La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SÉMINAIRE NATIONAL DGESCO LE BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TOURISME ENC – 28 et 29 mars 2012 LES MODALITÉS DACQUISITION DE LA PROFESSIONNALITÉ

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SÉMINAIRE NATIONAL DGESCO LE BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TOURISME ENC – 28 et 29 mars 2012 LES MODALITÉS DACQUISITION DE LA PROFESSIONNALITÉ"— Transcription de la présentation:

1 SÉMINAIRE NATIONAL DGESCO LE BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TOURISME ENC – 28 et 29 mars 2012 LES MODALITÉS DACQUISITION DE LA PROFESSIONNALITÉ

2 Le stage Véronique Wurster, professeur en BTS

3 LES OBJECTIFS DU STAGE ACQUERIR LA DIMENSION PROFESSIONNELLE ET OPERATIONNELLE SE SITUER DANS LENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL Se représenter concrètement le milieu professionnel Acquérir et éprouver les compétences professionnelles prévues par le référentiel Développer son expérience professionnelle Cibler une fonction et/ou un domaine dactivité touristique Alimenter son livret de professionnalisation Appréhender les caractéristiques économiques, juridiques, managériales et technologiques des situations rencontrées et en percevoir les enjeux Se situer dans un environnement organisationnel et de gestion de linformation réel Se construire une représentation du métier dans toutes ses dimensions Acquérir des comportements professionnels adaptés

4 4 LE CHOIX DU STAGE

5 6 MODALITES DU STAGE 12 SEMAINES EN 2 OU 3 PERIODES EN FONCTION DE LA PROGRESSION DE LA FORMATION ARRETEE PAR LEQUIPE PEDAGOGIQUE EN FRANCE OU A LETRANGER

6 Létude personnalisée encadrée Alain Henriet, IGEN

7 Double objectif : développer, à partir des compétences génériques du diplôme, des compétences (et des connaissances) propres au domaine sectoriel ou fonctionnel choisi par le candidat, en tenant compte du contexte dans lequel il évolue et/ou il souhaite évoluer ; prendre du recul sur la dimension technique des métiers du tourisme en replaçant les pratiques et les situations professionnelles dans un contexte plus large dévolution de lenvironnement des activités touristiques (juridique, économique, organisationnel et technologique).

8 Définition du sujet Le candidat choisit un sujet en fonction de son expérience, de ses centres dintérêt et de son environnement de formation et de pratique professionnelle ; dans le cadre de la formation initiale, ce choix est fait en accord avec léquipe pédagogique. Il est obligatoirement lié à un approfondissement sectoriel et/ou fonctionnel : tourisme daffaires, écotourisme, croisières fluviales, croisières maritimes, tourisme balnéaire… pour le sectoriel ; construction ditinéraire de découverte dans un espace donné, accueil de personnes à besoin spécifique (handicapés, jeunes enfants…) pour le fonctionnel. Il doit être suffisamment précis pour être original ; exemples : la mise en place dune route touristique dans une région dAuvergne, laccueil des handicapés dans les croisières fluviales, lécotourisme dans une région de montagne donnée,… Le sujet de létude peut être une réponse à une commande dune structure privée ou publique oeuvrant dans le secteur du tourisme.

9 Encadrement de létude Le candidat en centre de formation est encadré tout au long de la réalisation de létude par les membres de léquipe pédagogique qui apportent, au cours des séquences prévues à cet effet (une heure en demi-division par semaine sur les deux ans) et de façon coordonnée, une aide méthodologique et scientifique. Cet accompagnement concerne plusieurs aspects, notamment : – la définition de lobjet détude – laccès aux ressources et la sélection des informations pertinentes – la construction dune problématique détude et dune démarche scientifiquement probante – la mobilisation doutils danalyse et de traitement de linformation pertinents au regard de lobjectif à atteindre (par exemple logiciel de traitement denquêtes) – lapprofondissement de savoirs et savoir faire propres au domaine étudié – le contrôle de lavancement des travaux.

10 Évaluation de létude La réalisation de létude vise à développer, chez létudiant, le sens de linitiative et de la responsabilité, la capacité à gérer son temps et à organiser son travail (sur deux ans), laptitude à rechercher des informations, à tirer des enseignements de lexpérience et à les formaliser. Elle donne lieu à la production dun rapport structuré dune quinzaine de pages (hors annexes), en version papier et en version numérique ; cette production fait lobjet dune soutenance dans lépreuve E6, rendant compte : –de la délimitation et de lintérêt du sujet ; –des méthodes de recherche, de sélection et de validation des informations ; –des technologies mises en œuvre ; –des conclusions de létude (environ 5 pages). Les études pourront être mises en ligne sur le site de létablissement, sur le site académique ou sur le site national.

11 Latelier de professionnalisation Dominique Catoir et Patrick Pégoraro, IA-IPR

12 Latelier de professionnalisation est un espace pédagogique privilégié pour : - développer la dimension transversale et intégrée de la professionnalité renforcer des compétences professionnelles spécifiques liées à la nature de la spécialisation choisie par létudiant dans le cadre de son parcours Latelier de professionnalisation implique la collaboration de plusieurs enseignants. Sont concernés, à des degrés divers, tous les enseignants impliqués dans la formation, en fonction des thématiques traitées. Le croisement des regards disciplinaires sur des situations réelles ou simulées donne davantage de sens aux différents champs de savoirs abordés dans les différentes unités. Cest loccasion dintégrer dans un contexte professionnel donné des compétences qui sont construites par ailleurs.

13 1 ) permettre de mobiliser de façon intégrée et transversale les compétences et savoirs associés en référence aux 4 fonctions emblématiques du diplôme, au travers de situations professionnelles simulées ou réelles ; 2) approfondir un ensemble de compétences génériques en privilégiant, dans la réflexion et dans laction, certaines situations professionnelles en lien direct avec la spécialisation fonctionnelle et/ou sectorielle choisi par létudiant (ou un groupe détudiants) ; 3 ) suivre, et infléchir si nécessaire, lévolution de létudiant dans son parcours de professionnalisation ; les séquences en atelier sont loccasion de faire le point, de façon individuelle et collective, sur le livret de professionnalisation et les périodes dimmersion en milieu professionnel. Cest par leffort de réflexion sur le sens et contenu des situations rencontrées et des démarches suivies que létudiant développe la professionnalité attendue. Latelier de professionnalisation vise un triple objectif…

14 Gestion de linformation touristique - tronc commun première année - dominante « information et multimédias » - dominante « information et tourismatique » 4 (1 + 3) 3 (0 + 3) 210 Parcours de professionnalisation - étude personnalisée encadrée - atelier de professionnalisation (2) - stage 1 (0 + 1) 3 (1 + 2) 1 (0 + 1) 4 (2 + 2) semaines Enseignements Horaire hebdomadaire élève 1 ère année Horaire hebdomadaire élève 2 nde année Horaire global élève sur deux ans Enseignements obligatoires Total (div+1/2 div) Total (div+1/2 div) (2) 2 h élèves hebdomadaires d'ateliers de professionnalisation sont en co-enseignement (soit 4 h professeurs). TOTAL31 ( ) Accès des étudiants aux ressources informatiques et documentaires de létablissement 44 Enseignements facultatifs Langue vivante étrangère (3)22 HORAIRE EN FORMATION INITIALE SOUS STATUT SCOLAIRE Atelier de professionnalisation (2) 3 (1 + 2) 4 (2 + 2)

15 Modalités de mise en œuvre Le co-enseignement : les ateliers de professionnalisation se fondent sur la complémentarité des apports didactiques des différentes disciplines : lettres, langues vivantes, géographie, économie et gestion (dont tourisme). Un projet de formation (plutôt quune progression type) : Les ateliers de professionnalisation répondent à un projet de formation établi en fonction des acquis du groupe et en référence aux objectifs de formation du diplôme. Ce projet est défini par les professeurs des différentes disciplines, en fonction dobjectifs communs de formation et non de production il est nourri par les professeurs qui, à partir de leurs compétences didactiques et pédagogiques propres, définissent les contenus des ateliers et les éventuels stratégies nécessaires à lacquisition des compétences de nature communicationnelle et relationnelle.

16 16 Le principe dune coordination par lun des professeurs peut être envisagé mais le coordonnateur ne peut pas se substituer à ses collègues dans le choix des situations de référence et dans la construction des ateliers. Lorganisation est laissée à linitiative de létablissement (projet pédagogique et contraintes locales) Cest par les compétences didactiques et pédagogiques spécifiques de sa discipline que chacun nourrit le diagnostic ainsi que la construction et lanimation des ateliers. Il est conseillé de prévoir une plage horaire commune dans les emplois du temps des professeurs afin de favoriser ce travail concerté. La direction en concertation avec léquipe pédagogique définit les périodes et les modalités dintervention des enseignants dans le respect des horaires prévus (identifier lAP sur une demi-journée).


Télécharger ppt "SÉMINAIRE NATIONAL DGESCO LE BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TOURISME ENC – 28 et 29 mars 2012 LES MODALITÉS DACQUISITION DE LA PROFESSIONNALITÉ"

Présentations similaires


Annonces Google