La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Promotion Septembre 2009 – Juillet 2010 Marie Claude RAOUX – Cadre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Promotion Septembre 2009 – Juillet 2010 Marie Claude RAOUX – Cadre."— Transcription de la présentation:

1 Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Promotion Septembre 2009 – Juillet 2010 Marie Claude RAOUX – Cadre Formateur

2 Le système tégumentaire (tegumentum = couverture) est formé de la peau et de ses annexes (poils, ongles, et une série de glandes, de muscles et de nerfs). Ce système forme un ensemble complexe qui assume de nombreuses fonctions, pour la plupart protectrices. La peau se continue au niveau des orifices naturels avec les muqueuses ; ces dernières tapissent les cavités du corps qui sont en communication avec lextérieur. La peau est également lorgane du toucher.

3 Caractéristiques La peau est constituée de différents tissus qui sunissent pour accomplir des fonctions précises. C est le plus lourd et le plus étendu des organes du corps humain. Sa surface totale est denviron 2 m2 chez ladulte Son poids est denviron 4 kg Son épaisseur varie entre 0,5mm sur les paupières et les lèvres, et 4mm sur les talons ; elle est de 1 à 2mm sur la majeure partie du corps. La dermatologie (derma = peau ; logos = science) : cest la branche de la médecine qui diagnostique et traite les maladies de la peau.

4

5 Structure de la peau La peau est formée de deux parties principales : La partie la plus superficielle, appelée EPIDERME La partie la plus profonde, appelée DERME Et une troisième partie au-dessous du derme, couche sous-cutanée, appelée HYPODERME (hypo = au-dessous).

6 LEPIDERME EPI signifie dessus Il sagit de la principale structure protectrice du corps (protection des tissus sous-jacents) Cest un épithélium de revêtement. Il ne referme ni vaisseaux sanguin, ni nerf.

7 Les couches de lépiderme Lépiderme est un épithélium stratifié pavimenteux kératinisé. Il est constitué de nombreuses couches cellulaires superposées qui se renouvellent. En effet, si lon observe les couches cellulaires de la profondeur à la superficie on remarque :

8 La couche basale Elle est formée par les zones germinatives, couche muqueuse de Malpighi et granuleuse. Elle est solidement fixée au derme par une bordure ondulée. Cette couche est formée de cellules qui se divisent très activement pour assurer la régénération continuelle de la peau. Lépiderme nest pas vascularisé, mais il est sensible en profondeur. Cest à ce niveau que se font les échanges déléments nutritifs essentiels. Le contact entre le derme et lépiderme produit de fines rainures à la surface de la peau. Aux extrémités des doigts, ces fines rainures se nomment empreintes digitales.

9 La couche cornée La plus superficielle, formée de cellules aplaties, cellules mortes contenant de la kératine, qui tombent continuellement, se détachent par exfoliation : c est la desquamation.(ex :pellicules) La kératine confère aux cellules de lépiderme des propriétés protectrices: elles protègent les cellules plus profondes des agressions de lenvironnement et de la déperdition deau. Elle empêche également la pénétration de substances chimiques et de bactéries dans le milieu interne. Cette couche est insensible.

10 Les cellules de lépiderme Les kératinocytes (kéra = corne) cellules produisant de la kératine qui apporte à la peau sa dureté et lui procure des propriétés protectrices et isolantes. Les mélanocytes (mêlas = noir) produisent de la mélanine. Cette production est stimulée par lexposition du corps aux rayons ultraviolets du soleil. Plus la peau contient de mélanine, plus elle est foncée. Protège la peau des rayons ultraviolets. Les macrophagocytes ou cellules de Langerhans : ils contribuent à lactivation de notre système de défense immunitaire.

11 LE DERME Il est sous-jacent à lépiderme, et constitué dun tissu conjonctif résistant contenant : Des fibres collagènes qui confèrent à la peau la résistance et lélasticité qui lui sont nécessaires pour protéger le derme des piqûres et des éraflures. De plus, elles fixent leau et contribuent ainsi à lhydratation de la peau. De lélastine intervient dans le cas détirement extrême de la peau (ex : grossesse, obésité)

12 LE DERME (suite) Des cellules comme les macrophages Des vaisseaux sanguins et lymphatiques Apport dO2 Nourriture de la peau : nutriments Élimination des déchets Régulation thermique par vasodilatation ou vasoconstriction Et des terminaisons nerveuses spécialisées Rôle de défense de lindividu Ces différents éléments confèrent à cette couche des qualités de résistance et de flexibilité. Les annexes cutanées se trouvent également dans le derme.

13 LHYPODERME Tissu sous-cutané qui se trouve juste au-dessous de la peau. Il ne fait pas véritablement partie de la peau, mais il est en interaction fonctionnel avec elle puisquil permet dassurer certaines de ses fonctions de protection. Il est constitué dun peu de tissu adipeux (réserve énergétique) et dun peu de tissu conjonctif. Ses fonctions : Relie la peau aux structures sous-jacentes et permet de bouger, de sétirer pour sadapter aux mouvements de ces structures. En raison de sa composition graisseuse, lhypoderme est également en mesure dabsorber les chocs et disoler les tissus plus profonds de lorganisme contre les pertes de chaleur.

14 LES ANNEXES CUTANEES Le système tégumentaire comporte plusieurs annexes dérivées de lépiderme : - les poils et follicules pileux = phanères - les ongles - les glandes sudoripares (sudor = sueur) - les glandes sébacées (sebo = sébum) Chacune de ces annexes jouent un rôle important dans le maintien de léquilibre de lorganisme.

15

16 Les poils et les follicules pileux Le poil est essentiellement constitué de cellules kératinisées. Ces cellules contiennent un pigment qui donne au poil sa coloration particulière. Il comporte : - un bulbe à la base du follicule - une racine dans le follicule - une tige qui émerge à la surface de lépiderme. A chaque poil est associé : - un muscle redresseur du poil (horripilateur) - une glande sébacée Le muscle redresseur du poil est associé au follicule pileux. Le conduit des glandes sébacées débouche dans le follicule pileux.

17 Les ongles Les ongles constituent un revêtement kératinisé qui protège lextrémité des doigts. Ils dérivent du tissu épidermique.

18 Les glandes sébacées Elles sont présentent sur pratiquement toute la surface du corps à lexception de la paume des mains et de la plante des pieds. Ce sont des glandes qui sécrètent une solution huileuse : le sébum. Le sébum : 1.lubrifie la peau et les poils 2.empêche la déperdition deau par la peau 3.agit comme agent bactéricide Ces glandes peuvent libérer leur sébum dans les follicules pileux ou directement à la surface de la peau.

19 Les glandes sudoripares Elles sont réparties sur toute létendue de la peau plus particulièrement concentrées dans la peau du front, de la paume des mains et de la plante des pieds. Ce sont des glandes tubuleuses et enroulées sur elles-mêmes qui sécrètent une solution : la sueur (cette sécrétion sappelle la « transpiration »). Composition de la sueur : 99% deau Sels minéraux Déchets divers

20 La sueur est déversée à la surface de la peau de manière continue et transformée immédiatement en vapeur = perspiration cutanée. Lorsquelle est plus abondante, les gouttes de sueur deviennent apparentes : cest la sudation. Leur conduit débouche à la surface de la peau par un pore. Le rôle de la sueur : - thermorégulation - élimination des déchets Les sécrétions de sébum et de sueur justifient une hygiène rigoureuse.

21

22 Fonction de protection La peau dresse trois types de barrières entre lorganisme et lenvironnement : 1.- une barrière chimique 2.- une barrière physique 3.- une barrière biologique. 1.Barrière chimique : formée par les sécrétions de la peau propriétés antibactériennes (sébum, sueur, mélanine) 2.Barrière physique ou mécanique : est constituée par la peau elle- même et la résistance à labrasion des cellules kératinisées. Les poils protègent certains orifices contre les poussières extérieures. 3.Barrière biologique : les macrophagocytes forment une ligne défensive capable déliminer les virus ou les bactéries qui seraient parvenues à passer à travers lépiderme = défense contre les agressions microbiennes.

23 Régulation de la température corporelle Échanges thermiques entre la température qui est variable et la température corporelle qui est constante. Les vaisseaux sanguins dermiques et les glandes sudoripares régis par le système nerveux jouent un rôle important dans le maintien de cet équilibre. Sensibilité ou sensations cutanées La peau est riche en récepteurs sensoriels cutanés. Ils réagissent : - à la température (froid, chaud) - au toucher permettant ainsi de nous renseigner sur le poids, la forme, la résistance, les dimensions des objets que nous touchons. - à la pression - aux stimuli de la douleur.

24

25 Synthèse de la vitamine D Dans les cellules de lépiderme se trouvent des molécules de cholestérol modifiées qui au contact des rayons ultraviolets se transforment en vit. D. Les capillaires sanguins absorbent cette vitamine pour la distribuer dans le corps. Réservoir sanguin Le réseau vasculaire étendu du derme fait de la peau un réservoir sanguin. Si besoin, ce sang peut être mis à disposition dautres organes, par constriction des vaisseaux sanguins dermiques. Excrétion ou élimination Déchets éliminer du corps par lintermédiaire de la sueur.

26 Absorption La peau absorbe des quantités négligeables de substances hydrosolubles (imperméable), mais laisse pénétrer certaines matières liposolubles, loxygène et le gaz carbonique. Labsorption se fait par lorifice des glandes et des poils. Les puits contenant les poils sont plein de graisse sébacée ; il en résulte que seuls auront des chances de passer les corps susceptibles de dissoudre les graisses, doù lapplication de certains médicaments sous forme de pommade, solutions……

27 Communication Nous communiquons par notre peau de façon volontaire et involontaire. Les terminaisons nerveuses nous permettent de recevoir les informations de lenvironnement physique et humain : perception de la chaleur du vent, perception de létat physique et émotionnel dune personne. La peau a une odeur, un aspect qui nous est propre. Grâce au système végétatif, la peau peut rougir, pâlir ou se couvrir de sueurs froides, ou voir se dresser les cheveux sur la tête. Toutes ces réactions sont en rapport avec les émotions vécues par la personne.

28

29 Au niveau de la peau Son élasticité varie selon : létat nutritionnel (peau dénutrie : fine et fragile) son hydratation : - une peau hydratée est douce et souple - une peau déshydratée est sèche et a perdu son élasticité sa température : - chaude dans lhyperthermie et les infections locales - froide dans lhypothermie et une mauvaise circulation sanguine sa coloration : - pâle et blanche en signe de vasoconstriction (diminution du calibre des vaisseaux) liée à une défaillance cardiovasculaire (état de choc, hémorragies) ou à une hypothermie - rouge dans lhyperthermie en signe de vasodilatation - bleue, violacée en cas de cyanose (mauvaise oxygénation) - jaune dans lictère, dû à la présence de pigments biliaires dans les tissus

30 Au niveau des muqueuses On observe principalement les lèvres : - cyanosées ou de couleur bleue, par manque doxygénation - pâles et blanches, suite à une défaillance cardiovasculaire ou une hypothermie - sèches, gonflées, cisaillées, fendues, en cas de déshydratation. La peau peut présenter des lésions liées à lirritation, le chaud, le froid, mais aussi des anomalies qui peuvent être les symptômes dune maladie. Toutes ces anomalies doivent être transmises.

31 Observation des anomalies de la peau et des muqueuses Rougeur localisée tâches rouge bleu : hématomes, ecchymoses. Élévation de la surface de la peau : vésicule, phlyctène. Éruption de boutons : maladies éruptives et contagieuses de lenfant, avec fièvre. lésions de grattage, provoquées par le prurit Présence dérythème et de vésicules avec prurit : origine allergique (eczéma). Des lamelles de lépiderme qui se détachant de la peau : les squames. Des plaies suite au choc, lirritation, le chaud, le froid : ulcérations, gerçures, gelures, brûlures…… Un gonflement local : lœdème. La bouche peut présenter : un dépôt blanchâtre lors de présence de champignons microscopiques Une langue rouge, rôtie : signe de déshydratation.

32 Observation des oedèmes Lœdème témoigne dune rétention deau et de sel spécialement lors de pathologies cardiaques et rénales, ainsi que dans la prise de certains médicaments. Il saccompagne dune augmentation de poids : la pesée est nécessaire et permet de suivre lévolution de lœdème (augmentation ou diminution). Il rend la peau très fragile. son aspect : augmentation de volume des tissus au niveau de la région oedèmatiée Soit la peau est blanche, molle, lisse et luisante, en général non douloureuse mais très fragile Soit elle est violacée, dure et douloureuse La pression du doigt sur lœdème y laisse une trace : on lappelle « signe du godet ».

33 Le siège : Lœdème peut être visible au niveau des paupières et des mains. Sous leffet de la pesanteur, la masse liquidienne dans les tissus sous-cutanés saccumule au niveau des régions déclives (les plus basses) La peau peut être le reflet dun dysfonctionnement grave de létat général au niveau : de sa coloration de sa température de son élasticité. Ce sont des signes vitaux à transmettre en urgence.

34 Signes durgence vitale : - peau et muqueuses cyanosées - visage pâle - peau blanche, froide et sèche - peau moite, rouge et chaude - la peau est sèche et « garde le pli » - la langue est rouge, rôtie ; les lèvres sont sèches, fendues - la peau est brutalement gonflée et rouge.

35 VOCABULAIRE ABCES : Amas de pus dans une cavité. DERMATOLOGIE : Spécialité de la médecine qui étudie et traite les maladies de la peau. DERMATOLOGUE : Médecin qui soigne les maladies de la peau. DERMATOSE : Terme général désignant les maladies de peau. DERMITE : Inflammation de la peau. ECCHYMOSE : Tache tantôt noire, tantôt brune, ou jaunâtre, qui résulte de linfiltration du tissu cellulaire par une quantité variable de sang. Elle peut apparaître sur la peau, les muqueuses ou les séreuses. ECZEMA : Dermatose caractérisée par des vésicules sèches. EPITHELIUM : Tissu de recouvrement de la surface et des cavités internes de lorganisme. Lépithélium peut être simple ou stratifié, pavimenteux ou cylindrique. ERYTHEME : Rougeur plus ou moins intense des téguments. HEMATOME : Amas de sang sous la peau. ICTERE : Coloration jaune plus ou moins intense de la peau et des muqueuses.

36 MUQUEUSE : Tissu épithélial humide revêtant certains conduits et cavités de lorganisme (appareil digestif, respiratoire…) PHLYCTENE : Vésicule transparente entre le derme et lépiderme. PRURIT : Démangeaison de la peau. PUSTULE : Vésicule contenant un liquide purulent. SEREUSE : Membrane formée de deux feuillets recouvrant certains organes. TUMEUR : Augmentation du volume dune partie dun tissu ou dun organe, due à la multiplication des cellules. URTICAIRE : Érythème accompagné de prurit et de brûlure, dorigine allergique. VERRUE : Tumeur bénigne de la peau. VESICULE : Lésion de la peau de dimension variable avec élevure, contenant une sérosité transparente.

37 L A P R E S E N T A T I O N E S T T E R M I N E E … A V E Z - V O U S D E S Q U E S T I O N S ?

38 A SAVOIR Annotez le schéma de la peau Citez les différentes couches de la peau Citez les annexes de la peau et le rôle de chacune Citez les trois types de cellules que contient le l'épiderme et pour chacun leur propriété Citez les différentes fonctions de la peau Citez les éléments de surveillance de la peau et des muqueuses citez les signes durgence vitale observables au niveau des téguments

39 FIN Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Année scolaire : 2009 –2010


Télécharger ppt "Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Promotion Septembre 2009 – Juillet 2010 Marie Claude RAOUX – Cadre."

Présentations similaires


Annonces Google