La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Fixation du lexique à lécole maternelle La Ferté Macé – 13 avril 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Fixation du lexique à lécole maternelle La Ferté Macé – 13 avril 2011."— Transcription de la présentation:

1 La Fixation du lexique à lécole maternelle La Ferté Macé – 13 avril 2011

2 Présentation des documents Eduscol de septembre 2010 Références théoriques Quel lexique aborder à l'école maternelle ? Principes pédagogiques Comment travailler le vocabulaire en maternelle ? Quels sont les vecteurs de mobilisation du lexique ? Séquences d'apprentissage Comment construire une séquence d'apprentissage du vocabulaire ?

3 Présentation des documents Eduscol de septembre 2010 Quelle progressivité de la petite section à la grande section ? Séquence pour la petite section Séquence pour la moyenne section Séquence pour la grande section Activités de classe Quelles situations langagières proposer aux élèves ?

4 Références théoriques : quel lexique aborder à lécole maternelle ? Progressivité en partant : Du lexique qui correspond à lunivers de lécole pour aller vers des champs lexicaux représentant le monde moins familier puis vers des éléments plus abstraits De la nature du mot : les noms, les verbes, les adjectifs, les adverbes et mots grammaticaux.

5 Références théoriques : quel lexique aborder à lécole maternelle ? PS Comprendre, acquérir et utiliser un vocabulaire pertinent (noms et verbes en particulier ; quelques adjectifs en relation avec les couleurs, les formes et grandeurs) concernant : - les actes du quotidien (hygiène, habillage, collation, repas, repos) ; - les activités de la classe (locaux, matériel, matériaux, actions, productions) ; - ses relations avec les autres, les salutations (bonjour, au revoir), courtoisie (sil vous plaît, merci).

6 Références théoriques : quel lexique aborder à lécole maternelle ? MS Comprendre, acquérir et utiliser un vocabulaire pertinent (noms, verbes, adjectifs, adverbes, comparatifs) concernant : - les actes du quotidien, les activités scolaires, les relations avec les autres (salutations, courtoisie, excuses) ; - les récits personnels, le rappel des histoires entendues (caractérisation des personnages, localisation, enchaînement logique et chronologique).

7 Références théoriques : quel lexique aborder à lécole maternelle ? GS Comprendre, acquérir et utiliser un vocabulaire pertinent (noms, verbes, adjectifs, adverbes, comparatifs), concernant : - les actes du quotidien et les relations avec les autres ; - les activités et savoirs scolaires et en particulier lunivers de lécrit ; - les récits personnels et le rappel des histoires entendues (caractérisation des personnages, relations entre eux, enchaînement logique et chronologique, relations spatiales) ; - lexpression des sentiments ou émotions ressentis personnellement, ou prêtés aux autres et aux personnages

8 Références théoriques : quel lexique aborder à lécole maternelle ? Transversalité et rappel des différentes entrées : vocabulaire de proximité vocabulaire de découverte du monde vocabulaire issu de la littérature Vocabulaire lié à des actions particulières

9 Références théoriques : quel lexique aborder à lécole maternelle ? PS : seuil de 750 mots : noms, verbes et adjectifs MS : 1500 mots noms, verbes et adjectifs GS : 2500 mots noms, verbes et adjectifs Des entrées thématiques récurrentes de la PS à la GS : la classe, les activités scolaires, les objets et actes du quotidien, les autres, les différents lieux de lécole, les coins jeux, la cuisine et la nourriture, les animaux, les fêtes, lenfant et la famille, la santé, lhygiène, le quartier, le village, la ville, les sorties, les mots du temps et de lespace.

10 Listes et grilles de Philippe Boisseau

11 Principes pédagogiques : comment travailler le vocabulaire à la maternelle ? Principes généraux : Toutes séances doit comporter deux objectifs langagiers : un lexical et un syntaxique La réception précède la production Situations langagières mettant en jeu 3 types de langage : Le langage en situation Le langage hors situation : langage dévocation Le langage écrit Réutilisation des mots dans des situations de productions langagières diverses, en rapport avec des contextes multiples et par le biais de supports variés. Programmation avec : Un enseignement en continu Des séances spécifiques de travail systématique sur la langue

12 Principes pédagogiques : comment travailler le vocabulaire à la maternelle ? 10 principes opérationnels : 1. vers un langage explicite se rapprochant de l'écrit 2. le guidage de l'enseignant, l'étayage 3. la parole référente et modélisante du maître 4. un enseignement individualisé et planifié 5. une organisation pédagogique adaptée aux situations 6. la construction du sens 7. le rebrassage du lexique 8. le passage du vocabulaire passif au vocabulaire actif 9. le langage comme objet d'étude 10. la catégorisation

13 Principes pédagogiques : Quels sont les vecteurs de mobilisation du lexique ? Les situations elles-mêmes Les jeux Les activités de rappel à partir de divers supportsactivités de rappel à partir de divers supports Les imagiers La littérature jeunesse

14 Comment construire une séquence dapprentissage du vocabulaire ? 1) Choix dun corpus de mots à travailler 2) Compréhension en réception : situation dobservation, découverte et prise de conscience 3) Compréhension en réception : structuration du lexique, mobilisation en contexte 4) Évaluation des acquis et mémorisation

15 Activités de classe Quelles situations langagières proposer aux élèves ? Utiliser les rituels du quotidien pour parler et faire parler (DVD) Jouer dans les coins jeux symboliques (Animation en 2009)Animation en 2009 Réaliser une recette simple, avec un support imagé ou non, en atelier cuisine Explorer les propriétés des objets et de la matière Comprendre les propriétés fonctionnelles dun objet Réaliser un parcours dactions motrices (DVD + animation)animation Utiliser un matériel riche et varié en atelier peinture Exprimer des sentiments devant des sélections de collections de reproductions dœuvres dart Utiliser une sélection dalbums qui correspondent à un champ lexical donné (DVD) Utiliser des documentaires, des albums de vie, des exposés… (DVD)

16 Activités de classe Quelles situations langagières proposer aux élèves ? Utiliser des comptines, des poésies, des vire-langues.. ; pour écouter, mémoriser, créer, réciter, interpréter, mettre en scène Utiliser des écrits dusage (menus de la cantine, calendrier, journal, plan, affiches…) (DVD) Catégoriser, classer, faire des jeux de logique et de réflexion avec de nombreux jeux et supports Utiliser pour communiquer divers jeux à loral permettant didentifier, de désigner, Nommer, décrire, caractériser, avec ou sans supports. (DVD) Utiliser les formules de politesse et les questionnements au moment des rituels Utiliser des marionnettes et le théâtre dombres pour créer des jeux et des mises en scène

17 Comment construire une séquence dapprentissage du vocabulaire ? 1) Exemple : corpus de mots sur le thème de lhabillage de la PS à la GS à adapter suivant le contexte de lécole.

18 Comment construire une séquence dapprentissage du vocabulaire ?

19

20 2) Situation dobservation, découverte et prise de conscience Choix des entrées et des supports Entrée par une lecture dalbum choisi en fonction du lexique quil permet daborder Entrée par limage Entrée par les technologies de linformation et de la communication Entrée par laction ou le jeu Les modalités de mise en œuvre : Grand groupe Petit groupe

21 Comment construire une séquence dapprentissage du vocabulaire ? 3) Structuration du lexique, mobilisation en contexte Choix des contextes et situations : Dans le coin poupées Les jeux de société, les jeux à fabriquer Les consignes pour faire agir Jeux de portraits, devinettes, intrus, « Qui est-ce ? » Rappel dactivités avec ou sans support dimages Création dhistoires et jeux poétiques Production décrits en dictée à ladulte Le langage pour expliquer et décrire Représenter et dessiner, expliquer et raconter son dessin Jeux de mime et mise en scène Modalités et stratégies de mise en œuvre

22 Comment construire une séquence dapprentissage du vocabulaire ? 4) Evaluations des acquis et mémorisation Larchivage des mots appris doit donc prévoir et concevoir des modalités diverses de solliciter la mémoire imagier, listes référentielles ; représentations diverses de mots (dessin, peinture, photo, diaporama, modelage…) ; perceptions sensorielles : catalogue tactile, enregistrements sonores, nuancier de couleurs ; réseau de lecture autour dun personnage, dun lieu, dun phénomène… musée de classe temporaire ou permanent ; abécédaires et collections de mots classés par critères de lettres ; collection de mots/graphies avec des polices et écritures différentes (calligramme, calligraphie) ; expressions idiomatiques, formules et tournures particulières (enregistrement sonore) ; recueil des poésies, comptines, chansons, extraits littéraires… album photo des activités menées autour dun corpus de mots donné ; oeuvres dart et productions plastiques des élèves associées aux mots ; jeux fabriqués en classe autour dun corpus de mots ; textes produits en dictée à ladulte (consignes, récits, recettes, compte rendus…) qui donnent vie et sens à un vocabulaire étudié.

23 Comment construire une séquence dapprentissage du vocabulaire ? Lévaluation des compétences lexicales et langagières dutilisation des mots peut se faire de multiples manières et à différents moments de la séquence de travail. Evaluation initiale diagnostique Evaluation en continu Evaluation bilan en fin de séquence

24 Vecteurs de mobilisation du lexique Lexemple des vêtements Les situations vécues Les jeux Les activités de réactivation Les imagiers La littérature jeunesse La production écrite

25 Les situations vécues Jeu de devinette / portrait du porte-manteau : le maître décrit les vêtements, les élèves devinent de qui il sagit (daprès leurs souvenirs et / ou létiquette du prénom). On ne donne la réponse que lorsque lon est sûr (pas de confusion possible > se joue en hiver)

26 Le coin poupées Pour enrichir le lexique de noms moins probables parmi les vêtements des élèves, notamment « les accessoires » : chapeau, ceinture, pantoufles, sac à main, pyjama, robe de chambre, panier, foulard, châle, valise, collier, barrette… On inventera des scénarii plus ou moins complexes selon le niveau des élèves. Ex.: « ton bébé va se coucher, comment vas-tu lhabiller? » (PS) ; « il fait chaud aujourdhui, et tu dois habiller la poupée pour aller au parc » (MS) ; « tous les trois, vous devez préparer sa valise pour ses vacances à la montagne cet hiver… » (GS).

27

28 Les activités de tri Mises en commun Autant de critères (orientés par la proposition matérielle) que de groupes (couleurs, matières, parties du corps, saisons, sexe…). Organisation et gestion de données et de plusieurs critères : tableau à double-entrée (un vêtement chaud / dhiver pour la tête).

29 Situations ludiques de réactivation Inspirées des pratiques en Langue Vivante Etrangère (ex. du cahier silhouette)ex. du cahier silhouette) Sous forme denquête daprès la déposition du petit chaperon rouge et de sa grand-mère (identifier le loup coupable) > en réception. Se décrire (« je ») ou décrire un ou une camarade (« il » / « elle ») sur un cahier à volets fabriqué à partir de photos des élèves plus ou moins accessoirisés > en réception et en production. De type Qui est-ce ? avec neutralisation des variables physiques > en production interrogative.

30 Articuler oral et production écrite Acculturation Lexique et syntaxe Mise en page (temps et espace) Vers loral scriptural Un exemple de situation : réécriture de Loup y es-tu? par petit groupe et selon des définitions différentes du « y » (à la plage, au ski, à la campagne, à lécole, au foot / à la danse…).

31

32 Une contribution sur site de lI.A. Au cycle 2 : des idées autour de Loup y es-tu?

33 Le cahier silhouette Utiliser « je / il / elle » Situations de communication et de commande sur le modèle de la vidéo 8 « Le grand monstre vert ». Ex.: jeu de type « marchand de vêtements » avec des motifs (à pois, à carreaux, rayé…).

34 Situation problème de remise en ordre Contenu syntaxique et lexical (au-delà des noms uniquement) : Dabord, il enfile son caleçon. Ensuite, il boutonne sa chemise. Puis il enfile sa salopette bleue et lace ses chaussures. Enfin, il noue sa cravate et boutonne son gilet. Selon les supports et outils proposés on travaillera plus ou moins la structuration du temps et de lespace

35 Du langage dévocation à loral scriptural Vidéo 12 du DVD Apprendre à Parler « Le Papillon Piéride »

36 Organisation et structuration Séance spécifique de structuration Création dune arborescence (démarche ascendante pour la construction, descendante pour la lecture) pour hiérarchiser les notions et concepts en termes génériques et spécifiques. Des jeux inducteurs (ex.: Devine-tête, Unanimo…) exploitables notamment en aide personnalisée et permettant de synthétiser le vocabulaire étudié en lorganisant.

37 Un exemple darborescence Vêtements Pour la tête Pour les pieds et le cou Pour le buste Pour les jambes et les bras Chaud Léger de pluie Le pull-over Le T-shirt Limperméable Le gilet La chemise Le ciré Le manteau La doudoune Il ny a pas de vérité pour ce type de classement. Lobjectif est dorganiser les connaissances avec le plus de rigueur possible et selon les critères élaborés par les élèves.

38 Quelques jeux structurants Devine-tête, Qui est-ce ? No Panic ! (citer rapidement un maximum de termes spécifiques sur proposition dun terme générique ou de critères croisés) Pyramide (être capable de définir / donner des caractéristiques. Cf vidéo les indiens) Jéopardy (inventer une question) Unanimo / le petit bac (faire une proposition la plus originale ou la plus consensuelle sur proposition dun terme générique). Sphynx en détournant les règles

39 Un outil de synthèse global Naturel Fait par les Hommes Animaux Plantes Lieux Vêtements Transports Bâtiments Ces arborescences deviennent vite tentaculaires. Les TUIC constituent un outil pertinent pour les organiser. Dans les airs Sur terre Sur leau Arbres Fleurs Fruits Légumes

40 Rencontres sensibles et abstraction

41 Quelques outils

42 Réactivation dans dautres situations… Vie quotidienne : langage en situation autour des activités (au vestiaire) et des sorties (mot aux parents pour la piscine, pour les vêtements de pluie…) Situations problèmes mathématiques de partage (ex.: les manteaux aux patères), de réunion (ex.: 12 chaussettes propres sorties du lave linge donneront combien de paires ?), etc. Découvrir le monde : « la météo » et les vêtements selon les saisons et les températures. Etc.

43 Les outils de fixation du lexique Boîte à mots plus ou moins organisées Porte-vue imagier (intercalaire par thème) Cahier répertoire (liaison GS-CP) Dans tous ces cas, lassociation mot-image est essentielle. Dautres composantes peuvent venir enrichir la forme de la fiche. Attention : il faut que ces mots soient utiles pour que ces outils soient utilisés. Outil daide à la production écrite, support de jeu de devinette quotidien, etc.

44 Quelle progressivité de la PS à la GS ? Séquence en PS autour dun champ lexical Exemple : séquence en PS autour dun champ lexical « lhabillage » Exemple : séquence en MS autour dun champ lexical « lhabillage » Exemple : séquence en GS autour dun camp lexical : « lhabillage » Ces exemples sont détaillés sur le site Eduscol


Télécharger ppt "La Fixation du lexique à lécole maternelle La Ferté Macé – 13 avril 2011."

Présentations similaires


Annonces Google