La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La lecture et son apprentissage Christine Jourdain Maître de conférence en psychologie cognitive IUFM Champagne Ardenne, Accolade JE 2430 URCA IA Marne,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La lecture et son apprentissage Christine Jourdain Maître de conférence en psychologie cognitive IUFM Champagne Ardenne, Accolade JE 2430 URCA IA Marne,"— Transcription de la présentation:

1 La lecture et son apprentissage Christine Jourdain Maître de conférence en psychologie cognitive IUFM Champagne Ardenne, Accolade JE 2430 URCA IA Marne, 9 mai 2006

2 Deux questions n Quest-ce que lire? n Comment seffectue lapprentissage de la lecture?

3 Quest-ce que lire?

4 n La lecture une activité cognitive complexe n qui met en jeu un grand nombre de processus, n processus permettant, à partir de l'extraction des signes contenus dans une page, de construire la signification d'un message.

5 Par exemple: n \{ ?-&},)${ &%{? \& "&\\{. n \{ (le) \$ (lu) n "& (ba) n \& = ? Le chat joue avec la balle.

6 Systèmes alphabétiques n basés sur code arbitraire n pas de correspondance directe entre une forme écrite et une signification n le codage du sens passe par le codage des sons (unités phonologiques)

7 Systèmes alphabétiques n Systèmes « économiques » mettant en relation des unités graphiques (26 lettres de lalphabet) et des unités phonologiques (36 phonèmes) n principe alphabétique: correspondance systématique entre des phonèmes et des graphèmes n permet la lecture dun nombre infini de mots connus ou non à partir d un nombre limité de graphèmes

8 2 ensembles de processus: ¶ identification des mots · compréhension

9 1.Identification des mots n processus perceptifs n accès au lexique (par les représentations phonologiques ou par les représentations orthographiques) lexique: ensemble des mots que nous connaissons

10 1.Identification des mots n processus perceptifs –reconnaissance des lettres A a A a A –analyse de la chaîne de caractères bras / bars

11 1.Identification des mots n laccès au lexique : par les représentations phonologiques (voie indirecte) bateau = [b+a+t+o] ou (?) [ba]+[to] e = [ ] 14%e = [a] 0,01% pralobu phoule / choule

12 1.Identification des mots n laccès au lexique : par les représentations orthographiques (voie directe) champ / chant conte / compte / comte oignon / femme

13 1.Identification des mots n coexistence des 2 voies – des représentations orthographiques (voie directe) pour les mots fréquents –et des représentations phonologiques (voie indirecte) pour les mots rares

14 2. Compréhension n traitement syntaxique –Le lion court derrière le dompteur. –Le dompteur court derrière le lion. –Le cheval est suivi par la vache. n intégration et inférence

15 2. Compréhension n Exemple dinférences « Jean roulait trop vite. A lhôpital, les médecins sont réservés sur lévolution de la situation. » => Jean conduisait une voiture ou une moto => Jean a eu un accident => son état de santé est critique, etc...

16 2. Compréhension n La signification dun texte est construite par le lecteur, n elle est fonction de ses connaissances n et des buts quil poursuit.

17 2. Compréhension n Importance des connaissances (exemple) Dans le bureau les conversations allaient bon train. Tous avaient vu le dernier modèle de la gamme et chacun donnait son avis. Dès que l'ingénieur fut sorti, les secrétaires reprirent leur travail.

18 2. Compréhension n Ces processus dinférence ne sont pas spécifiques à la lecture, n en revanche en lecture la qualité de leur réalisation est fonction du bon déroulement des processus didentification des mots.

19 n Chez le lecteur expert, les processus menant à lidentification des mots sont automatisés, n ce qui lui permet de mobiliser ses ressources attentionnelles pour la compréhension.

20 Effet Stroop (1935)

21 n Le lecteur débutant mobilise son attention sur lidentification des mots. n Dans ce cas la compréhension ne peut seffectuer quune fois le décodage terminé.

22 n \!*# [#§% -&+=*- !-#?%!$!#* #% [=£(*#?-*# \#§ £=%§ ;[*!%§ &¤ (=!?% -# (=¤ =!* (&*%!* -¤? £#§§& # ;[*!% [# ¤=? §&!% (&*%!* -# \=*&\ Apprendre à lire cest dabord apprendre à identifier et comprendre les mots écrits au point de pouvoir faire à partir dun message écrit ce quon sait faire à partir de loral (Fayol, 2004)

23 Comment seffectue lapprentissage de la lecture?

24 Pour apprendre à lire, lenfant doit: ¶ intégrer un système de traitement spécifique à lécrit O aAAaAA · découvrir le principe alphabétique existence de correspondance entre phonèmes et graphèmes difficulté: caractère abstrait des phonèmes (consonnes)

25 Ì intégrer les règles de correspondances entre graphèmes et phonèmes (code orthographique) variable dune langue à lautre ensemble de règles (y compris positionnelles ou contextuelles)

26 Comment seffectue lapprentissage de la lecture? n succession de stades ou de phases (Frith, 1985) n chaque stade est caractérisé par une stratégie particulière d'identification des mots.

27 3 phases ¶ phase logographique · phase alphabétique (phonologique) ¸ phase orthographique

28 1. Phase logographique n reconnaissance globale des mots n à partir d'indices extralinguistiques Coca ColaCaco Calo Onor Ouho PEPSIPEXSI n à partir d'indices graphiques accent, 1ère lettre

29 1. Phase logographique n Indice choisi est rarement en rapport avec le sens du mot et jamais avec les sons n Pas de prise en compte de lordre des lettres niplapalinlapin

30 1. Phase logographique 3 phases (Bastien et Bastien-Toniazzo, 1993): - identification à partir de qq lettres - identification à partir de lensemble des lettres (non positionnées) - identification à partir de lensemble des lettres dans un ordre déterminé

31 2. Phase alphabétique n utilisation des facteurs phonologiques bateau = [b+a+t+o] ou [ba+to] …. n La reconnaissance des mots ne se fait plus par mémorisation d'indices visuels mais par le recours systématique à des règles de correspondance entre oral et écrit.

32 2. Phase alphabétique n effet de régularité erreurs pour les mots irréguliers (chorale, monsieur… n erreurs dhomophonie Le champ est beau (chant/ champ) n absence deffet de lexicalité n pas deffet de fréquence

33 2. Phase alphabétique n les capacités métaphonologiques jouent un rôle important n mécanisme dauto-apprentissage n mise en place de la voie indirecte

34 3. Phase orthographique n utilisation dunités orthographiques n plus de recours systématique à la conversion phonologique mais pas de substitution totale n mise en place de la voie directe

35 Conclusion n maîtrise du langage oral –étendue du lexique –compréhension –conscience phonologique n base de connaissances n spécificité de la communication écrite n motivation

36 Conclusion n habitus lectural n relations école / famille

37


Télécharger ppt "La lecture et son apprentissage Christine Jourdain Maître de conférence en psychologie cognitive IUFM Champagne Ardenne, Accolade JE 2430 URCA IA Marne,"

Présentations similaires


Annonces Google