La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MUSIQUES DE BALI A JAVA L ordre et la fête Épreuve facultative du baccalauréat Ouvrage de référence : Catherine Basset, Musiques de Bali à Java Cité de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MUSIQUES DE BALI A JAVA L ordre et la fête Épreuve facultative du baccalauréat Ouvrage de référence : Catherine Basset, Musiques de Bali à Java Cité de."— Transcription de la présentation:

1 MUSIQUES DE BALI A JAVA L ordre et la fête Épreuve facultative du baccalauréat Ouvrage de référence : Catherine Basset, Musiques de Bali à Java Cité de la musique-Actes Sud, 1995

2 PLAN du COURS Éléments historiques et sociologiques Les musiques de gamelan : => définition => un instrument collectif => structure musicale Traditions communes et spécifiques : => Bali, Java, Sunda Les musiques de gamelan, reflets d une organisation religieuse, sociale et cosmogonique

3 Éléments historiques et sociologiques L Indonésie : -> îles, 185 M d hbts -> 1 er pays musulman du monde -> ressources naturelles importantes : riz, pétroleIndonésie Éléments historiques : -> les différentes périodes de l histoire les différentes périodes de l histoire Caractéristiques sociologiques -> 2 types de société : agricole, commerçante -> La cellule de base=le village, dont le chef est élu -> Absence de fossé entre Art savant et Art populaire

4 Les musiques de gamelan : une définition Étymologie : gamel = manipuler, frapper -> évocation de la frappe des percussions Gamelan : Ensemble permanent et unique d instruments à percussions -> en matériau dur (métal, bronze, bambou) -> frappés avec un outil (maillet, mailloche, baguettes) -> accordés sur les notes dune échelle mélodique Linstrument = lorchestre lui-même, les différentes percussions étant non autonomes. = notion dinstrument collectif de type clavier éclaté (lames et percussions)

5 Le gamelan : un instrument collectif Chaque partie est insignifiante seule -> les instruments ne peuvent être joués séparément Contrepoint mêlé, musique « atomisée », morcellement extrême des parties : le KOTEKAN Coordination collective (-> virtuosité), partage des tâches La plupart des claviers fonctionnent par paires (avec une légère différence daccord) Plusieurs instrumentistes sur un même clavier

6 Le gamelan : Techniques dinterprétation Létouffement des vibrations (pour les métallophones à vibration longue) avant ou pendant la frappe de la note suivante. Pas de chef dorchestre ; les rôles sont interchangeables Le niveau de responsabilité détermine la place des instrumentistes (primauté des parties « structurelles » : dans le grave)

7 Le gamelan : structure musicale : le Bentuk La forme = la texture, la structure en épaisseur : stratification, verticalité Pas de thème ; musique répétitive Fonction mélodique des percussions jouées en série : le balungan Fonction métrique des percussions isolées (cf. gongs) : la colotomie. Notion de CYCLE 3 strates principales : colotomie (grave), balungan (médium), ornementation (aigu)

8 Le gamelan : structure musicale (2) Fonction agogique et dynamique des tambours à deux peaux. Direction rythm. Instruments mélodiques isolés (parfois) : flûte, rebab, vièle Rôle directeur des instruments graves (gongs) : chef, tête, source (ulu) Pas de phrasé rythmique mais une « ligne régulière de pointillés tous joués » Une technique particulière : le hoquetle hoquet

9 Le gamelan : structure musicale (3) Structure arborescente et pyramidale :

10 Le gamelan : symbolique Une musique fonctionnelle, réservée à des circonstances rituelles ou solennelles Rapport au sacré et au surnaturel : on lui fait des offrandes. Respect, peur de représailles Rapport à un idéal social, à lordre : léthique communautaire, le consensus, reproduisant la hiérarchie de la société Omniprésence du binaire : pensée dualiste, ying-yang

11 Traditions communes à Bali, Java, Sunda Les échelles mélodique : pélog, slendro Le théâtre dombres : Wayan Kulit (marionnettes) -> rite chamanique à lorigine -> thèmes puisés dans les épopées indiennes -> influence prépondérante sur la musique de gamelan Danses et musiques liées à la transe : Spectacles exorcistes, danses de séduction

12 Traditions spécifiques : BALI Bali, véritable « conservatoire des traditions » indo-javanaises Pas de musiques intimistes ni de pratique spontanée : rituel, anciens cultes Le chant nest pas intégré au gamelan, statut secondaire des flûtes et rebab Domination des percussions et surtout des claviers Gamelan Gambang et Selunding, les plus représentatifs

13 Traditions spécifiques : BALI Le Cak : -forme vocale populaire -Polyrythmie complexe donomatopées, imitation du gamelan Le gamelan Kebyar : -apparition récente (1915) du « style kebyar » -Aucune fonction cérémonielle; contrepoint percussif -Pot-pourri de thèmes traditionnels

14 Traditions spécifiques : JAVA une tendance à la professionnalisation, autour des Académies Formes artistiques savantes, raffinées Influence de lIslam : musique de gamelan moins fonctionnelle Une part importante accordée au chant (tembang) Un répertoire spécifique de danses Le gamelan Ageng Jawa, instrument typique de lîle

15 Traditions spécifiques : SUNDA Une culture plus rurale Prédominance du chant des bardes, le pantun, soutenu par le kacapi (cithare) Sensualité, sentimentalité (absente à Java et Bali) « vedettariat » des chanteurs et chanteuses Ensembles d Angklung fréquents Petits ensembles dinstruments à cordes, vents et/ou percussions

16 Les musiques de gamelan, reflets d une organisation religieuse Laspect cyclique de la musique de gamelan, à rapprocher de la religion hindoue (réincarnation) linfluence de lislam encourage une musique plus linéraire et lintégration du chant (le Verbe), des instruments mélodiques (Java). Les gamelan, instruments sacrés (Bali, Sunda avec les Angklung) Lien entre laigu et le surnaturel Musique et rituel sont indissociables

17 Les musiques de gamelan, reflets d une organisation sociale Les orchestres de gamelan, patrimoine et prestige dune communauté (palais, village, temple) Lorganisation hiérarchique du galeman reproduit celle de la société (colotomie) Le partage égalitaire des tâches (cf. technique du hoquet), le refus du rendement

18 Les musiques de gamelan, reflets d une organisation cosmogonique(Bali) Le kotekan et la colotomie, symboles de lOrdre de lunivers balinais Un monde dépersonnalisé et égalitaire légitimé par lordre cosmique qui ignore lego. Lorganisation en strates de la musique de gamelan, reflet symbolique de lorganisation du Pouvoir La densité musicale, liée à lhorreur du vide (Bali)

19 L influence du gamelan sur les musiques savantes occidentales Découverte par Debussy lors de lExpo Universelle de 1900 Britten, Reich, Xenakis, Boulez, Aperghis et Cage… ( Construction in Metal pour percussions métalliques) Olivier Messiaen, Turangalila Symphonie : titre évocateur de lextrême orient, orchestre subdivisé dont un gamelan

20 Une synthèse pour finir... Fonctionnalité, lien avec lorganisation sociale, politique et religieuse Concept dinstrument collectif, composé dinstruments non autonomes structure verticale en strates ; pcp de complémentarité des parties Cyclisme, musique répétitive Conservatisme balinais, synchrétisme à Java (islam), particularisme à Sunda (chant de bardes, sentimentalité).


Télécharger ppt "MUSIQUES DE BALI A JAVA L ordre et la fête Épreuve facultative du baccalauréat Ouvrage de référence : Catherine Basset, Musiques de Bali à Java Cité de."

Présentations similaires


Annonces Google