La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MISE EN ŒUVRE DES NOUVEAUX PROGRAMMES DE 4 e Géographie Approches de la mondialisation Approches de la mondialisation Inspection pédagogique Régionale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MISE EN ŒUVRE DES NOUVEAUX PROGRAMMES DE 4 e Géographie Approches de la mondialisation Approches de la mondialisation Inspection pédagogique Régionale."— Transcription de la présentation:

1 MISE EN ŒUVRE DES NOUVEAUX PROGRAMMES DE 4 e Géographie Approches de la mondialisation Approches de la mondialisation Inspection pédagogique Régionale dHistoire-Géographie Académie de Besançon (mars 2011)

2 APPROCHE GENERALE parité à respecter Conserver un découpage horaire identique pour le cycle central : environ une quarante dheures pour lHistoire, idem pour la Géographie (parité à respecter) et un peu plus dune vingtaine dheures pour lÉducation Civique. Poursuivre le travail sur les démarches : entrées en Histoire et statut de lexemple ; études de cas en Géographie ; situations concrètes en Éducation Civique. Réfléchir à la progressivité des apprentissages en lien avec le socle commun et lévaluation des compétences. Délivrer un enseignement problématisé porteur de sens. Lexemple dune programmation annuelle par le GT collège Lexemple dune programmation annuelle par le GT collègeprogrammation annuelle programmation annuelle Une aide à la mise en œuvre : les documents « Ressources pour la classe » disponibles sur Eduscol. Intégrer lHistoire des arts.

3 QUELLES APPROCHES ? 3 PRINCIPES Étudier la mondialisation comme une grille de lecture possible du monde ; grille la plus opérante avec celle du développement durable. Étudier la mondialisation en géographe : lire des réalités spatiales à différentes échelles ; analyse systémique, spatiale et sociale de la mondialisation ; jeu central des échelles comme point clé du raisonnement géographique. Importance de la notion de réseaux : superposition dune logique de réseau au-dessus la logique ancienne : recomposition des territoires à toutes les échelles. AVEC LES ELEVES Un fil directeur à ne pas perdre de vue : la mondialisation et ses effets sur les territoires. La mondialisation : une mise en contact qui crée des solidarités, des concurrences et donc une hiérarchisation ; la mondialisation produit des contraires. Mettre la mondialisation en images (paysages)dans les études de cas et les exemples.

4 QUELLES DEMARCHES ? UNE DEMARCHE PREFERENTIELLE : LETUDE DE CAS Létude de cas est un objet détude singulier, circonscrit, au plus près du réel. Létude de cas se structure autour dune ou deux questions problèmes accessible(s) aux élèves ; elle ne peut viser lexhaustivité. Létude de cas est conduite selon une approche géographique, donc spatiale, territoriale, impliquant différentes échelles (analyse systémique). Létude de cas repose sur une démarche inductive : elle est première. Elle est au cœur de la démarche pédagogique : elle occupe lessentiel du temps (2/3). LETUDE DE CAS EN 4e : CONTINUITE ET NOUVEAUTES Faire comprendre des organisations spatiales particulières. Les études des cas concernent des niveaux déchelle variés. Des nouveautés : des flux ; des entreprises... Cest le thème de la mondialisation qui guide le choix et le traitement de létude de cas. Certaines études de cas conduisent à la mise en évidence des effets de la mondialisation sur lorganisation globale dun territoire.

5 QUELLES DEMARCHES ? LA MISE EN PERSPECTIVE Lobjectif nest pas de procéder à un cours de géographie générale à la suite de létude de cas ou à établir une typologie. La mise en perspective consiste essentiellement à montrer, lors dun bref moment danalyse et majoritairement à partir de planisphères, comment le territoire ou le phénomène étudiés se situent, à léchelle mondiale, dans une hiérarchie, dans des grands ensembles, dans des évolutions. En quatrième, la mise en perspective vise trois objectifs : Poursuivre lacquisition de grands repères et des grandes divisions du monde. Comprendre que les lieux du monde ne sont pas des isolats, que la mondialisation les relie, les transforme à toutes les échelles. Donner des éléments complémentaires de compréhension des territoires et des phénomènes étudiés : la mondialisation nuniformise pas, elle hiérarchise.

6 QUELLES DEMARCHES ? INITIER LES ELEVES AU LANGAGE CARTOGRAPHIQUE - Trois croquis obligatoires (objectif non limité) : Pôles et flux majeurs des échanges mondiaux (I - 2) ; lorganisation du territoire des Etats-Unis (II – 1) ; lorganisation du territoire dun pays émergent (II – 2). - Elaboration progressive dun croquis de lorganisation du monde actuel à partir des études de cas (voir préambule du programme). Le croquis ne peut se traduire par un simple « recopiage » dune carte du manuel ou une activité de coloriage Le croquis doit permettre de traduire dans le langage cartographique un raisonnement géographique. Le croquis ou schéma peut être réalisé à grande échelle : une ville, un port… Le croquis est lune des formes de la trace écrite en Géographie et na nul besoin dêtre doublé par un « résumé » redondant.

7 QUEL FIL DIRECTEUR ? LE PROCESSUS DE MONDIALISATION ET SES EFFETS SUR LES TERRITOIRES I - Des échanges à la dimension du monde (40 %) II - Les territoires dans la mondialisation (50 %) III - Question sur la mondialisation (10 %) Espaces majeurs de production et déchanges Les échanges de marchandises Les mobilités humaines Lieux de Commandement OU FTN Les Etats-Unis Les puissances émergentes Les pays « pauvres » Mondialisation et diversité culturelle Mondialisation et contestations APPROCHES DE LA MONDIALISATION

8 DES ECHANGES A LA DIMENSION DU MONDE (40 % du temps) Séquence de 4 à 5 heures Etude de cas : une ZIP en Europe ou en Asie ; Létude de cas doit montrer un « nœud » de la mondialisation, un point majeur dinterconnexion entre terre et mer. Mise en perspective : Planisphères des grands ports mondiaux et des façades maritimes. Pièges à éviter : Étudier la ZIP pour elle-même. Travailler à une seule échelle. Proposer une approche plus quantitative ou technique que spatiale. Empiéter sur le thème suivant. Pourquoi ports et littoraux constituent-ils des liens privilégiés de la mondialisation ? Comment ces ports sorganisent-ils à différentes échelles ? Comment naît une façade maritime ? GT collège GT collège

9 DES ECHANGES A LA DIMENSION DU MONDE (40 % du temps) Séquence denviron 4 heures Etude de cas : Les différentes étapes de transport dun produit de consommation : exemple de lIpod dApple ; (proposition du GT) OU activités et réseau dune grande compagnie de transport maritime. Mise en perspective : planisphère des principaux pôles et des flux du commerce mondial, situer les points stratégiques que sont les détroits et canaux. Pièges à éviter - Oublier la dimension spatiale des phénomènes pour privilégier des aspects techniques - Travailler à une seule échelle, mondiale ou locale - Négliger les interconnections entre les aspects maritimes et terrestres Quels sont les principaux espaces de départ et darrivée ? Quelles sont les grandes routes maritimes ? Quels sont les acteurs qui organisent ces flux ? Quelles grandes évolutions techniques permettent ces échanges massifs ? GT collège GT collège

10 DES ECHANGES A LA DIMENSION DU MONDE (40 % du temps) Etude de cas au choix : - Un flux migratoire Maghreb/Europe : montrer la diversité des flux, des acteurs… - Un espace touristique au Maghreb. Mise en perspective : planisphère des migrations, du tourisme ; nécessité darticuler létude de cas avec le travail sur les deux planisphères. Quels sont les liens entre les mobilités et la mondialisation ? Piège à éviter : Aborder les mobilités sans porter attention aux espaces quelles affectent. Séquence de 4 à 5 heures : des mobilités croissantes (flux migratoires et flux touristiques) à la fois résultats et vecteurs de la mondialisation ; des mobilités dynamiques et évolutives. GT collège GT collège

11 DES ECHANGES A LA DIMENSION DU MONDE (40 % du temps) Comment les métropoles mondiales, lieux de commandement, incarnent-elles la mondialisation ? Double constat : émergence à léchelle du monde, dune pluralité de métropoles connectées dans un réseau mondial déchanges ; spécificité des grandes métropoles, comme lieux de commandement, à des degrés divers de la mondialisation Analyse multiscalaire qui noublie pas lancrage régional et lanalyse de paysages urbains. Séquence de 4 heures Étude de cas : Tokyo dans la mégalopole japonaise ce qui induit une approche multiscalaire. Mise en perspective au moyen de planisphères : grandes métropoles mondiales en réseau, hubs aériens mondiaux, réseaux Internet… Faire ressortir les liens entre ces métropoles afin déclairer lidée darchipel mégapolitain mondial Mise en perspective au moyen de planisphères : grandes métropoles mondiales en réseau, hubs aériens mondiaux, réseaux Internet… Faire ressortir les liens entre ces métropoles afin déclairer lidée darchipel mégapolitain mondial. Pièges à éviter : - Conduire une étude des villes et du phénomène durbanisation à l'échelle du monde. - Étudier la puissance du Japon, à travers celle de Tokyo et de la mégalopole. GT collège GT collège

12 DES ECHANGES A LA DIMENSION DU MONDE (40 % du temps) Pièges à éviter : - Conduire une approche théorique, adopter une approche économique. - Montrer des FTN déterritorialisées. La mondialisation se traduit par la circulation massive et accélérée des flux, qui fournit des opportunités aux entreprises à vocation mondiale. Les FTN sont des acteurs majeurs et symboliques de la mondialisation, développant des stratégies à léchelle du monde et façonnant les territoires, toutes les échelles. Séquence de 4 heures Etude de cas : La stratégie dun FTN comme acteur de la mondialisation. Mise en perspective : planisphère des sièges sociaux, des stocks dIDE, des FTN… Une Géographie inégale et polarisée qui ne doit pas oublier la part du Sud. Les FTN, acteurs, vecteurs, bénéficiaires de la mondialisation ?

13 LES TERRITOIRES DANS LA MONDIALISATION (50 % du temps) Pièges à éviter : Développer une séquence essentiellement centrée sur la puissance des Etats-Unis. Réduire lapproche aux critères traditionnels de la puissance dun pays. Réaliser un croquis de synthèse du territoire étatsunien, sans que soient identifiés les articulations avec la mondialisation. Séquence de 6 à 7 heures. Démarche : Raisonnement de type déductif pour permettre de développer quelques exemples choisis. Les États-Unis dans la mondialisation : planisphères et exemples spatialisés pour développer quelques aspects de la puissance américaine dans le monde (« Hard et soft power »). Les conséquences de la mondialisation sur lorganisation du territoire : Réalisation dun croquis mettant en évidence les lieux et les espaces majeurs de cette puissance mondiale. Etats-Unis, acteur et moteur de la mondialisation. Impact de la mondialisation sur lorganisation du territoire.

14 LES TERRITOIRES DANS LA MONDIALISATION (50 % du temps) Les rapports entre puissance émergente et mondialisation 6 à 7 heures Un poids croissant dans léconomie mondiale résultant de leur insertion dans la mondialisation. Une insertion qui a des effets paradoxaux : réduction de la pauvreté / creusement des inégalités socio- spatiales. Etude de cas : Chine, Inde ou Brésil ; grands États peuplés aux politiques douverture volontaristes. Létude de cas sorganise autour de la construction progressive dun croquis non exhaustif. Mise en perspective à partir de quelques planisphères confrontant des critères de lémergence. Pièges à éviter : Donner à croire que les puissances émergentes constituent un groupe homogène (BRIC ?) Analyser le pays émergent pour lui-même sans linscrire dans le contexte mondial. Développer une approche trop économique en oubliant les territoires. GT collège GT collège

15 LES TERRITOIRES DANS LA MONDIALISATION (50 % du temps) La mondialisation constitue-t-elle un facteur aggravant ou à linverse ouvre-t-elle des perspectives au développement de ces pays ? Une mondialisation porteuse deffets contradictoires : Par une analyse multi scalaire, montrer les formes très sélectives de linsertion de ces pays « marginalisés » dans la mondialisation et les effets de cette insertion différenciée de leurs territoires. Séquence de 6 heures Etude de cas : Le PMA retenu doit remplir quelques critères incontournables : situation de pauvreté massive, quelques formes dinsertion dans la mondialisation ouvrant des possibilités de croissance. Mise en perspective : situer létude de cas dans lensemble des PMA ; confrontation de planisphères : indicateurs qualitatifs de développement, de richesse, état des ressources environnementales. Pièges à éviter : Privilégier une explication de la pauvreté par un lien de causalité stricte (laridité par exemple), lhistoire, la situation géographique (enclavement). Précaution dans lutilisation de lexpression « pays pauvres ».

16 QUESTIONS SUR LA MONDIALISATION (10 % du temps) Pièges à éviter : une approche sans nuance de lhomogénéisation du monde ; adopter le point de vue « choc des civilisations » dans le thème 1 ; oublier de spatialiser les débats autour de la mondialisation. Les paradoxes de la mondialisation - Homogénéisation des cultures : « coca colonisation de la planète » - Développement de métissages culturels. - Des résistances à loccidentalisation des cultures. Démarches - Partir des pratiques culturelles des élèves. - Elargir à la diversité linguistique et religieuse à léchelle du monde. Des pistes de débat pour aborder la contestation de la mondialisation - La mondialisation efface-t-elle les frontières ? - La mondialisation entraîne-t-elle la dégradation des milieux ? - La mondialisation favorise-t-elle la délocalisation des emplois ?

17 QUELQUES RESSOURCES

18


Télécharger ppt "MISE EN ŒUVRE DES NOUVEAUX PROGRAMMES DE 4 e Géographie Approches de la mondialisation Approches de la mondialisation Inspection pédagogique Régionale."

Présentations similaires


Annonces Google