La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Faut-il croire lincroyable ? Le trésor du Pharaon Ramsès IV est peut-être sous nos pieds ! Où ? Quelque part et nimporte où. Dans une cave de Saint-Germain-des-Prés,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Faut-il croire lincroyable ? Le trésor du Pharaon Ramsès IV est peut-être sous nos pieds ! Où ? Quelque part et nimporte où. Dans une cave de Saint-Germain-des-Prés,"— Transcription de la présentation:

1

2

3 Faut-il croire lincroyable ? Le trésor du Pharaon Ramsès IV est peut-être sous nos pieds ! Où ? Quelque part et nimporte où. Dans une cave de Saint-Germain-des-Prés, sous le parvis de Notre-Dame, dans les tunnels du métro. Tels sont quelques-uns des divers endroits révélés par plusieurs voyantes. CHAULET (G.); Fantômette et le Trésor du Pharaon Quelles différences y a-t-il entre ces phrases ? Pour le savoir, examinons les verbes. Phrases verbales verbales / phrases non verbales La phrase verbale verbale est construite autour dun verbe conjugué : Faut-il croire lincroyable ? La phrase non verbale verbale nest pas construite autour dun verbe conjugué : Où ? Quelque part et nimporte où.

4 La phrase non verbale verbale est composée selon le cas : dun nom : Silence ! dun pronom : Pas lui ! dun adjectif : Trop beau ! dun verbe non conjugué : dormir ! dun adverbe : Enfin ! dune interjection : Eh ! Oh !

5 Hélas ! Il ne mest pas permis de revenir sur ma parole ! Je peux au moins te déconseiller une tentative si dangereuse […] Tu nimagines pas comme le chemin à suivre est difficile. Au départ, le matin, la pente est si raide que les chevaux, pourtant fringants, ont de la peine à la gravir. Au milieu du jour, la route franchit de tels sommets que moi-même […] jen tremble dépouvante.

6 A la fin de la journée, la descente est vertigineuse, et Téthys, lépouse de lOcéan, qui maccueille au sein de ses flots, craint chaque soir que je ne me fracasse. Ne va pas croire que tu trouveras dans le ciel des bois, des villes, des sanctuaires. Non, ce que tu trouveras, ce sont des pièges et des monstres. […]

7 Mon enfant, vois dans quelle angoisse tu me plonges ! Nest-ce pas une preuve suffisante de ma paternité ? Renonce à ton projet, demande-moi autre chose, nimporte quoi… Choisis parmi les richesses du monde… Tu ne veux pas ? Pourquoi, jeune fou, te pends-tu à mon cou ? Cest vrai que jai promis dexaucer ta demande. Pourtant, écoute-moi, je ten prie, montre-toi raisonnable… OVIDE, Métamorphoses

8 La phrase peut être de forme affirmative ou négative, selon quelle contient ou non une négation : (ne... pas ; ne... plus ;...) je déjeune chaque matin. Je ne déjeune jamais.

9 Un dimanche matin, les parents firent entrer dans lécurie un homme qui avait une grosse voix. Lui, il portait une blouse bleue. Il sarrêta derrière le cheval et dit aux parents qui le suivaient : « Voilà la bête dont je parlais. Cest bien elle que jai vu trotter lautre jour sur la route. Quant à moi, jai bonne mémoire. » Forme emphatique

10 La phrase peut être de forme emphatique, Si elle met en relief un élément de la phrase, à laide des présentatifs : cest… qui, il y a, voici, voilà, quant à, ou par la reprise du pronom personnel : Cest un chien qui aboie. Il y a un chien qui aboie. Quant à ce chien, il aboie. Voilà le chien qui aboie. Le chien, il aboie.

11

12 La phrase verbale verbale est construite autour dun verbe conjugué : Faut-il croire lincroyable ? La phrase non verbale verbale nest pas construite autour dun verbe conjugué : Où ? Quelque part et nimporte où.

13 La phrase peut être de forme affirmative ou négative, selon quelle contient ou non une négation : (ne... pas ; ne... plus ;...) je déjeune chaque matin. Je ne déjeune jamais.

14 La phrase peut être de forme emphatique, Si elle met en relief un élément de la phrase, à laide des présentatifs : cest… qui, il y a, voici, voilà, quant à, ou par la reprise du pronom personnel : Cest un chien qui aboie. Il y a un chien qui aboie. Quant à ce chien, il aboie. Voilà le chien qui aboie. Le chien, il aboie.

15

16 Transformons les phrases verbales suivantes en phrases nominales. 1.Les Bleus ont perdu le match. 2.Jean-Louis Etienne est arrivé au pôle Nord. 3.La banque a été cambriolée. 4.On a découvert un trésor en Egypte. 5.Les présidents se sont rencontrés. 1.Défaite des Bleus. 2.Arrivée de Jean-Louis Etienne au pôle Nord. 3.Cambriolage de la banque. 4.Découverte dun trésor en Egypte. 5.Rencontre entre les présidents.

17 Transformons les phrases nominales suivantes en phrases verbales. 1.Discussions sur le règlement intérieur au collège. 2.Décision de fermer lusine. 3.Accident dautocar. 4.Naufrage dun navire. 5.Conquête de lEverest par des alpinistes français. 1.Le règlement intérieur du collège a été discuté. 2.Il a été décidé de fermer lusine. 3.Un autocar a été accidenté. 4.Un navire a fait naufrage. 5.Des alpinistes français ont conquis lEverest.

18 Dans les phrases suivantes, quels sont les termes mis en relief et quels sont les procédés utilisés ? Récrivons les phrases sans mise en relief. 1.Cest aux Antilles que la chose sest produite. 2.Voici le directeur de lhôtel qui arrive. 3.Lui, il ne veut pas avoir dennuis. 4.Cest au garçon quil sadresse dabord. 5.Quant à lui, il ne veut rien entendre. 1.La chose sest produite aux Antilles. 2.Le directeur de lhôtel arrive. 3.Il ne veut pas avoir dennuis. 4.Il sadresse dabord au garçon. 5.Il ne veut rien entendre.

19 STOP OU ENCORE


Télécharger ppt "Faut-il croire lincroyable ? Le trésor du Pharaon Ramsès IV est peut-être sous nos pieds ! Où ? Quelque part et nimporte où. Dans une cave de Saint-Germain-des-Prés,"

Présentations similaires


Annonces Google