La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les hémorragies digestives. Généralités Abord diagnostique et thérapeutique général Hémorragie digestive haute extériorisée Hémorragies dorigine « basse.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les hémorragies digestives. Généralités Abord diagnostique et thérapeutique général Hémorragie digestive haute extériorisée Hémorragies dorigine « basse."— Transcription de la présentation:

1 Les hémorragies digestives

2 Généralités Abord diagnostique et thérapeutique général Hémorragie digestive haute extériorisée Hémorragies dorigine « basse » extériorisées Cas particuliers : absence dhémorragie extériorisée

3 Généralités Mortalité globale 5 à 30% selon cause et terrain Urgence médico chirurgicale nécessitant une hospitalisation en milieu spécialisé Hématémèse Méléna Rectorragies Saignement occulte Saignement massif non extériorisé

4 Abords diagnostiques et thérapeutiques généraux

5 Reconnaître lhémorragie digestive Hématémèse : rejet de sang rouge ou noir par la bouche avec efforts de vomissements. Différend de : épistaxis dégluti, certains aliments (vin café betterave), hémoptysie Méléna : sang digéré par lanus. Vérification +++. Inspection, TR, SNG

6 Apprécier la gravité immédiate de lhémorragie Abondance par le patient /entourage souvent surestimée, et « partie émergée de liceberg ». Hématémèse + melena : grande abondance Signes généraux +++ : tachycardie, hypoTA, pâleur, polypnée, lipothymie, état de choc Facteurs aggravants : cirrhose, insuffisance coronarienne ou cardiaque… Taux dHb (hémocue et NFS), sous estimation initiale!

7 Premiers gestes durgence 2 VVP de gros calibre (ou KT central) BS : Gpe Rh RAI, NFS, TP TCA, iono, BH. Rétablir lHD : macromolécules, transfusion O2, intubation si troubles conscience Surveillance signes vitaux, diurèse SNG, lavages

8 Hémorragie digestive haute extériorisée

9

10 Démarche diagnostique Interrogatoire : ATCD, médicaments (AINS), vomissements préalables, trauma, chir dig ou aortique Examen physique : cirrhose, dl épig, cicatrice, tumeur, anévrysme FOGD: dès que possible, dans de bonnes conditions, pour cause, risque évolutif, hémostase Artériographie pour embolisation sélective.

11 Causes Ulcère gastrique ou duodénal : 10 à 30 % des HDH Favorisé par aspirine, AINS Traitement par IPP, endoscopie (sclérose), chirurgie si : choc et traitement endoscopique impossible, ou transfu > 6 CG et échec du traitement endoscopique

12

13 Ulcère de Dieulafoy

14 Rupture de varices oesophagiennes Cirrhose 95% Mortalité immédiate 5 à 20% (hémorragie ou complication cirrhose) Mortalité à 4 ans : 75% Traitement : sandostatine, antibioprophylaxie Endoscopique : ligature, sclérose Blackmore Prévention de la récidive : béta bloquants, ligatures

15

16 Oesophagite et syndrome de Mallory Weiss 1e cause dHDH Mallory Weiss : déchirure linéaire longitudinale, siégeant à cheval sur le cardia, due à des efforts de vomissements Parfois abondante Fogd diagnostique, +/- thérapeutique IPP, anti hémétiques

17 Autres Gastrite aigue : ulcérations multiples. Cause AINS, alcool ; gastro duodénite « de stress » (réa) : érosions Angiodysplasie : vaisseaux afférents à la surface. Localisation ubiquitaire. Tumeurs Anévrysme aortique fissuré en D3 Hémobilie Pseudokyste pancréatique fistulisé dans le tube digestif

18

19 Hémorragies digestives basses extériorisées

20 Démarche diagnostique grêle, colon, rectum, anus Souvent modérée, pas forcémént à explorer en urgence Signes associés, trauma rectal (thermomètre) Si abondante : peut venir « den haut » : FOGD, SNG +++ Lésion ano rectale : ulcération rectale thermométrique. Rectosigmoidoscopie limitée. Coloscopie à distance, scanner injecté, artériographie si hémorragie abondante, chirurgie de sauvetage.

21 Causes Lésions anales : hémorroides, faible abondance, fréquentes Cancer colo rectal Angiodysplasies coliques et / ou grêles Diverticules : assez fréquents, évolution spontanément favorable dans 80 %, mais parfois sévérité initiale. Diagnostic délimination. Ulcération thermométrique. MICI Rectite radique Colite ischiémique

22

23 Cancer colique

24 Diverticules

25 RCH

26 Causes grêles Rarement en cause (< 5% des causes) Vascularites, angiodysplasie, malformations vasculaires, diverticule de Meckel (enfant) : hétérotopie de muqueuse gastrique tapissant le diverticule. Tumeurs, entérites ischiémiques, radiques, inflammatoires, infectieuses, médicamenteuses. Vidéocapsule

27 Absence dhémorragie extériorisée Choc hémorragique isolé : TR et SNG +++. Ulcère gastro duodénal, (post pylorique), fissuration dun anévrysme, diverticule de Meckel ou du colon

28 Anémie ferriprive : saignement minime et chronique. Carence martiale, VGM diminué, bien tolérée Rechercher une cause digestive haute et basse : coloscopie, FOGD, coloscanner, malabsorption Éliminer une cause gynécologique Toutes les causes dhémorragie digestives hautes et basses peuvent être à lorigine dun saignement occulte. Rechercher ++ un cancer colique au delà de 50 ans, même si une autre cause « évidente » est découverte.


Télécharger ppt "Les hémorragies digestives. Généralités Abord diagnostique et thérapeutique général Hémorragie digestive haute extériorisée Hémorragies dorigine « basse."

Présentations similaires


Annonces Google