La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Définitions Cadres de discours (Charolles, 1997, 2002) segments textuels composés dun ensemble de propositions (une ou plusieurs) réunies autour d un critère.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Définitions Cadres de discours (Charolles, 1997, 2002) segments textuels composés dun ensemble de propositions (une ou plusieurs) réunies autour d un critère."— Transcription de la présentation:

1 Définitions Cadres de discours (Charolles, 1997, 2002) segments textuels composés dun ensemble de propositions (une ou plusieurs) réunies autour d un critère dinterprétation commun (spatial, temporel, thématique, de domaine de connaissance, de but, d énonciation, etc.) Introducteurs de Cadre unités linguistiques détachées en initiale => portée allant au-delà de la phrase non intégrées à la proposition principale quelles précèdent exprimant le critère d interprétation (référentiel ou non) indépendantes syntaxiquement et non arguments Nature du Critère d interprétation => types de cadre Fonctionnel => cadres organisationnels introduits par une expression qui porte sur les aspects métadiscursifs de lénonciation Référentiel => univers de discours introduits par une expression qui créé un univers réduit à une certaine situation dans laquelle la ou les propositions qui suivent sont à interpréter => cadres thématiques introduits par une expression qui créé un univers réduit à un certain phénomène dans lequel...

2 Problématique Délimitation des cadres borne initiale => identification des introducteurs de cadre Articulation des cadres formellement : seul indice, la position initiale => méthode purement formelle et exploratrice sémantiquement : la nature du critère donnant la nature du cadre, typer les cadres revient à typer les introducteurs de cadre => quelle typo. adopter? borne finale : jusquoù s étend la portée d un introducteur de cadre? tests psycholinguistiques : borne floue/nette, a-t-on besoin (en temps que lecteurs) d un indice de fin daction de l introducteur? structures croisées : cadres / autres segments textuels introducteurs multiples combinaison des cadres entre eux chaînes référentielles objets textuels (sections, para...) cohésion temporelle segments RST etc. et des autres segments du texte

3 Méthode d'extraction purement formelle et exploratrice (A) repérer la prochaine ponctuation finale [.?!:;§...] P n (B) repérer la première virgule V n (1) située entre P n et la ponctuation finale précédente P n-1 s il n y a pas de virgule (A) (C) extraire le segment S n situé entre P n-1 et V n (1) puis filtrer S n : (D) si S n = [(Quant)+Det+Nom] … alors S n = SN* (A) si S n = "C" …. alors S n = Clivée* (A) sinon si S n contient un verbe conjugué VC alors si VC est précédé d'une conj. de sub. alors S n = S n (1) sauf si il y a un autre VC sinon S n = (A) sinon si S n ne contient pas de VC S n = S n (1) (E) Si il y a S n (1) alors (B) pour étude du S n suivant, situé entre V n (1) et V n (2) (F) EID n = S n (1) + S n (2) +... (A) Boucler tant que S n = S n (x) A = problèmes liés à des variantes dénumérations après « : » B = SN non répertorié avec apposition C = Apposition ou complément en initiale D = non repérage du verbe conjugué silences = absence de ponctuation signalant le détachement bruits = multiples et variés

4 Articulation des cadres entre eux Identification de 2 phénomènes Etude des relations entre : Les introducteurs multiples = IC 1 + IC 2 + … + IC n = ouverture de plusieurs cadres simultanément. À Paris, de lécole primaire au lycée, En Martinique, en 1990, enchâssement de cadres Séquence de cadres les éléments apparaissant dans des IC ou EID comportant plusieurs virgules pas d intro. multiples (coordination) => un seul cadre ouvertures et fermetures successives de cadres de même niveau En linguistique, [...]. En psychologie, [...] croisement des cadres ouverts simultanément ou successivement En Martinique, en 1990, [...] les IC apparaissant au sein dun même paragraphe (malgré qqes contre-ex., le maximal dune portée et la fin dun paragraphe correspondent) Les combinaisons de cadre = C 1, C 2,... C n Séquence de cadres = C 1 (C 2, …C n ) Enchâssement de cadres un premier cadre est réduit par un second, le critère 2 étant englobé dans le critère 1 En France, dans le département de l Ain, [...] une séquence de cadres est englobé par un dernier (rare en intro. multiple) En 1982, [...]. En 1988, [...]. Dans les années 1980, [...]

5 Représentation par structure énumérative de la hiérarchisation des cadres introducteur multipleséquence « englobement » ä [C 1 ] å [C 2 ] å [C 3 ] ä [C 4 ] ä [C 1 ] å [C 2 ] [C 3 ] [C 4 ] ä [C 5 ] À Paris [C 1 ], de lécole primaire au lycée [C 2 ], ___________________________ _________________________________________. Après le lycée [C 3 ], ______ _________________________________________________________________ __________________. À Lyon [C 4 ], _________________ _ _ _ À Paris [C 1 ], de lécole primaire au lycée [C 2 ], ___________________________ ____________________________ : en primaire [C 3 ], ______________________ _______________________________ ; au collège et lycée [C 4 ], _____________ _____________________. À Lyon [C 5 ], ______________ _ _ _ croisement séquence

6 Articulation de segments de nature différente 1er travail prenant en compte 3 modes de segmentation (ISL 2002, Cahier de Grammaire) Segmentation en chaînes sujet = une ou plusieurs propositions réunies suivant la continuité de leur centre d intérêt appelé sujet titrage mise en sujet segmentation du discours en sections = une ou plusieurs proposition(s) réunies dans un contenu général commun exprimé en initiale par un titre*. détaché dispositionnellement non détaché dépendant syntaxiquement encadrement du discours segmentation du discours en cadres = une ou plusieurs proposition(s) réunies autour d un critère d interprétation commun exprimé en initiale par un introducteur de cadre. Suivant le critère, plusieurs types de cadre dont deux étudiés : domaines thématiques (monde thématique réduit) IC-dom.th univers de discours (monde situationnel réduit) IC détaché en initiale indépendant syntaxiquement non argument SEGMENTER = REGROUPER(INDEXER) + DÉCOUPER

7 Dimensions de contenu & Procédés de réalisation monde du phénomène abordé monde externe, continuum espace-temps texte contenu organisation du contenu expression de là propos localisation de là propos dans un système de repères structuration du contenu dans le texte monde externe monde du phénomène Dimensions procédés de réalisation / outils linguistiques Composantes hallidayennes composante idéationnelle composante textuelle Atlas de la France scolaire : de la maternelle au lycée DeDp / De système de repère interne à Dp Corpus Dt

8 Attentes Dp : associée à lexpression de là propos de la section (IC-titre) du cadre (IC) De et Dt : associées à la localisation (spatiale et temporelle) réalisation en tant que critère dinterprétation réalisation en tant que centre dintérêt de la section (titre) du cadre (IC-dom.th) de la phrase (sujet) Depuis le milieu des années 1980, une profonde mutation (sujet-)titreIC-titre De IC, mais aussi titres* et sujets Dt IC, et quelques IC-titres Dp titres et sujets avec 2 IC-dom. th. texte géographique Alternance, répartition floue Répartition nette « Atlas » « la France scolaire » Observations

9 Détermination de types de cohabitation cohabitation sereine Si à chaque dimension correspond une ou des fonction(s) dorganisation propres ex : Dp expression de l à propos Dt localisation temporelle Dp structuration énumérative (co-énumérabilité + puces) Exemple 1Exemple 1 cohabitation tendue Si une dimension empiète sur une fonction dorganisation déjà remplie par une autre ex : Dp expression de l à propos De expression de l à propos De localisation spatiale Dp critère de co-énumérabilitéExemple 2Exemple 2 De puces Exemple 3Exemple 3 tension

10 Perspectives genre de texte Atlas => texte géo. => concurrence Dp/De Et pour un texte historique : concurrence Dp/Dt? Détermination et articulation des modes de segmentation sections cadres Chaînes référentielles (position initiale) Articulation des segments une structure énumérative globale? suivant qui aboutit à exemples = structures énumératives non classiques qui utilisent des indices de segmentation (titre, IC, sujets) pour « pucer » chaque item. *

11 Structure énumérative Une structure énumérative est généralement constituée par : une amorce qui introduit, annonce la suite ditems et explicite leur critère de co-énumérabilité (item 1) une énumération : ensemble ditems (item 2) et parfois, une conclusion qui peut apparaître à la suite de lénumération et peut reprendre le critère de co-énumérabilité (item 3) Énumération Amorce Classique puce ponctuation de fin d amorce retour à la ligne +/- retrait horizontal Variantes Structuration non pas visuelle mais lexico-syntaxique. Premièrement, une amorce introduit [...]. Deuxièmement, une suite d item [...]. Troisièmement, une conclusion peut [...]. Une amorce ( position initiale), exprime [...]. Une énumération ( position médiane), présente [...]. Une conclusion (position finale) peut apparaître [...]. amorce = phrase (.) ou paragraphe Une structure énumérative est composée de trois éléments. puces expressions structurantes parallélisme syntaxique en initiale d item

12 1.3. Depuis le milieu des années 1980, une profonde mutation titre 2 Depuis quelques années, […] les caractéristiques principales du système éducatif français sont en cours de rapide mutation. […] : de la rentrée 1985 à celle de 1992, […] ; dans le même temps […].[…] ; en 1985, […]. § Quatre transformations majeures concourent plus particulièrement à la mutation en cours du système éducatif: 4 items sont ici énumérés correspondant aux 4 titres de niveau 3 : La diminution du retard scolaire titre 3 De 1985 à 1990 le redoublement, […]. § […], les élèves en grand retard scolaire […]. § Les effectifs de lensemble des cycles du secondaire […] La fluidification des parcours titre 3 Les élèves […] § Les passages vers les classes supérieures […]. […] ; en 1985, […] § […], les parcours scolaires […] § […], lévolution en cours du système éducatif […]. La secondarisation des études titre 3 […] § Le lycée professionnel […]. En […], en […]. En cinq ans, de la rentrée 1985 à celle de 1992, […]. Entre 1985 et 1992, […]. § Ces évolutions […]. La croissance du nombre des bacheliers titre 3 En 1985, bacheliers; presque en 1987; […] en 1988, en 1990, à la session de juin En 1985, […]. En 1990, […] ; en 1992, […].En une quinzaine dannées seulement, […]. § La progression du nombre des bacheliers […]. § [...] § [...] § [...] Énumération Amorce ex1

13 2. Un français sur quatre à lécole/ 2.3. Population scolaire et société / Les enfants douvriers et les autres/ […] Les structures sociales de la population dâge scolaire se rangent en cinq types principaux. Au nord du pays, de la Normandie à lAlsace, région parisienne exclue, les enfants douvriers [...]. De la Bretagne au Pays Basque et de la Bourgogne à Marseille les situations [...]: la proportion des enfants douvriers [...] mais les enfants dagriculteurs et dartisans et commerçants [...]. La part des enfants dagriculteurs saccroît dans les départements les plus ruraux de lOuest et du Sud- Ouest, les enfants douvriers demeurant cependant de loin les plus nombreux. En Provence et dans lHérault, les enfants douvriers [...]. En Île-de-France ainsi quà Toulouse, les enfants des catégories aisées [...]. Et à Paris, il y a deux fois plus denfants de cadres supérieurs et moyens que denfants douvriers. Énumération Amorce ex2

14 13. Éducation et régions//Les profils régionaux du système éducatif/ Les disparités et inégalités du système scolaire français déterminent donc quelques combinaisons majeures qui structurent de façon durable le territoire national en systèmes éducatifs régionaux plus ou moins homogènes. Paris (type 1) est un cas unique, [...] les retards scolaires [...] Paris pourrait [...] Les départements parisiens des banlieues aisées (type 2) ont des caractéristiques [...] Ils [...]. Lyon, Grenoble et les départements savoyards (type 3) ont des taux [...] Lenseignement professionnel et technique joue un rôle notable, en particulier dans les vieilles régions industrielles, à Saint-Étienne par exemple. Le Grand Ouest, la Bretagne et les départements des Pays de la Loire qui la bordent (type 4), sindividualise [...] les scolarités [...]. En outre, lapprentissage et lenseignement agricole contribuent à la formation de nombreux jeunes, plus en Pays de la Loire quen Bretagne Le Grand Sud-Ouest (type 5), Aquitaine exceptée, cumule [...]. Lenseignement privé ne joue un rôle important que dans les départements du sud et du sud-est du Massif central. LEst (Lorraine, Alsace, Bourgogne et Franche-Comté) (type 6) est [...] cest particulièrement vrai pour les départements lorrains. On y assiste [...] Dans les régions méditerranéennes (type 7), les situations scolaires varient [...] LAquitaine (type 8) associe [...] [...], les départements du Nord (type 9) cumulent [...] lenseignement professionnel, [...] De la Normandie à la Champagne (type 10) en passant par les banlieues nord et est de Paris (Val-dOise, Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne) les scolarités cumulent [...] Manifestement, cette couronne parisienne [...] Les départements et territoires dOutre-Mer [...] Ces systèmes éducatifs régionaux ont une longue histoire, [...] Énumération Amorce Conclusion ex3


Télécharger ppt "Définitions Cadres de discours (Charolles, 1997, 2002) segments textuels composés dun ensemble de propositions (une ou plusieurs) réunies autour d un critère."

Présentations similaires


Annonces Google