur Le détendeur Détendeur à piston compensé Avantages Le confort respiratoire reste constant quelle que soit la pression restante dans la bouteille Inconvénient Mécanisme plus compliqué Réglage plus délicat Matériel plus onéreux

17 Le détendeur Détendeur à membrane La membrane remplace le piston mais le principe reste le même Comme pour les détendeurs à piston, il existe des détendeurs à membrane simples et des détendeurs à membrane compensés. Type de détendeur

18 Le détendeur Type de raccordement du détendeur DIN Etrier

19 Le détendeur Principales pannes rencontrées sur les détendeurs Fuite au raccordement entre bouteille et 1er étage (bruit) Sassurer du bon positionnement de l étrier sur le robinet Changer le joint du robinet Usure du joint plat entre siège et clapet du 1er étage, le 2em étage fuse alors légèrement Faire appel à un spécialiste Joints toriques du 1er étage endommagés, de petites bulles sortent de la chambre humide (se détecte en immersion) Soupape dexpiration endommagée, se traduit par des apparitions de voies deau dans le 2em étage Faire appel à un spécialiste Fêlure du boîtier, entraîne une inondation du 2em étage Faire appel à un spécialiste

20 Le détendeur Précautions demploi dun détendeur Rincer le détendeur après chaque utilisation (en ayant au préalable mis le bouchon de protection du 1er étage sauf système ACD) Retirer le bouchon protecteur du 1er étage lors du séchage du détendeur. Éviter les chocs Protéger le détendeur du sable qui pourrait simmiscer dans le mécanisme Faire réviser régulièrement le détendeur (un détendeur qui fuse trop facilement ou à linverse, un détendeur demandant un effort respiratoire important est souvent un détendeur mal réglé) Ne jamais monter un direct-système sur un 1er étage seul. (Le direct système doit être monté sur un 1er étage raccordé à un 2em étage car en cas de surpression dans le flexible, le 2em étage sert de soupape)

21 Le détendeur Éléments de choix Piston ou membrane ? Les 2 systèmes sont performants Le piston est robuste et plus simple La membrane est la seule pièce en contact avec leau cela protège le mécanisme du froid ou des eaux chargées Compensé ou non compensé ? Le système non compensé est simple mais son confort respiratoire est lié à la pression régnant dans la bouteille. Le système compensé est plus compliqué et plus onéreux mais son confort respiratoire nest pas lié à la pression régnant dans la bouteille. Ce système est à privilégier pour des plongées profondes (au delà de 20 m)

22 Le détendeur Éléments de choix DIN ou Etrier ? Critères de fonctionnement ? Le système « DIN » est fiable. (Le joint torique est moins sollicité. Sa longévité est accrue), le système se répand peu à peu à létranger. Certains dispositifs « DIN » supportent des pressions dutilisation de 300 bar. Le système « Étrier » est très répandu mais le joint torique de raccordement est moins bien guidé doù une certaine fragilisation et un risque accentué de rupture. La résistance à linspiration doit être la plus faible possible Le débit délivré doit être le plus grand possible

23 Le gilet Critères de choix Le gilet est un équipement de sécurité - il doit permettre de rejoindre la surface en toute circonstance - mais il doit aussi être confortable et pratique Le gilet doit être adapté au gabarit du plongeur Il peut-être enveloppant ou à sangles fixes ou réglables Les premiers ont une meilleure répartition de lair Les seconds offrent une meilleure adaptation au gabarit Il existe également des gilets avec enveloppe dorsale qui sont souvent utilisés par les plongeurs tech. Ces derniers fixent des bouteilles de gaz fond ou de décompression aux anneaux cousus sur les sangles

24 Le gilet Critères de choix Certains gilets sont munis de poches à poids largables, se qui évite lemport dune ceinture de plomb. Les purges doivent être facilement accessibles. 1 purge haute et 1 purge basse permettent un vidage dans toutes les positions Le direct-système doit être efficace (privilégier les gros débits) et les boutons accessibles

25 La combinaison étanche Principe Interposition dune couche dair entre leau et le corps ce qui assure une excellente protection thermique Un inflateur permet dinjecter de lair dans la combinaison. Une soupape réglable permet de purger automatiquement ou manuellement lair excédentaire lors de la remontée par exemple Utilisation Lutilisation dune combinaison étanche nécessite un apprentissage (Gestion de la soupape, gestion du « ballast ») La FFESSM préconise une formation débouchant sur une « qualification vêtement sec » Cette formation est délivrée au sein du club par un moniteur Population concernée: à partir du N1 sachant maîtriser le gilet

26 La montre de plongée La montre de plongée est un instrument de sécurité qui permet lapplication dune procédure de décompression quand elle est associée à un profondimètre et à des tables Elle permet alors, une redondance en cas de panne de lordinateur Classification selon létanchéité TYPEDésignationCaractéristiquesI II III IV V pas de mention water résistant 50m water résistant 100 water résistant 200m water résistant ne supporte pas leau Supporte éclaboussures, pluie Permet de se baigner Autorise la plongée sans actionner les boutons Utilisable sans limitation

27 Merci de votre attention et bonnes plongées


Télécharger ppt "Le matériel Formation P2 « La bouteille » « Le détendeur » « Le gilet » « La combinaison étanche» « La montre de plongée » « Le robinet de conservation»"

Présentations similaires


Annonces Google