La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Janvier 2012 Marie Claude RAOUX.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Janvier 2012 Marie Claude RAOUX."— Transcription de la présentation:

1 1 Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Janvier 2012 Marie Claude RAOUX

2 LE SYSTÈME ENDOCRINIEN Le système nerveux régit l'homéostasie au moyen d'influx nerveux ; le système endocrinien le fait au moyen dhormones. Les systèmes nerveux et endocrinien assurent ensemble la coordination des fonctions de tous les systèmes du corps. Fonction et mode d'action des hormones Les hormones sont des substances messagères qui agissent de manière décisive sur les mécanismes biologiques, les comportements et les sensations de l'homme. Cela n'est pas seulement valable pour les réactions de stress, mais également pour les mécanismes de développement comme la croissance et la puberté, pour les conduites comme boire et manger, dormir, pour le psychisme et pour les réactions face aux maladies.

3 LE SYSTÈME ENDOCRINIEN Il y a deux sortes de glandes : les glandes exocrines et les glandes endocrines : - tantôt la glande déverse le produit de la sécrétion de ses cellules à l'extérieur d'elle- même, par l'intermédiaire d'un canal excréteur, on parle de glande exocrine. Elles comprennent les glandes sudoripares, sébacées, les muqueuses. - tantôt le produit de sécrétion est déversé directement dans le sang qui irrigue la glande et on parle de glande endocrine. Les produits de sécrétion des glandes endocrines sont les hormones.

4 LE SYSTÈME ENDOCRINIEN Lhormone agit sur un organe de prédilection, afin d'en assurer le contrôle et la régulation du fonctionnement, dans le but principal d'adapter ce fonctionnement aux besoins de lorganisme. Elles complètent ainsi le rôle de direction, de contrôle et de coordination du système nerveux, central et végétatif. Si le système nerveux agit d'une manière rapide mais courte, le système endocrinien agit plus lentement mais plus durablement. (Les hormones agissent relativement lentement : il peut se passer des minutes, des heures voire des mois avant que la réponse de l'organisme napparaisse).

5 LES PRINCIPALES GLANDES ENDOCRINES L'hypothalamus Il est situé à la base de lencéphale, c'est dans cette région que s'effectue la plus importante jonction entre le système nerveux et le système endocrinien. L'hypothalamus reçoit des messages de plusieurs autres régions de l'encéphale. Il reçoit également des signaux sensoriels des viscères et de la rétine. Les émotions, la douleur ou le stress causent des fluctuations de l'activité de l'hypothalamus. Ce dernier régit à son tour le système nerveux autonome et régule la température du corps, la faim, la soif, le comportement sexuel et les réactions de défense telle que la peur et la colère.

6 L'hypothalamus est un centre de régulation important du système nerveux, mais aussi une glande endo- crine essentielle. Ensemble, l'hypothalamus et l'hypophyse jouent des rôles importants dans la régulation de presque tous les aspects de la croissance, du développement, du métabolisme et de l'homéostasie. L'hypophyse obéit à un maître : l'hypothalamus. LES PRINCIPALES GLANDES ENDOCRINES

7 L'hypophyse Elle sécrète des hormones qui régulent toute une gamme d'activités de lorganisme, de la croissance à la reproduction. 1. L'hormone de croissance ou hormone somatotrope - augmente le rythme de croissance du squelette et des muscles squelettiques pendant l'enfance et l'adolescence. Assure le développement harmonieux du corps. - chez ladulte, contribue au maintien des masses musculaire et osseuse, et favorise la cicatrisation et la réparation des tissus - agit sur le métabolisme des protéines et des lipides

8 LES PRINCIPALES GLANDES ENDOCRINES - influe sur le métabolisme des glucides. Cette action conserve le glucose quand il est rare afin que les neurones puissent continuer de l'utiliser - l'hormone de croissance stimulerait également la libération par les cellules hépatiques de glucose dans le sang. De façon répétée, en particulier durant le sommeil, des décharges d'hormone de croissance entrent dans la circulation sanguine.

9 LES PRINCIPALES GLANDES ENDOCRINES 2. Les stimulines La FSH ou hormone folliculostimulante : chez la femme, est transportée dans le sang jusqu'aux ovaires, où elle déclenche tous les mois le développement de follicules. Stimule aussi la sécrétion des estrogènes. Chez lhomme, stimule la production de spermatozoïdes dans les testicules LH ou hormone lutéinisante: chez la femme, provoquent la sécrétion des œstrogènes par les cellules ovariennes (libération par l'ovaire d'un ovocyte : ovulation.) Chez lhomme, la LH stimule la sécrétion de testostérone dans les testicules. Prolactine (PRL) : déclenche et entretient la sécrétion du lait par les glandes mam- maires.

10 LES PRINCIPALES GLANDES ENDOCRINES La glande thyroïde Les hormones thyroïdiennes sont synthétisées à partir d'iode. Les hormones thyroïdiennes régulent l'activité du métabolisme, la croissance et le développement. Leur sécrétion est régie par la concentration d'iode dans le sang et par la TSH. Les glandes parathyroïdes L'hormone parathyroïdienne est la parathormone : elle assure la régulation du calcium et du phosphore en agissant sur le système osseux, le rein, l'intestin.

11 LES PRINCIPALES GLANDES ENDOCRINES Les glandes surrénales Organes en forme de pyramides perchés au-dessus des reins. La plupart des hormones surrénaliennes favorisent l'adaptation au stress. 1. les hormones corticosurrénales. Les glucocorticoïdes Principalement le cortisol, sont d'importantes hormones métaboliques qui aident l'organisme à résister aux facteurs de stress en augmentant le taux sanguin de glucose, d'acides gras et d'acides aminés. Ils sont absolument essentiels à la vie.

12 LES PRINCIPALES GLANDES ENDOCRINES Les glucocorticoïdes (suite) Ils permettent à l'organisme de s'adapter à l'intermittence de l'apport alimentaire en stabilisant la glycémie. Ils maintiennent l'équilibre du volume sanguin en empêchant l'eau de pénétrer dans les cellules. Le cortisol mobilise les acides gras du tissu adipeux, favorisant leur utilisation à des fins énergétiques et "réservant " le glucose au système nerveux. Les hormones sexuelles : les androgènes Quantité négligeable, rôle obscur.

13 LES PRINCIPALES GLANDES ENDOCRINES L'adrénaline et la noradrénaline : appelées catécholamines. L'adrénaline agit surtout sur le cœur et sur le métabolisme (utilisée comme traitement : stimulant cardiaque et broncho-dilatateur pendant les crises d'asthme). La noradrénaline amène la vasoconstriction périphérique et l'augmentation de la pression artérielle.

14 LES PRINCIPALES GLANDES ENDOCRINES Le pancréas Il est à la fois glande exocrine et glande endocrine. Les cellules appelées îlots pancréatiques : ou îlots de Langerhans, produisent les hormones pancréatiques : l'insuline et le glucagon. Ces cellules jouent en quelque sorte le rôle de détecteur du niveau de carburant dans lorganisme, et elles sécrètent du glucagon ou de l'insuline selon que l'organisme reçoit ou non un apport nutritif. Les effets de l'insuline et du glucagon sont opposés : - L'insuline est une hormone hypoglycémiante - Le glucagon est une hormone hyperglycémiante

15 LES PRINCIPALES GLANDES ENDOCRINES Le glucagon La cible principale est le foie, où il provoque : La glycogénolyse : c'est à dire la conversion du glycogène en glucose La néoglucogenèse : c'est à dire la formation du glucose à partir de l'acide lactique et des molécules non glucidiques En conséquence, les cellules hépatiques libèrent le glucose dans le sang à un rythme accéléré. La glycémie augmente. Le glucagon a aussi pour effet d'abaisser le taux sanguin d'acides aminés, car les cellules hépatiques prélèvent des acides aminés dans le sang pour synthétiser de nouvelles molécules de glucose.

16 LES PRINCIPALES GLANDES ENDOCRINES L'insuline Cest après les repas que les effets de l'insuline sont les plus manifestes. - Elle accélère le mécanisme de diffusion facilitée qui fait entrer le glucose dans les cellules, en particulier dans les fibres musculaires squelettiques. - Elle accélère la conversion du glucose en glycogène - Elle ralentit la glycogénolyse et la néoglucogenèse - Il en résulte une diminution de la glycémie. En règle générale, les besoins énergétiques sont satisfaits en premier, après quoi il y a synthèse du glycogène. Enfin, s'il reste encore du glucose, il y a synthèse de triglycérides dans les cellules adipeuses et le foie.

17 LES PRINCIPALES GLANDES ENDOCRINES Lorsquil y a disfonctionnement au niveau du pancréas et quil ne sécrète peu ou plus dinsuline : la personne est diabétique. Le diabétique peut être sujet à des malaises hypoglycémiques dont les signes sont importants à repérer, tels que : - Tremblements - Fatigue - Vertige - Pâleur, cyanose - Céphalées - Troubles de la vue, de la parole - Nausées, vomissements

18 - Sensation de faim - Hallucination - Troubles de la vigilance : somnolence pouvant aller jusquà la perte de connaissance - Trouble du comportement : confusion, parole difficile, excitation, énervement… Dautres signes peuvent être identifiés par le diabétique, avec le temps. LES PRINCIPALES GLANDES ENDOCRINES

19 En résumé, l'insuline retire le glucose du sang, afin qu'il serve à la production d'énergie ou qu'il soit converti en glycogène ou en graisses (en vue de stockage), et elle favorise la synthèse des protéines.

20 LES TROUBLES ENDOCRINIENS La plupart des troubles du système endocrinien sont dus à la sécrétion excessive ou insuffisante d'une hormone. Troubles de l'hypophyse Nanisme hypophysaire : hyposécrétion de l'hormone de croissance Gigantisme : hypersécrétion de l'hormone de croissance durant l'enfance Acromégalie : hypersécrétion de l'hormone de croissance à l'âge adulte Diabète insipide : lors de dérèglement de la neurohypophyse, (incapacité de sécréter l'hormone antidiurétique ou d'y réagir);

21 LES TROUBLES ENDOCRINIENS Troubles de la glande thyroïde Crétinisme : hyposécrétion d'hormones thyroïdiennes durant la vie fœtale, les enfants atteints présentent un nanisme et une arriération mentale Myxœdème : chez l'adulte, du à une hypothyroïdie (accumulation de liquide interstitiel qui fait enfler les tissus faciaux et donne au visage une apparence bouffie.) Maladie de Basedow : hyperthyroïdie, (production d'hormones thyroïdiennes sans arrêt, thyroïde hypertrophiée, exophtalmie) Goitre : hyper ou hypothyroïdie

22 LES TROUBLES ENDOCRINIENS Troubles des glandes surrénales Maladie de cushing : hypersécrétion de cortisol Dégradation des protéines musculaires et redistribution des graisses dans le corps. Maladie d'Addison : hyposécrétion de glucocorticoïdes et d'aldostérone Anorexie, léthargie mentale, nausée, vomissements, perte pondérale, hypoglycémie, faiblesse musculaire. Troubles du pancréas Diabète : impossibilité de produire ou d'utiliser l'insuline

23

24

25

26 - Définir une hormone - Citer les différents types de glandes : endocrine, exocrine, mixte. - Situer anatomiquement les glandes endocrines : - Hypothalamus – hypophyse - Thyroïde - Parathyroïde - Surrénales - Pancréas - Définir le rôle du glucagon et de linsuline - citer les signes à repérer lors dun malaise hypoglycémique. OBJECTIFS DU COURS

27 27 Avez-vous des questions ? La présentation est sur votre site : (Module 2 : M2105)www.ifassalpe.fr 27

28 28 FIN Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Promotion Janvier 2012 Promotion Janvier


Télécharger ppt "1 Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Janvier 2012 Marie Claude RAOUX."

Présentations similaires


Annonces Google