La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Modèles de transmission de la Dengue G.Sallet & Université de METZ.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Modèles de transmission de la Dengue G.Sallet & Université de METZ."— Transcription de la présentation:

1 Modèles de transmission de la Dengue G.Sallet & Université de METZ

2 Analyse de quelques références Esteva, L and Vargas, C Analysis of a dengue disease transmission model, Math. Biosci., 1998 (150) A model for dengue disease with variable human population. J. Math. Biol. 1998,(38) Influence of vertical and mechanical transmission on the dynamics of dengue disease., Math Biosci., 2000, (167) Coexistence of different serotypes of dengue virus, J. Math Biol., 2003,(46) Feng, Zhilan and Velasco-Hernández, Jorge X. Competitive exclusion in a vector-host model for the dengue fever, J. Math Biol. 1997, (35)

3 Epidémiologie de la Dengue Daprès Dengue and Dengue Hemorrhagic Fever Duane J. Gubler, Clinical Microbiology Reviews, July 1998, p , Vol. 11, No. 3 La dengue est une maladie tropicale aiguë fébrile dont le virus causal est transmis par des moustiques. Après une incubation de cinq à huit jours, le début est généralement soudain par de la fièvre accompagnée de céphalée sévère, de lombalgies, douleurs musculaires et articulaires, de frissons. Du troisième au cinquième jour peut apparaître une éruption maculo-papuleuse congestive durant trois à quatre jours. Lévolution est généralement favorable en une semaine, mais la convalescence peut être longue. Les virus responsables ont été isolés en 1951 et classés en quatre types antigéniques.DEN1,DEN2,DEN3,DEN4 Ils appartiennent au groupe B de la classification de Casals des arbovirus (togavirus, flavivirus). Il a des parentés antigéniques avec dautres Arbovirus avec lesquels il constitue un groupe distinct, le groupe B, qui rassemble aussi dautres virus comme ceux de la fièvre jaune et de lencéphalite verno-estivale russe. Les fièvres dengues sobservent dans toutes les régions intertropicales : Antilles et pays de la zone Caraïbe, Nigeria, îles de locéan Indien, Inde et pays de lAsie du Sud-Est, Océanie. Les vecteurs de la maladie sont des moustiques du genre Aedes dont les gîtes larvaires sont le plus souvent domestiques et péridomestiques. Ce sont de petits moustiques blanc et noir, domestiques Aedes aegypti Aedes albopictus Aedes scutellaris

4 Epidémiologie de la Dengue

5 Le vecteur principal est Aedes aegypti. La femelle pique le jour, quelques heures après le lever du soleil et quelques heures avant lobscurité. La femelle fait ses repas sanguins sur plusieurs hôtes. Il nest pas rare devoir plusieurs membres de la même famille être simultanément malades. La femelle peut transmettre le virus sans même avoir prélevé de sang Après la piqûre contaminante la période dincubation est en moyenne de 4-7 jours Depuis 1954, on observe, surtout dans les grosses agglomérations urbaines du Sud-Est asiatique, des formes hémorragiques de dengue, dévolution sévère et parfois mortelle, frappant surtout les enfants autochtones de trois à cinq ans Les humains sont infectieux pour les moustiques 6-18h avant laccès de fièvre et ensuite durant toute la période fébrile (en moyenne 2-7 jours) Le moustique connaît une période dincubation de 8 à 14 jours avant dêtre infectieux.

6 Epidémiologie de la Dengue Infection avec un sérotype confère une immunité permanente pour ce sérotype, une immunité assez courte pour les autres La fièvre hémorragique de la dengue (DHF) est dabord une des enfants en dessous de 15 ans. La DHF peut aboutir un syndrome de choc (DSS). Ce cas peut être mortel si la patient nest pas convenablement monitoré. La pathogenèse de la DHF et DSS est encore un sujet de controverse. Deux théories non exclusives sont proposées. Lhypothèse la plus communément acceptée est connue sous le nom dinfection secondaire ou daccroissemnt immunitaire. La réponse immunologique à une exposition à une autre souche est complexe et dépends de facteurs multiples : lâge, le type de souche, lintervalle de temps entre les expositions. Si le taux danticorps après la première exposition à une souche est trop basse, il semble que la réactivité croisée pour une autre souche va augmenter le taux de croissance de lautre souche : antibody dependant enhancement (ADE). Ceci a été utilisé pour expliquer létiologie des accès grave de dengue (DHF,DSS). Dautres facteurs rentrent aussi en jeu : le sexe (plus de cas pour les femmes) le statut nutritionnel (plus occurrence pour les bébés bien nourris) …Il semblerait que lexposition secondaire au sérotype 2 soit la plus dangereuse et a causé la majorité des des DSS Lautre hypothèse est celle de lapparition de souches génétiquement virulentes. Il nexiste pas de vaccin et il est peu probable que lon dispose rapidement dun tel vaccin

7 Epidémiologie de la Dengue

8 Dengue et Guadeloupe Endémique dans toute la Caraïbe, la Dengue a sévi sous forme épidémique due au virus DEN-3 aux Antilles françaises au cours du dernier trimestre On y a estimé à plusieurs milliers le nombre de sujets touchés, avec 100 cas hospitalisés, dont 10 formes graves ayant conduit à 2 décès. Lexpression clinique est classiquement considérée comme univoque quelque soit le serotype en cause, en dépit de possibles variations dans la morbidité et la mortalité attribuables à un effet de virulence de souche ou de statut immun de la population.

9 n Aedes Aegypti modèles simples de la transmission de la Dengue

10 Esteva-Vargas Analysis of a dengue disease transmission model, Math. Biosci., 1998 (150)

11

12 Esteva-Vargas A model for dengue disease with variable human population. J. Math. Biol. 1998,(38)

13

14 Ce modèle est grossièrement faux doù In the case of variable human population interacting with a vector whose total population is constant H should be a variable function of the total human population. However, population growth may be associated with conditions that enhance the effectiveness of vectors in trnasmitting the disease,thus, we can assume that H is constant !!!!!!!!!!!!

15 Esteva-Vargas Influence of vertical and mechanical transmission on the dynamics of dengue disease., Math Biosci., 2000, (167) Populations constantes

16 Feng-Velasco-Hernandez Competitive exclusion in a vector-host model for the dengue fever, J. Math Biol. 1997, (35)


Télécharger ppt "Modèles de transmission de la Dengue G.Sallet & Université de METZ."

Présentations similaires


Annonces Google