La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les courbatures musculaires: Caroline NICOL mythes et réalités de leurs effets fonctionnels et traitement potentiel.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les courbatures musculaires: Caroline NICOL mythes et réalités de leurs effets fonctionnels et traitement potentiel."— Transcription de la présentation:

1 Les courbatures musculaires: Caroline NICOL mythes et réalités de leurs effets fonctionnels et traitement potentiel

2 I. « Courbatures » : Etat vs. Douleurs ?

3 Le muscle courbaturé est gonflé, chaud, douloureux au toucher et à la contraction (exc) Courbatures ? Jour « DOMS » (delayed onset Muscle Soreness) douleurs musculaires à début retardé

4 II. Doù proviennent ces douleurs ?

5 a) Acide lactique? NON!!!!!! ELIMINATION LACTATEMIE & ACIDOSE ELEVEES LACIDOSE explique douleurs immédiates mais pas retardées ! => 20 min en récupération active 2h en passif PAS 2 JOURS OU PLUS !! b) Acidose? isométrique et concentrique or DOMS après excentrique !!

6 d) Déshydratation e) Déplétion glycogène NON!!!!!! pas de déplétion après qq impacts max or DOMS semblables à celles post-marathon

7 (Suggéré dès 1902 par Hough!) …m) Micro-lésions musculaires ? OUI …, mais indirectement

8 chaque impact = 2 to 5 x poids du corps ! (jusquà 8 fois en triple saut) 2000 N ms Ex: Locomotion terrestre

9 Action musculaire excentrique intense et/ou inhabituelle Micro-lésions musculaires - minimes - très localisées

10 Lésions C.E. : desmine, titine (Sjöström & Friden, 1984) Désorganisation globale mais locale

11 LA REGENERESCENCE DES TISSUS NECESSITE UN PROCESSUS INFLAMATOIRE et/ou UN REMODELAGE MUSCULAIRE

12 STADE «INITIAL» de lésion 0 STADE «AUTOGENIQUE» 3-4 h STADE de «PHAGOCYTAGE» 4-6 h 2-4 j (modifié de Armstrong, 1984) 4-6 j STADE de «REGENERESCENCE» j Lente régénérescence des tissus Lésions accrues & « Courbatures »

13 INFLAMMATION AFFERENCES DE TYPES III & IV (10% nociceptives) (McMahon & Koltzenburg, 1990) (Mense et Meyer, 1985,88) (Rotto et Kaufman, 1988) MICRO- LESIONS douleurs retardées CHIMIQUES, THERMIQUES & MECANIQUES (revue Nicol et al., 2006) (Coudreuse et al., 2004, 2007) = protection

14 III. PERTURBATIONS FONCTIONNELLES b) Souvent Biphasiques a) Prolongées (qq jours)

15 RECUPERATION BIPHASIQUE aprèsavant2h1-2 jours4 jours % 50% Larges Baisses immédiates Récup. partielle ou totale Larges Baisses retardées PERFS MAX ( statiques, dynamiques) ACTIVATION MAX REFLEXE MYOTATIQUE « courbatures » Très lente Récupération

16 Influence fatigue métabolique >> micro-lésions musculaires aprèsavant2h1-2 jours4 jours % 50% / Larges Baisses immédiates Recup. partielle ou totale QUELS MECANISMES ?

17 aprèsavant2H1-2 jours4 jours % 50% / Larges Baisses retardées Très lente Recupération QUELS MECANISMES ? « courbatures » Influence Inflammation musculaire

18 les Courbatures disparaissent bien avant douleurs retardées (D.O.M.S.) « courbatures » Jour raide et douloureux au toucher retour à lintégrité structurale & fonctionnelle! ! Danger articulaire!!

19 Illustration en ski alpin 1er jour de ski chez le sédentaire moyen => à fond! 2ème jour de ski …..douleurs!! => à minima! => à fond! 3ème jour de ski …moins de douleurs…., anti-inflamatoires ou une fois échauffé!! => fréquence élevée de rupture du LCAE! (Strojnik et coll., 2002) CONSIGNES / REPRISE DU SKI …, DU FOOT RESTER PRUDENT LORSQUE LA DOULEUR DISPARAIT !

20 VI. POUR UNE MEILLEURE RECUPERATION ?

21 ntérêt dune récupération active immédiate ! Intérêt dune récupération active immédiate ! (pour résoudre rapidement une partie des pbs) => retrouver une homogénéité fonctionnelle entre les différents sarcomères et fms Intérêt détirements immédiats… à chaud (pour enlever certains points de contractures!) Éviter que subsistent des sarcomères en état de contracture nécessitant que les autres sétirent à leur place !

22 Respecter le travail de régénérescence musculaire ! Respecter le travail de régénérescence musculaire ! - Etirements à J1, J2.. (Herbert & Gabriel 2002) - Massages profonds ! - Footings de récupération - Anti-inflammatoires - … (Chueng et al., 2003) Ils COUPENT LA DOULEUR, mais RETARDENT La RECUP.!! EVITER

23 ACL RUPTURE Cercle vicieux des courbatures LIGAMENTS ACTIFS MERCI


Télécharger ppt "Les courbatures musculaires: Caroline NICOL mythes et réalités de leurs effets fonctionnels et traitement potentiel."

Présentations similaires


Annonces Google