La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

- Collection de photos sur la libération de Neuilly-Saint-Front: M. Labarre - Ouvrage de Joseph Boury « Le fil des souvenirs» dans la collection « Une.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "- Collection de photos sur la libération de Neuilly-Saint-Front: M. Labarre - Ouvrage de Joseph Boury « Le fil des souvenirs» dans la collection « Une."— Transcription de la présentation:

1

2 - Collection de photos sur la libération de Neuilly-Saint-Front: M. Labarre - Ouvrage de Joseph Boury « Le fil des souvenirs» dans la collection « Une vie » - Coupures du journal de lUnion parues après la guerre.

3 Cest ainsi quun mois après mon retour dAllemagne, jentrai à lOCM Nous nen connaissions pas les structures. Par prudence, la hiérarchie était tenue secrète et chacun de nous ne connaissait que les membres de son groupe. Dans le nôtre : Monsieur Salvy, ingénieur des Ponts et Chaussées dont je devins ladjoint, Monsieur Labarre Jules, ancien combattant de 14-18, Mmrs Vilcocq, Danré André, Fagnon Raymond de Gandelu, Mmrs Lefranc Eugène et July de Veuilly la Poterie et Monsieur Prioux dHautevesne. La guerre terminée, jappris que ce réseau OCM était dirigé par Monsieur Pène La guerre terminée, jappris que ce réseau OCM était dirigé par Monsieur Pène, colonel de réserve, responsable de lAS (Armé Secrète) des départements de lAisne et des Ardennes, ingénieur en chef des ponts et Chaussées à Laon et qui devint commissaire de la République pour le Land-Bade à Fribourg en 1945.

4 Notre action se cantonna aux renseignements, aux faux papiers, à laide aux réfractaires et aux évadés, et surtout à créer linsécurité pour lennemi, perturbé par la signalisation trompeuse des routes dont les panneaux disparaissaient ou sinversaient selon les jours et par la peur des terroristes ainsi que les Allemands appelaient les résistants.

5 Notre premier terrain homologué sous le nom de « Poumon », était situé en retrait de la route de Chézy à Gandelu. Un poste de surveillance établi par les Allemands à Belleau et dont les projecteurs balayaient le ciel de la région nous obligea à rechercher un autre terrain homologué sous le même nom. Cest à Sommelans quon létablit dans des pâtures mises à notre disposition par Monsieur Guay, maire, ainsi quun hangar fermé pour dissimuler les armes parachutées.

6 Le 4 avril 1944, notre grand chef, Monsieur Pène, responsable départemental de lArmée Secrète, sera arrêté à son tour et torturé. Il sera incarcéré successivement à Fresnes, Senlis, St Quentin puis de nouveau à Senlis doù il sévadera dans la nuit du 9 au 10 juin Il gagnera alors Paris où il participera à la Libération de la capitale en Août 44 !

7 Les arrivées au camp de Dachau du 19 août 1944 en provenance de Brest, La Roche-sur-Yon, La Rochelle, Poitiers et Dijon (I.268.) Le mois daoût 1944 Le mois daoût 1944 est, pour le KL Natzweiler, caractérisé par larrivée dun nombre important de personnes évacuées des différentes prisons françaises. Ainsi, le 19 août, ce sont au moins 410 hommes venant de lOuest, du Centre et de lEst de la France qui sont immatriculés à la suite dans la série des « » et celle des « ». Hommes98100% Situations : Rentrés de déportation Disparus en déportation Evadés durant un transport ou en déportationDécédés Situations non connues % 11.02% 66.12% % 22.04% Motif de la déportation Ce transport est assez homogène du point de vue des motifs darrestation. En effet, que ce soient les hommes montés à Brest, à La Rochelle ou à Dijon, tous sont résistants. Ils appartiennent à différents réseaux ou bien ont été arrêtés à la suite de sabotages importants contre les intérêts allemands. Les déportés restés au KL Natzweiler sont évacués vers le KL Dachau début septembre Ils y restent jusquà la libération ou ils sont emmenés en septembre 1944 au KL Mauthausen (Guillaume Quesnée) (matricule) CARDON André M né le 05/11/188 à Neuilly-St-Front (02) DCD à DACHAU Site internet : Fondation de la Mémoire de la Déportation

8

9 Et puis cest la déroute allemande. Les troupes ennemies passent fatiguées, démoralisées. Dans notre école vide pendant les grandes vacances, les soldats se reposent la nuit et repartent au matin. Une quinzaine dentre eux ne sont pas allemands mais autrichiens, tchèques ou hongrois et me disent leur misère. Lun, âgé de dix-huit ans pleure et me demande de le cacher. Il ne veut plus rejoindre son unité. Finalement, tous remontent dans un camion et me font comprendre quils se rendront à la première occasion. Enfin les derniers passent. Ce sont des SS. Je leur dis combien on les craint pour leur cruauté, mais ils sen défendent et deux jeunes mexpliquent quils ont été versés dans cette unité en raison de leur grande taille… Pour chercher à effacer cette mauvaise réputation, ils distribuent aux enfants de larges tartines de confiture et invitent les hommes à partager un excellent Bordeaux. En vérité, ça sent la fin de lesclavage et nous saluons laurore dune liberté qui arrive à grands pas ! Joseph BOURY continue de raconter...

10 Une tribu de forains avec tout leur matériel, leurs manèges, se sont réfugiés derrière léglise, sous les tilleuls feuillus qui les dissimulent aux bombardements des Alliés qui de là-haut pourraient confondre leur roulotte avec des groupes blindés. Avec eux dans les jardins de lécole, nous avons creusé des abris où nous nous réfugions pendant les fusillades et les bombardements. Les soldats US qui viennent de stopper un des derniers véhicules allemands nous font signe. Puis cest larrivée des Américains !

11 Ils sont là, beaux, jeunes, vigoureux, généreux. Leur matériel est impressionnant et défile pendant des heures devant une foule enthousiaste et reconnaissante.

12 Les cigarettes, les chocolats, le chewing-gum, le tabac, les bonbons pleuvent sur les gens qui acclament, pleurent et crient de toute leur force, leur bonheur : WELCOME.

13 Ces moments devraient être écrits en lettres dor…

14

15 Coupures du journal lUnion relatant la libération de Neuilly-Saint-Front en Août 44.


Télécharger ppt "- Collection de photos sur la libération de Neuilly-Saint-Front: M. Labarre - Ouvrage de Joseph Boury « Le fil des souvenirs» dans la collection « Une."

Présentations similaires


Annonces Google