La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Compte rendu de la sortie pédagogique du lundi 16 novembre 2009 à la station Météo France de Rochambeau Classe de 2nde B MPI Lycée Léon Gontran DAMAS Rédaction.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Compte rendu de la sortie pédagogique du lundi 16 novembre 2009 à la station Météo France de Rochambeau Classe de 2nde B MPI Lycée Léon Gontran DAMAS Rédaction."— Transcription de la présentation:

1 Compte rendu de la sortie pédagogique du lundi 16 novembre 2009 à la station Météo France de Rochambeau Classe de 2nde B MPI Lycée Léon Gontran DAMAS Rédaction : M.Luglia, professeur de Physique-Chimie

2 Un grand merci pour léquipe de Météo France pour sa disponibilité et son enthousiasme à parler de météo aux jeunes lycéens. Michel Samuel

3 Le programme succinct de la visite Lidée est de découvrir et de comprendre les mesures faites par Météo France pour prévoir le temps en Guyane. Puis, il sera expliqué aux élèves les grands principes du fonctionnement de notre atmosphère (alizées et ZIC). A partir de là, on peut tirer 2 grandes parties dans notre visite : I - la partie mesure comprenant le radiosondage, lobservation directe et les mesures au sol, II - La partie explication des saisons en Guyane.

4 I – Le radiosondage Principe : une sonde portée par un ballon stratosphérique va faire une analyse verticale de latmosphère. Vue extérieure de la sonde Le corps en polystyrène est fait pour résister aux chocs. Vue intérieure de la sonde Capteur dhumidité Capteur de température Module GPS Antenne

5 I – Le radiosondage Pour sélever, le ballon a besoin dêtre gonflé par un gaz moins dense que lair, ici ce sera par de lhélium.

6 I – Le radiosondage Un gonflage optimal du ballon lui permettra de sélever, jusquà éclatement, dans la stratosphère. A ce moment là, sa taille aura atteint les 15 m de diamètre.

7 I – Le radiosondage On ferme le ballon et on accroche la chaîne de vol. Un parachute placé entre le ballon et la sonde permettra une redescente en douceur de celle-ci.

8 I – Le radiosondage Transport du ballon vers sa zone de lâché.

9 I – Le radiosondage H – 10 min, le ballon est amené jusquà son aire de lancement. Chaque jour et partout dans le monde des ballons sont envoyés à midi et minuit en Temps Universel (TU). La météorologie étant une affaire mondiale, toutes les horloges de Météo France sont réglées sur le TU. 3, 2, 1, Partez ! Le ballon est en route à une vitesse de 300 m/min vers la stratosphère.

10 I – Le radiosondage Les données sont transmises en temps réel par radio au sol. Sur son écran, lopérateur peut observer létat des différents capteurs et de la transmission radio.

11 I – Le radiosondage En temps réel, les données radiotransmises sont analysées par les ordinateurs de Météo France qui en tirent des paramètres directement utilisables par le météorologue comme laltitude de la sonde, la température de lair, la pression, lhygrométrie, le sens du vent et la vitesse du vent.

12 I – Lobservation directe Elle sert en particulier à assurer la protection aérienne aux abords de laéroport de Rochambeau. Parmi les mesures à effectuer, le météorologue doit être capable de reconnaître les nuages et destimer leur altitude dun seul coup dœil. Les données codées sont rentrées dans un ordinateur pour être mise à la disposition des personnes assurant la sécurité aérienne et des pilotes.

13 I – Les mesures au sol Lanémomètre mesure la vitesse du vent. Samuel nous a démonté la base de lanémomètre pour nous montrer le dispositif électronique permettant le transfert de la grandeur vitesse en une grandeur électrique. Faisceau lumineux avec son détecteur Une roue crantée coupe à intervalle régulier un faisceau lumineux.

14 I – Les mesures au sol La girouette mesure la direction du vent. Samuel nous a démonté la base de la girouette pour nous montrer le dispositif électronique permettant le transfert de la grandeur angle en une grandeur électrique. La précision sur la mesure dangle est de 10°. La base est découpée en plusieurs secteurs conducteurs et isolant. Des capteurs repèrent la présence des secteurs conducteurs.

15 I – Les mesures au sol Thermomètre et hygromètre électrique sous abris. Ils sont dans un boîtier protégé du soleil et des vents violents qui pourraient fausser les mesures. Hygromètre électrique Thermomètre (=résistance à cœfficient de température positive)

16 I – Les mesures au sol Mesure de température au sol et dans le sol. Des capteurs de température sont disposés de 50 cm au dessus du sol jusquà 1 m de profondeur. Ces données sont utilisées par les agriculteurs et les pilotes davion.

17 I – Les mesures au sol Le pluviomètre traditionnel où les récipients sont gradués en mm de hauteur deau qui est lunité de volume utilisée en météo. Le mm de hauteur deau correspond à un volume de 1 L tombé sur 1 m 2 de surface. Ces pluviomètres nécessitent une intervention humaine pour être lu.

18 I – Les mesures au sol Lauget se remplit au fur et à mesure. Quand il aura reçu 40 mL deau de pluie, il basculera déclenchant un contacteur à mercure. Un pluviomètre moderne où la mesure va être automatique. Les piques empêchent les oiseaux de se poser et de salir lappareil.

19 I – Les mesures au sol Le pyranomètre Il permet de mesurer lénergie apportée par les rayons du soleil. Pour cela ceux ci vont entrer dans la coupole en verre et chauffer un corps noir dont la température nous indiquera la quantité dénergie apportée. Lhéliographe Il permet de mesurer léclairement du soleil. Une fibre optique rotative va capter les rayons du soleil puis les envoyer sur un analyseur.

20 II – Les saisons en Guyane Michel nous a expliqué les grands flux atmosphérique et en particulier comment se formait la Z.I.C. (zone intertropicale de convergence) ainsi que la raison des alternances saison sèche/saison des pluies en Guyane. Fin de la visite ……


Télécharger ppt "Compte rendu de la sortie pédagogique du lundi 16 novembre 2009 à la station Météo France de Rochambeau Classe de 2nde B MPI Lycée Léon Gontran DAMAS Rédaction."

Présentations similaires


Annonces Google