La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Introduction à la Toxicologie DR M. LABADIE Centre Antipoison de Bordeaux DU Aptitude à la Médecine d Urgence 12.02.2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Introduction à la Toxicologie DR M. LABADIE Centre Antipoison de Bordeaux DU Aptitude à la Médecine d Urgence 12.02.2007."— Transcription de la présentation:

1 Introduction à la Toxicologie DR M. LABADIE Centre Antipoison de Bordeaux DU Aptitude à la Médecine d Urgence

2 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Introduction CAP Bordeaux : Toxicologie clinique / Bismuth Ch.- Guide des intoxications pédiatriques / R. Bédry, B. Llanas.- Pathologie Professionnelle / R. Testud. De nombreux sites internet, mais aucun en accès gratuit regroupant lensemble de la toxicologie…

3 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Introduction « tout est toxique, rien nest toxique, cest la dose qui fait le toxique » appels/an dans les centres antipoison. Hospitalisation 2000 /an en réa médicale (Pellegrin - Saint André) et 300 aux enfants. Substances 40 % médicaments => 60% non médicamenteuse. Mortalité inférieure à 1,5% mais probablement sous estimée.

4 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Introduction intoxications volontaires (21%) [femmes jeunes] involontaires (78%) [enfants de 18 à 24 mois] accidents domestiques et parfois industriels menace toxicologique Sarun / Tokyo.

5 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Généralités Propriétés physiques des toxiques solide, liquide ou gazeuse. le mode de pénétration et le biodisponibilité des toxiques Modes de pénétration des toxiques Aériens Le toxique sous forme de vapeur La pénétration concentration coefficient de diffusion létat du parenchyme pulmonaire. Vont être assimilés les toxiques « poussières »

6 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Généralités Modes de pénétration des toxiques Cutanés toxiques liquides : organo-phophorés, ac fluorhydrique Digestifs Principale voie des intoxications volontaires. La résorption digestive est plus ou moins rapide, gastroparésie agglomérats intragastriques propriété caustique Autres voies La voie IV ou IM (injection, pistolet à haute pression…) Projection oculaire…

7 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Généralités Toxicocinétique.Ceci peut être schématisé par un modèle à 3 secteurs. sang compartiment central (cerveaux, cœur, muscle) compartiment de « stockage » (graisse) liaison avec les protéines. Laffinité pour les différents secteurs varie (volume de distribution). Le seul secteur facilement mesurable absorption discontinue due à la formation dagglomérats gastriques toxicocinétique diffère de la pharmacocinétique par la déviation de voies métaboliques

8 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë. Introduction pas de particularité : prise en charge symptomatique dabord Caractère toxique Toxiques incriminés identifier le toxique, car les toxicités diffèrent moyens mis en œuvre adaptés aux toxiques moyens mis en œuvre adaptés à létat clinique.

9 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë. Caractère toxique Dose maximale supposée ingérée (DMSI) DMSI est proche ou supérieure à la dose toxique Heure de la prise médicamenteuse. la vidange gastrique la gastroparésie toxique agglomérats gastriques Notion de terrain et dantécédents, traitement associé …

10 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Basic life support Soustraire à lexposition Soustraire la victime sans sy exposer [Appareils respiratoires en circuits fermés, se méfier d un malaise à domicile] Prendre en charge les fonctions vitales (A, B, C, …., ! Hypoglycémie) : ttt symptom. Détresse neurologique position latérale de sécurité.

11 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Basic life support Prendre en charge les fonctions vitales Détresse respiratoire oxygénation systématique La prise en charge dun arrêt respiratoire nécessite une ventilation assistée. Détresse circulatoire Inefficacité circulatoire = MCE. Une vasoplégie => "Tredelenbourg".

12 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Fonctions vitales (suites) Lhypoglycémie ayant été éliminée, Détresse neurologique Score de Glasgow. protèger les voies aériennes. Détresse respiratoire Oxygènothérapie ventilation mécanique ?

13 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Fonctions vitales (suites) Détresse cardiovasculaire hypovolémie relative, remplissage vasculaire, damines vasoactives cardiotoxicité insuffisance myocardique Amines cardiotoniques, troubles du rythme et de la conduction. bicarbonate ou lactates molaires

14 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Fonctions vitales (suites) Détresse métabolique Équilibre métabolique gaz du sang (acidose métabolique, hypoxémie…) ionogramme sanguin (trou anionique et trou osmolaire)

15 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Lutte contre le toxique Diminuer labsorption/toxicité locale Vomissements provoqués En labsence des contre indications : conscience ? / convulsions ? hydrocarbure / solvants caustique Soit sirop dIPECA Posologie : E :15 ml, A :30 ml. Délai daction 20 min Soit par apomorphine 0,10 mg/kg. Rapide. sédatif cédant au narcan.(peu usité)

16 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Lutte contre le toxique : ttt étiologique Diminuer labsorption/toxicité locale Lavage gastrique contre indications absolues : lingestion de caustique lingestion de solvant ou moussant (*) laltération de létat de conscience.(*) (*) disparaissant chez un sujet intubé. Le patient doit bénéficier dun monitorage continue de la FC, SpO2, PNI. Le lavage doit avoir un intérêt? Non indication (délai, type de toxique) réactifs de type FOREST.

17 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Lutte contre le toxique Diminuer labsorption/toxicité locale Lavage gastrique tube de Faucher, intra-gastrique, assis ou en position latérale de sécurité. Le lavage : leau tiède (37°) leau salée à 4g/litre de sel de cuisine jamais dépasser 500ml,/cycles Le volume total A : 10 l chez ladulte, E : 100 ml/kg.

18 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Lutte contre le toxique Diminuer labsorption/toxicité locale Le charbon activé (CARBOMIX°, TOXICARB°) Seul ou en complément du LG adsorption. flacons de 50 grs à diluer dans 250 ml d'eau (Carbomix°) ou flacon prêt (Toxicarb°) Sa posologie : 50g chez l'adulte, 1 g/kg chez l'enfant puis demi dose toutes les 4 à 6 heures pendant 24 à 48 heures selon le toxique. Il est inefficace sur les alcools et les hydrocarbures, le lithium et les métaux lourds.

19 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Lutte contre le toxique Diminuer labsorption/toxicité locale Dautres adsorbants sont utilisés : La terre à foulon (montmorillonite) ou le bédélix (bentonite) La cholestyramine (questran) supprime le cycle entérohépatique : digital.tricy. Chélateurs des métaux lourds (à titre dexemple): Dimercaptol (BAL) : arsenic, mercure, or, plomb Acide dimercaptosuccinique : arsenic, chrome, mercure, plomb

20 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Lutte contre le toxique Diminuer labsorption/toxicité locale Purgatifs (accélération de lélimination) limiter le temps de présence du toxique dans le tube digestif afin den limiter labsorption. limiter aussi le recyclage entéro- hépatique. Exemple Polyéthylene glycol ou Mannitol 20%. 200 à 500 ml toutes les 2h.

21 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Lutte contre le toxique Augmenter lélimination Epuration pulmonaire solvants produits volatiles (acétone, alcool, benzène, CO, solvants…). FiO2 suffisante pour éviter toute hypoxémie. Elimination digestive Cf supra « Purgatifs ».

22 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Lutte contre le toxique Augmenter lélimination Elimination « urinaire » Diurèse forcée Contre indiqué en cas de défaillance cardiaque sous contrôle de lhydratation et du ionogramme Son efficacité est inversement proportionnel à la liaison protéique. La polyurie favorise lélimination des toxiques éliminés par voie rénale.

23 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Lutte contre le toxique Augmenter lélimination Elimination « urinaire » Diurèse forcée Son caractère alcalin favorise lélimination des acides faibles. - 6 la clairance des barbituriques -10 celle de laspirine. En pratique (BISMUTH) : - 8 litres chez lhomme, 6 chez la femme. - 1/3 bicarbonate de sodium 1,4% (D alcaline) - 1/3 mannitol à 10 % - 1/3 glucose à 10% + 3grs Kcl/litre

24 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Lutte contre le toxique Augmenter lélimination Elimination « urinaire » Epuration extrarénale intoxications graves. quantité épurable appréciable. Par exemple : _ Alcools (méthanol, éthanol, éthylène glycol, …) _ Analgésiques _ Antibiotiques (bétalactamines, aminosides, etc…) _ Barbituriques

25 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 CAT intoxication aiguë/ Advanced life support Lutte contre le toxique Augmenter lélimination Elimination « urinaire » Epuration extrarénale _ Halogénures (iodures, fluorures…) _ Métaux et sels : (lithium, plomb, …) _ Psychotropes (amphét, carbamates, …) _ Toxines endogènes (Ac lactique…) _ Divers : * Camphre * Paraquat * Diquat * Theophylline * Toluéne * Trichroloéthylène

26 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Diminuer la toxicité (antidotes) Formation de complexes atoxiques toxique - antidote = chimiquement stable et atoxique Exemples : Chélateurs des métaux lourds Immunothérapie

27 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Diminuer la toxicité (antidotes) Neutralisation avant quil atteigne sa cible Le toxique + antidote sur la cible présence de lantidote inhibe laction du toxique. Exemples : N-acétyl-cystéine 4, Methylpyrazole

28 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Diminuer la toxicité (antidotes) Déplacement du toxique de sa cible Lantidote / toxique effet compétitif avec une affinité variable Exemples : O2 thérapie de lintox au CO Naloxone Anexate

29 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Diminuer la toxicité (antidotes) Correction des effets du toxique Le toxique reste fixé sur la cible et continue à produire son effet lantidote viens lutter contre leffet produit. Exemples : Glucose Glucagon Bleu de méthylène réduit le fer ferrique en fer ferreux (methémoglobine due aux nitrites, aromatiques…)

30 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Alcool éthylique Les manifestations graves en sont : le coma éthylique (éliminer les autres causes de coma chez léthylique) Une détresse respiratoire avec hypoventilation alvéolaire globale Des atteintes hépatiques ou pancréatiques aiguës

31 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Alcool éthylique Le traitement comporte : La surveillance rapprochée Léquilibre hydro électrolytique prise en charge des VAS +/- ventilation. Une EER pour une alcoolémie supérieure à 6 g/l.

32 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Benzodiazépines coma calme, hypotonique, rarement très profond troubles respiratoires. Rapidement absorbées et fortement liés aux protéines, demi vies variables. Le métabolisme est hépatique. Lélimination urinaire inchangée < 1%.

33 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Benzodiazépines Traitement : Lavage gastrique inutile, charbon activé si le sujet est conscient flumazenil (Anexate°) réendormissement, au sevrage brutal, convulsions ou TDR (tox asso). utilisé en titration à 0,1 mg /2 min « dose de réveil »/heure.

34 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Antidépresseurs tricycliques Absorbés rapidement, volume de distribution 30L/kg. Demi-vie plasmatique 10 à 80h. biotransformation hépatique et conjugaison ou hydroxylation.

35 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Antidépresseurs tricycliques Le syndrome anticholinergique sécheresse des muqueuses mydriase, dépression respiratoire modérée mais favorise les troubles du rythme. hypertonie pyramidale, un trismus, convulsions

36 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Antidépresseurs tricycliques Le syndrome anticholinergique Les troubles cardiovasculaires Tachycardie initiale leffet stabilisant de membrane : -aplatissement de londe T -élargissement du QT, -élargissement du QRS, -torsades de pointes et FV, -bradyarythmie à complexes larges, -asystolie

37 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Antidépresseurs tricycliques Le traitement : La surveillance. Le lavage gastrique et le charbon. Indication sédation et dintubation. Un collapsus cardio vasculaire + élargissement des QRS lactate molaire. + KCl 2g/500 ml « maximum » de 1 litre/j.. Ladrénaline en débit continue est utilisée en cas déchec.

38 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Eosine Peu toxique, irritant. Le solvant contient +/- lalcool.

39 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Paracétamol Le paracétamol à des doses thérapeutique est métabolisé par le foie et est éliminé sous forme de glucurono et sulfonoconjugués faible partie transformée en un métabolite toxique, inhibé par le glutathion. Aux doses toxiques, le système du glutathion est dépassé et ce métabolite entraîne des lésions de lhépatocyte

40 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Paracétamol lélévation des enzymes hépatiques napparaît que 12h après lingestion. La baisse du facteur V apparaît entre J3 et J6. (si<30%, contact centre de greffe) Une tubulopathie peut assombrir le tableau. Lhépatotoxicité sobserve entre 125 et 250 mg/kg, paracétamolémie des 4 h=> risques toxiques

41 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Paracétamol normogramme de PRESCOOT.

42 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Paracétamol Traitement : Charbon activé dans les deux heures.. Le traitement spécifique repose sur la N-acétylcystéine ( SH). dose de charge (150 mg/kg/1heure pour lIV) dose dentretien de 50 mg/kg/4h 100 mg/Kg/16h

43 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Phénothiazines (neuroleptiques) coma qui peut être très profond, flasque, avec un myosis hypotension par vasoplégie.

44 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Phénothiazines (neuroleptiques) Le traitement : Epuration digestive après mise en sécurité des voies aériennes Réanimation respiratoire symptomatique. Remplissage vasculaire +/- catécholamines Si troubles de la conduction cf tricycliques. le plus souvent simple surdosage

45 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Antibiotiques (pénicillines) défauts dadministration chez lenfant, le plus souvent sans gravité. possibilité de troubles neurologiques (convulsions, coma…) Toxicité sur les cellules hématopoïétiques. Contraceptifs oraux Intoxication involontaire de lenfant pilule de sa mère. Sans gravité.

46 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Ibuprofène La majorité restent asymptomatiques quelques douleurs abdominales, nausées, vomissements. Les manifestations graves sont observées pour 400 mg/kg. atteintes gastriques et des atteintes rénales.

47 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances pharmaceutiques Ibuprofène Le traitement Épuration digestive Gastroprotecteurs Réhydratation et surveillance fonction rénale. Homéopathie Le plus souvent sans gravité

48 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances non pharmaceutiques Toxiques végétaux Arum

49 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances non pharmaceutiques Toxiques végétaux Lauriers Laurier cerise

50 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances non pharmaceutiques Toxiques végétaux Lauriers Laurier Rose

51 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances non pharmaceutiques Toxiques végétaux Pommier damour

52 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances non pharmaceutiques Toxiques végétaux Ficus

53 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances non pharmaceutiques Toxiques non végétaux Javel Sans gravité sous forme diluée caustique en forme concentrée. Liquide vaisselle / détergents Peu toxique en forme « lavage à la main », ne pas faire vomir ou laver. Labsorption dune cuillère dhuile et un jeûne hydrique de 4 heures Corrosif sous forme concentrée pour machine ( tablettes/liquides)

54 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Situations fréquentes Substances non pharmaceutiques Toxiques non végétaux Insecticides Dans les insecticides domiciliaires, pyrèthres peu toxiques pour lhomme. insecticides professionnels organophosphorés qui sont neurotoxiques Raticides La strychnine a fait la place aux anti- vitamines K Piqûres animales vipères françaises sont rarement mortelles, sérum antivenimeux « purifié »

55 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Toxiques potentiellement mortels Produits domestiques Monoxyde de carbone combustion incomplète intoxications involontaires à caractère familial. symptomatologie céphalées au coma hypertonique avec signes pyramidaux. troubles de la repolarisation en rapport avec une ischémie myocardique. dosage sanguin est à interpréter en fonction de lintoxication tabagique.

56 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Produits domestiques Monoxyde de carbone Le traitement : loxygénothérapie de 6h en normobare FiO2 = 1 En hyperbare si : (Caisson disponible) Femme enceinte Troubles neurologiques œdème cérébral après syndrome post intervallaire.

57 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Produits domestiques Caustiques et bases projection cutanée ou oculaire lavage abondant consultation ophtalmologique Les bases plus agressives que les acides

58 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Produits domestiques Caustiques et bases En cas dingestion, service de réanimation de chirurgie thoracique évaluation fibroscopique, surveillance chirurgie éventuelle. Les ingestions peuvent sassocier à une inhalation pas de sonde gastrique.

59 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Produits domestiques Antirouille pour linge acide fluorhydrique, acide fort. pénètre profondément chélate le calcium. traitement adapté une surveillance cardiovasculaire continue. Eau de javel concentrée Caustique

60 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Produits domestiques Antigel et nettoyant à vitre éthylène glycol dune ivresse puis coma une acidose métabolique à trou anionique augmentée dune insuffisance rénale. Absorption rapide et complète en moins de 2h. Le traitement 4 méthylpyrazone.Alc ethyl

61 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Produits domestiques Solvants et hydrocarbures troubles digestifs précoces troubles respiratoires : bronchite à l'OAP lésionnel et au SDRA d'apparition retardés (48heures) liés à la faible tension de surface la toux lors de l'ingestion évoquer une pneumopathie d'inhalation secondaire. Troubles neuro : débrieuse au coma. toxicité cardiaque spécifique.

62 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Produits domestiques Produits agricoles Insecticides organosphosphorés pénétration cutanée ou digestive inhibition des acétylcholinestérases.

63 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Produits domestiques Produits agricoles Herbicides Paraquat et diquat, rapidement absorbés terre à foulon. intoxications gravissimes avec atteintes caustique, insuffisance rénale, cytolyse hépatique, acidose métabolique. fibrose pulmonaire.

64 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels médicaments Digitaliques mortalité à 20%. Troubles neurosensoriels sans altération de conscience digestifs cardiaques = pronostic. danticorps antidigitaliques

65 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels médicaments Digitaliques facteurs de mauvais pronostic sexe masculin age >55ans, antécédent CV, BAV, K>4,5mol/l si 3 facteurs, il faut antagoniser. Le CAP les détient et calcule la dose ou la 1/2 dose

66 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels médicaments Antipaludéens de synthèse Première étiologie de TS en afrique. Le traitement repose sur une sédation par le diazepam (antidote ?) soutien cardiovasculaire par adrénaline. Insuline Surdosage ou mode de suicide Le traitement repose sur la compensation glucidique.

67 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels médicaments Bêtabloquants dépression myocardique, bronchospasme, hypoglycémies, un coma et des convulsions. Le traitement les catécholamines de glucagon (par une action de ladényl cyclase différente de celle inhibée par les bêta bloquants).

68 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels médicaments Paracétamol Cf supra Tricycliques et tétracycliques assimilés Cf supra Carbamates de troubles de conscience, vasoplégie, dépression myocardique. Le traitement est symptomatique. agglomérats gastriques et de relargage Barbituriques En voie de disparition.

69 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Végétaux Champignons Amanites

70 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Végétaux Champignons Amanites phalloïdes

71 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Végétaux Champignons Amanites vireuses

72 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Végétaux Champignons Amanites printanières

73 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Végétaux Champignons Lepiota helveola.

74 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Végétaux Champignons Cortinaire des montagnes

75 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Végétaux Champignons Entolome livide

76 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Végétaux Baies, grains et fruits If

77 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Végétaux Baies, grains et fruits Belladone

78 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Végétaux Baies, grains et fruits Datura st.

79 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Végétaux Baies, grains et fruits Morelle noire

80 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Végétaux Plantes diverses Lauriers Cf supra Colchiques

81 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques potentiellement mortels Végétaux Plantes diverses Digitale

82 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques possédant une antidote(exemples) Toxiques possédant une antidote(exemples)

83 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques possédant une antidote(exemples) Toxiques possédant une antidote(exemples)

84 Dr L.ABADIE M. / Centre Anti-Poison 33 Toxiques possédant une antidote(exemples) Toxiques possédant une antidote(exemples)


Télécharger ppt "Introduction à la Toxicologie DR M. LABADIE Centre Antipoison de Bordeaux DU Aptitude à la Médecine d Urgence 12.02.2007."

Présentations similaires


Annonces Google